Le projet Sustainable Bio and Waste Resources for Construction (SB&WRC) s'inscrit dans le cadre du programme européen Interreg VA France (Manche) Angleterre et bénéficie d’un soutien financier du FEDER.

 

En France, une filière française de gestion des Déchets d’Eléments d’Ameublement (DEA) est organisée depuis 2013, suivant le principe de la Responsabilité Élargie des Producteurs (REP).

Pour rappel, les “éléments d’ameublement” comprennent les articles suivants :

  • meubles de salon/séjour/salle à manger
  • meubles d’appoint
  • meubles de chambres à coucher
  • literie
  • meubles de bureau
  • meubles de cuisine
  • meubles de salle de bain
  • meubles de jardin
  • sièges
  • mobiliers techniques, commerciaux et de collectivité
  • produits rembourrés d’assise ou de couchage (couettes, oreillers, coussins…).

Deux éco-organismes français, « ÉcoMobilier » et « Valdélia », sont agréés jusqu’au 31 décembre 2023 par les pouvoirs publics selon les dispositions d’un nouvel arrêté du 27 novembre 2017, pour pourvoir à la prévention, la collecte et le traitement des DEA.

Les objectifs sont les suivants (selon le décret n° 2017-1607 du 27 novembre 2017 et l’arrêté du 27 novembre 2017 :

  • un taux de collecte en 2023 des DEA collectés séparément des autres déchets de 40 % des quantités d’éléments d’ameublement mis sur le marché
  • un recyclage en 2022 de 50 % des DEA collectés séparément des autres déchets ;
  • une valorisation (réutilisation, recyclage et valorisation énergétique) en 2022 de 90 % des DEA collectés séparément des autres déchets
  • une mise à disposition auprès des acteurs de l’économie sociale et solidaire de 1,5 % des DEA collectés à partir de 2021 pour ceux détenus par les ménages, 5 % pour les autres détenteurs, et selon un critère de qualité permettant un taux de réutilisation de 60 % de ces DEA.

VEOLIA Image1

Chaque année, ce sont près de 860 000 tonnes de DEA qui sont collectées, dont 80 % connaissent une seconde vie par leur réutilisation, un recyclage ou une valorisation sous forme énergétique.

Afin de participer à l’augmentation des taux de recyclage et notamment à l’atteinte des 10% supplémentaires de taux de réutilisation, recyclage ou valorisation énergétique, VEOLIA s’investit depuis des années au travers de projets de recherche tels que :

  • Recycmousse (financé par l’Ademe, 2010-2012) dont les résultats ont permis de faire des recommandations sur les systèmes de collecte des matelas usagés et sur l’importance de la phase d'hygiénisation pour la santé des opérateurs.
  • DEMOWOOD (financé par la Commission européenne, 2011-2014) dont l’objectif était d’optimiser la valorisation matière et énergétique des bois déchets / bois de démolition dans différentes chaînes de valeurs
  • Recyfibres (financé par l’Ademe, Ecomobilier et Valdelia, 2015-2017) dont l’objectif était d’étudier la faisabilité de 2 filières de recyclage pour les DEA Bois (panneau isolant et pâte à papier).
  • Future For Foam (financé par Ecomobilier au travers de l’Eco-Innovation Challenge2, 2018-2020) dont l’objectif est de trouver une filière de recyclage pérenne pour les mousses polyuréthane et latex de matelas usagés.
  • SB&WRC (financé par l’Union européenne provenant du programme Interreg VA France (Manche) Angleterre, 2017-2019) dont l’objectif est de concevoir et réaliser 3 prototypes d’isolants thermiques pour le bâtiment à base de matières 1ères biosourcées et issues des déchets (dont les couettes et oreillers usagés).

VEOLIA Image2

VEOLIA s’investit également au niveau opérationnel pour la literie usagée au travers de l’unité de démantèlement des matelas usagés basée à Rennes depuis 2015, en partenariat avec Envie 2E Recyclage Bretagne.

VEOLIA se sert notamment de son expérience pour participer à diverses études opérationnelles relatives à la mise en place de système de collecte de certains éléments d’ameublement comme les couettes et oreillers usagés.

VEOLIA Image3

Ces expérimentations diverses amènent les différents acteurs des filières de recyclage à se poser des questions et anticiper certaines problématiques pour la mise en place de nouvelles filières. Plus particulièrement pour les articles de literie rembourrés (couettes, oreillers…), plusieurs réflexions sont à entreprendre :

  • les moyens de collecte les plus efficaces et rentables économiquement, en fonction du caractère diffus de ces déchets et du volume de chaque article
  • les moyens à mettre en place pour réduire leur volume lors de la collecte
  • l’hygiénisation à mettre en place : similaire à celles des matelas dans les unités de démantèlement?
  • la diversité des matériaux et de conception des articles (multimatériaux ou monomatériau, couture ou non, polyester ou plume…).

VEOLIA reste un acteur actif sur ces sujets de recyclage et de collecte des déchets d’éléments d’ameublement et reste conscient des challenges qu’il reste à relever au cours de ces prochaines années.

Article rédigé par Veolia, partenaire du projet SB&WRC

        

 Compte-rendu

Dernière mise à jour le le 28-05-2019 par Construction21 Communication

  • Vue 273 fois

Structure de la page