Déconstruire et construire en prenant en compte le vivant

Publié par Guillaume Lemoine

Prendre en compte la biodiversité semble être une évidence et respecter la législation sur les espèces protégées est une obligation… mais nombreux chantiers de déconstruction et de construction semblent s’affranchir de ces démarches. Les raisons du non-respect de ces démarches sont nombreuses et se basent souvent sur la méconnaissance des enjeux et un manque d’anticipation.

Petites évidences et petits rappels à l’attention des aménageurs :

  • Le vivant (la biodiversité) se rencontre partout… même sur les petits sites.
  • Chaque buisson est susceptible d’accueillir un passereau nicheur, et le détruire au printemps risque de casser nids, œufs et oisillons, ce qui est bien sûr interdit par la loi.
  • Les sites, terrains et sols qui semblent les plus pauvres et les plus nus (terrains très minéraux, sableux, imperméabilisés, steppiques en ville avec ballast et faible végétation) sont souvent riches en faune et flore (protégées).
  • La coupe des arbres au printemps et en été détruit des habitats pour les oiseaux et les chauves-souris. Ce sont souvent les arbres en mauvais état (branches cassées, cavités, tronc creux) qui offrent les plus de potentialités pour les chauves-souris « forestières ». Leur destruction est également interdite par la loi.
  • En hiver, chaque cave (surtout si elle présente des anfractuosités) est susceptible d’accueillir des chauves-souris hivernantes.
  • En été, chaque grenier et comble peuvent accueillir des chauves-souris reproductrices ou un rapace nocturne (effraie des clochers).
  • L’aspect dynamique du chantier peut créer des conditions favorables à la faune (ornière pour les amphibiens), boue pour la construction des nids d’hirondelles...  Celui-ci mérite de pouvoir s’adapter au vivant.
  • La préservation des espèces patrimoniales (rares mais non protégées) se justifie également et mérite d’être tentée/réalisée.
  • La réalisation d’un inventaire naturaliste permet de savoir où l’on met les pieds, d’anticiper et évite les risques de contentieux en cas de destruction par méconnaissance.
  • Les acteurs naturalistes ne sont pas des opposants aux projets, les associer aux réflexions permet de créer des quartiers et constructions avec des plus-values  environnementales.
  • La présence d’espèces protégées sur un site ne doit pas être perçue comme une contrainte mais un élément du projet, tout comme pourrait l’être un oratoire présent sur un site. La démarche d’évitement et de valorisation du patrimoine in situ doit être privilégiée.
  • Les chantiers favorisent le déplacement et l’implantation des espèces exotiques envahissantes, et il convient d’être très vigilant.
  • Les espaces verts sans espèces exotiques/horticoles sont plus favorables à la faune sauvage.
  • Il existe un label « végétal local » qui certifie la provenance régionale des végétaux indigènes plantés (absence de pollution génétique).

Guillaume Lemoine 

 

Dossier Biodiversité
Retrouvez tous les articles du Dossier Biodiversité
en cliquant ici.

Modéré par : Louis Pasnik

Autres actualités dans "Information"

La Cour des comptes se penche sur l'open data du Cerema

Publié le 18 mars 2019 - 11:27

BIG DATA. Dans un référé adressé au Premier ministre Edouard Philippe, la Cour des comptes s'est intéressée à la question de l'ouverture et de la valorisation de données issues de certaines institutions publiques, telles que le Cerema (...)

La Réunion : une centrale photovoltaïque avec stockage inaugurée

Publié le 18 mars 2019 - 11:08

Albioma, producteur d'énergie renouvelable en Outre-mer, a annoncé la mise en service de la centrale photovoltaïque de Port Ouest, à La Réunion. Située sur la commune du Port, la centrale est dotée d'une puissance de 1,34 mégawatt (...)

Un sacré potentiel de business éclairage connecté

Publié le 18 mars 2019 - 11:05

Les bâtiments, qu’ils soient collectifs, résidentiels ou tertiaires répondent à trois préoccupations majeures que sont ses usages, son exploitation et sa consommation énergétique. Le confort doit être maximal et les dépenses minimales (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus