[Interview] Vers une nouvelle ère en matière de conception ?

 Dossier IA  Intelligence Artificielle  conception architecture  BIM  Autodesk  logiciels  generative design  bureaux d'études
Publié par BIM Autodesk

Après avoir connu une mutation importante, dans les années 1980, avec la mise sur le marché des premiers logiciels de dessin assisté par ordinateur, architectes et concepteurs sont en passe de connaître une nouvelle révolution, liée à l’intelligence artificielle et la conception générative. Rencontre avec Emmanuel Di Giacomo, responsable écosystèmes BIM Europe et Architecte chez Autodesk, société d’édition de logiciels de création.    

1/ Quelles sont les opportunités offertes par l’intelligence artificielle dans le domaine de la conception architecturale ?

L’intelligence artificielle ouvre des champs du possible qui sont immenses. Elle permet avant tout d’accélérer de façon exponentielle les processus de conception : grâce à des algorithmes, tels que la conception générative (ou generative design) un concepteur est en effet capable de proposer, en quelques minutes, plusieurs formes de bâtiments ou plusieurs agencements d’espaces et de mobiliers, en fonction des contraintes et des objectifs propres au projet. Cela démultiplie la créativité de l’architecte ou du concepteur, faisant de la technologie un véritable allié, un collaborateur. Un exemple : les algorithmes de l’intelligence artificielle peuvent proposer en temps réel des solutions d’optimisation spatiale et économique de l’implantation des cages d’ascenseurs dans un projet hospitalier de 150 000 m2. Les calculs se font en quelques minutes, et sans risque d’erreur. 

2/ L’utilisation de ces logiciels ne risque-t-elle pas d’aboutir à une forme de standardisation des formes créées ?

La créativité reste le privilège et l’apanage de l’être humain. La conception générative ne donne pas des modèles « clé en main » mais un éventail de solutions répondant à vos contraintes. Le travail du concepteur et le regard humain restent donc très importants, d’autant que certains paramètres ne peuvent être appréhendés que par l’être humain, comme le choix de privilégier la vue quand on sort de l’ascenseur ou les impacts sociaux et environnementaux d’une proposition. 

3/ Comment le secteur peut-il opérer ce changement qui fait aujourd’hui peur à certains ?

Il peut inquiéter certains parce que les bureaux d’études et les agences d’architecture ont pris du retard en France d’un point de vue de la numérisation de leurs processus. Cette évolution peut aussi impressionner car c’est une remise en question des processus classiques de conception, ce qui est toujours difficile. Il effraie aussi peut-être parce qu’il manque des cellules de réflexion au sein de ces professions pour connaître, comprendre et appréhender ces nouvelles approches. L’anticipation et la formation des nouvelles générations sont deux leviers indispensables pour opérer ce changement que nos voisins ont déjà amorcé. En matière de conception, les créatifs récoltent les bienfaits de la collaboration avec les ordinateurs.

 « Il s’agit d’automatiser et d’accélérer les processus de calculs, ce qui ne prive par l’ingénieur ou l’architecte de sa liberté de choix des formes et des espaces, qu’il peut manuellement améliorer »

© jjfarq

Modéré par : Clément Gaillard

Autres actualités dans "Information"

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #6 - Projet Quartier E+C- ou l’application de l’analyse de cycle de vie à l’échelle quartier

Publié le 20 janv. 2020 - 10:15

Le projet de recherche Quartier E+C-, qui a débuté en septembre 2018 et qui est financé par l’ADEME, va permettre de développer une méthodologie de mise en œuvre d’une Analyse de Cycle de Vie (ACV) sur un projet d’aménagement. Ce déve (...)

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #5 - Atlantech : une démarche bas carbone exemplaire à l’échelle du quartier

Publié le 20 janv. 2020 - 10:00

 Quartier entièrement conçu et exploité bas carbone, Atlantech s’articule sur un parc de 27 ha mêlant habitants, activités, recherche et innovation. Ce quartier situé sur la commune de Lagord, en bordure de la rocade de La Rochelle (...)

Initiation au biomimétisme

Publié le 20 janv. 2020 - 09:13

Initiation au biomimétisme Depuis l’apparition de la vie sur Terre, il y a 3,85 milliards d’années, notre planète n’a pas attendu l’homo-sapiens pour créer le premier laboratoire de recherche et développement. Nous rappelait déjà (...)


Commentaires