GéoDataDays à Reims : La géomatique au service d’un aménagement durable du territoire

Rédigé par
Aymeric BEMER

Ingénieur Qualité environnementale du Bâtiment

1334 Dernière modification le 19/09/2023 - 10:13
GéoDataDays à Reims : La géomatique au service d’un aménagement durable du territoire

Les GéoDataDays, événement annuel dédié à la géolocalisation et aux technologies spatiales, ont pris d'assaut la ville de Reims cette année avec comme concept central la géomatique.

Les 13 et 14 septembre, des experts du monde entier se sont réunis pour explorer les multiples facettes de la géolocalisation et ses implications pour l'urbanisme et le développement territorial lors des GéoDataDays de Reims. Cet événement a offert un aperçu fascinant des innovations qui façonnent l'avenir de nos villes et régions.

Durant deux jours, le salon a mis en lumière le rôle de la géomatique, domaine interdisciplinaire qui combine la géographie, l'informatique, la cartographie, la géodésie et d'autres disciplines connexes pour stocker, analyser et gérer des données géospatiales, dans la planification urbaine intelligente et la gestion des territoires. Notez que les données géospatiales sont des informations liées à des emplacements géographiques spécifiques sur la Terre. La géomatique englobe un large éventail de technologies et de méthodes pour collecter, organiser et analyser ces données, en vue de prendre des décisions éclairées dans divers domaines, notamment l'urbanisme, la gestion des ressources naturelles, la planification territoriale, l'agriculture, la gestion des catastrophes, la navigation, la surveillance environnementale, et bien d’autres.

Un outil clé pour le climat, les territoires, l’architecture et le vivant 

Les conférences lors des GéoDataDays ont abordé des sujets variés, de la cartographie en temps réel à la collecte de données spatiales, en passant par la modélisation 3D des jumeaux numériques urbains, l’évaluation du changement climatique sur différents impacts à l’échelle territoriale. Les experts ont partagé des informations sur la manière dont ces technologies sont utilisées pour optimiser les ressources, améliorer l'efficacité des transports et promouvoir un développement durable, mais également sur l’arrivée de l’intelligence artificielle comme outil d’optimisation naissant et prometteur.

Un partage d'Idées et d'innovations

Les participants ont eu l'opportunité de découvrir les dernières innovations dans le domaine de la géomatique grâce à des exposés captivants et des démonstrations en direct. Les entreprises publics et privées du secteur ont présenté des logiciels et des équipements de pointe, offrant aux participants un aperçu des outils qui transforment la manière dont nous interagissons avec notre environnement.

L'événement a également favorisé le partage d'idées entre les professionnels et les chercheurs. Des discussions sur les meilleures pratiques en matière de géolocalisation dans l'urbanisme et la gestion territoriale ont stimulé la réflexion et encouragé la collaboration. Des projets innovants ont été présentés, montrant comment la géolocalisation peut être utilisée pour résoudre des problèmes complexes liés à l'urbanisme, comme la gestion des transports en commun, la planification des infrastructures, le tissu urbain et la réponse aux catastrophes naturelles.

Les innovations qui changeront les pratiques des concepteurs

Les jumeaux numériques sont employés pour modéliser des environnements urbains, y compris les bâtiments, les infrastructures et les transports. Il s’agit d’un outil de représentation pour l'aménagement du territoire, la gestion des ressources et la mobilité urbaine. Ils sont également utilisés pour surveiller et modéliser des écosystèmes, des ressources naturelles et des phénomènes environnementaux tels que les changements climatiques, les catastrophes naturelles et la qualité de l'air. 

« Ce ne sont pas les jumeaux numériques qui vont changer le monde, mais l’usage que l’on en fera », déclare Raphaële Héno, enseignante et pilote du programme innovation à l'IGN et de l'appui aux politiques publiques. Les jumeaux numériques seraient des moyens, outils, nouvelles technologies existantes pour l’application de la lutte contre le changement climatique, l’impact sur le vivant et l’étude du contexte socio-économique. Pour aider à la résolution des défis de l'anthropocène, l’désormais Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) a proposé de créer un jumeau numérique à l’échelle nationale, projet qui associera le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) et le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Cette technologie verra donc prochainement le jour et sera le socle de la pratique architecturale. 

Conformément à la volonté des politiques publics de trouver des pistes de planification pour la transition écologique, la géomatique pourrait être un atout majeur par la mise en œuvre d’un projet de jumeaux numériques à l’échelle nationale. Cette réplique numérique dynamique se nourrira de la réalité à travers des données cartographiques permettant de nous offrir un modèle de compréhension spatiale adapté à l’étude de différents secteurs : aménagement du territoire, agriculture, bâtiments, biodiversité, végétation, social, économique, foncier, eau, mobilier, etc.  

A l’échelle bâtimentaire, le jumeau numérique offre une plateforme de collaboration aux gestionnaires d’actifs, aux gestionnaires d’installations et aux prestataires de services. Le BIM permet aux parties prenantes de gérer la complexité ainsi que la coactivité et de rendre les données plus fiables que jamais. La planification, la construction, l’entretien et le développement peuvent être réunis en un seul processus global.

Le but étant de développer un élément de compréhension globale et dynamique supplémentaire pour relever le défi immense de la transition écologique en intégrant une vision large, dépassant le périmètre métropolitain, afin d’analyse certains phénomènes de manière décloisonnée. Ce socle de données de service systémique est un outil d’interopérabilité d’aide à la décision afin de simuler et rendre visible certains cas d’usage pour la transition écologique en évaluant les impacts sur le territoire et ainsi accélérer les prises de conscience et évaluer les opportunités d’amélioration. Cela permettra notamment aux prestataires de services d’accroître leur efficacité. Les jumeaux numériques offrent un moyen de relever les grands enjeux d’aujourd’hui, mais surtout de demain. 

Les données LIDAR (Light Detection and Ranging) sont des données géospatiales recueillies à l'aide d'un système de télédétection qui utilise des impulsions laser pour mesurer avec précision la distance entre le capteur LIDAR et la surface terrestre, pour la restituer en nuage de points tridimensionnels. Le LIDAR est une technologie essentielle dans le domaine de la géomatique et est largement utilisée pour cartographier et modéliser des environnements terrestres tridimensionnels, que ce soit à la surface de la Terre, sous l'eau ou même à travers l'atmosphère.

Les "communs numériques" font référence à des biens, des ressources ou des connaissances qui sont partagées et accessibles en ligne, généralement sous des licences ouvertes qui permettent à quiconque d'utiliser, de modifier et de redistribuer ces ressources. Les communs numériques sont un concept essentiel dans le domaine de la culture, de la technologie et de la société numérique, et ils sont souvent associés à des idées de collaboration, de partage et d'accès équitable à l'information et aux ressources numériques. Le self data permet de créer des canaux responsables et justes de transmission des données. Il s'agit d'une alternative majeure qui pourrait permettre, si elle est suffisamment adoptée, la suppression des canaux de transmission actuellement aux dépens des utilisateurs.

Avec le Climate data hub, l’objectif principal est de créer un cadre opérationnel (technique, juridique, éthique, méthodologique) devant permettre de construire, grâce à un usage innovant des données, des services autour du changement climatique. Il vise à développer une plateforme en ligne ou un système d'information qui recueille, stocke, gère et fournit des données climatiques et environnementales. Ces hubs de données climatiques sont essentiels pour la recherche scientifique, la prise de décision politique et la sensibilisation aux questions liées au changement climatique et à l'environnement. Le Climate Data Hub est un cadre territorial de partage et d’utilisation des données pour construire un outil d’observation et de mesure des trajectoires de lutte contre le changement climatique à l’échelle régionale, disposer de données qui vont permettre de l’innovation (nouveaux services, nouvelles méthodes, nouveaux usages…) au service de la lutte contre le changement climatique, favoriser la compréhension, la mobilisation et l’engagement des parties prenantes, construire des outils d’empowerment/encapacitation des habitants et agir ainsi sur les comportements individuels. Le Climate Data Hub est donc à la fois un espace pour accéder à des données massives (publiques ou privées), un cadre de confiance, et un cadre technique pour le développement de cas d’usage opérationnel.

Un avenir prometteur

Les intervenants ont réaffirmé le rôle crucial de la géolocalisation dans la création de villes et de territoires plus efficaces, résilients et connectés. Alors que la technologie spatiale continue de progresser, de nouvelles opportunités émergent pour améliorer la qualité de vie des citoyens, réduire l'empreinte environnementale des zones urbaines et favoriser une croissance économique durable.

Les innovations présentées lors de l'événement soulignent que la géolocalisation est bien plus qu'un simple outil de navigation. Elle est devenue une ressource précieuse pour les urbanistes, les décideurs et les innovateurs qui cherchent à façonner un avenir plus prometteur pour nos villes et nos territoires.

Les connaissances partagées et les innovations présentées lors de GéoDataDays promettent de laisser une empreinte durable sur la manière dont nous concevons nos environnements urbains et territoriaux, en contribuant à bâtir un avenir plus intelligent et plus connecté pour tous.
 

Partager :