Matériaux biosourcés, cap vers l’avenir : l’exemple d’Isonat à Mably

Rédigé par
Amandine Martinet - Construction21

Journaliste

663 Dernière modification le 05/12/2023 - 13:22
Matériaux biosourcés, cap vers l’avenir : l’exemple d’Isonat à Mably

En matière d’isolation, les ressources issues de la nature – bois, lin, chanvre… – ont le vent en poupe. Illustration avec l’usine Isonat à Mably (42), qui double sa capacité de production en 2023. 

Entre le coût des matières premières qui ne cesse d’augmenter et les tarifs énergétiques en hausse continue, aujourd’hui en France, le marché de l’isolation thermique fait grise mine (-5 % en volume cette année par rapport à l’an passé). Mais dans cette tendance générale en berne, certains matériaux parviennent à tirer leur épingle du jeu : les ressources biosourcées. Selon les derniers chiffres de l’Association des Industriels de la Construction Biosourcée (AICB), ces dernières ont connu une croissance exponentielle de +138 % en volume et +105 % en chiffre d’affaires entre 2016 et 2021. Aujourd’hui, les biosourcés représentent plus de 11% de parts sur le marché global des isolants

Des chiffres encourageants qu'illustre l’usine de production de laine de bois d’Isonat, à Mably dans la Loire. La fibre de bois est un produit isolant d’origine naturelle qui se développe petit à petit sur le territoire national : il représente 4 % du marché des biosourcés à ce jour. Le Directeur général d’Isonat, Christophe Rogier, vante notamment le jour de notre visite les particularités de la gamme « Flex Contact », en panneaux rigides et flexibles composés majoritairement d’essence de douglas des monts de la région, qui séduit par sa polyvalence et son confort de pose. On note également les bonnes performances thermiques et acoustiques de ce type d’isolant, ainsi que sa durabilité et sa capacité à résister à la plupart des agressions extérieures.  

2023 est une année charnière pour l’usine de production à Mably, qui double sa capacité de production avec un investissement de 10 millions d’euros environ et au travers d’un double achat : Isonat se dote d’un nouveau défibreur et d’un nouveau séchoir, équipements clés de la fabrication de la fibre de bois. Précisément, y pourront être produites jusqu’à 42 000 tonnes de laine de bois, contre 19 000 tonnes aujourd’hui – un volume qui représente environ 16 000 maisons isolées par an ! Une montée en puissance considérable pour l’usine qui a également fêté ses dix ans cette année, et souhaite résolument être un acteur majeur de l’essor général de la famille des biosourcés en France.  
 

Partager :