À Gennevilliers, zoom sur la première construction en béton entièrement recyclé

Rédigé par
Amandine Martinet - Construction21

Journaliste

1328 Dernière modification le 13/09/2023 - 12:00
À Gennevilliers, zoom sur la première construction en béton entièrement recyclé

Nous nous sommes rendus sur un chantier pas comme les autres en région parisienne : l'agence d'architecture A26 est aux commandes de la construction d'une résidence de 76 logements sociaux, à partir d'un matériau inédit issu de dix matières 100 % recyclées. 

Les groupes Lafarge et Legendre s'ajoutent à A26 dans le pilotage d'une opération d'envergure rue Brénu à Gennevilliers (92). Le chantier a débuté en février 2023, et sa livraison est prévue pour la fin de l'année 2024. Il s'agit de la construction de 76 logements sociaux, répartis dans deux bâtiments principaux qui se côtoient. 

La particularité principale de ces futurs bâtis réside dans la composition même de leur structure. En effet, cette dernière comporte un matériau qui n'a jamais été expérimenté jusqu'alors : un béton 100 % recyclé, et à l'impact environnemental donc largement réduit. 

Le béton en question se compose de clinker 100 % recyclé (fabriqué à partir de dix produits recyclés différents, tels que des cendres de bois ou des déchets issus du traitement des minéraux), du laitier recyclé, de gravillons et sables recyclés issus de divers déchets de démolition (dont une partie provient de la démolition de l’ancienne résidence Brénu de Gennevilliers comportant 166 logements) et enfin d'eau décantée : d'une part, des eaux recyclées provenant du circuits des eaux de process de nettoyage des camions et des équipements de la centrale à béton de Gennevilliers et d'autre part, des eaux de pluies stockées dans des bassins crées sur la même centrale. 

Cette innovation est le fruit du travail de SEQENS, filiale du groupe Action Logement, et du cimentier suisse HOLCIM. 

Il faut préciser que l'entièreté du projet rue Brénu n'est pas constitué de béton recyclé, pour des questions techniques et de praticité (les planchers des futurs logements n'en comportent pas, par exemple). Mais une grande partie des futurs bâtis et des procédés constructifs se fait tout de même par le biais de ce matériau novateur : les voiles et les descentes de charges notamment. Au total, ce sont 1 600 mètres cubes de béton recyclé qui seront employés sur ce chantier, ce qui représente pas moins de 2 000 tonnes de clinker économisées selon Elliott Laffite, Directeur Général Associé de l’agence d’architecture A26. 

Pour être mis en œuvre pour la première fois sur ce chantier, le matériau a fait l'objet de l'obtention d'une toute nouvelle ATEx auprès du CSTB par Lafarge et SEQENS. Cette dernière a notamment été reçue grâce à des financements particuliers, mais aussi grâce à la prise en considération de la centrale à béton de Lafarge basée à Gennevilliers, rendant plus facilement possible l'innovation de ce nouveau matériau. 

Pour ce qui est des différences par rapport à un béton classique – et donc carboné –, les distinctions sont peu perceptibles. Un séchage un peu plus long et une légère problématique de rétention d'eau et de formation de bulles lorsque le béton est posé à l'horizontale sont néanmoins admis par Elliott Laffitte. Jean-Noël Bastian, conducteur de travaux chez Legendre, affirme pour sa part que le béton recyclé d'Holcim ne « présente pas de réelle différence mis à part la couleur », un peu plus « bleutée » que sa version standard. Les performances, elles, sont les mêmes. Seule réelle contrainte à l'ordre du jour selon notre répondant, les autorisations d'emploi des autres matières premières sur le chantier, particulièrement strictes du fait du caractère inédit de l'application de ce nouveau matériau décarboné. Des contraintes qui évolueront selon lui avec le temps avec la pérennisation du matériau. Par ailleurs, l'aspect vertueux du produit ouvre le chantier sur des perspectives de certifications écologiques qui permettent de nuancer largement les quelques difficultés citées. 

Enfin, la réplicabilité de ce nouveau matériau n'est pas un sujet pour Legendre, qui affirme qu'il s'agit d'un béton adapté à tout type de bâtiment et surface. Il est également possible de le mêler à un béton classique, en couches successives. Nous retenons ainsi le caractère évolutif des matériaux bas carbone, de plus en plus vertueux et de plus en plus simples à mettre en œuvre sur des chantiers d'envergure. Il reste désormais à constater les performances réelles du béton entièrement recyclé d'Holcim sur la durée de vie des 76 logements sociaux construits. 

Partager :