• 0

    guillaume Morel

  •   0
  •   133
  • L’Institut conçoit et met en oeuvre des programmes derecherche et d’innovation au service des professionnelsde l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. Près de150 actions nationales et régionales sont menées chaqueannée au sein d’ASTREDHOR. L’Institut technique qualifié de la filière regroupe plus de65 ingénieurs, docteurs, doctorants et techniciens, et plusde 1 200 adhérents. ASTREDHOR est membre de l’ACTA,tête de réseau des instituts techniques agricoles. En 2015, l’Institut a choisi de diversifier ses missions enintégrant une nouvelle thématique stratégique, une missionsur l’agricultu (...)
    L’Institut conçoit et met en oeuvre des programmes de
    recherche et d’innovation au service des professionnels
    de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. Près de
    150 actions nationales et régionales sont menées chaque
    année au sein d’ASTREDHOR.
    L’Institut technique qualifié de la filière regroupe plus de
    65 ingénieurs, docteurs, doctorants et techniciens, et plus
    de 1 200 adhérents. ASTREDHOR est membre de l’ACTA,
    tête de réseau des instituts techniques agricoles.

    En 2015, l’Institut a choisi de diversifier ses missions en
    intégrant une nouvelle thématique stratégique, une mission
    sur l’agriculture urbaine pour comprendre les enjeux de ce
    secteur, les différents modèles possibles et les opportunités
    de développement notamment pour la filière horticole.
    L’agriculture urbaine a d’ailleurs été le thème des Journées
    d’ASTREDHOR 2016 « Horticulteurs, pépiniéristes, paysagistes :
    des spécialistes au coeur de l’agriculture urbaine » qui a permis de
    dresser un panorama des différentes formes qu’elle revêt, et
    d’aborder les axes de développement économique pouvant
    être offerts par ce nouveau marché.
    Ce travail, mené en partenariat avec le Ctifl et Plante &
    Cité, a permis de référencer et de réaliser une analyse
    bibliographique multicritères des grandes typologies
    d’agricultures urbaines en France et dans le monde, des
    projets très high-tech aux projets plus low-tech. Une analyse
    in-situ de modèles types d’agriculture urbaine et le recueil
    des attentes en matière de R&D dans différents domaines
    (techniques, économiques, sociologiques…) ont également
    été réalisés. Ce travail comprend la visite et l’analyse de plus
    de 30 projets en Amérique du Nord, en Europe (Luxembourg,
    Suisse, Allemagne, Pays-Bas) et plus de 25 projets en France.
    Les procédés et innovations issus de la filière horticole, que
    ce soit la culture hors-sol conventionnelle, l’aquaponie,
    ou encore l’éclairage LED, sont toujours développés
    aujourd’hui par l’Institut, et utilisés par les porteurs de
    projets d’agriculture urbaine car ils permettent de nouveaux
    usages du végétal en milieu urbain.
    Avec son réseau de compétence en agriculture urbaine
    et les nombreuses références techniques acquises,
    ASTREDHOR propose son expertise en agriculture
    urbaine aussi bien au niveau territorial (PLU, Scot) qu’au
    niveau du quartier ou du bâtiment ; et ce, pour des projets
    low-tech (jardins collectifs, fermes urbaines) ou pour des
    projets high-tech (fermes indoor, serres en toiture).