Passoires thermiques, biodiversité, gestion de l'eau... la planification écologique du gouvernement présentée aux partis

Rédigé par

Anne-Sophie Tardy - Construction21

Responsable de l'éditorial

700 Dernière modification le 18/09/2023 - 10:51
Passoires thermiques, biodiversité, gestion de l'eau... la planification écologique du gouvernement présentée aux partis


Après presque un an de réflexion, Matignon présente aux chefs des partis politiques les grandes lignes de la feuille de route  « verte » à suivre.

Le gouvernement réunit les partis politiques ce lundi 18 septembre afin de présenter les principes de sa planification écologique. Le but, faire baisser les émissions de gaz à effet de serre de la France de 55 % par rapport à 1990 d'ici à 2030 et atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050 pour se conformer aux objectifs fixés par l'UE et limiter le réchauffement planétaire. « Cela suppose de faire plus en sept ans que ce qu'on a fait en trente-trois ans », a insisté Elisabeth Borne dans Le Parisien ce dimanche.

Cette concertation avec les chefs de partis doit permettre « de faire émerger des consensus et, par la force des choses, sans doute, des dissensus, afin que le président puisse ensuite, après ces débats, présenter le plan, le cap, au national et à l'international », détaille l'Elysée.

Travaux forcés pour toutes les passoires thermiques ?

Parmi les grands axes de réflexion, Matignon présentera notamment sa feuille de route pour rénover les passoires thermiques. Pour rappel, tous les logements classés G devraient être interdits à la location dès 2025, suivis des logements F en 2028 puis E en 2034. Le ministre du Logement a cependant déclaré réfléchir à donner un peu de souplesse aux bailleurs concernant ces échéances, jugées trop rapides par les parties prenantes.

Autre sujet qui sera mis sur la table, la protection des sols et la biodiversité. Alors que la loi « Zéro artificialisation nette » a été promulguée le 20 juillet dernier, avec comme objectif de végétaliser une surface équivalente à celle qui est urbanisée, un effort sera mis sur l'utilisation des pesticides. Un nouveau plan appelé "Ecophyto" est attendu pour aider les agriculteurs à trouver des alternatives.

La chasse aux pesticides est ouverte

La préservation des ressources en eau sera également au cœur des discussions. Mi-septembre, près de 200 communes étaient encore privées d'eau potable. Un plan annoncé au printemps vise notamment à passer à 10 % des eaux usées traitées réutilisées d'ici à 2030, contre 1 % actuellement, et à aider les agriculteurs à s'équiper en systèmes d'irrigation plus économes.

Ce rendez-vous avec les chefs de partis sera suivi mardi 19 septembre par un Conseil de planification pour trancher les derniers arbitrages à une date qui reste à déterminer, avant l'examen du budget en octobre.

Partager :