Enerplan : Contribution à la concertation de la CRE sur l'autoconsommation dans le système électrique de demain

A/ Prendre en compte les enjeux à moyen/long termes de l’autoconsommation

Nous comprenons l’intérêt d’organiser une concertation nationale sur le sujet de l’autoconsommation, dont les enjeux pour le système électrique seront majeurs à moyen/long termes, avec un déploiement massif qui généraliserait la solution. Nous espérons que cette concertation puisse préparer un cadre juste et rigoureux dans lequel l’autoconsommation pourra se développer. A ce titre, plusieurs points de fonds doivent être investigués pour définir ce futur cadre :

 

  • Structure du TURPE : est-ce que le TURPE actuel est bien adapté ? La part fixe reste faible par rapport à la part variable pour une structure de coût essentiellement fixe. Or, avoir une structure de TURPE avec une part significative de coût fixe reflèterait mieux les coûts du système électrique, et cela encouragerait des systèmes d’autoconsommation permettant un effacement permanent de puissance.

  • Les évolutions de l’autoconsommation amènent à se poser également la question du rôle à termes du réseau : un système d’approvisionnement en continu ou un système d’assurance ? La réponse pourra être différente selon les territoires considérés, avec une valeur spatiale de l’autoconsommation pour le réseau à prendre en compte. Ainsi l’effet pourra être positif pour le réseau, avec le couplage stockage et autoconsommation pour les bornes de recharge de véhicules électriques notamment. 

  • De par le développement des systèmes en autoconsommation avec et sans stockage, les services rendus par l’autoconsommation qui n’ont pas de marché actuellement, vont être de facto fournis gratuitement par les autoconsommateurs au système électrique. Il est nécessaire de créer de façon rigoureuse ces marchés, afin de valoriser les bénéfices non révélés de ces services. Cela sera aussi un accélérateur d’innovations technologiques pour une optimisation toujours plus grande du système électrique tant dans sa structure que de son fonctionnement.
    Les axes de travail nécessaires pour aboutir à ce nouveau cadre sont pour nous bien identifiés et ces sujets nécessitent pour certains des études approfondies

  • ...

B/ Accompagner l’émergence du marché 

A date, l’autoconsommation est un marché en émergence, qui est encore très marginal / au nombre de sites équipés, à la puissance concernée et à la quantité d’électricité autoconsommée. L’autoconsommation PV concerne moins de 0,1% des points de raccordement au réseau de distribution français, pour 10 à 40% au maximum de la consommation électrique des sites équipés. Les effets de l’autoconsommation sur le système électrique sont aujourd’hui et pour quelques années encore, loin d’être systémiques, tandis que l’on évalue encore mal les aspects positifs directs de l'autoconsoPV.

Il faut considérer l’autoconsommation comme une solution de Maîtrise de la Demande Electrique, qui fait baisser la consommation électrique taxée à l’instar d’autres technologies (PAC, CET, LED, isolation…). Elle a toutefois encore beaucoup moins d’impact sur l’assiette de CSPE et de TCFE, que les autres technologies de MDE.


L’autoconsommation PV va se développer progressivement dans les prochaines années avec :

  • Politique de soutien public en relation avec les objectifs de transition énergétique
  • Compétitivité accrue du PV / prix de l’électricité distribuée - Exigence réglementaire BEPOS RT2020 qui devrait généraliser le PV dans le neuf
  • Développement d’opérations en autoconsommation collective (génératrices de TURPE)
  • Coût évité du renforcement du réseau avec recharge intelligente des VE - Emergence du PV+ Stockage, qui augmentera le taux d’autoconsommation sans toutefois permettre une totale autonomie des sites, opportunités micro-grid insulaire + flexibilité métropole.

Lire l'intégralité des propositions d'Enerplan

 


Modéré par : Nadège Rigaudeau

Autres actualités dans "Information"

Concours CUBE : les enfants, “super héros” des économies d’énergie

Publié le 18 oct. 2018 - 11:00

Ancienne candidate au concours CUBE2020, la Ville d’Angers soutient CUBE S, le nouveau concours d’économies d’énergie liées aux usages organisé par l’IFPEB spécifiquement pour les établissements d’enseignement. Mathilde Rousserie, (...)

Le marché du smart building n'est pas encore mûr

Publié le 18 oct. 2018 - 10:44

ANALYSE. L'offre des solutions pour les constructions intelligentes n'est pas encore structurée. Ces produits restent encore l'apanage de précurseurs et ne sont pas entrés dans une phase de consommation de masse. Le cabinet Xerfi-Prec (...)

Rénovation énergétique : "On a besoin d'un signal fort sur le PLF"

Publié le 18 oct. 2018 - 10:32

INTERVIEW. Contactée par Batiactu, la députée LREM de la 10e circonscription de l'Isère, Marjolaine Meynier-Millefert, par ailleurs copilote du Plan de rénovation énergétique de l'habitat, a réagi au remaniement gouvernemental ainsi (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus