Le projet SB&WRC est soutenu par le programme européen Interreg VA France (Manche) Angleterre et bénéficie d’un soutien financier du FEDER.

SB&WRC

Soutenu par le FEDER au travers du programme de développement Interreg France (Manche) Angleterre, le projet SB&WRC (Sustainable Bio&Waste Resources for Construction) a pour objectif premier de concevoir et développer des prototypes d’isolants innovants, bas-carbones, en matériaux biosourcés ou issus de déchets. Afin de préparer le marché au développement de produits et faciliter la massification des prototypes de matériaux développés dans le cadre du projet SB&WRC, il est essentiel de mobiliser les acteurs du bâtiment.

Nous avons donc lancé une consultation transfrontalière (France-Angleterre) afin de comprendre les perceptions et attentes des professionnels vis-à-vis des matériaux de construction biosourcés et issus de déchets. Ce questionnaire est aussi l’occasion de soumettre à l’appréciation des parties prenantes de la chaîne de valeur du bâtiment les prototypes développés dans le cadre du projet de R&D.

Mise en ligne à l’été 2018, la consultation, qui n’en est qu’à sa phase initiale, a enregistré 60 réponses pour le moment. Quelques résultats préliminaires semblent déjà se dégager même s’ils doivent être considérés avec précaution, et seront pondérés par les résultats finaux produits à la fin de l’enquête. Ainsi, il est intéressant de noter que même si 40% des répondants ont une utilisation, - que ce soit en recherche, en construction, en production ou à la vente -, de matériaux biosourcés ou issus de déchets, seulement 18% de l’échantillon possède une certification environnementale de type BBC ou BREEAM.

 

Les matériaux biosourcés ou issus de déchets les plus utilisés par les répondants. En gras, les trois types les plus proéminents.

(Source : Nomadéis ©)

Les matériaux les plus régulièrement cités (marqués en gras sur le graphique) par ces utilisateurs sont, par ordre décroissant, les dérivés de fibre de bois, tels que les panneaux OSB, les dérivés de chanvre et la laine de mouton. Ces répondants, qui utilisent des matériaux biosourcés ou issus de déchets, expliquent d’abord ce choix par leurs convictions personnelles, découlant de principes écologiques puis mettent en avant leurs performances techniques.

De manière plus globale, les sondés trouvent que le manque d’information et de connaissances et leur coût plus élevé constituent les deux principaux freins à l’utilisation de ces matériaux. Le troisième frein identifié est la réticence des assureurs, ce qui entraîne une difficulté à obtenir une assurance décennale sur un bâtiment ainsi que les potentielles contraintes réglementaires. En outre, les répondants qui déclarent ne pas utiliser de matériaux biosourcés ou issus de déchets, ont indiqué, en majorité, que la réticence du client en était la cause première, supposément pour les mêmes raisons que celles identifiés comme des freins par les professionnels du bâtiment.

Enfin, sur les prototypes développés dans le cadre de SB&WRC, 30% des répondants ont indiqué que si des produits étaient développés à partir de ces essais, ils seraient intéressés par leur utilisation, vente ou production. Quelques remarques ont été formulées à l’égard du manque d’information, à ce stade sur les prototypes (notamment sur leur inflammabilité) et sur le besoin de certification s’ils étaient amenés à pénétrer le marché français ou britannique. A cet égard, plus de 50% des répondants estiment que le marché des matériaux biosourcés et issus de déchets va être amené à grandir et que la performance technique et la garantie d’obtenir une assurance décennale seront les critères principaux qui orienteront le choix des futurs clients potentiels.

La phase initiale de l’enquête suggère que les professionnels de la chaîne de valeur du bâtiment sont globalement intéressés par le futur des matériaux biosourcés ou issus de déchets même si le recours à ces matériaux demeure aujourd’hui minoritaire. Il ressort également que les choix faits dans le cadre du projet SB&WRC sont pertinents quant aux attentes des professionnels même si des efforts de communication sur les performances techniques des matériaux développés doivent être réalisés.

Si, vous aussi, vous souhaitez participer à notre enquête, en français, vous pouvez le faire à partir du lien ci-contre : https://tinyurl.com/ybqjl2m6

 

              

Dernière mise à jour le le 01-02-2019 par Alexia ROBIN

  • Vue 789 fois

Structure de la page