Communautés Énergétiques : Production et Consommation Locale pour des Économies d’Énergie

 

La transition énergétique, soutenue par la sensibilisation croissante du public au changement climatique, a conduit à l’émergence de communautés énergétiques dans le monde entier.

Communautés Énergétiques : Qui sont-elles et quels sont leurs Avantages ? 

S’appuyant sur l’autoconsommation énergétique, ces communautés ont été créées pour exploiter les avantages de la production et consommation au niveau local. Pour atteindre cet objectif, la collaboration entre entreprises, municipalités et résidents est cruciale. Les consommateurs veulent de plus en plus être actifs pour l’environnement durable et deviennent, par définition, des « consom’acteurs » ou “prosommateurs” (producteurs et consommateurs) d’énergie.

Dans cet article, vous découvrirez ce qu’est une communauté énergétique, comment ce modèle évolue en France et en quoi l’utilisation d’un Système de Gestion Énergétique (SGE) peut être bénéfique à ce type de projet.

Les premières communautés énergétiques ont été créées bien avant qu’il existe un nom ou une réglementation spécifique pour les définir. L’Union Européenne a très vite souhaité les encadrer et les encourager en mettant en place une normative définissant deux notions : la CEC Communauté Énergétique Citoyenne (directive (UE) 2019/944 ) et la CER Communauté d’Énergie Renouvelable (directive (UE) 2018/2001)

En France, les CER sont considérées comme un sous-ensemble des CEC. En effet, les communautés d’énergie renouvelable sont globalement définies comme une forme plus robuste de communauté énergétique. Une communauté d’énergie renouvelable est toujours une communauté énergétique citoyenne, mais l’inverse n’est pas tout le temps vrai. La loi française a transposé ces deux notions avec l’ordonnance n°2021-236 du 3 mars 2021 ratifiée par la loi n° 2021-1104 du 22 août 2021. Cette loi prévoit qu’un décret en Conseil d’Etat, pris après avis de la Commission de Régulation de l’Énergie, précise les modalités d’application du nouveau titre « Communautés d’énergie et investissement participatif ». 

Avant de poursuivre votre lecture, nous tenons à préciser que les communautés énergétiques ne sont pas concurrentes des fournisseurs d’énergie. Elles ne sont qu’un acteur de plus sur le marché de l’énergie, accompagnées d’une vision locale et non commerciale. Dans de nombreux cas, elles continuent à collaborer avec des fournisseurs et entreprises de services énergétiques pour lancer ou gérer divers projets. La plateforme de co-innovation d’EDF Pulse & You est un bon exemple de ce type de projets. 

Dans cet article, vous pourrez aussi en savoir plus sur le rôle des fournisseurs d’énergie dans l’autoconsommation énergétique en France.

Éléments Clés d’une Communauté Énergétique

En tant que modèle relativement nouveau, cela peut varier mais il existe un certain nombre de caractéristiques pour qu’un projet d’autoconsommation collective soit considéré comme une communauté énergétique. Voici les principales :

  • Les énergies renouvelables. Le type d’énergie produit et consommé dans ces communautés est, par définition, renouvelable. Le projet peut inclure l’électrification, l’installation de panneaux solaires, de réseaux de chauffage urbain, de pompes à chaleur, de biomasse ou de production hydroélectrique.
  • Situation géographique. Il s’agit de projets locaux, avec des bâtiments et des installations dans un rayon de 500 m en général.
  • Entité juridique. Une communauté énergétique n’est pas seulement un groupe de consommateurs, elle nécessite une forme juridique pour être constituée.
  • Participation volontaire. Aucune entreprise ni aucun citoyen de la commune ne doit être obligé à participer. En général, ce sont des projets qui recherchent le consensus et génèrent une communauté, ils sont donc attrayants pour beaucoup mais ne sont pas obligatoires.
  • Collaboration et diversité des participants. Les membres des communautés peuvent être des personnes physiques ou morales. Il peut s’agir d’administrations résidentielles et locales, de bureaux, d’usines ou d’installations sportives. Par exemple, une résidence peut être amenée à collaborer avec une école et des bureaux, ou encore une municipalité peut parfaitement coopérer avec l’agriculture et un hôtel. 
  • Recherche d’économies sans but lucratif. Faire des économies est l’un des objectifs principaux, au même titre que la durabilité. Cependant, ces communautés n’ont pas pour but de générer de l’argent. Bien qu’elles puissent « vendre » l’énergie non utilisée au réseau principal, cela se répercutera sur les factures avec des prix réduits pour la communauté.

Ainsi, les communautés énergétiques créent de petits réseaux énergétiques (microgrid ou micro-réseaux), indépendants du réseau principal. Comme nous l’avons vu, leur objectif est de bénéficier aux acteurs locaux en contrôlant leur production, en réduisant leur consommation, et en les rendant plus efficaces tout en créant une communauté.

Si vous envisagez de créer une communauté énergétique, les conseils d’une entreprise spécialisée peuvent vous aider dans le processus d’évaluation et de mise en œuvre. Les Systèmes de Gestion Énergétique tels que la plateforme DEXMA vous seront également utiles dans ce contexte. En effet, ils vous permettent de :

  1. Mesurer et analyser la consommation des installations existantes, 
  2. Faire des prévisions sur la production et la consommation d’énergie
  3. Suivre l’évolution une fois les panneaux solaires ou toute autre production d’énergie installés. 

Si vous avez déjà quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez ici approfondir et voir comment fonctionne l’application Microgrids de DEXMA.

 

Voulez-vous en savoir plus sur le financement des communautés énergétiques? Cliquez ici.

 

 Communauté
 Communauté Energétique
 Efficience Energétique

Auteur de la page

  • Elodie Guillard

    Marketing Director

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Communauté
     Communauté Energétique
     Efficience Energétique