Ecoquartier de Montévrain

  • Adresse : 77144 MONTéVRAIN, France

  • Densité brute : 19.61 logt/ha
  • Nombre d’habitants : 10 000 hab
  • Nombre d'emplois : 17 000 emplois
  • Année d'engagement du projet : 2009
  • Année d'achèvement du projet : 2025
  • Mots-clés : Ecoquartier, agriculture urbaine, parc du Mont Evrin, mixité sociale, construction bois, mobilités alternatives, conception participative

Proposé par :

Label / Certifications :


  • 153 ha

L'écoquartier de Montévrain, vitrine de l'aménagement durable

L'écoquartier de Montévrain est situé au sud de la commune de Montévrain et représente environ 153 hectares. A terme, il accueillera près de 3 000 logements, des hôtels, des locaux d'activités, des bureaux, des services et des commerces en rez-de-chaussée des bâtiments, ainsi que de nombreux équipements publics (groupe scolaire, centres de loisirs, crèches, complexe sportif, pôle d'enseignement supérieur, etc.). Aujourd'hui, cette programmation résidentielle et économique est très avancée et réussie, tant par sa mixité fonctionnelle que par les liens créés entre l'habitat et les zones d'emplois dynamiques du secteur.

Sa situation idéale à proximité des pôles d'emploi du Val d'Europe, d'Euro Disney et de plusieurs zones d'activités permet la programmation de nombreux commerces de proximité et de 150 000 m2 de tertiaire qui se développent au pied de la gare RER. Il s'agit de rapprocher l'habitat des zones d'emplois dynamiques du secteur et donner les moyens aux entreprises de s'orienter vers une éco-responsabilité.

L'écoquartier de Montévain est par ailleurs organisé autour d'un parc de 20 hectares et d'un coeur agro-urbain où se développe une agriculture de proximité (maraîchage, arboriculture, floriculture, jardins familiaux…). 10 hectares de maraîchage et de vergers permettront de développer des « circuits courts ».

Cette démarche d'agriculture de proximité innovante a été retenue par le Commissariat Général à l'Investissement dans le cadre de l'appel à projets EcoCité 2, seconde phase 2015-2020 de la démarche "Ville de Demain" lancée par l'Etat en 2010.

Une Charte de Développement Durable a été signée par la commune de Montévrain et EPAMARNE en octobre 2011, qui fait office de guide pour l’ensemble des acteurs publics et privés intervenant dans l’écoquartier, ainsi que pour les habitants et les usagers. à ce jour, l'écoquartier est engagé dans la seconde phase de labellisation Ecoquartier.

Programme

  • Logements
  • Bureaux
  • Services et commerces
  • Equipements publics
  • Espaces publics
  • Espaces verts
  • Autres

Etat d'avancement du projet

  • Phase de livraison
  • Operationelle

Type de procédure

  • Autres

Points remarquables

  • Cadre de vie
  • Développement local
  • Mobilité
  • Ressources
  • Biodiversité
  • Energie /Climat

Démarche(s)

  • Démarche Eco-Quartier

Label(s)

  • Label Eco-Quartier

Fiabilité des données

Expert

Type de territoire

Fort de ses 40 ans de développements urbain et économique reconnus, Marne-la-Vallée compte aujourd’hui 320 000 habitants, 19 500 entreprises et 142 000 emplois. Chaque année, ce territoire dynamique, situé à quelques minutes du centre de Paris, accueille 4 500 nouveaux habitants et génère la création de plus de 2 000 emplois.

L’écoquartier de Montévrain s’étend au sud de la commune sur 153 hectares, soit 28 % du territoire communal.

Lien entre le bourg briard traditionnel et le quartier de la gare RER A, dans la continuité du centre urbain du Val d’Europe, il doit également relier la commune aux villes limitrophes de Chanteloup-en-Brie et Chessy.

Structuré autour d’un parc de 20 hectares aux abords duquel s’insèrent des habitations, des équipements (crèche, groupe scolaire, gymnase…), des activités économiques et de loisirs, l’écoquartier offre un cadre de vie de qualité.

Zone climatique

[Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

Plus d'info

 http://vivre.epa-marnelavallee.fr/Nos-ecoquartiers/L-ecoquartier-de-Montevrain

Surface de plancher de bureaux

150 000

Surface de plancher commerces

60 000

Surface de plancher équipements publics

65 000

Nombre de logements

3 000

Nombre de logements sociaux

600

Coût total investissement HT

1 € HT

Porteur de projet

    EPAMARNE

    Autre

    A propos des établissements publics d’aménagement de Marne-la-Vallée EPAMARNE / EPAFRANCE Fruits d’un partenariat original entre l’Etat et les collectivités locales, les établissements publics d’aménagement (EPA) ont pour mission de contribuer à impulser, à mettre en œuvre et à accompagner le développement de ce territoire. EPAMARNE et EPAFRANCE, bénéficient d’une expérience unique en matière d’aménagement urbain. Ils accompagnent depuis plus de 40 ans le développement de Marne-la-Vallée et contribuent, aux côtés des acteurs locaux – collectivités locales, architectes, entreprises, investisseurs, promoteurs, société civile… – à faire de la ville nouvelle un territoire équilibré : équilibre entre habitats et emplois, équilibre entre espaces ouverts et espaces bâtis, équilibre social et générationnel, équilibre en matière de mobilités,équilibre entre l’homme et la nature…Leur ambition : créer une ville durable et désirable. Ils participent de manière significative à la production de logements en Ile-de-France et appuient les acteurs publics et privés pour favoriser le développement économique du territoire et la création de valeur.Pour en savoir plus : www.epa-marnelavallee.fr

Pilotage projet

    L’EPAMARNE s’est doté d’une Assistance à Maitrise d’Ouvrage Développement Durable et a missionné une équipe de maîtrise d’oeuvre urbaine pour l’accompagner dans la démarche d’écoquartier mise en place à Montévrain.

    L’équipe de maîtrise d’oeuvre urbaine est actuellement composée de l’Atelier Philippe Madec, mandataire de l’équipe pour la partie architecture, de l’agence Folléa Gautier pour la partie paysage, du bureau d’études Tribu pour la partie environnementale et du bureau d’études techniques INFRA Services pour la partie infrastructures. En lien avec l’EPAMARNE, elle élabore le plan-guide de l’écoquartier, définit la politique énergétique et le système de collecte des déchets pour l’écoquartier et assure la maîtrise d’oeuvre des infrastructures et le suivi opérationnel des lots.

Intervenants du projet

    Montévrain

    Autre

    Les actions de l'Etablissement public d'aménagement de Marne-la-Vallée, EPAMARNE, s'inscrivent dans le cadre d'un partenariat resserré avec la commune de Montévrain qui est associée à tous les stades d'élaboration et de réalisation de l'écoquartier. A propos de la ville de Montévrain : En pleine expansion, Montévrain a l’ambition de proposer une conception moderne de la ville en mêlant nouveaux quartiers et patrimoine historique. Avec près de 8000 habitants et fière de sa diversité générationnelle unique, Montévrain ne cesse de se développer pour répondre aux besoins croissants de sa population. Ville dynamique, dotée d’une identité mixte, qui s’étend des bords de Marne jusqu’au cœur du Val d’Europe, Montévrain aborde son avenir de façon ambitieuse.

SOLUTIONS

    • Gouvernance projet urbain
    • Participation citoyenne

Cadre de vie / densité

La conception de cet écoquartier vise à offrir une qualité de vie remarquable aux habitants. Il s'agit de conjuguer les atouts de la campagne avec ceux de la ville, c'est à dire, de maintenir un équilibre entre les espaces naturels et les espaces bâtis.

Deux grands objectifs :

Créer des liens durables à partir de l'écoquartier de Montévrain

- Tisser des liens durables : le projet renforcera le rôle de lien du quartier entre le nord et le sud de Montévrain, entre ses identité rurales et urbaines, mais également avec les quartiers environnants (Val d'Europe, Chessy, Chanteloup-en-Brie...). Ces liens sont constitués à la fois par les transports en commun, les réseaux de liaisons douces, l'offre d'équipements et de services et les opportunités de rencontres et d'échanges.

Promouvoir le bien vivre ensemble, construire du lien social, développer la solidarité, la mixité et la diversité

- Vivre ensemble : vivre ensemble, c'est trouver à l'échelle du piéton, une offre diversifiée d'emplois, de services, de commerces, de loisirs, de lieux et de moments de rencontres conviviaux. C'est aussi offrir un quartier paisible, calme, où les espaces publics généraux donnent la priorité aux déplacements doux.

Densité nette

Culture et patrimoine

L’Ecoquartier de Montévrain intervient sur un territoire encore rural, pour partie déjà urbanisé. L’enjeu de cohérence entre les nouveaux quartiers du Val d’Europe et le centre bourg historique est résolu par l’installation d’un coeur agro-urbain, élément stratégique d’implantation d’une agriculture de proximité innovante. D’une surface de 20 hectares, il s’y développera une agriculture de proximité (maraîchage, vergers, jardins partagés et/ou familiaux) destinée à favoriser les « circuits courts ».

Mixité sociale

Concevoir des logements pour tous

-  Construire des logements de qualité, financièrement accessible à tous : pour permettre à toute personne de réaliser l'ensemble de son parcours résidentiel dans la commune, la programmation favorise une mixité de logements (accession libre, accession ou location sociale). Le coût des logements sera maîtrisé pour tous les ménages : familles, étudiants, jeunes actifs, personnes âgées, etc.

- Travailler en partenariat avec les bailleurs / producteurs de logement aidé : il s'agit de discuter, dès le conception des programmes, des conditions de gestion, de diversification des statuts d'occupation et de promouvoir la mixité sociale au sein des bâtiments d'habitation.

Inclusion sociale et sécurité

Un projet participatif

L’écoquartier se traduit pour les habitants actuels par des actions développées avec eux. Le projet urbain est ainsi présenté et discuté régulièrement au cours de réunions rassemblant le maître d’ouvrage, la maîtrise d’oeuvre et les élus, tous liés par une charte de développement durable. Pour aller plus loin, les habitants sont invités à se joindre aux « ateliers du projet urbain », pour aborder des thèmes proposés par l’équipe de projet. Les propositions judicieuses qui en émanent, intégrées au projet, sont l’occasion de stimuler l’appropriation de l’écoquartier par ses futurs habitants.

D’autres initiatives complètent ce dispositif, comme la mise en place du “parcours”: itinéraire de découverte des différents milieux (urbains, naturels, agricoles,...), en place ou en cours de constitution. La relocalisation de l’une des fêtes communales dans le parc du Mont-Evrin est un des pas qui permettent d’écrire une histoire de l’écoquartier et de la commune dans son ensemble, par les habitants eux-mêmes.

Qualité de l'air ambiant et santé

Maîtriser les consommations d’eau et d’énergie dans les bâtiments

Exiger un haut niveau de performance énergétique dans les bâtiments neufs.

L’objectif premier est de réduire les besoins en énergie dans toutes les constructions. Les logements et les bureaux devront atteindre a minima des performances supérieures aux exigences du label Bâtiment Basse Consommation. Des opérations pilotes seront réalisées pour anticiper les évolutions à venir. Une démarche de certification sera encouragée pour les projets tertiaires au regard de leurs caractéristiques (NF HQE Bâtiment Tertiaire). Les développeurs de bâtiments d’activité seront sensibilisés à la construction bioclimatique sobre en énergies.

Proposer une stratégie d’ensemble pour développer les énergies renouvelables dans les bâtiments neufs

Les filières locales seront privilégiées (solaire thermique, solaire photovoltaïque, bois, …) pour favoriser la croissance de la part des énergies renouvelables dans chaque bâtiment.

Concevoir des projets économes en eau et optimiser la gestion des eaux pluviales

Les bâtiments devront être dotés d’équipements et dispositifs économes en eau potable. Les projets de logements devront répondre a minima aux exigences de la certification Habitat et Environnement. La récupération et la réutilisation des eaux pluviales seront proposées autant que possible pour l’arrosage des jardins, l’entretien des parties communes, l’alimentation des WC, etc.

Sensibiliser les habitants sur les bons gestes dans leurs logements pour des charges maîtrisées.

Au-delà des guides « gestes verts » que les promoteurs ont l’obligation de fournir, des lieux et des moments de rencontres, pour s’informer, partager et échanger sur le développement durable seront proposés à la Maison du Projet. Un travail pédagogique avec les écoles sur l’écocitoyenneté sera mis en place.

SOLUTIONS

    • Valorisation identité culturelle/historique
    • Densification urbaine
    • Services de proximité
    • Sécurité
    • Qualité de l’air
    • Ambiance sonore

Développement local

Cœur agro-urbain : un projet viable économiquement et reproductible dans de futures opérations

Dans le cadre de l’écoquartier de Montévrain, une étude économique a démontré que l’activité de maraîchage était viable sous réserve qu’il s’agisse d’une agriculture biologique, pour se différencier de l’offre concurrentielle limitrophe.

Certains terrains seront dédiés à la mise en culture de céréales. Les circuits de vente développés seront les suivants : vente sur trois marchés, vente à la gare, vente à la ferme.

L’ensemble de cette activité représente presque quatre emplois équivalent temps plein, à savoir : trois maraîchers et 0.8 emploi salarié.

La validation de ce modèle économique permet d’affirmer le caractère reproductible d’un tel projet.

Mixité fonctionnelle

EPAMARNE et la commune de Montévrain ont a cœur de préserver le paysage et intègrent de grands espaces naturels dans l'écoquartier.

Un espace cultivé s’installe au coeur du périmètre de l'écoquartier, en frange des îlots bâtis, et constitue un lien fort entre le centre bourg de Montévrain, les quartiers sud aux abords du RER et Chanteloup-en-Brie à l’ouest. Il est un des outils du maintien des continuités d’espaces ouverts en direction de la Marne et des tissus alentours.

La transition entre les quartiers habités et le coeur agro-urbain est douce et s’opère au travers d’espaces publics généreux, intégrant des espaces à usage agricole, de détente et de cheminements.

Pour composer une interface réussie, la lisière agro-urbaine évite de former un front bâti continu : elle intègre en épaisseur des parcelles cultivées, des espaces de loisirs et de sport. La volumétrie des constructions s’organise selon des densités et des hauteurs variables assurant une progression entre espaces ouverts et tissus plus denses ou existants.

% de surface de bureaux

% de surface de commerces

Economie circulaire

Le cœur agro-urbain de l'écoquartier de Montévrain est un outil stratégique pour l’implantation d’une économie circulaire locale. La production maraîchère et le petit élevage s’y installent et participent du grand paysage. Les produits sont proposés à la vente aux promeneurs, habitants et travailleurs sur les places du marché et du RER. Ils approvisionnent également les cantines des équipements scolaires de l’écoquartier.

SOLUTIONS

    • Création d'entreprises
    • Zones d’activités
    • Economique circulaire

Strategie mobilité

Soutien aux mobilités alternatives

Le territoire de Marne-la-Vallée est marqué par ses infrastructures, routières et ferroviaires. Le projet minimise le développement du réseau routier et questionne les voies déjà présentes pour favoriser les mobilités douces et de proximité. Il prévoit la création d’espaces publics piétons en continuité de la trame paysagère reliant les équipements les jalonnant et formant un système de traverses dense, nouveau maillage offrant aux habitants une véritable alternative aux déplacements en voiture. Le stationnement est optimisé sur l’espace public, organisé sous forme de petites poches à l’arrière des bâtiments ou en sous-sol. Il est, dans la mesure du possible, mutualisé et foisonné entre équipements. Esplanades, places, rues, ruelles, venelles et traverses préservent au maximum la perméabilité des sols tout en répondant aux attentes et aux intensités citadines. Les modes alternatifs d’usage de la voiture (covoiturage, autopartage) s’organisent sur des espaces spécifiques.

De nouveaux services sont disponibles autour du pôle d’éco-mobilité de la gare RER de Montévrain -Val d'Europe (continuité piétonne le long de la rue de la Gare, dépose minute au plus proche de la gare, station d’écomobilité pour véhicules en autopartage et électriques….). Une consigne à vélos Véligo est également accessible, témoignant de la volonté du STIF, de la Communauté d’Agglomération de Marne-et-Gondoire, de la mairie de Montévrain et de l’établissement public d’aménagement de Marne-la-Vallée d’œuvrer pour une accessibilité de qualité tout en favorisant les modes actifs et la pratique du vélo dans les déplacements quotidiens.

SOLUTIONS

    • Transports doux
    • Véhicules électriques
    • Gestion stationnement

Gestion de l'eau

Être éco-responsable

L'écoquartier de Montévrain cherchera, par l'implication de tous -aménageur, commune, concepteurs, constructeurs, habitants et usagers - à limiter son empreinte sur l'environnement.

Concernant la gestion de l'eau, il s'agit de concevoir des projets économes en eau et optimiser la gestion des eaux pluviales. Les projets de logements devront répondre a minima aux exigences de la certification Habitat et Environnement. La récupération et la réutilisation des eaux pluviales seront proposées autant que possible pour l'arrosage des jardins, l'entretien des parties communes, l'alimentation des WC, etc.

Gestion des déchets

Limiter la production de déchets et les nuisances Faciliter le tri des déchets et leur valorisation

L’objectif est de limiter la production de déchets non valorisables. Des espaces appropriés et confortables seront aménagés dans les espaces publics et privés pour le tri et la collecte sélective des déchets. Le compostage, lorsque celui-ci est pertinent, sera encouragé et proposé à l’ensemble des usagers de l’écoquartier. Les entreprises montévrinoises seront également invitées à être exemplaires (limitation des emballages, …).

Renforcer la démarche “ chantier propre ”

La charte Chantier Propre est un volet essentiel de la démarche de développement durable mise en place par EPAMARNE sur l'écoquartier. Elle indique les exigences que les promoteurs et les entreprises de travaux sont tenus d'appliquer sur leurs chantiers afin de préserver au maximum la tranquillité des riverains et la propreté de la commune.

La gestion des déchets pendant les phases de chantier et d’emménagement (dépôt d’encombrants sur l’espace public) et l’application de mesures spécifiques pour limiter les nuisances (bruit, poussières, stationnement sur l’espace public) feront l’objet d’obligations répondant à minima à la certification Habitat et Environnement. Ces exigences concernent en particulier la limitation du bruit, des boues et des poussières; la gestion des flux de circulation des camions; la bonne insertion du chantier dans l'environnement; et l'information des riverains sur l'évolution du chantier.

Biodiversité et milieux naturels

Offrir plus de nature en ville et préserver la biodiversité

Créer une trame verte et bleue entre les espaces verts publics et privés support de paysages et favorisant une biodiversité.

Le parc du Mont Evrin (prairies fleuries, vergers, haies, bosquets, noues, inspirés des paysages et des milieux ruraux environnants), les espaces verts publics et les espaces verts privés (jardins, balcons, toitures végétalisées…) constitueront une diversité d’espaces et d’habitats reliés et utiles au développement de la biodiversité, enjeu phare du Grenelle de l’Environnement. Des noues plantées et des bassins permettront de mettre en valeur en surface le parcours de l’eau et de créer, là encore, de nouveaux paysages.

Gérer de manière différenciée le parc et les espaces verts

La mise en oeuvre d’une gestion plus respectueuse de l’environnement, en modulant l’entretien selon la fréquentation et les usages des espaces verts, contribuera à la préservation des écosystèmes, et optimisera le coût de l’entretien pour la commune.

SOLUTIONS

    • Gestion espaces naturels
    • Charte environnementale

Sobriété énergétique

Exiger un haut niveau de performance énergétique dans les bâtiments neufs

L'objectif premier est de réduire les besoins en énergie de toutes les constructions. Les logements et les bureaux devront atteindre a minima des performances supérieurs aux exigences de la RT 2012. Des opérations pilotes seront réalisées pour anticiper les évolutions à venir. Une démarche de certification sera encouragée pour les projets tertiaires au regard de de leurs caractéristiques (NF HQE Bâtiment tertiaire). Les développeurs de bâtiments d'activité seront sensibilisés à la construction bioclimatique sobre en énergies.

Mix énergétique

Proposer une stratégie d'ensemble pour développer les énergies renouvelables dans les bâtiments neufs. Les filières locales seront privilégiées (solaire thermique, solaire photovoltaïque, bois...) pour favoriser la croissance de la part des énergies renouvelables dans chaque bâtiment.

SOLUTIONS

    • Équipements/matériaux bas carbone

Batiments

Relever les identités du quartier

Les architectures, les formes urbaines, les ambiances et les paysages seront pensées avec des identités propres de façon à créer une harmonie entre les architectures du quartier du Val d'Europe et le patrimoine architectural du bourg de Montévrain. Cette transition douce sera travaillée à l'échelle des îlots qui pourront mêler maisons individuelles, de ville, et petits collectifs.

Les réalisations dans l'écoquartier

Les trois premières tranches du parc du Mont Evrin ont été ouvertes au public en 2009, 2010 et 2013 :

Le parc du Mont Evrin s’appuie sur le choix d’une gestion différenciée des espaces. Cette démarche a pour objet de diminuer l’intensité de l’entretien et donc, son coût, et à mieux cibler les interventions. Ces dernières prennent en compte la dynamique végétale, la diminution des pollutions et des nuisances sonores et la fréquentation du parc.

Un parc de stationnement relais, labellisé BBC est livré, proposant 282 places sur 2 niveaux, à proximité immédiate de la gare RER de Serris-Val d’Europe

Le pont de la charbonnière achevé en 2012

Le TCSP : reliant Lagny-sur-Marne à la gare RER en desservant l’hôpital de Marne-la-Vallée depuis janvier 2013.

Le pôle mobilités : mise en service de la consigne Veligo-Montevrain (Une consigne vélo sécurisée pouvant accueillir 56 cycles) ainsi que des bornes de rechargement pour véhicules électriques.

L’aire de jeux et le city stade : ces équipements de proximité, livrés au printemps 2012, sont destinés à diversifier les espaces de vie et proposer des espaces de détente pour les habitants. La maîtrise d’ouvrage est assurée par la commune

Deux immeubles de bureaux jumeaux : Tous deux conçus par le cabinet d’architectes SCAU Macary et Delamain et dessinés en forme de H, les bâtiments sont construits dans un style résolument moderne, largement ouverts vers l’extérieur et permettant un usage optimal et modulable des plateaux de bureaux. Ouverts sur des jardins intérieurs dessinés par le paysagiste Julien Maïeli, ils offrent de larges terrasses d’agrément au dernier étage. Le Citalium développe 16 800 m2 sur 5 niveaux et des parkings sur 2 niveaux de sous-sol. Le Citalys comprend 9 500 m2 sur 4 étages et deux niveaux de sous-sol pour les parkings. Côté services, un restaurant inter-entreprises, une conciergerie, un espace fitness ou encore une cafeteria sont mis à disposition des utilisateurs. Les deux ensembles ont obtenu la double certification HQE – NF bâtiment tertiaires. Le Citalys bénéficie du label HPE, Le Citalium a quant à lui obtenu le label THPE.

Les Vergers du Bicheret et VG’TAL proposent respectivement 70 logements collectifs en accessions à la propriété (livraison effectuée au 1er trimestre 2013) et 70 logements collectifs dont  56 en accession à la propriété et 14 en locatif social pour lesquels les promoteurs Nacarat et Marignan avaient été désignés par l’établissement public et la commune de Montévrain, fin 2009.

La Phase 2 du centre commercial du Clos du Chêne

  

Les phases d’avancement des projets :

En chantier :

-  Lot E.1.2 : Ce programme mixte comprend : 5 000 m² de bureaux divisibles en petites surfaces, 100 logements collectifs, dont 25 logements locatifs sociaux, un local communal et 1 500 m² de commerces et services en rez-de-chaussée, dans la continuité du pôle commercial de proximité nouvellement créé à l’intersection de l’avenue de l’Europe et de l’avenue de la Société des Nations.

-  Le gymnase et le groupe scolaire, dont le Maître d’Ouvrage est la commune de Montévrain

-  200 logements (dont 50 à vocation sociale et 20 en accession à prix maîtrisé) par Expansiel (Lot F3), Valophis (Lot G5) et Fulton (Lot F4). Livraisons prévues au 3ème trimestre 2016

En phase Permis de construire :

- Lots G9 et G10  

- Lots G6 et G8 par Sully Promotion : 85 logements H&E  

- Lots F7 et G7 : programme de 120 logements par Promogim  

- Lot F8.1 : programme mixte bureaux et logements locatifs libres par Axone Promotion  

- Lot F8.2 : programme mixte bureaux et logements sociaux  

- Lot F9 : programme de 58 logements locatifs sociaux  

- Lot I1, I3 et A2.2b - Lot E2.1 Consultation et concours à venir :

-  Le collège, dont le Maître d’Ouvrage est le CD77 (ouverture prévue à la rentrée 2019)

-  140 logements (dont 35 en locatif social et 21 en en prêt locatif social aidé)

Batiment candidat dans la catégorie

Grand Prix Ville Durable

Grand Prix Ville Durable

Coup de Coeur des Internautes

Coup de Coeur des Internautes

Green City Solutions Awards 2016


Auteur de la page

  • Amélie Ferrand

    Attachée de presse et communication

    Suivre

  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green City Solutions Awards 2016