Trophées Bâtiments résilients : La résidence Maldyves en Guadeloupe, un habitat collectif alliant résilience et architecture bioclimatique

653 Dernière modification le 15/11/2023 - 11:13
Trophées Bâtiments résilients : La résidence Maldyves en Guadeloupe, un habitat collectif alliant résilience et architecture bioclimatique

Nous poursuivons la campagne de valorisation des lauréats des Trophées Bâtiments Résilients 2022 –, qui récompensent chaque année les structures conçues pour faire face aux aléas naturels et climatiques d’aujourd’hui et de demain. Aujourd’hui, zoom sur le Premier Prix Résidentiel qui présente des qualités de résilience multiples.


Cette résidence collective de 5 appartements, construite en 2020 dans la commune de Goyave en Guadeloupe, est exposée à divers aléas :

  • Risque cyclonique et vents violents,
  • Risque sismique.


Pour faire face aux cyclones et aux vents violents, ce bâtiment d’habitation comprend des protections tels que des volets anticycloniques en aluminium et des balcons métalliques faisant office de « boucliers » pour contrer l’effet des vents et les projectiles.

L’aléa sismique a également été pris en compte avec le choix d’une construction légère en bois, sur deux niveaux, permettant de réduire les charges sismiques.

Toujours dans un souci de résilience, le bâtiment Maldyves est autosuffisant en cas de crise. Il est doté d’une boucle d’eau chaude solaire, d’une citerne d’eau potable et d’une installation photovoltaïque conséquente en toiture qui permettent de fournir de l’électricité et de l’eau pendant et après un événement. Un dispositif d’arrimage complémentaire des panneaux photovoltaïque est prévu en cas d’alerte.

En réponse aux conditions météorologiques tropicales de la région (forte humidité et chaleur) qui peuvent impacter le confort thermique des occupants, la résidence Maldyves se distingue en tant que construction bioclimatique[1]. Elle est équipée d’un système de ventilation naturelle qui favorise la circulation de l’air et le rafraîchissement global, sans impact néfaste sur l’environnement.

C’est cet ensemble de solutions reproductibles qui a été récompensé lors de la dernière édition des Trophées Bâtiments Résilients. Une façon, pour l’architecte Laurent Darviot, de « faire écho […] de sorte que cela devienne exemplaire et puisse inspirer » d’autres projets.

Ce bâtiment est un bel exemple de résilience face aux défis climatiques de notre époque ou à venir. Il fait face aux cyclones, aux vents violents, et aux séismes en combinant une construction légère et robuste. Il a été mis à l’épreuve avec succès lors de la tempête tropicale Fiona qui a touché la Guadeloupe en septembre 2022.


 Rendez-vous le 28 novembre prochain pour découvrir le 1er Prix Rénovation des TBR 2022 !

[1] L’architecture bioclimatique est une approche de conception architecturale qui vise à optimiser le confort thermique des habitants en tirant parti des conditions climatiques locales et en minimisant l’impact environnemental. Elle repose sur une utilisation judicieuse des éléments naturels tels que le soleil, le vent, l’inertie thermique des matériaux et la végétation pour réguler la température intérieure des bâtiments de manière passive. L’objectif est de créer des espaces habitables écoénergétiques, durables et confortables, en réduisant la dépendance aux systèmes de chauffage et de climatisation conventionnels. L’architecture bioclimatique favorise ainsi une intégration harmonieuse entre le bâti et son environnement, en prenant en compte les caractéristiques climatiques spécifiques de chaque région.


Consulter la source

Partager :