ZAC Paul Bourget

  • Adresse : 75013 10 RUE PAUL BOURGET - PARIS, France

  • Année d'engagement du projet : 2013
  • Année d'achèvement du projet : 2023
  • Mots-clés : solutions énergétiques à l'échelle du quartier, désenclavement, énergie renouvelable, mixité fonctionnelle et sociale

Label / Certifications :


  • 5.22 ha

 ZAC Paul Bourget : des solutions innovantes pour la performance énergétique

Le projet : Située au sud du 13ème arrondissement, à proximité immédiate de la commune du Kremlin-Bicêtre, la cité Paul Bourget a été construite en 1954 et 55 dans le cadre d'un plan d'urgence de logements des familles. Les immeubles vétustes ne pouvant pas répondre aux normes d'accessibilité aux personnes à mobilité réduite, ni aux normes environnementales, il a été décidé de réaménager, après concertation avec les habitants, le secteur dans son ensemble. Le projet vise à construire un quartier mixte regroupant des logements sociaux et intermédiaires, des bureaux, des commerces de proximité et des activités ainsi qu'un équipement culturel. L'objectif : faire de cet espace un quartier intégré à la ville, attractif et dynamique. 

Un partenariat pour répondre aux enjeux énergétiques Abritant une majorité de logements sociaux, les bâtiments du quartier ont été pensés afin que ces derniers soient moins énergivores pour réduire les coûts des charges pour les habitants mais aussi pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre affichés dans le Plan Climat de la Ville de Paris. 
C'est dans ce cadre que s'inscrit la Convention de Partenariat signée en 2016 entre la Ville de Paris, GRDF et la SEMAPA et qu'a été retenue la ZAC Paul Bourget comme une zone d'expérimentation. Cette expérimentation vise à évaluer l'utilisation de différentes solutions énergétiques performantes et reproductibles pour des bâtiments performants, s'appuyant sur des labels, référentiels ou certification ambitieux (Effinergie+, référentiel E+C-, certification NF Habitat HQE). 

Depuis 2019, deux solutions énergétiques différentes ont déjà été mises en service afin de les comparer à une troisième plus classique. L’objectif étant en 2024 d'obtenir huit solutions installées dans différents lots de la ZAC pour effectuer des points de comparaison.
 
Cette étude de cas permet de mettre en lumière la nécessité de penser les solutions énergétiques non plus à la simple échelle du lot bâti, mais à celle du quartier reflétant la volonté des acteurs de participer à la fabrique de la ville durable. 

Les données de cette étude sont autodéclaratives, certaines sont réglementaires ou liées à des certifications externes.

Le calendrier du projet

Phase 1 : 
  • 2013 - 2016 : Réalisation des immeubles de logements encadrant la future entrée du parc (lots 1 et 2)
Phase 2 : 
  • 2016 -2020 : Réalisation de l'ilot économique (lots 13 et 14), construction de 3 immeubles de logements situés le long de la rue Paul Bourget et autour du futur jardin (lots 5,7,8). Réalisation de la première phase des aménagements des espaces publics (rues et jardin)
Phase 3 : 
  • 2020-2022 : Réalisation des immeubles de logements et de l'équipement culturel, construction de la résidence étudiante (lots n°6, 9, 10-12), de l'immeuble de bureaux le long du périphérique à l'est (lot 11), de la résidence hôtelière (lot 3). Réalisation de la deuxième phase d'aménagement des espaces publics.


    Programme

    • Logements
    • Bureaux
    • Services et commerces
    • Equipements publics
    • Espaces publics
    • Espaces verts
    • Autres

    Etat d'avancement du projet

    • Operationelle

    Type de procédure

    • Permis d'aménager

    Démarche(s)

    • Charte locale

    Label(s)

    • Autre

    Fiabilité des données

    Auto-déclaration

    Type de territoire

    • Un quartier enclavé

    D'une superficie de 4 hectares, la ZAC Paul Bourget est délimitée au nord par la rue Paul Bourget, à l'est par l'avenue de la Porte d'Italie, au sud par le boulevard périphérique et à l'ouest par le parc Kellermann. 

    Au coeur d'un maillage dense d'axes de communications, la ZAC Paul Bourget dispose d'une accessibilité optimale (routière et par les transports en communs : métro 7, tramway 3a, Bus 47) ainsi qu'une visibilité depuis le périphérique. Ces éléments laissent à penser que sa localisation stratégique en porte d'entrée de Paris pourraient être gage d'une potentielle attractivité ainsi qu'un contexte économique et commercial très favorable. 

    Cependant, les dessertes internes du quartier (la rue Paul Bourget et le square Rosny Ainé) sont des impasses et le quartier est enclavé au sud et à l'ouest entre le boulevard périphérique et le parc Kellermann.

    En savoir + avec le portrait de territoire réalisé par l'APUR 

    Zone climatique

    [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

    Surface d’espaces publics

    9 000

    Surface de plancher de bureaux

    17 000

    Surface de plancher commerces

    4 000

    Surface de plancher équipements publics

    1 000

    Surface de plancher de logements

    31 500

    Nombre de logements

    502

    Nombre de logements sociaux

    365

    Coût total investissement HT

    61 000 000 € HT

    Porteur de projet

      Ville de Paris

      Commune

      Collectivité publique

    Pilotage projet

      ​Les modalités de pilotage de la ZAC Paul Bourget sont innovantes et ambitieuses, impliquant notamment la concertation avec les habitants du quartier. Outre l’accent mis sur le bien-être des habitants et le cadre de vie du quartier, le projet s'articule autour de la volonté de faire de la ZAC Paul Bourget une zone d'expérimentation pour la mise en place de solutions gaz et énergies renouvelables modernes et reproductibles. 

    Intervenants du projet




      Atelier Ruelle

      Agence urbanisme

      A l'exception du jardin public, l'atelier ruelle est chargé de la conception des espaces publics.

      data/sources/users/16505/aruelleplaquettesept2017-versionlight.pdf


      GRDF

      Opérateur

      Distributeur de gaz naturel, GRDF propose, dans le cadre de ce projet d'aménagement, un accompagnement technique des acteurs ainsi qu'une compensation financière dans la mise en oeuvre d'une gamme de solutions énergétique au gaz naturel couplées aux énergies renouvelables.


       https://www.grdf.fr/institutionnel/grdf/engagement-societal/politique-rse-grdf

      Vinci Immobilier

      Promoteur

      VINCI Immobilier, filiale du groupe VINCI, est un des principaux acteurs de la promotion immobilière en France. Vinci Immobilier est maître d'ouvrage pour la programmation de l'îlot économique de la ZAC Paul Bourget. Cet ensemble immobilier est composé d'un immeuble de bureaux, de 4000m² de commerces dont le magasin Bricorama et d'un hôtel 3 étoiles de 185 chambres.


       http://www.vinci-immobilier-institutionnel.com/nos-engagements/environnement/

    Cadre de vie / densité

    • Accompagner les résidents au cours de la réalisation du projet

    D'après un enquête menée par la SGIM en 2008, 53 ménages de la Cité Paul Bourget habitent le même logement depuis la construction du site dans les années 1950 et 1/3 des ménages y vivent depuis plus de 30 ans. La priorité a été donnée à la construction des nouveaux bâtiments permettant de reconstituer les 365 logements sociaux gérés par Elogie-SIEMP avant la destruction des anciens immeubles à la fin des travaux. 

    Une concertation préalable a été menée avec les habitants par la Ville de Paris en 2011 et 2012 au travers d' expositions, de réunions publiques et d'ateliers thématiques.

    En savoir + avec les lettres aux habitants de la Cité Paul Bourget, le projet 13ème - Paul Bourget de la Ville de Paris et le dossier de création de la Zone d'Aménagement Concertée Paul Bourget (Mairie de Paris) (p.7)

    Mixité sociale

    • Un quartier résidentiel 

    La ZAC Paul Bourget vise à rendre possibles les rencontres multiculturelles, multigénérationelles et multifonctionnelles. La création de logements sociaux et de logements étudiants apportent de la mixité sociale au projet, et une médiathèque, coeur battant du quartier, constitue un lieu de rencontre de publics multiples, en renforçant le lien social entre les usagers du quartier entre les habitants.

    Bien que le quartier conserve toujours en majorité son caractère résidentiel, le projet vise à insérer dans le programme d'aménagement des bâtiments d'activités, de bureaux, des commerces de proximité et des équipements satisfaisant à la fois les usagers du quartier et ses résidents.

    • Promouvoir de nouvelles formes d'habiter

    Livré mi-2021, l'Alto Plano (lot 3), résidence hôtelière innovante, répondra aux nouveaux modes d'habiter en ville. Elle disposera d'une diversité d'usages (RDC ouvert à tous offrant tous types de services : sport, show-room, co-working, bibliothèque, restauration) pour une diversité de budgets (service à la journée, moyens et longs séjours) : étudiants, touristes ou travailleurs mobiles pourront s'y croiser. 

    En savoir + avec le dossier spécial Paul Bourget - Treize Urbain n°33 (p. 8 et 10) et le dossier de création de la Zone d'Aménagement Concertée Paul Bourget (Mairie de Paris) (p. 13)

    Qualité de l'air ambiant et santé

    • Proximité avec le boulevard périphérique

    La réalisation de la ZAC est portée sur le respect de la biodiversité et de la santé des résidents et usagers du quartier. Alors que la qualité de l'air est relativement bonne dans le 13ème arrondissement en comparaison avec les arrondissements centraux de la capitale, des études en amont du projet (2010 et 2012) ont néanmoins révélé que le taux de dioxyde d'azote (NO2) était supérieur au seuil applicable. 

    Cette situation est expliquée par la localisation du quartier entre deux axes majeurs qui intensifient la pollution de l'air mais aussi sonore : l'avenue de la Porte d'Italie et le boulevard périphérique. En termes de nuisances sonores, le boulevard périphérique est catégorisé 1, l'avenue de la Porte d'Italie en catégorie 2 et le boulevard Kellermann en catégorie 3.

    • Répondre à la pollution de l'air et aux nuisances sonores

    Lors de la construction du quartier dans les années 1950, cette problématique n'existait pas puisque le tronçon du périphérique adjacent à la Cité Paul Bourget a vu le jour en 1960 et que les travaux du périphérique ont pris fin en 1973. Ainsi, les logements n'étaient historiquement pas protégés de ces nuisances par une structure écran. Il était donc primordial de créer une protection acoustique du cœur du quartier, tout en ménageant des percées visuelles.

    Les constructions n'ont pas l'allure d'un "mur anti-bruit" mais doivent en avoir la fonctionnalité : le découpage des éléments bâtis en différents volumes et la présence des continuités végétales permettent de retrouver également les percées visuelles et des ouvertures vers le ciel donnant une certaine visibilité au quartier sur l'environnement dans lequel il s'insère.

    La continuité végétale participe à isoler le quartier des nuisances du boulevard périphérique avec des plantations tout le long de ce dernier. Aussi, l'ensemble des toits, façades et terrasses des bâtiments à intérêt public (commerces, résidence hôtelière et bibliothèque) ont été végétalisés afin de réduire les îlots de chaleur. 

    En savoir + avec le dossier de création de la Zone d'Aménagement Concertée Paul Bourget (p. 5 et 6)

    Développement local

    • Objectif de désenclavement

    Pour une meilleure intégration du quartier au sein de l'espace dans lequel il s'insère, la ZAC vise à inventer une nouvelle image en bordure du boulevard périphérique et à proximité immédiate du parc Kellermann. Les constructions, visibles depuis le boulevard périphérique et la Porte d'Italie, constituent la façade principale du quartier vers cet espace métropolitain majeur. 

    Une continuité urbaine doit être créée au-delà du boulevard périphérique avec Paris mais aussi avec la commune du Kremlin Bicêtre. En interne, la rue Paul Bourget, initialement une impasse qui se terminait en bretelle de retournement, va disposer d'un prolongement avec la création de deux nouvelles voies à partir de la boucle de retournement. Aussi, une stratégie mobilité a été développée afin d'assurer à la Cité Paul Bourget une meilleure intégration à l'échelle de la ville.

    Avec la livraison de la première partie du jardin public, la ZAC bénéficie déjà d'une ouverture sur son environnement avec la création d'une continuité entre le quartier et le parc Kellermann. La partie centrale du projet consiste à créer une liaison par le jardin public du quartier entre le parc Kellermann et l'avenue de la Porte d'Italie. Il faudra attendre la livraison finale du jardin pour profiter de la liaison entre le parc et l'avenue de la Porte d'Italie. 

    En savoir + avec les lettres aux habitants de la Cité Paul Bourget, le portrait de territoire réalisé par l'APUR et le dossier de création de la Zone d'Aménagement Concertée Paul Bourget (Mairie de Paris) (p.2 et 13)

    Mixité fonctionnelle

    Initialement présenté comme un quartier résidentiel en manque d'animation, d'équipements, de services et de commerces malgré sa localisation attractive, le projet de ZAC avait pour objectif de participer au développement social et économique du territoire.

    Le projet urbain vise à ramener de la mixité programmatique à ce quartier fortement marqué par le logement social. Au sein d'un secteur quasi monofonctionnel, un programme tertiaire, commercial ou d'équipement ramène de nouveaux usagers jusqu'au coeur du quartier. Regrouper au sein d'un même quartier des lieux de vie (habitat), de travail (emploi) et de consommation (commerce) assurent ainsi la mixité fonctionnelle de l'espace.

    Le programme du projet urbain se décline donc ainsi :

    • Programme de logements : un ensemble de 9 bâtiments développés autour de l'espace vert central.
    • Ilot économique : un ensemble de bureaux, un hôtel, des surfaces commerciales et un sous sol de 17 800m2 à usage de parking. 
    • Ilot périphérique : une résidence hôtelière et un bâtiment consacré à des bureaux. 
    • Les équipements : implantation d'une médiathèque au coeur du quartier répondant aux enjeux tant de mixité fonctionnelle que sociale. 

    En savoir + avec le dossier de création de la Zone d'Aménagement Concertée Paul Bourget (p. 10 et 11), le portrait de territoire réalisé par l'APUR et le dossier spécial Paul Bourget - Treize Urbain n°33 (p.10)

    Economie circulaire

    Le Cercle (lot 11) qui sera livré fin 2022 ambitionne d'être un lieu clé de l'économie circulaire dans l'Arc de l'Innovation et à échelle métropolitaine, axé sur l'expérimentation proposant une flexibilité des espaces. Le Cercle est avant tout un projet pilote qui se concentre sur la façon de prendre en compte les enjeux de l'économie circulaire, en associant dans un même bâtiment un rez-de-chaussée ouvert et actif, des tiers lieux offrant une grande mixité d'usages, et des bureaux grands comptes.

    Pour inventer les bureaux de demain, le Cercle expérimente les nouvelles manières de travailler et se concentre sur 5 thématiques : économie circulaire et réemploi, la nature en ville et l'agriculture urbaine, la culture et les loisirs, l'alimentation durable et les circuits courts, le développement économique et l'expérimentation, en associant aux espaces de travail, des espaces ouverts, lieux d'échanges, de partage et de vie, pouvant rassembler les usagers du bâtiment, les habitants et acteurs du quartier, des associations, des riverains ...

    En savoir + avec le dossier spécial Paul Bourget - Treize Urbain n°33 

    Strategie mobilité

    • Renforcer la desserte du site et assurer son accessibilité depuis des points de centralité majeurs

    Le site est déjà relié aux grands pôles économiques métropolitains grâce au réseau de transports en commun : Porte d'Italie, station de métro ligne 7 et T3 ainsi que plusieurs lignes de bus situées à moins de 300 mètres de la ZAC. Aussi la ZAC a facilement accès aux pôles d'emplois de la zone sud de Paris (Rungis), facilement accessibles par le réseau autoroutier francilien. 

    Des aménagements de l'offre de transports en commun sont prévus afin de faciliter la desserte du site : l'ouverture du tramway T9 prévue pour fin 2020 reliant Orly à Porte de Choisy, ainsi que le prolongement de la ligne 14 jusqu'à Orly. Prévu pour 2023, ce prolongement de ligne intègre la création d'une nouvelle station de métro "Maison Blanche" à moins de 500 mètres de la ZAC Paul Bourget

    • Privilégier la circulation douce

    En concertation avec les habitants, la quartier a été aménagé de manière à assurer un temps de trajet à pied ou à vélo entre les lieux de mobilité et l'espace de vie de moins de 10 minutes. 

    En savoir + avec le portrait de territoire réalisé par l'APUR et le dossier de création de la Zone d'Aménagement Concertée Paul Bourget (p. 6 et 7)

    Gestion de l'eau

    • Eaux pluviales

    La topographie du quartier est celle d'un terrain en pente douce d'est en ouest avec un dénivelé de 7 à 8 mètres. Le point le plus bas du quartier se situe à l'intersection entre le parc Kellerman et le boulevard périphérique. La topographie est donc favorable à l'écoulement naturel des eaux pluviales en direction de la vallée de la Bièvre.

    Sur les trottoirs, des noues végétalisées permettront de recueillir l'eau de pluie. Les chaussées seront en pavé de béton, aux joints spécifiquement conçus pour faciliter l'infiltration des eaux pluviales selon les engagements du Plan Paris Pluie.

    En savoir + avec le dossier de création de la Zone d'Aménagement Concertée Paul Bourget (p. 4 et 5), le Plan ParisPluie ainsi que le dossier spécial Paul Bourget - Treize Urbain n°33 (p. 10) 

    Biodiversité et milieux naturels

    • Un Espace Vert Protégé au coeur de la ceinture verte

    Situé à l'est de la vallée historique de la Bièvre, le quartier s'est développé sur l'ancien lit de l'affluent désormais recouvert par le parc Kellermann marquant le point de séparation entre les deux bras de la Seine. Le parc Kellermann étant un espace boisé classé, le quartier est situé en plein coeur de la ceinture verte et joue un rôle important de corridor vert à l'échelle de la ville.

    Composé en grande partie par un Espace Vert Protégé (EVP), l'aménagement du quartier repose donc essentiellement sur la nécessité de valoriser l'espace vert au coeur du quartier et de le reconnecter à l'environnement naturel qui l'entoure. Le projet s'inscrit dans une démarche durable exemplaire : une ambition environnementale forte, exprimée dans le PLU, le Plan Climat de la Ville de Paris ainsi que le Plan ParisPluie. 

    • Eviter la fracture entre l'espace bâti et la nature

    La combinaison des différentes strates végétales dans les espaces de vie semble indispensable pour le respect de biodiversité et des Plans Climat (2012 et 2018) et Biodiversité (2011) de la Ville de Paris. Dans une volonté de stratégie d'adaptation de la Ville de Paris face au double enjeu du changement climatique et de la raréfaction des ressources, le quartier a été aménagé en fonction des besoins de renforcer la trame verte mais aussi des opportunités de l'espace.

    La végétalisation du quartier permet la réduction de l'effet d'îlot de chaleur : les espaces verts de la ZAC ont été valorisés, notamment le parc Kellerman de 5 hectares qui a été mis en valeur avec la création d'un jardin de 8000m2 en prolongement. Ce nouveau jardin public a aussi pour vocation d'apporter une belle variété d'essences sur le site. En plus des tilleuls existants, 27 sophoras du Japon – ces arbres situés traditionnellement à proximité des pagodes nippones – 37 chênes pédonculés «Fastigiata» dont la cime semble s'élever vers le ciel ou encore 23 mélèzes seront plantés. Côté arbustes, il faudra compter avec les belles fleurs jaunes des 197 cornouillers mâles ou des 112 plants de genêts. Prunelliers, aubépines et sureau noir viendront, pour leur part, piqueter le décor de pointes de rouge, de violet et de blanc.

    Les lots bâtis ont été pensés avec l'objectif d'éviter la fracture entre l'espace bâti et la nature : matériaux biosourcés, terrasses, toits et façades végétalisées ont été privilégiés. Les toitures végétalisées permettent la reconstitution d'un milieu vivant laissé à la colonisation d'une végétation spontanée et participent au développement de la biodiversité du site. Pour ce faire, il a aussi été prévu de mettre en place des hôtels à insectes et des nichoirs à oiseaux, tout en s'assurant que le recours aux pesticides soit proscrit pour l'entretien du site. 

    En savoir + avec le dossier de création de la Zone d'Aménagement Concertée Paul Bourget (p. 4) et dossier spécial Paul Bourget - Treize Urbain n°33 (p.10)

    Sobriété énergétique

    • Une convention inédite pour répondre aux enjeux du Plan Climat de la Ville de Paris 

    Depuis le Plan Climat (2007), renouvelé en 2012 puis en 2018, la Ville de Paris promeut un scénario bas carbone afin de minimiser son empreinte écologique à l'horizon 2050. Ainsi, elle soutient l'ensemble des expérimentations innovantes et ambitieuses en matière d'efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. 

    En 2016, une convention est signée entre la Ville de Paris, la SEMAPA et GRDF dont l'objectif est d'expérimenter sur la ZAC Paul Bourget la mise en place et le suivi d'un mix énergétique couplant gaz, énergies renouvelables et production d'électricité. Ainsi, cette expérimentation doit permettre de valider les performances de plusieurs solutions énergétiques, tout en évaluant l'intégration architecturale de ces solutions, leurs impacts économiques (investissements, charges pour les occupants), et l'impact du comportement des habitants dans l'atteinte des performances énergétiques recherchées. 

    Cette expérimentation permettra ainsi à la Ville de Paris et la SEMAPA de disposer de retour d'expérience sur un panel de solutions énergétiques pour leurs futurs aménagements.

    D'ici 2024, chacun des lots de la ZAC devrait héberger une solution différente afin de finaliser l'étude. L'étude est déjà en cours depuis 2019 avec la mise en service sur la ZAC de trois nouvelles solutions. 

    • Le solaire thermique

    Les premiers lots (1 et 2) livrés en 2016 ont été équipés d'une chaudière à condensation gaz couplée à des panneaux solaires. Le solaire thermique permet de couvrir la base des besoins en eau chaude sanitaire. Les besoins en chauffage et l'appoint d'eau chaude sanitaire sont assurés par la chaufferie gaz condensation. La combinaison gaz et solaire est composée d'un module de transfert, d'un stockage solaire ainsi que de capteurs situés sur la toiture des bâtiments (14 capteurs pour le lot 1 et 16 pour le lot 2, plus gourmand en énergie abritant davantage de logements).

    Solution renouvelable mature et ne générant pas d'ombres portées défavorables sur la ZAC selon une étude réalisée en amont par Urban Act, le couplage solaire thermique – gaz est considérée comme la solution de référence dans l'expérimentation. 

    Avec cette solution énergétique le taux EnR&R est de 36,1% de la consommation finale d'énergie d'ECS pour le lot 1 et de 36,4% pour le lot 2. 

    • Les pompes à chaleur aérothermiques

    Les lots (5 et 7), livrés en 2019 sont équipés de pompes à chaleur gaz à absorption aérothermiques. Les pompes à chaleur à absorption fonctionne avec une compression thermochimique à partir d'un brûleur gaz, contrairement aux pompes à chaleur électriques pour lesquelles la compression est mécanique. Le brûleur gaz nécessite 25,2 kWh pour produire 38 à 40 kWh thermiques soit un rendement nominal de 165% sur PCI. Le rendement varie peu en fonction des températures extérieures grâce à la récupération de chaleur sur le brûleur gaz. 

    Aussi moins de pièces sont en mouvement dans cette pompe à chaleur gaz : seuls la pompe de la solution et le ventilateur sont en mouvement, induisant moins de risques de casse et de faibles impact sonore. Pour le lot 5, 3 modules de pompes à chaleur gaz sont installés en cascade. Une chaudière à condensation d'appoint est aussi installée pour optimiser le rendement de l'installation.

    L'ensemble de ces modules et chaudières constituent la base de chauffage et d'eau chaude sanitaire nécessaire et répondent aux attentes du Plan Climat de la Ville de Paris avec un taux EnR&R à supérieur à 25%. Concernant le lot 7, ce dernier est constitué de deux modules qui n'interviennent que pour le chauffage, l'expérimentation ayant pour vocation de comparer et différencier les usages. Pour le lot 7 le taux EnR&R équivalent à celui du lot 5. 

    Les intervenants : 

    • Les pompes à chaleur géothermiques 

    Le principe de la pompe à chaleur gaz à absorption géothermique repose sur la récupération de la chaleur via des sondes géothermiques descendant jusqu'à 100 mètres en sous-sol. Les calories puisées permettent de préchauffer l'eau avant de l'envoyer dans le système sanitaire. Le lot 8 est composée de 2 modules de pompes à chaleur géothermiques et de 6 sondes verticales puisant chacune à 100 mètres de profondeur.

    Pour la mise en place des pompes géothermiques, une étude des sols financée par la SEMAPA a été réalisée pour évaluer le captage des calories sur site. Les variations de la température extérieure n'ayant qu'un faible impact en sous sol, le rendement nominal annuel d'une pompe géothermique est stable et monte à 170% sur PCI.

    Le choix de la pompe géothermique gaz est moins contraignant car ce type de PAC nécessite deux fois moins de sondes qu'une pompe à chaleur électrique de performance équivalente. Cette solution est donc facilement installable et avantageuse en particulier en cas de surface de terrain limitée. Les pompes à chaleur géothermiques du lot 8a et 8b permettent respectivement d'atteindre un taux EnR&R également supérieur à 25%. 

    Les intervenants : 

    • Les résultats 

    Le but de l'expérimentation est de parvenir à de faibles charges énergétiques des logements et bâtiments tertiaires. Cependant, alors que les premiers résultats étaient initialement prévus pour juin 2020, l'analyse de ces données a dû être retardée avec la crise sanitaire du COVID-19 et a été reportée à septembre 2021. Avec les premiers capteurs de mesure déjà mis en place, les premières estimations de GRDF évaluent que la consommation énergétique sera 30 à 50% inférieures aux exigences réglementaires de la RT2012 pour les lots déjà livrés. 

    Les prochains lots à être livrés sont les lots 3, 6, 9 et 11 d'ici 2021 à 2023. Les solutions énergétiques sont déjà retenues, en particulier la micro-cogénération gaz, couplée ou non au solaire photovoltaïque. Avec la finalisation de l'avant-projet détaillé, le calcul thermique de la solution a été finalisé et permettrait d'obtenir au lot concerné la labellisation E+C-.

    Mix énergétique

    Le mix énergétique est de mise dans cette expérimentation couplant des solutions au gaz naturel avec des énergies renouvelables telles que le solaire, l'aérothermie ou la géothermie. La mutualisation des installations est efficace et optimisée.

    ​La ZAC Paul Bourget permet de mettre en lumière la nécessité de penser les solutions non plus à la simple échelle du bâtiment mais à celle du quartier reflétant la volonté des acteurs de participer à la fabrique de la ville durable.  Dans cet esprit, l’aménagement de la ZAC Paul Bourget repose sur cinq principes : 
    • Ouvrir le quartier sur son environnement urbain en améliorant l’offre de mobilité et en renforçant la continuité urbaine au-delà du périphérique, vers la commune du Kremlin-Bicêtre.
    • Offrir aux habitants un cadre de vie plus agréable par l’aménagement des espaces publics en faveur des circulations douces. 
    • Eviter la fracture entre l’espace bâti et la nature en reliant les espaces verts entre eux afin d’améliorer leur continuité, notamment par l’accessibilité et la lisibilité du parc Kellermann depuis l’avenue de la Porte d’Italie.
    • Proposer une offre de logements répondant aux exigences environnementales avec la mise en place d’une expérimentation couplant des solutions au gaz naturel avec des énergies renouvelables telles que le solaire, l'aérothermie ou la géothermie.
    • Favoriser la mixité sociale et fonctionnelle du quartier : (1) par la promotion de nouvelles formes d’habiter et la programmation d’une médiathèque, lieu de rencontres de publics multiples visant à renforcer le lien social ; (2) en regroupant au sein d'un même quartier des lieux de vie (habitat), de travail (emploi) et de consommation (commerce).

    Catégories du concours

    Quartier Durable

    Quartier Durable

    Green Solutions Awards 2020-2021 / France


    Auteur de la page

  • Ludovic GUTIERREZ

    Responsable Grands comptes

    Suivre

  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Solutions Awards 2020-2021 / France