Interdiction de location des passoires énergétiques : gardons le cap !

Rédigé par

Anne Auclair

498 Dernière modification le 27/10/2023 - 00:00
Interdiction de location des passoires énergétiques : gardons le cap !

Début octobre, face à la menace d’un report du calendrier d’interdiction de location des logements énergivores, le CLER-Réseau pour la transition énergétique, membre de Rénovons, a rappelé l’importance et l’urgence de rénover toutes les passoires énergétiques.

Il y a quelques semaines, Bruno Lemaire,  ministre de l’Économie, s’est déclaré « personnellement favorable » à un report de l’interdiction de louer les logements considérés comme passoires énergétiques, en application de la loi Climat et Résilience. Bien que cette mesure ait été publiée par décret le 20 août au Journal Officiel, il juge l’échéance de 2025 trop rapprochée pour des raisons économiques (pénurie de professionnels, des taux d’intérêt trop hauts, un risque de fuite de ces logements vers les locations saisonnières).

En plus d’interroger le respect du processus législatif et démocratique, reculer la date d’exécution de ce décret rendrait hors d’atteinte les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre du bâtiment, quatrième secteur émetteur. Il retarderait aussi la baisse du montant des factures d’énergie. L’enjeu est donc à la fois social et climatique car le mauvais état du parc privé plonge 46 % de ses locataires en situation de précarité énergétique.

L’heure doit donc être consacrée à la pédagogie et à la mise en œuvre des mesures d’accompagnement nécessaires. Les aides financières en direction des propriétaires modestes et des copropriétés doivent en faire partie ! C’est ce que Danyel Dubreuil, coordinateur de Rénovons au sein du CLER-Réseau pour la transition énergétique a répété dans de nombreux médias en réponse aux déclarations du Ministre et des représentants de propriétaires immobiliers. « Casser les cadres réglementaires qu’on vient de mettre en place, à l’heure de la planification écologique, n’apporterait aucun bénéfice si ce n’est d’envoyer un message politique » , précise-t-il dans La Croix. 

À la Dépêche, il rappelait également que « vivre dans des passoires énergétiques est tout simplement dangereux pour la santé des occupants. Les maladies respiratoires, comme l’asthme, dermatologiques ou encore cardiaques, dues à une mauvaise isolation ou à l’apparition de moisissures, sont autant de signaux qui doivent nous alerter. »

Pour Les Décodeurs du Monde, Danyel Dubreuil  a expliqué l’importance de fixer un niveau pour lequel « un logement doit forcément faire l’objet de travaux de rénovation énergétique, en particulier d’isolation, pour avoir une baisse de consommation, qui peut être couplée à un changement de système de chauffage. » 

 

Partager :