[Club EcoRénovation] #21 - Transformation de bureaux en 288 logements

D’abord usine à coudre, puis locaux de la DRASS et enfin squat d’artistes, ces deux immeubles situés dans le 19ème arrondissement de Paris, rue de Mouzaïa, ont connu de profondes mutations dans leurs usages. Aujourd'hui ces immeubles de bureaux ont été transformés en logements pour étudiants assurant confort acoustique, luminosité, et confort d'été, à leurs occupants. Une opération de réhabilitation ambitieuse et facilement réplicable par ses coûts maîtrisés et surtout riche d'enseignements pour favoriser la réversibilité des bâtiments. 

Les contraintes d’un chantier en réhabilitation

Le chantier a affronté les difficultés administratives inhérentes à ce genre d’opération : un permis de construire modificatif, qui nécessite une étude de faisabilité avec dépôt d’un dossier précis; ainsi que l’intervention d’un grand panel d’acteurs pour estimer le futur coût du projet, ce qui ralentit le processus.

De plus, la façade classée exigeait de respecter l'architecture existante, tout en apportant de l'efficacité energétique. Il a donc fallu réparer et nettoyer les bétons, ce qui demande une bonne connaissance des éléments existants à conserver. Or, dans le cas du bâtiment 58, il n’existait pas de documentation indiquant de quoi les murs étaient constitués. Il a donc fallu réaliser des sondages, qui ont révélé, entre autres, qu’il n’y avait pas d’isolant dans l’existant.

Enfin, l’objectif de conservation des façades a conditionné la technique d’isolation utilisée (l’isolation par l’intérieur), ainsi que le cloisonnement intérieur des logements.

 

Les enjeux du changement d’usage

L’ossature existante était propice à la réversibilité des locaux, grâce à ses dimensions. Ainsi, les façades et les circulations ont pu être conservées. Les éléments de service, comme les ascenseurs, étaient également bien placés. La profondeur limitée du bâtiment était parfaite pour obtenir un bon confort lumineux. Le projet n’a donc pas été aussi coûteux que certains autres projets de réhabilitation. En revanche, il a fallu repenser des équipements comme l’ECS et les évacuations des eaux usées.

Rénover un tel bâtiment est en soi un parti pris durable. Cela permet d’éviter une démolition-reconstruction, coûteuse en énergie et en ressource. C’est également un parti pris historique, qui permet de préserver le patrimoine béton. Les objectifs environnementaux de l'opération respectent le Plan Climat de la ville de Paris, la certification Cerqual PH&E avec option performance et l'obtention du label BBC Effinergie Rénovation. Par des mesures conservatoires simples, les 2 bâtiments, ayant déjà vécu plusieurs occupations, sont parés à accueillir de nouvelles fonctions et, à l'avenir, peut-être opérer une nouvelle mue : Deux bâtiments, plusieurs vies.

 

Consulter l'étude de cas sur le projet

 

Le CLUB EcoRénovation est un groupe de réflexion créé et animé par la SPL Lyon Confluence (aménageur). Il regroupe environ 50 membres. 50 acteurs publics ou privés ayant tous une expérience de l’écorénovation, un secteur d’avenir !

 


 

 

           

Une série réalisée en collaboration avec

rénovation, bâtiment

 

 

 rénovation
 changement d'usage
 bâtiment

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     rénovation
     changement d'usage
     bâtiment