Rejoindre cette communauté

Le guide « Bâtir en favorisant la biodiversité » pour accompagner les projets immobiliers

  • Créé le 30-05-2013 avec 5 publications
  • Vue 1689 fois
  • Tolga Coskun
    le 30-05-2013

    Natureparif, l’Agence pour la Nature et la Biodiversité en Île-de-France, publie un ouvrage qui s’adresse à tous les acteurs de la filière bâtiment et construction (maitres d’ouvrage, architectes, entreprises du BTP, bailleurs, gestionnaires d’espaces verts) qui souhaitent améliorer leurs pratiques en faveur de la biodiversité. Avec 14 fiche à l’appui, ce guide a pour périmètre l’ensemble du cycle de vie d’un projet immobilier : la conception, la construction, l’exploitation et la déconstruction / rénovation. Au-delà de la seule attention à la faune et la flore, les acteurs sont invités à faire de nouveaux choix architecturaux maximisant l’intégration paysagère, le respect des trames et à opérer une végétalisation cohérente. Ils y trouveront aussi des solutions pour préserver les sols le cycle de l’eau. Enfin, l’accent est mis sur l’impératif de réduire l’empreinte écologique des matériaux de construction, dont les effets indirects sont indéniables et représentent un défi majeur pour les concepteurs.

    Le guide est accessible au téléchargement par fiches thématiques à ce lien

    Cédric BOREL
    le 10-12-2013

    C'est un guide très pratique... Mais j'ai une question portant sur les oiseaux: quelle importance peut avoir un bon management du projet en termes de biodiversité alors que les populations d'oiseaux s'effondrent? (cf dernier rapport dans The Guardian par la RSPB équivalente de la LPO).

    Est-ce que les villes peuvent représenter un espoir d'inverser la courbe? Sur ce dernier sujet, je pose la question... Les origines du mal étant à son tour l'effondrement des populations d'insectes (merci les néonicotinoïdes) +  destruction des habitats humides (pour l'exemple Anglais)... L'effort dans les villes est-il à la marge en termes d'impact global?

    Merci pour la réponse et ci-dessous le lien sur l'étude qui me fait poster ce soir... 

    http://www.theguardian.com/environment/2013/dec/09/decline-uk-countryside-birds

    Paul-Etienne DAVIER
    le 11-12-2013

    C'est un peu le même topo pour les abeilles, que ce soit en ville ou à la campagne. Nous parrainons des ruches pour faire un acte pour la protection de la biodiversité - c'est aussi pour nous un acte de communication et l'occasion de faire des cadeaux clients/salariés.

    Mais plutôt que d'installer une ruche sur notre toit, nous avons finalement opté pour un parainage à distance car la santé d'une colonie en ville est aussi incertaine compte tenu de certains pathogènes atypiques : exemple noté : les abeilles peuvent aller chercher du sucre dans les boulangeries, le boulanger met une lampe électrique tue-insectes à ultraviolet qui peut décimer une partie de la colonie butineuse ayant repéré la source de glucose.

    Pour les oiseaux, il est intéressant de s'intéresser à la réintoduction en périphérie urbaine du faucon pélerin. C'est un prédateur qui régule la population de pigeons en ville. Il aura de quoi se nourir, par contre du mal à se reproduire en milieu urbain dense (éclairage non orienté au sol - bruit de fond nocturne d'axes passants).

    Merci Natureparif pour ce guide en tous cas.

    Virginie Timothée
    le 02-01-2014

    Merci Tolga et Cédric d'avoir partagé le guide de Natureparif et l'article du Guardian.

    En effet, les efforts consentis en milieu urbains peuvent sembler dérisoires, mais c'est là qu'il faut concentrer nos efforts puisque les espaces sont de plus en plus urbanisés, réduisant et isolant de plus en plus les espaces naturels. Le travail doit se porter notamment au niveau des urbanistes, afin d'assurer la cohérence des plans d'aménagement avec les trames vertes et bleues, pour la continuité des éco-systèmes. Mais aussi chez les constructeurs, car les modifications de géométrie, de micro-climat, etc engendrées par la construction de nouveaux bâtiments sont encore trop peu souvent évaluées en regard de la biodiversité existante. Or ce guide de Natureparif démontre qu'il est possible et nécessaire de la favoriser, voire de l'améliorer, par des moyens autres que l'aménagement paysager des parcelles.

    Mon propos est illustré par la brochure UNEP 2005 Ecosystems and Biodiversity - The Role of Cities : http://www.unep.org/urban_environment/PDFs/Ecosystems_and_Biodiversity_Role_of_Cities.pdf  qui indique notamment que "Just as the ecological footprint of a city can have a negative impact far beyond the boundaries of the city, certain urban actions can also have a far-reaching positive impact."

    En conclusion, je dirais que comme pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, nous avons tous un rôle à jouer. La population mondiale étant de plus en pus urbaine, ce guide me semble tout à fait à propos et j'espère que les recommandations qui y sont faites permettront en effet "d'inverser la courbe".

    Bonne année à tous!  Pensons aux années à venir et au Monde que nous construisons ;-)

    Christophe ACHTE
    le 04-01-2014

    Deux guides en complément

    Un wiki (participatif)

    http://fr.wikibooks.org/wiki/Introduire_la_biodiversit%C3%A9_dans_la_construction_et_l%27urbanisme

    Un guide de la LPO - Un site dédié au guide technique Biodiversité et Bâti

    http://isere.lpo.fr/2012/un-site-dedie-au-guide-technique-biodiversite-et-bati

    pour prendre en compte la pollution lumineuse :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pollution_lumineuse

    Wikinight

    Site d'informations sur l'environnement nocturne et la maîtrise de la pollution lumineuse

    http://wikinight.free.fr/