Économie circulaire : L’Ademe va accompagner les TPE et PME

Identifier les pertes énergie-matières-déchets et proposer un plan d’actions pour les réduire et réaliser des économies, tels sont les objectif de cette nouvelle opération mise en place par l’Ademe et ses partenaires telles que la confédération des PME, la Fédération des industries mécaniques ou encore l’Union des entreprises de proximité.

Gagnant sur tous les coûts

« TPE & PME gagnantes sur tous les coûts ! » c’est le nom de l’opération lancée début novembre par l’Ademe. Elle s’adresse notamment aux entreprises de moins de 250 salariés dans le secteur de l’industrie, de la distribution, de la restauration et de l’artisanat. L’accompagnement que propose l’Ademe a pour objet d’identifier les pertes cachées, de calculer leurs coûts et de proposer un plan d’action pour les réduire et optimiser les flux énergie, matières-déchets et eau tout en réalisant des économies récurrentes.

Le suivi qui est proposé se décompose en 4 étapes :

  • L’Ademe sélectionne un expert en fonction de la taille et de la nature de l’entreprise ainsi que de ses objectifs, afin de repérer les sources d’économies
  • Un plan d’actions personnalisé et chiffré est ensuite défini puis mis en œuvre
  • Des points de suivi réguliers sont organisés avec l’expert mandaté lors de la mise en place des actions
  • Une évaluation des résultats vient clore l’opération

Pour cette opération, l’Ademe a recruté 160 experts issus de bureaux d’études ou des chambres consulaires par le biais d’appel d’offres. Après avoir été formés à une méthode commune, les experts vont venir dans les entreprises afin d’identifier de manière chiffrée les potentiels d’économie. Ils valideront ensuite la faisabilité avec les chefs d’entreprises.

Une opération test avait été menée en 2016 auprès de 49 entreprises, au total ce sont 3 millions d’euros par an qui ont été économisés par les entreprises participantes avec un temps moyen de retour sur investissement de sept mois. 25% des gains ont été générés par des actions qui ne nécessitaient pas d’investissement. Pour la session de 2018, l’Ademe espère un nombre de participants plus important que les 500 entreprises attendues. L’objectif final est de généraliser la démarche à plus de 5 000 entreprises dès 2019-2020.

Quelques formalités

L’accompagnement proposé par l’Ademe est sur une durée de 12 mois. Pour participer, il suffit d’inscrire son entreprise sur le portail en ligne. L’accompagnement démarre 3 mois après la validation de l’inscription. Quant à l’aspect financier de l’opération, l’accompagnement n’est payant que s’il rapporte des économies. Un forfait est ainsi déterminé selon la taille de l’entreprise et indique des minimums d’économies à atteindre, auquel cas l’entreprise versera la moitié du montant économisé à l’Ademe.

Par exemple, pour une entreprise de :

  • 20 à 49 salariés, à partir de 6 000 € économisés, 3 000 € seront reversés à l’Ademe
  • 50 à 99 salariés, à partir de 12 000 € économisés, 6 000 € seront reversés à l’Ademe
  • 100 à 250 salariés, à partir de 18 000 € économisés, 9 000 € seront reversés à l’Ademe

Si le minimum d’économies à réaliser n’est pas atteint, l’accompagnement est entièrement pris en charge par l’Ademe.

Pour les entreprises de moins de 20 salariés, elles seront suivies par les Chambres de commerce et de l’industrie (CCI). Le minimum d’économie est fixé à 500 € et la TPE devra verser 250 € à la CCI qui l’aura accompagnée. Si aucune source d’économie n’a pu être identifiée, le coût de l’audit est également assumé par l’Ademe.

Article rédigé par ALTEREA
D'autres actualités sur www.alterea.fr


Autres actualités dans "Information"

D.G Business Development et le projet “autonomy” s’intègrent dans la vision globale de l'économie circulaire

Publié le 18 déc. 2017 - 11:12

L’économie circulaire apparaît comme un modèle de mise en œuvre de la notion de développement durable dans un contexte de mutation économique dans un monde en totale métamorphose.  Devant les urgences d’une réflexion et les demandes (...)

Noé, la première plateforme physique d'économie circulaire

Publié le 18 déc. 2017 - 10:35

La plateforme Noé à Bordeaux (Gironde) est un outil très innovant et complet de services mutualisés inter-chantiers, permettant d'adapter les modes d'organisations actuels aux contraintes de la construction de la ville dans la ville (...)

Le combat d’un village de Haute-Vienne pour l’autonomie énergétique

Publié le 18 déc. 2017 - 10:07

Rilhac-Lastours (375 hab.), en Haute-Vienne, inaugure ce samedi 16 décembre, deux centrales solaires, première étape vers l’autonomie énergétique totale. Rilhac-Lastours, petit village de 375 habitants niché dans le parc naturel régio (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé




Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus