Tour Agora Garden : Une philosophie 100% écologique

L’architecte Belge Vincent Callebaut construit à Taiwan l’un des projets immobiliers écologiques les plus intéressants en ce début de 21°siècle, qui devrait connaître une révolution dans la manière de concevoir l’architecture. Il s’agit d’une tour résidentielle baptisée Agora Garden. Complètement autonome en énergie, sa structure prend la forme de la double-hélice droite de la molécule d’ADN.

Dans le cœur des réseaux urbains de Xinyin District en plein développement, le projet AGORA GARDEN présente un concept pionnier d’une éco-construction résidentielle durable qui vise à limiter l’empreinte écologique de ses habitants par des recherches sur la bonne symbiose entre l’être humain et la nature.


Sur ce site, qui est la seule et dernière grande parcelle de terrain à usage d’habitation, le pari a été de construire un véritable fragment de paysage vertical avec une faible consommation énergétique. Ce bâtiment éco-conçu intègre non seulement le recyclage des déchets organiques et l’eau usée, mais aussi toutes les énergies renouvelables et d’autres nouvelles nanotechnologies. Il vise à obtenir officiellement le label Green Building, la norme de haute qualité environnementale, délivré par le ministère de Taipei des Affaires intérieures. C’est un concept d’appartements/fermes verticales habitées et cultivées par leurs propres habitants, qui permet d’abord de vivre, par son architecture avant-gardiste, un nouveau style de vie en accord avec la nature et le climat. La tour AGORA GARDEN superpose verticalement de larges balcons plantés de véritables vergers en suspension, des jardins potagers, des plantes aromatiques et autres potagers de plantes médicinales.
Comme un organisme vivant, la tour devient métabolique ! Elle dépasse son rôle de consommateur d’énergie passive (absorber toutes les ressources naturelles et ne rejeter que les déchets) pour produire sa propre nourriture organique.


Par conséquent, le projet répond directement à 4 principaux objectifs écologiques de l’après conférence de Copenhague que sont la réduction du réchauffement climatique, la protection de la nature et de la biodiversité, la protection de l’environnement et la qualité de vie, et la gestion des ressources naturelles et des déchets.


Finalement, selon le concept Cradle to Cradle où rien ne se perd et tout se transforme, tous les matériaux de construction et d’ameublement sont des produits recyclés et/ou recyclables.

 

L’ADN pour morphologie


Ni tour unique, ni tours jumelles, le projet s’élance vers le ciel avec deux tours hélicoïdales se rassemblant autour d’un noyau central. Ce parti architectural offre un noyau hyper-compact et une flexibilité maximale aux étages de logement. Il apporte une réduction de l’angle de vue vers le paysage urbain et un panorama sur les jardins suspendus.
La forme de la tour de l’AGORA GARDEN est directement inspirée d’une structure en double hélice de l’ADN, source de vie et de dynamisme. Par métaphore, la sinuosité obtenue a la notion d’équilibre ultime vantée par le projet. Cette torsion de 90 degrés répond à quatre objectifs majeurs. Primo, celui d’être parfaitement intégré dans le Nord / Sud profil pyramidal du volume du bâtiment. Secundo, générer un maximum de cascades de jardins en plein air et en suspension. Tertio, offrir aux habitants une vue panoramique exceptionnelle sur les toits de Taipei en multipliant les points de vue transversaux. Enfin, engendrer une géométrie progressive avec des corbeaux qui assurent l’intimité et la confidentialité de chaque appartement en évitant les axes de vision indiscrètes.


En effet, selon le point de vue des piétons dans les rues environnantes, la tour AGORA GARDEN change de visages et propose de nouveaux profils. Outre cette forme géométrique variable vêtue d’une robe plantée et sensuelle, le projet représente vraiment un écosystème intégré qui introduit la faune et la flore dans le cœur de la ville et génère un nouvel espace de biodiversité subtropicale. Il s’agit d’un nouveau nid dans la ville!
Au cœur de Taipei, et après avoir construit la ville sur le paysage puis construit la ville sur la ville, il est maintenant temps pour le paysage de se reconstruire sur la ville ! Dans cette perspective de résilience écologique, le projet AGORA GARDEN doit être considéré comme une abstraction de la géographie et une distorsion de l’écosystème. Le projet AGORA GARDEN est une nature construite à partir de la vie qui se bat pour la re-naturalisation des Ecopolis de demain ! Cette tour révèle fortement et sûrement le défi de réinventer un nouveau mode de vie pour la nouvelle tour résidentielle, auto-suffisante.

 

Auteur : Vincent CALLEBAUT architectes

Paru dans A+E Architecture et Environnement Au Maroc. N°4 - 3° trimestre 2014

 

Article publié sur Archimedia

Consultez la source

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes