Nouveau Plan Climat de Paris : une feuille de route ambitieuse vers la neutralité carbone

Rédigé par

APC Cécile Gruber

Directrice de la Communication

5360 Dernière modification le 01/12/2017 - 10:59
Nouveau Plan Climat de Paris : une feuille de route ambitieuse vers la neutralité carbone

Le Conseil de Paris vient d’adopter à l’unanimité le projet de nouveau Plan Climat, qui trace la voie vers une capitale neutre en carbone d’ici 2050, et qui constitue une mise en œuvre concrète de l’Accord de Paris, adopté lors de la COP21.

Des objectifs ambitieux pour répondre à l’urgence climatique

Un projet adopté à l’unanimité au Conseil de Paris

Le 20 novembre dernier, le projet de nouveau Plan Climat Air Energie a été adopté à l’unanimité par le Conseil de Paris. Le texte entre désormais en consultation publique, en vue d’une adoption définitive en mars 2018.

Depuis plus de 10 ans, Paris est positionnée en ligne de front de l’action climatique. Suite à la réalisation en 2004 d’un premier bilan des émissions de GES, la Ville de Paris a adopté son premier Plan Climat en 2007, actualisé en 2012 et complété par une stratégie d’adaptation en 2015.

 Le nouveau Plan Climat a pour ambition de faire de Paris une ville neutre en carbone et 100% énergies renouvelables en 2050, et ainsi contribuer à l’objectif de limitation du réchauffement climatique à 1,5°C, conformément à l’Accord de Paris adopté lors de la COP21 en décembre 2015.

Trois échéances pour parvenir à la neutralité carbone en 2050

Pour cela, le nouveau Plan Climat décline des objectifs et quelques 500 mesures à trois échéances.

D’ici 2020, Paris entend accélérer l’action pour infléchir davantage la pente de ses émissions. Les actions d’accélération portent par exemple sur la rénovation énergétique des bâtiments, l’approvisionnement en énergie renouvelable et sur de nouveaux outils de financement de la transition écologique du territoire.

Pour la décennie 2020-2030, la Ville de Paris propose un plan d’actions opérationnel ambitieux pour réduire les émissions de GES et la consommation d’énergie, développer les énergies renouvelables s’adapter aux évolutions du climat, et mettre en place un outil efficace de compensation carbone pour accélérer la transition locale.

Source : Mairie de Paris

A l’horizon 2050, la Mairie de Paris souhaite faire de la capitale une ville neutre en carbone, résiliente, inclusive et 100% renouvelables. La transformation de société que portent ces objectifs ambitieux doit être préparés dès aujourd’hui, à travers des choix stratégiques et l’envoi d’un signal fort à tous les acteurs du territoire, citoyens, entreprises et institutions parisiennes, pour qu’ils engagent leur propre transition bas-carbone.

Source : Mairie de Paris

Les mesures emblématiques du nouveau Plan Climat

Ces objectifs se déclinent en quelques 500 mesures, dont 70 relèvent directement de l’action de la Ville de Paris. 40 relèvent du plaidoyer, pour inciter l’Etat et les pouvoirs publics à prendre les mesures nécessaires. Les actions restantes relèvent d’une action partenariale entre la Ville et les parties prenantes parisiennes (citoyens, acteurs économiques et institutionnels) et des territoires alentours. Tour d’horizon (non-exhaustif) des mesures présentes dans le nouveau Plan Climat de Paris.

Bâtiments

Les bâtiments tertiaires et résidentiels représentent à Paris 80% des consommations d’énergie et plus de 20% de l’empreinte carbone du territoire. Le nouveau Plan Climat prévoit l’éco-rénovation d’un million de logements et de plus de 50 millions de m² dans le tertiaire parisien ; l’objectif étant de rénover à 100% le parc bâti existant à un niveau très basse consommation d’ici 2050.

Pour que la croissance démographique et le besoin de nouveaux logements ne pèsent pas sur les émissions de gaz à effet de serre parisiennes, l’intégralité des bâtiments neufs construits dans Paris seront bas-carbone et à énergie positive. Dès 2018, toute nouvelle construction devra viser une consommation règlementaire de 50 kWh/m²SP/an, ce qui correspond aux niveaux d’exigence Energie 2 et Carbone 1 du référentiel « E+C-), et viser la neutralité énergétique. Les nouvelles constructions devront également intégrer des énergies renouvelables et de récupération dans leur approvisionnement à hauteur de 60% de ses besoins énergétiques d’ici 2030, et 100% d’ici 2050.

Les nouveaux bâtiments devront être conçus de manière flexible et réversible, pour que leurs usages soient adaptés aux modes de vie qui évoluent très rapidement.

Urbanisme

Les projets de renouvellement urbains, qui représentent aujourd’hui 10% du territoire parisien, sont de véritables laboratoires du Plan Climat – ils permettent l’expérimentation de nouvelles solutions et d’innovations en énergies renouvelables, performances énergétiques ou rafraîchissement naturels des quartiers. La Zone d’Aménagement Concertée (ZAC) St Vincent-de-Paul sera ainsi le premier projet urbain à objectif neutre en carbone et résilient.

La Ville de Paris compte également modifier les documents de planification pour accélérer la transition énergétique du territoire. Le PLU sera par exemple renforcé sur les enjeux énergie-climat et la végétalisation. En 2016, ce document avait déjà été modifié pour qu’il prenne en compte l’application des objectifs du Plan Climat, notamment en matière d’efficacité énergétique et de production d’énergies renouvelables. Dès 2020, des Orientations d’Aménagement de Programmation (OAP) seront étudiées sur la thématique énergie-climat, pour fixer aux acteurs de l’aménagement des objectifs de performance énergétique, de production d’ENR², de neutralité carbone et d’adaptation aux changements climatiques.

Pour accélérer la transition énergétique du territoire, la Ville entend changer d’échelle dans ses politiques d’aménagement, en dépassant celle du bâtiment. Cela vaut par exemple pour la rénovation énergétique : Paris s’appuiera sur l’Agence Parisienne du Climat pour mutualiser les projets de rénovation d’immeubles sous la forme de Zones de Rénovation Concertées (ZRC). Cela permettra aux porteurs de projet de réaliser des économies d’échelles et de favoriser la mutualisation financière et technique des travaux.

Enfin, pour assurer l’accompagnement des habitants et des entreprises au cœur des quartiers, la Ville de Paris s’appuie sur l’Agence Parisienne du Climat pour définir et promouvoir le nouveau métier d’écogestionnaire, véritable coordinateur de proximité pour la transition énergétique. Ce métier sera expérimenté d’ici 2020 dans une opération d’aménagement et sur un îlot qui doit être rénové.

Mobiliser les professionnels pour le climat

Pour encourager l’action des acteurs privés et institutionnels, la Ville de Paris a mis en place dès 2012 la charte « Paris Action Climat » pour valoriser les actions engagées par ce secteur. A ce jour, la charte compte une quarantaine de signataires. Le nouveau Plan Climat prolonge l’engagement de la charte jusqu’en 2030, en invitant les signataires à renouveler périodiquement leurs objectifs dans la perspective de la neutralité carbone en 2050.

Au-delà de l’engagement volontaire de la charte, la Ville de Paris compte s’appuyer sur l’Agence Parisienne du Climat pour co-animer dès 2018 des communautés thématiques regroupant les acteurs clés des grands secteurs économiques parisiens. En rejoignant une communauté, les entreprises et les institutions pourront profiter d’un accompagnement pour se préparer à un contexte réglementaire de plus en plus ambitieux et identifier les organismes ressources pour partager leurs expériences, échanger les bonnes pratiques et coordonner leurs initiatives sur le territoire. A ce jour, les communautés sont au nombre de 6 (immobilier, tourisme et culture, commerce, sports et loisirs, santé, enseignement supérieur et recherche), mais elles s’enrichiront en fonction des besoins des acteurs.

Financer la transition vers une ville neutre en carbone et résiliente

L’une des grandes nouveautés de ce Plan Climat Air Energie est le volet « Finance ». Celui-ci prévoit des financements innovants de la transition énergétique du territoire, dans un contexte toujours plus contraint pour les collectivités territoriales.

Après le succès d’une première obligation verte émise par Paris de 300 millions d’euros dès 2015, la Ville vient d’émettre un nouveau Green Bond d’un montant de 320 millions d’euros. Ce dernier a fut une réussite auprès des investisseurs. Les fonds issus de cette obligation seront utilisés pour financer des projets présentant un bénéfice environnemental et social, en s’inscrivant pleinement dans les objectifs du Plan Climat. La Ville de Paris maximisera le recours aux emprunts verts, et incitera ainsi les acteurs des marchés financiers à proposer des dispositifs bancaires innovants pour l’investissement en faveur de la transition énergétique.

A l’été 2017, la Ville a également lancé un fonds d’investissement territorial dédié à la transition écologique. Celui-ci permettra de mobiliser des financements privés pour le déploiement de solutions innovantes et écologiques sur le territoire parisien.

Paris compte s’appuyer sur les Parisiens, principaux garants du pari de la neutralité carbone. A partir de 2020, ceux-ci seront les véritables actionnaires du Plan Climat grâce aux nombreuses solutions de financement participatif : crowdfunding (don citoyen), crowdlending (financement participatif sous forme de prêt), crowdequity (investissement au capital d’un projet) … Les fonds récoltés pourront être mobilisés pour financer les actions privées citoyennes, entrepreneuriales ou associatives qui concourent à l’atteinte des objectifs du Plan Climat.

Enfin, la compensation est au cœur de ce nouveau Plan Climat. L’objectif de neutralité carbone, qui implique le zéro-émission intra-muros et une réduction de 80% de l’empreinte carbone du territoire parisien, doit s’appuyer sur la compensation pour annuler les émissions résiduelles. La compensation carbone sera un levier de financement de projets de réduction et de séquestration carbone à Paris et dans les territoires partenaires, en région parisienne, en France et à l’international dans une logique de solidarité climatique. La Ville conduira une réflexion d’ici à 2020 pour mettre en place un dispositif local de compensation carbone, accessible à l’ensemble des acteurs du territoire parisien.

Les mesures phares dans les autres thématiques

Énergies

  • 20% d’énergies renouvelables en 2050
  • Créer des coopérations entre territoires pour atteindre 100% de renouvelables dans la consommation énergétique
  • La mise en place d’un service public de la donnée énergétique piloté par l’Agence Parisienne du Climat, pour profiter des nouvelles possibilités de la révolution numérique au service de la transition énergétique.
  • Soutien à la création de coopératives citoyennes d’énergies renouvelables qui portent des projets de centrales photovoltaïques.

 Mobilités

  • Objectif zéro véhicule diesel en 2024 et zéro véhicule essence en 2030 à Paris, pour réduire les émissions de GES et améliorer la qualité de l’air,
  • Le développement d’infrastructures pour un Paris 100% cyclable dès 2020,
  • Disposer de transports en commun décarbonés d’ici 2025, et développement de lignes de bus électriques à haut niveau de service,
  • La transformation du boulevard périphérique et des autoroutes métropolitaines en lien avec les élus du Grand Paris.

Alimentation

  • Promotion du régime « flexitarien » d’ici 2050 en diminuant la consommation de viande pour limiter l’empreinte carbone des assiettes des Parisiens,
  • 20% de surfaces agricoles utiles d’Île-de-France biologiques en 2030,

Adaptation et qualité du cadre de vie

  • Développement des rues apaisées et végétalisées, dans tous les arrondissements, d’ici 2020,
  • Atteindre 40% du territoire en surfaces perméables et végétalisées d’ici 2050.

Déchets

  • Recycler 100% des déchets d’ici 2050, notamment grâce à la pose de 1000 stations Trilib’ et la généralisation de la collecte des déchets alimentaires d’ici 2020.

En savoir plus

Le Plan Climat Air Energie de Paris (www.apc-paris.com/plan-climat)

Nouveau Plan Climat : 500 mesures pour la Ville de Paris https://www.paris.fr/actualites/nouveau-plan-climat-500-mesures-pour-la-ville-de-paris-5252

Nouveau Plan Climat de Paris : quel rôle pour l’APC ? http://www.apc-paris.com/actualite/nouveau-plan-climat-paris-quel-role-pour-lapc 

Rédacteur : Jérémie Jaeger, chargé d'Etudes à l'Agence Parisienne du Climat

Sources : extraits du Plan climat de Paris, paris.fr,www.apc-paris.com

Illustration : Crédit photo , Marc Verhille Mairie de Paris

Partager :