Face à la crise économique, le BTP demande un geste sur le gazole non-routier

Pénalisés par la crise économique du Covid, les professionnels du bâtiment et des travaux publics demandent au ministre de l'Économie Bruno Le Maire de maintenir le gazole non-routier (GNR), dont la suppression est actée au 1er juillet prochain. "Un geste de bon sens" qui redonnerait un peu de souffle au secteur, selon les organisations représentatives.

Impactés comme les autres secteurs d'activité par la crise économique du Covid, le bâtiment et les travaux publics ont vu leur activité reculer de 14% en 2020, et les perspectives pour 2021 s'avèrent elles aussi moroses, en dépit du Plan de relance dont les enveloppes ne sont pas encore toutes débloquées et pour lesquelles les effets mettront du temps à se faire ressentir. Maîtres d'ouvrage traditionnels des chantiers d'infrastructures et de voiries, les communes et intercommunalités ont vu leurs appels d'offres fondre respectivement de 27% et 37% en janvier 2021 en comparaison à la même période un an plus tôt. Idem du côté des marchés privés, où les permis de construire en logement et en non-résidentiel ont reculé de 15% et 20% l'année dernière. Rajouté à cela la forte propension du BTP à souscrire des Prêts garantis par l'État (PGE) et d'autres crédits, la trésorerie des [...] lire la suite

Actualité publiée sur Batiactu
Consulter la source

 réglementation
 politiques publiques
 transition écologique
 BTP

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     réglementation
     politiques publiques
     transition écologique
     BTP