Intelligence artificielle et ville connectée

 Dossier IA  Intelligence Artificielle  ville connectée  infrastructures  data  données  numérique  CINOV

L’intelligence artificielle (IA) est une technologie prometteuse dont l’objet est de réaliser des enchaînements de tâches dans des environnements déterminés. Depuis 10 ans, son potentiel s’est affirmé. 

Alors que la première victoire d’une intelligence « artificielle » capable de simuler l’intelligence humaine, face au champion du monde d’échecs, Gary Kasparov, a marqué les esprits, en 1997, 20 ans plus tard, l’avènement de la robotique, les avancées des neurosciences, le développement de l’algorithmique, l’arrivée de l’informatique quantique ont décuplé les possibilités de l’intelligence artificielle. Elle s’insinue maintenant dans tout environnement où s’est exercée l’intelligence humaine.

La Ville, une invention humaine 

Construite sur une colline, par souci défensif, à un carrefour d’échanges ou à proximité de ressources minières, la ville a émergé en fonction d’intérêts communs. En grandissant, elle s’est structurée pour permettre l’accueil et l’établissement de nouveaux arrivants, et leur proposer de nouveaux services, gages de bien vivre et de fidélité.

La Ville est donc un environnement où l’intelligence s’est exercée depuis plusieurs millénaires, où des relations humaines d’une grande richesse se sont tissées, autour d’infrastructures de transports, d’eau, d’électricité, de gaz, et plus récemment autour de la donnée numérique.

Promesses et craintes suscitées par l’IA

 Dans la gestion de ces infrastructures, les promesses de l’Intelligence artificielle sont considérables : l’analyse des données numériques est un gisement de valeur exceptionnel pour étudier la consommation, organiser la production, ou encore intervenir à distance sur des équipements, eux-mêmes de plus en plus intelligents. L’usage de l’IA s’étend également à l’identification de zones sensibles, d’usages spécifiques, de comportements à risques afin d’anticiper accidents, nouvelles pratiques ou épidémies.

Mais derrière les espoirs, il faut savoir distinguer les craintes : quand un gestionnaire d’infrastructures déploie des compteurs capables d’analyser les données des foyers qu’il équipe déjà, il n’a généralement pas anticipé que certains de ces foyers puissent refuser ces nouveaux équipements. La raison est pourtant toute simple : en s’affirmant implicitement comme propriétaire des données collectées par les compteurs, il s’érige en unique bénéficiaire de la valeur qu’elles pourront générer. Cette approche de la réciprocité est de nature à choquer une intelligence purement humaine… C’est pourquoi, il est indispensable que les citadins comprennent les enjeux et les challenges liés au traitement de la donnée et qu’ils puissent bénéficier d’une partie de la valeur générée par cette exploitation.

Pour favoriser le développement des technologies numériques et de l’intelligence artificielle au sein de la société urbaine, il est impératif de réfléchir à la prise en compte d’un double enjeu, éducatif et économique "

Article rédigé par Christophe Chambet - Falquet, Dirigeant de Roles9 - Adhérent CINOV-IT 

© Witthaya

Modéré par : Nadège Rigaudeau

Autres actualités dans "Information"

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #6 - Projet Quartier E+C- ou l’application de l’analyse de cycle de vie à l’échelle quartier

Publié le 20 janv. 2020 - 10:15

Le projet de recherche Quartier E+C-, qui a débuté en septembre 2018 et qui est financé par l’ADEME, va permettre de développer une méthodologie de mise en œuvre d’une Analyse de Cycle de Vie (ACV) sur un projet d’aménagement. Ce déve (...)

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #5 - Atlantech : une démarche bas carbone exemplaire à l’échelle du quartier

Publié le 20 janv. 2020 - 10:00

 Quartier entièrement conçu et exploité bas carbone, Atlantech s’articule sur un parc de 27 ha mêlant habitants, activités, recherche et innovation. Ce quartier situé sur la commune de Lagord, en bordure de la rocade de La Rochelle (...)

Initiation au biomimétisme

Publié le 20 janv. 2020 - 09:13

Initiation au biomimétisme Depuis l’apparition de la vie sur Terre, il y a 3,85 milliards d’années, notre planète n’a pas attendu l’homo-sapiens pour créer le premier laboratoire de recherche et développement. Nous rappelait déjà (...)


Commentaires