Toile ferrari

  • France
  • /
  • 259

Description

Faux plafond à double toiles textiles tendues imprimées avec une oeuvre

Commentaires

Dès la phase concours (concours restreint anonyme) nous avons proposé à la ville de faire appel à un artiste pour décorer le plafond du projet. Pendant les phases de conception du bâtiment, nous avons organisé un concours avec la Mairie et les habitants pour sélectionner l'artiste qui saurait le mieux représenter l'histoire de la ville. L'artiste Raphaelle Ichkinasi, qui a remporté le projet, a composé un collage d'images de plantes locales, d'écrits historiques et de figures animales. En faisant du plafond un support artistique, nous avons offert à la ville l'opportunité d'avoir un équipement culturel à son image et favorisé l'appropriation du lieu par les habitants. Les différents publics voient l'équipement comme un espace témoignant de leur propre histoire, de leur propre identité et d'un passé commun et riche.Le plafond est devenu le point de référence du bâtiment: il incarne l'âme du projet, il est  un « toit » sous lequel les habitants se réunissent, il signale « l'Agora ».

Voir l'étude de cas liée à cette solution : Médiathèque d'Epernon

Auteur de la page

  • Grégoire Dubreux

    Architecte associé cogérant

  • Autres solutions