Automatisation d'une ligne historique de métro de Paris

  • Année de livraison : 2012

  • Mobilités Responsables : Infrastructures ferroviaires, Metros, Accessibilité

  • 700 000 000 €
  • Constructeur
    Alstom
  • Gestionnaire / Concessionnaire
    RATP

Ligne 1 du Métro de Paris 

La Ligne 1 du Métro de Paris est la plus fréquentée du réseau métropolitain, avec plus de 200 millions de voyageurs par an. Première ligne à avoir été mise en service en France en 1900, elle traverse d'est en ouest la capitale et dessert 25 stations en un peu plus de 16 km. Afin d'accroître ses performances, elle a été modernisée et automatisée

Entrepris sans interruption de l'exploitation, les travaux d'automatisation ont duré de 2005 à 2012. A cette occasion, les stations ont été rénovées, le matériel roulant renouvelé, les voies modernisées et le système de conduite permet un intervalle minimum de 85 secondes aux heures de pointe.

Etat d'avancement

Livré

Fiabilité des Données

Expert

Entreprise/Infrastructure

 http://www.ratp.fr/

Developpement Durable

    ​1 train toutes les 85 secondes : c'est l'intervalle minimum permis par l'automatisation. 

    ​La plupart des travaux de génie civil en stations et sur la voie ont été réalisés lors de la fermeture nocturne, entre 2 et 5h du matin. Une ancienne emprise, située Porte Maillot, a été réutilisée pour devenir un atelier de maintenance. 

    L'automatisation a permis de mettre à niveau les stations, d'en renouveler l'éclairage, l'aménagement et l'information voyageur, avec la station Franklin Roosevelt qui a bénéficié d'un aménagement particulier (écrans tactiles). 

    Le matériel roulant a été renouvelé, avec 56 rames MP 05 fabriquées par Alstom qui accueillent chacune 742 passagers maximum (42 de plus qu'auparavant). Les rames récentes MP 89 ont été transférées sur la Ligne 4, qui sera prochainement modernisée entièrement à son tour. 

    ​Objectif de l'automatisation : améliore la qualité de service de la ligne 1 et offrir une réponse adaptée aux besoins des voyageurs 

    Contrainte : pas d'interruption majeure du trafic.

    ​Le bénéfice environnemental de la ligne 1 réside notamment dans sa capacité, via le SAET (Système Automatique d'Exploitation des Trains), à gérer entrées et dépars des trains en station en économisant l'énergie de traction. La vitesse commerciale est passée de 24,4 km/h à 30 km/h, soit un gain de 2,5 millions d'heures pour les 213 millions de voyageurs annuels (sur une base de 6 interstations empruntées en moyenne).

    L'efficacité et la ponctualité du Métro 1 automatique s'est notablement améliorée (99,2% de trains à l'heure en 2014), ce qui permet d'en faire une alternative rapide et fiable pour renonce à l'usage de la voiture individuel, contribuant ainsi à la réduction de la pollution atmosphérique t des émissions de gaz à effet de serre (GES). La qualité du service s'est améliorée grâce à une meilleure adaptation de l'offre à la demande, un matériel roulant flambant neuf ainsi qu'un meilleur accueil en stations. 

    Les nouveaux trains MP 05 sont équipés de ventilation réfrigérée, et d'une information par écrans embarqués. 

    ​Principaux problèmes rencontrés

     - SAET : trains muets, trains délocalisés, préparation/dépréparation 

     - MP05 : portes, repliement de frotteurs, barre de détection d'obstacle


    Mesures prises

      - SAET : patchs correctifs, mesures de contournement, nouvelle version logicielle le 29/01/12

     - MP05 : chantier de retrofit 

Témoignages / Retour d'expérience

    ​"Réussir à automatiser progressivement une ligne qui transporte en moyenne 725000 passagers par jour, sans en interrompre l'exploitation, constitue une première mondiale"

    Eric Cazeaux, Siemens France 

Gouvernance

    RATP

    Entreprise Publique Locale (EPL)

    Alstom

    RATP

    ​Public : 

    - RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens) : outre la complexité technique de l'opération, la RATP a su maîtriser les difficultés organisationnelles (intégration des travaux dans leur environnement et sans interrompre l'exploitation de la ligne, intégration des savoir-faire des différents industriels entre eux). La RATP a aussi géré l'aspect social inhérent au projet. 

    - STIF (Syndicat de Transports d'Ile de France) : autorité organisatrice des transports de la Région 

    - Alstom : matériel roulant MP05 (56 trains) 

    - Siemens France : SAET et PCC

    - Kaba Gilge, : société suisse, fournisseur des portes palières, choisies pour leur hauteur et leur rapidité d'installation 

    - Groupement Vinci/eiffage : génie civil des quais

    - Créa2icom : pelliculage des premières rames

    Le projet d'automatisation a été entièrement pris en charge par le groupe RATP. C'est un projet vitrine pour son ingénierie interne et externe (SYSTRA). LE groupe RATP a montré, lors de ce projet, sa capacité à maîtrise totalement le métro automatique. ​

    Coût de l'opération : 700 millions €

    Matériel roulant MP 05 : 549 millions €

    Portes palières : 22,5 millions € 

Solution(s) Durables

    Système Automatique d'Exploitation des Trains (SAET)

    Cette transition de manuelle à l'automatisme intégral est une première mondiale sur la une ligne présentant les caractéristiques de la ligne 1. Les innovations mises en place concernant d'abord la conduite des 56 trains avec le SAET, Système Automatique d'Exploitation des Trains, développé par Siemens sur type CBTC (Communication-based Train Control). 

    Afin d'empêcher toute intrusion sur la voie, les quais sont équipés de portes palières. Au nombre de 954, elles ont été installées de 2009 à 2011 sur les 54 quais de la ligne. 

    Le génie civile fut une phase critique, avec la surélévation des quais et le renforcement des bordures, réalisé de nuit. 

    • Mobilité :
    • Energie/climat :
    • Services de proximité
    • Sécurité
    • Qualité de l’air
    • Ambiance sonore
    • Infrastructures




Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus