Le projet SB&WRC est soutenu par le programme européen Interreg VA France (Manche) Angleterre et bénéficie d’un soutien financier du FEDER.

SB&WRC

Dans le cadre du projet SB&WRC, des essais à la petite flamme ont donc été effectués à Unilasalle sur les trois prototypes d’isolants thermiques développés :

  • Prototype 1 : panneau thermocompressé à base de moelle de maïs
  • Prototype 2 : panneau à base de déchet de literie (polyester) protégé par du tyvek®
  • Prototype 3 : paille de blé en ballot

Nous vous avions présenté dans l’article précédent, les résultats du prototype 1. Nous sommes à présent en mesure de vous présenter l’ensemble des résultats pour les 3 prototypes.

Selon la norme  NF EN ISO 11925-2 [1], l’essai d’allumabilité à la petite flamme, réalisée dans l’enceinte ci-dessous (figure 1), correspond à la première phase de développement d’un incendie (décrit par la norme EN 13501-1). Cet essai permet de connaître la propension d’un matériau à s’enflammer plus ou moins rapidement au contact d’une flamme.

Figure 1 : enceinte de tests au feu (gauche)  échantillon avant essai (droite)

D’après la norme NF EN ISO 11925-2, les matériaux ayant une hauteur de zone de dégradation inférieure à 15 cm et ne produisant pas de gouttelettes enflammées, ont une bonne résistance à l’allumabilité.

Voici les résultats obtenus pour l’ensemble des prototypes du projet :

Les observations réalisées pendant cette phase de tests montrent qu’après le retrait du brûleur, la zone endommagée est supérieure aux 15 cm préconisés par la norme pour l’ensemble des 3 prototypes.

Les prototypes 1 et 3, fabriqués à base de co-produits agricoles, ont des comportements similaires. Pour ces deux matériaux, des particules restent incandescentes et consument progressivement les échantillons  jusqu’à destruction totale au bout de 30 minutes pour le prototype 1 et 80 minutes pour le prototype 3. En revanche, aucune inflammation, ni aucune production de gouttelettes n’est constatée.

Concernant le prototype 2, réalisé à base de produits synthétiques, les essais mettent en évidence une inflammation immédiate de l’échantillon avec production de gouttelettes. L’échantillon est totalement détruit en 2 minutes. Nous avons également constaté pendant les essais que l’enveloppe en tyvek® protégeant le polyester accentue le phénomène.

A l’issue des tests, l’ensemble des prototypes sont classés E. Selon la norme NF EN ISO 11925-2, ils contribuent de façon importante au feu. La réalisation de ces tests confirme l’intérêt de l’utilisation de matière végétale dans des panneaux d’isolants. En effet les prototypes 1 et 3 ont montré une résistance avant combustion totale nettement supérieure à celui du prototype 2. Le temps étant un paramètre crucial lors d’un incendie, ce gain de temps est donc un atout majeur pour les panneaux végétaux.


[1] NF EN ISO 11925-2 : Réaction au feu – Allumabilité des produits de bâtiment soumis à l’incidence directe de la flamme – Partie 2 : Essai à l’aide d’une source à flamme unique.

                          

Dernière mise à jour le le 01-02-2019 par Alexia ROBIN

  • Vue 398 fois

Structure de la page