BeON : démocratiser l'énergie solaire avec le premier onduleur solaire plugin

 energie solaire  photovoltaïque  startup  onduleur  panneaux solaires  energies renouvelables  Parole de startup
Publié par Pauline Vettier

L’autoconsommation est de plus en plus considérée comme une alternative importante pour la transition écologique. Pourtant, celle-ci rencontre des barrières matérielles et financières qui limitent son adoption massive par les ménages individuels. BeON Energy a développé une solution innovante qui rend l’installation d’un panneau solaire aussi facile que celle d’un téléviseur. Construction21 a rencontré son CEO et co-fondateur Rui Rod, ainsi que Jamie Scott, directeur du développement commercial.

1. Qu'est-ce que BeON Energy et comment avez-vous développé votre solution ?

BeON Energy a développé le 1er micro-onduleur solaire plugin. Celui-ci permet de connecter un panneau solaire à sa prise de courant domestique. Tout le monde peut le faire, c’est aussi simple que de brancher un téléviseur. 

Ayant travaillé dans l’énergie solaire pendant 10 ans, j’ai compris que lorsqu'il s’agit de systèmes solaires domestiques, la grande majorité des difficultés et coûts étaient liés à cette dernière étape du raccordement du système à la maison. Nous répondons à ce point bloquant avec une idée simple : “en connectant l'appareil de production d'énergie directement à une prise, nous économisons du temps et de l’argent et facilitons l’adoption du système”.

                                                                                                                

2. Pourquoi adopter BeOn pour faire de l’autoconsommation ?

Tout d’abord, c’est une solution abordable pour tous et facile à installer. Le client reçoit un kit prêt à l’emploi composé d’un panneau solaire, du micro-onduleur, des câbles et accessoires nécessaires. Il suffit de brancher le panneau dans une prise murale ! Il est possible de commencer avec un seul panneau et d’en ajouter d'autres au fur et à mesure. Pour un foyer de quatre personnes, quatre kits seront nécessaires. Le prix d'un kit est le même que celui de n'importe quel appareil ménager, donc si vous pouvez posséder un réfrigérateur, vous pouvez posséder un kit de panneaux solaires. 

Une fois le système installé, les prises murales, au lieu de distribuer de l’énergie, deviennent des récepteurs qui peuvent alimenter la maison. C’est une solution innovante qui permet à nos clients de réaliser de fortes économies d’énergie. Le coût du produit est amorti par les économies réalisées. De plus, il n’y aucun frais d'installation, puisque BeOn n'a pas besoin d'être connecté à un tableau électrique, le temps dédié au câblage passe de 4 heures à 15 minutes. C'est notre principale innovation : une solution à faible coût, avec un système de haute qualité.

Enfin, à plus long terme, en produisant eux-mêmes l’énergie qu’ils consomment nos clients se sensibilisent à leur consommation énergétique. On voit qu’ils commencent à modifier leurs habitudes. Ce peut être des gestes simples, comme éteindre la lumière lorsqu'on quitte une pièce. C’est l’un des bienfaits de l’autoconsommation.

3 - Comment votre solution contribue-t-elle à rendre nos sociétés plus durables ?

BeOn rend possible la production d’énergie solaire pour des populations qui n’en avait pas encore l’opportunité. Par exemple, dans les villes, les gens n'ont pas accès à leur toit, et vivent généralement dans de petits espaces locatifs. Les installations solaires classiques y ont un coût d’entrée élevé, car ce n’est pas rentable pour un opérateur d’installer un seul panneau solaire sur un balcon. Désormais, avec notre solution, nous pouvons utiliser tous les espaces disponibles : balcons, toits plats, parkings, etc., sans aucune contrainte d’installation.

BeON est un bon moyen d'accélérer l'adoption massive de l’énergie solaire domestique. L'objectif de l'UE est de démocratiser les énergies renouvelables, et nous avons la solution pour répondre à cet appel. Nous proposons une alternative à d'autres solutions renouvelables (éoliennes, parcs solaires...) qui sont fortement subventionnées et nécessitent beaucoup d'investissements. Avec l’autoconsommation simplifiée, les gens peuvent s'engager très facilement dans la transition énergétique. Il ne s'agit pas d'obtenir une indépendance énergétique complète, mais plutôt de contribuer à la transition à sa manière. En multipliant ces petites initiatives, cela peut avoir de grands effets.

4. Quel est votre business model et qui sont vos clients ?

Nos clients proviennent de différentes sources, mais la majorité de ceux-ci sont des services publics de distribution d’énergie, dans plusieurs pays. Au Portugal, où nous sommes basés, nous travaillons avec EDP, la plus grande compagnie d’électricité. Nous leurs vendons nos kits et ce sont eux qui les commercialisent auprès de leurs clients. Nous fournissons également l'accès à une plate-forme permettant de simplifier les opérations de maintenance.

Ce peut être contre-intuitif de dire que les énergéticiens aident les gens à réduire leur consommation, mais c'est pourtant le cas. Aujourd’hui les fournisseurs d’électricité s'engagent à sensibiliser les gens à leur consommation et essaient de créer un lien avec leurs clients. C’est pour cette raison que nous travaillons avec eux.

Les constructeurs de bâtiments font partie de nos cibles. Il est possible d'installer notre système directement dans de nouveaux bâtiments. C'est une bonne façon de rendre un bâtiment intelligent.

5. Votre solution comprend-elle un espace de stockage ?

Nous avons commencé à inclure des solutions de stockage dans BeON, en effet. Mais nous n’utilisons pas de batteries. Selon moi les batteries sont coûteuses et peu fiables, et cela deviendrait financièrement plus intéressant pour le consommateur de choisir le réseau d’électricité national, que d'utiliser des panneaux solaires.

Cette année, nous lançons une autre solution de stockage, plus efficace. Nous utilisons les chauffe-eau et planchers chauffants pour stocker l'énergie excédentaire en les allumant automatiquement.

6. Vous avez aujourd'hui 20 collaborateurs dans 3 pays, quelles sont vos perspectives de développement ?

Aujourd'hui, nous coopérons avec 15 compagnies d'électricité à travers le monde. Nous  avons installé plus de 100 000 kits solaires dans ces pays. Pour nous, c'est un grand succès : cela montre que les gens sont prêts à modifier la façon dont ils consomment et produisent leur énergie.

La prochaine étape consiste à développer notre solution dans d'autres pays de l'UE, où l’on note une réelle volonté d’agir en faveur de la transition énergétique. Nous sommes déjà présents en France, où nous constatons un réel engouement pour notre service. L’Allemagne est aussi un pays où la demande est forte.

L'UE recommande que chaque pays facilite l'installation de systèmes de production d'énergies renouvelables. Notre solution permet de répondre à cet appel de l'UE en démocratisant l’accès aux énergies renouvelables.

Le principal défi auquel nous devrons faire face sont les réglementations du bâtiment. Au Portugal, les choses sont assez simples. Vous pouvez installer jusqu'à 6 panneaux solaires sans avoir à demander une autorisation. Il suffit d’informer le régulateur. Cependant, certains pays ont des législations plus lourdes. Je considère qu’ils sont en retard et, dans un sens, vont à l'encontre des directives européennes.

Pour en savoir plus sur BeOn Energy 

En savoir plus sur InnoEnergy 

 

Propos recueillis par Alice Dupuy, Construction21 France, la rédaction.

 

InnoEnergy
Retrouvez d'autres innovations au service des bâtiments et territoires durables dans la série Parole de startup
Modéré par : Alice Dupuy

Autres actualités dans "Information"

#4 - Favoriser la commande en matériaux recyclés et le réemploi dans les marchés publics de travaux de construction

Publié le 14 nov. 2019 - 12:02

Dans le sillage de la loi d’Economie Circulaire et dans le cadre de l’appel à projet OPREVAL de l’ ADEME, l’Institut pour la Transition Energétique du bâtiment NOBATEK/INEF4, le Syndicat mixte des déchets Bil ta Garbi et l’association (...)

#5 - Le BIM au service de l’économie circulaire

Publié le 14 nov. 2019 - 12:02

En quoi la démarche et la maquette numérique BIM –building information modeling – peuvent-elles être mises au service d’une construction et d’une déconstruction plus vertueuses sur le plan environnemental ? Dans quelle mesure le BIM (...)

[Podcast] Innovation: comment penser et construire la ville et les bâtiments de demain ?

Publié le 14 nov. 2019 - 11:02

Alors que les effets du changement climatique se font ressentir chaque jour un peu plus, innover est devenu un impératif pour accélérer la transition écologique. Quelle place aujourd’hui pour l’innovation dans nos villes, territoires (...)