Organisation(s) du membre
Membre des communautés

Jean-François Daures

  • Fonction: Architecte DPLG
  • Mission: Un architecte humaniste et vert spécialisé dans l'innovation durable depuis 2000
  • Membre depuis le : 26/05/2015
  • Vues du profil :   1488

Jean-François Daures, "Architecte du vivant…" 

    "…En quête perpétuelle d’innovations, Jean-François Daures, au sein de son agence d’architecture Vision®, construit son travail en toute cohérence, avec une détermination farouche. Son idéologie d’éco-bâtisseur rend profondément humaines et sociales ses réalisations. »    In Dossier : « Quand la ville se met au vert » - Revue « Vent Sud », Octobre 2010.

Né en 1972, Jean-François Daures commence en 1991 ses études d’architecture à l’école d’architecture de Montpellier, et occupe simultanément plusieurs emplois en agence d’architecture et au Conseil Général de l’Hérault. Il obtient en 1996 une bourse Erasmus, et part à la Technische Universteit de Delft aux Pays-Bas. Cette année-là, il est Finaliste du premier concours post Apartheid lancé par Nelson Mandela (Concours "Housing générator '96, pour la réhabilitation de bidonvilles en Afrique du Sud) et finaliste du concours de la fondation Cim’béton 97 sur le thème des "entrées de villes". Il obtient une bourse spéciale du gouvernement Néerlandais pour poursuivre ses études à TUDelft, au-delà de l'échange Erasmus, en 1997, 1998 et 1999. Il devient bilingue Anglais/Français en ayant fait l’acquisition d’un vocabulaire spécifique à l’architecture et à l’urbanisme.

En 1999/2000, et il obtient le prix de la création d’entreprises de technologies innovantes du Ministère de la Recherche pour le projet « Nomade® », breveté en 1998 pendant ses études d'architecture ; Une installation sanitaire autonome et mobile, d’un genre inédit.


Il fonde en mai 2000 l'agence d'architecture et la marque « Vision® », spécialisée dans l'innovation et le développement durable.


En 2002, il cède les brevets "Nomade®" à un groupe industriel Franc-comtois (Groupe Maillard Industrie) qui, aujourd’hui, industrialise ce produit au sein d'une division industrielle dédiée.


En 2003, il dépose la marque « Vision® » qui englobe la création de bâtiments et de design industriel, et anime une rubrique sur le thème architecture et environnement dans une revue nationale spécialisée sur l’environnement et le littoral ; "Mer & littoral". 
Il dépose brevets pour un système de murs composites à base de végétaux et les marques "Végétalis®" et "Greenwall®". Soutenu par le Groupe Charbonnage de France et la Région L.R, à hauteur de 200k€, il crée en 2004 avec des partenaires Français, Anglais et Belges, la société Greenwall S.A.S pour industrialiser et commercialiser ce procédé. 

En 2006, les WC « Nomade® », comme les murs végétaux « Greenwall® » sont tous deux nominés au Prix de l’innovation du Salon des Maires et des collectives locales à Paris.

En 2007, les  Installations sanitaires « Nomade® » reçoivent le prix du meilleur équipement accessible a tous du Salon Autonomic à Paris.

En 2008, il est lauréat du concours international d’architecture lancé par Louis Vuitton à Paris pour la requalification du toit de son siège de la rue de Pont Neuf avec le projet « un jardon extraordinaire pour la Belle Jardinière » qui mêlent murs végétaux, toit et plafonds végétalisés et constitue en laboratoire vivant d’architecture végétale.

En 2010, il accorde une première licence à l’exportation des brevets et marques Greenwall® pour l’Italie, et accompagne la société Milanaise Peverelli dans le cadre d’un transfert de technologie, et ensemble, ils installent sur la façade du centre commercial Auchan à Fiordaliso, le plus grand mur végétal du Monde (Record Guinness book 2013) d’une surface dépassant les 1.300 m2. Cette même année 2010, il reçoit à paris pour la société Greenwall, le Green Busines Awards / BFM TV qui récompense les meilleures entreprises durables en France. Greenwall S.A réalisant en 2010 un chiffre d’affaire annuel de 1,5 M€ pour 9 salariés.


A la demande des éditions Eyrolles à Paris, il publie en 2011 un premier ouvrage "Architecture végétale". Ce livre aujourd'hui considéré comme fondateur, et présenté à BATIMAT 2011, retrace de manière exhaustive ses travaux et les technologies innovantes développées pour la végétalisation de l’architecture avec une équipe pluridisciplinaire composés d'agronomes, d'écologues, de botanistes mais aussi d'ingénieurs structure thermique et acousticiens.


Avec son agence VISION®, il propose des bâtiments innovants, autonomes, végétalisés, à énergie positive.  Parmi eux citons :

​• "La colline habitée", une maison d'habitation composée d'un jeu de "boites" en bois local sous une vaste toiture froide végétalisée de 350 m2. Développant 240 m2 habitables et plus de 500 m2 de terrasses et abritant une véranda de 85m2, et une piscine ce projet a couté seulement environ 1000 € / M2 habitables.

• Le projet de 7 pavillons de la Grotte de la SALAMANDRE (30) qui reçoit le 1er prix du Prix National constructios ARFOBOIS 2013 et la médaille d’or du Tourisme décernée par le Gouvernement Français, le prix de l'ordre des architectes LR et en 2018 le "coup de coeur" du Jury des Green Solutions awards / COP 24 (catégorie bâtiments bas carbone).

• Deux crèches expérimentales à énergie positive pour « FAMILLES RURALES » à St Pargoire et St Sériés (34). Des équipements modulables en bois qui sont à énergie positive pour générer un revenu et s’auto financer sur une période de 15 ans.

Ces projets étant sélectionnés comme démonstrateurs du label Effinergie Plus 

• Un siège administratif (Gard). Extension-rénovation, réalisée en bois illustrant une politique du renouvellement urbain des entrées de ville par le réemploi d'une ancienne surface commerciale.

• Un office de tourisme à ossature bambous végétalisé et recyclable selon les préceptes du « cradle to cradle » à St Privat de Champclos (Gard). Un bâtiment passif primé au concours de l’ordre des Architectes / Musée International des Arts Modestes 2014. Ce bâtiment prototype a permis de d'obtenir toutes les certifications pour créer des dômes jusqu'à 20 m de diamètre sans points porteurs et végétalisés.

• Une cité scolaire végétalisée à énergie positive en bois 100% local, à Montpezat Sous Bauzon (07) est réalisée entièrement en bois local ( châtaignier traité par bi-oléothermie) et supportant grâce à une toiture froide, une prairie composée de plantes locales endémiques, sous leur forme sauvage pour leur réintroduction dans l'environnement Un bâtiment à énergie positive sélectionnée à l’appel à projet Bâtiment Démonstrateur Effinergie 2014 et Grand-Prix National d’architecture durable 2019

Depuis Juin 2013, son équipe "Archiplant" est sélectionnée dans le cadre de l’appel à projet pour végétalisations innovantes par PARIS REGION Lab pour une projet lauréat de jardin vertical et habité, Place Igor Stravinsky à Paris. Il crée en 2015 la société ARCHIPLANT SAS, spécialisée dans la construction et la promotion de "bâtiment-plantes" autonomes et totalement innovants, tant sur le plan social que technique.

​En 2018, Jean-François Daures reçoit à Paris le « Coup de cœur du Jury" du Green Solution Awards organisé par l'association Construction 21, dans la catégorie des bâtiments "bas carbone". 

En 2019, il obtient plusieurs permis de construire pour la réalisation de structures innovantes pour le tourisme de plein-air. Il est lauréat du trophée pour la biodiversité de la Région Occitanie dans la catégorie "bâtiment et biodiversité" et il anime pour la web TV "Le JT du Off" une série intitulée "Vers la ville de la biodiversité". Toujours en 2019, Jean-François Daures reçoit à Paris au siège des Compagnons du Devoir, le Grand-Prix National de Construction Durable - Green solutions Awards de l'association Construction 21 International remis en présence de Madame Wargon, Madame la secrétaire d'État auprès du Ministre de l'Écologie en France. 

Il donne pour le Conseil d’architecture et d’urbanisme (CAUE) puis à l’Université Paul Valéry de Montpellier, pour l’association Citoyens Pour le Climat (CPLC) ou à l'institut des études avançées à Paris, plusieurs conférences baptisées ‘vers la ville de la biodiversité » pour expliquer les bienfaits d’une ville végétalisée face aux enjeux environnementaux. Il est également formateur auprès des architectes et des ingénieurs pour plusieurs associations EnviroBat, Arinfo, et Ilot formations, pour apprendre à connaitre et appréhender les différentes techniques de végétalisations de la ville, verticales ; obliques ou horizontales.

​Membre depuis sa fondation en 2013, du groupe de recherche et d'actions "Homme & Nature" baptisé GRAHOMNA qui se réuni au Collège de France, il participe à 42 séminaires / débats avec son groupe qui reçoit presque une centaine de conférenciers durant cette période. 

Il publie en mars 2022 avec le groupe GRAHOMNA aux éditions Humensciences dans un ouvrage collectif issu d'une réflexion transversale et systémique, rassemblant 21 personnalités venues d'horizons divers, et paru sous le titre « Sapiens, métamorphose ou extinction ? » 

Cette contribution est retransmise sous la forme de deux chapitres :

Métamorphose de l'habitat

  • Vers la ville de la biodiversité

En 2022, il reçoit le premier prix de l’innovation du trophée des bâtiments résilients, au salon Batimat à Paris. (Mission Nationale des Risques Naturels / Fédération Française du bâtiment / l’Agence Qualité Construction). Sur les 138 projets présentés en 2022, il ressort que sa contribution a été celle la plus vue et la plus appréciée des internautes visitant le site de Construction21.

Toujours en 2022, il reçoit le trophée des bâtiments circulaires, mention « recyclabilité », (Booster du réémploi / construction 21) à Paris.

Ces deux prix, ayant été attribués en 2022 pour un bâtiment public végétalisé à ossature bambous, pourtant livré en 2012.  La reconnaissance faite par ces deux jurys d’experts et de personnalités du monde de la construction ; démontrent la pertinence de la réflexion architecturale et le caractère résolument d’avant-garde, et à la fois fiable et viable de ce bâtiment prototype...

 

Contenus publiés