Sobriété énergétique dans le tertiaire cherche acteurs prêts à s'engager

Rédigé par

Anne-Sophie Tardy - Construction21

Responsable de l'éditorial

1315 Dernière modification le 20/09/2023 - 10:10
Sobriété énergétique dans le tertiaire cherche acteurs prêts à s'engager

Le Plan Bâtiment Durable, avec le soutien de l'Ademe, vient de publier un rapport sur l'accélération et la pérennisation de la sobriété énergétique dans les bâtiments tertiaires. A la manœuvre, entre autres, l'Ifpeb et l'OID.

En novembre dernier, le Plan Bâtiment Durable s’est vu confier la charge d’assurer l’implication des acteurs dans la durée, la mise en place d’actions communes et le suivi des mesures de sobriété énergétique dans les bâtiments tertiaires privés et résidentiels, appuyé des services de la DGALN, DGEC et du CGDD.

Avec le soutien de l’Ademe, l'Ifpeb, l'OID, la FEI et l'ADI ont dressé le bilan de l’hiver dernier dans le secteur du bâtiment afin d'identifier les freins, bonnes pratiques et leviers à l’action collective. La première partie de ce travail, portant sur le secteur tertiaire, vient d'être restituée au travers d'un rapport “ Accélérer et pérenniser la sobriété énergétique des bâtiments tertiaires - Retour sur l’hiver 2022-2023 et facteurs clés de succès ”.

L'hiver 22-23 scruté pour mieux faire dans le tertiaire

Ce rapport vise à fournir une meilleure compréhension des enjeux liés aux mesures de sobriété à travers l’identification des freins et des leviers relatifs à la période 2022/2023. Il vise aussi à identifier une série d’actions détaillées afin de mieux outiller les acteurs de la filière dans leur démarche de sobriété.

Afin de produire ce rapport, deux enquêtes quantitative et qualitative ont été menées auprès des acteurs de la filière du bâtiment tertiaire. Ces études ont permis de mieux identifier les expériences, les défis et les bonnes pratiques rencontrés par les acteurs. La réflexion autour de ce rapport a été enrichie par les différents membres composant les groupes de travail, aux profils et aux domaines d’expertise diversifiés au sein de la filière.

3 bouquets d'actions à réaliser dans le temps

Ces travaux ont permis d’identifier trois bouquets d’actions, qui se distinguent selon le niveau d’investissement et d’engagement qu’ils impliquent. Le premier bouquet d’actions, dites “quick-win”, réunit les actions rapides à mettre en place, facilement diffusables et offrant des effets immédiats. Le deuxième bouquet d’actions, dites d’”opportunités” se rapporte au fait de profiter d’une occasion particulière pour mettre en place une action ( ’équipements en fin de vie, subventions, évolutions réglementaires). Le troisième bouquet d’actions, dites “volontaristes”, se rapporte aux actions exemplaires de sobriété et d’économies d’énergie impliquant un investissement initial et visant un retour sur investissement important sur le moyen ou long terme ainsi qu’une valorisation du patrimoine immobilier.

La sobriété énergétique, de modèle à norme

Le rapport permet également de faire des recommandations générales à destination de tous les acteurs de la filière : comprendre les installations de son bâtiment et leur fonctionnement, définir pour chaque mesure, technique ou comportementale, les acteurs les plus à même de les réaliser, faire de l'instance décisionnaire un modèle exemplaire pour faire de la sobriété une norme valorisée, améliorer la communication entre les parties prenantes d’un bâtiment (notamment entre utilisateur et exploitant) et enfin, signer la charte d’engagement volontaire.

Fédérations et acteurs privés sont invités à signer cette charte, réalisée à l'issue du rapport. L’objectif de ces chartes est de maintenir la mobilisation des acteurs dans le temps autour des enjeux de sobriété, d’assurer un suivi sur la mise en œuvre des actions de sobriété et de faciliter l’échange et le partage d’expérience entre les signataires.

Retrouvez le rapport complet, sa synthèse ainsi que les chartes d'engagement en cliquant ici.

Partager :