Vela Verde

Extension + rénovation

  • Type de bâtiment : Ecole, collège, lycée ou université
  • Année de construction : 1987
  • Année de livraison : 2022
  • Adresse : 29 avenue Général Leclerc 69007 LYON, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 3 100 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 4 500 000 €
  • Coût/m² : 1451.61 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    56 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT existant )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Transformation d'un immeuble de bureaux en école supérieure ERP 3ème catégorie avec l'objectif d'atteindre une certification HQE niveau excellent. Toutes les surfaces existantes disponibles sont exploitées pour contribuer à la densification urbaine et réduire l'étalement urbain. Le projet intègre une surélévation biosourcée au R+8 associée à l'implantation d'une terrasse végétale et d'un potager et une extension en sous sol pour la création d'espaces à vivre avec un apport de lumière naturelle et la création de patios. 

Le projet s'inscrit dans une approche bas carbone et d'économie circulaire (réemploi, produits biosourcés, géosourcés, issus du recyclage ou recyclables) et fait appel à des acteurs locaux. Il est adapté aux canicules estivales en milieu urbain (production froid jusqu'à 55°C contre +- 35°/40°C des Pac conventionnels) avec des températures extrêmes annoncées dans les prochaines décennies. Il contribue à la réduction des ilôts de chaleur par un ajout de surfaces végétalisés en pied d'immeuble et sur 3 terrasses.

Le process énergétique mixe une conception low tech et hight tech. Il intègre une innovation technologique développée en France à 20 km du chantier : une pompe à chaleur sans gaz à effet de serre (GWP négatif - Global Potentiel Warming) installée en toiture qui couvre 70% des besoins du bâtiment, qui fonctionne sans résitance éléctrique et qui permet de stocker de la chaleur  en hiver et du froid en été. Cette Pac est couplée à  la ventilation double flux et à une centrale adiabatique (rafraichissement passif). Une centrale photovoltaique en auto-consommation en toiture contribue à lisser les consommations électriques du process. Il anticipe le décret tertiaire et présente un gain de consommation énergétique > 60% par rapport à 2010. Le bâtiment est connecté pour un suivi de performance globale (énergie, eau, qualité de l'air intérieur) avec un accès ouvert aux usagers. Enfin, il intègre une approche pédagogique destinée aux futurs élèves de l'école et aux riverains.

Crédits photo

Campesi

Maître d'ouvrage

    Arioste Promoteur

    Marc Pigeroulet : marc.pigeroulet[a]arioste.fr

Maître d'œuvre

    Diagonale Concept

    Marc Campesi : dg.jhabitelaterre[a]gmail.com

Intervenants

    Architecte

    Sophie Sturlèse : sophiesturlese[a]free.fr

    Dépot du permis de construire (modification de façade et changement de destination)

Mode contractuel

Contractant général

Consommation énergétique

  • 56,00 kWhep/m2.an
  • 114,00 kWhep/m2.an
  • RT existant

  • 187,00 kWhep/m2.an

Systèmes

    • Pompe à chaleur
    • Autre système d'eau chaude sanitaire
    • Pompe à chaleur réversible
    • Surventilation nocturne
    • Double flux avec échangeur thermique
     PAC sans gaz effet de serre GWP negatif
    • Autres énergies renouvelables
    • Pompe à chaleur

Emissions de GES

  • 50,00 an(s)

Résilience

    • Inondation/Crue lente
    • Séisme
    • Îlot de chaleur urbaine

    Ilot de chaleur urbaine  

    Avec le changement climatique et l’urbanisation croissante l’effet d’ilot de chaleur urbain s’étend et s’intensifie, accroissant simultanément le nombre d’espaces soumis au phénomène de surchauffe urbaine. Les matériaux urbains stockent 15% à 30% de plus la chaleur que les zones moins denses, ce qui provoque des écarts de température de 2 à 3°C entre les centres urbains et les zones périurbaines alentours. Ce phénomène ira en s’accentuant dans des proportions beaucoup plus importantes dans les prochaines années (source : Cerema, Juin 2019). Le bâtiment Vela Verde apporte des solutions d’atténuation et d’adaptation à cet aléa climatique.

    Vela Verde participe au rafraichissement urbain avec une augmentation du taux de surface végétalisée de 20%, réparties sur l’ensemble du bâtiment : en pied d’immeuble, sur trois terrasses aux étages, et en toiture terrasse.

    L’atténuation de l’effet d’ilot de chaleur urbain passe également par la réduction de l’usage de la climatisation en mi-saison et en été, autre action menée sur le projet. Dès sa conception le bâtiment est protégé de la chaleur et du soleil selon les principes de l’architecture bioclimatique et notamment l’utilisation de l’inertie du bâtiment. Les protections solaires extérieures, pilotées par pièce et par façade, limitent les apports solaires d’été. En phase utilisation les calories liées aux apports internes sont évacuées la nuit grâce à la surventilation nocturne assurée par la centrale de traitement d’air double flux équipée d’un système adiabatique. Ce système innovant apporte de la fraîcheur sans avoir recours à des fluides frigorigènes ou agents de chaleur qui accentuent l’effet d’îlot de chaleur urbain.

    Le bâtiment est également adapté aux épisodes caniculaires ou aux températures élevées grâce au couplage de la CTA double flux à un nouveau système de PAC décarbonée et à stockage d’énergie. Cette PAC fonctionne dans des plages de température de -35°C à + 55°C. Elle est également capable de stocker de la chaleur en hiver et du froid en été grâce au recours à des matériaux à changement de phase. L’ensemble de ce système permet d’abaisser la température des murs et dalles en béton à forte inertie pour limiter les besoins en rafraichissement du bâtiment la journée. La centrale photovoltaïque en autoconsommation permet quant à elle d’absorber une partie des consommations de la PAC en période estivale.

    La résilience du projet ne s’arrête pas à sa livraison et continue de se manifester tout au long de son utilisation. L’ensemble des équipements sont connectés et permettront ainsi aux usagers de maitriser leur confort thermique. Les personnes en charge du suivi de la performance énergétique pourront également mener des actions correctives après analyse des data du bâtiment, notamment en période de canicule.
     

    Séisme

    Dans un objectif de durabilité et de diminution de l’empreinte carbone des bâtiments, la structure de l’ancien immeuble a été conservée. Cela dit, afin de répondre aux contraintes sismiques de la zone d’étude, et compte tenu du changement d’usage (bureaux code du travail transformés en école ERP catégorie 3), des renforts ponctuels ont été effectués, tels qu’au niveau de l’espace extérieur au R+6, anciennement inutilisé et transformé en terrasse accessible pour le projet, ou encore sous les verrières au sous-sol créées pour éclairer le niveau -1 . Ces renforts ont été réalisés en plats carbones, un matériau avec un impact environnemental moins important que les systèmes en poutres béton ou acier. 
     

    Inondation/crue lente

    Enfin, la conception du projet a cherché à anticiper la remontée des nappes phréatiques en cas d’inondations. Des pompes de relevage connectées (systèmes d’alertes) ont ainsi été disposées en différents lieux de l’espace enterrée au niveau -1 rendu habitable (espaces d’agrément et de pause pour les étudiants).

Qualité de l'air intérieur

    9 capteurs et un accès en ligne pour les usagers 

    • particules fines , CO², hygrométrie, température, bruit ;
    • 3 CTA équipées de filtres ;
    • une démarche préventive sur les matériaux peu émissifs ( étiquette A+, label EC1+ , Excel, Floor Score) ;
    • un suivi post opérationnel avec des alertes de seuil critique.

Santé & Confort

    Pour garantir la santé et le confort des habitants, voici les stratégies mises en places : 

    • Un escalier parcours santé ;
    • La création d'une salle "ZEN" de pause sans champ électromagnétique et lumière douce ;
    • La création d'un potager pédagogique avec initiation à la permaculture au R+8 ;
    • La création d'espaces verts plantés en pied d'immeuble avec des assises piétons et de 3 terrasses accessibles végétalisées ;
    • La création de 125 emplacements vélo et trotinnettes dans le bâtiment ;
    • Le choix de la Pac en toiture à faible émission sonore pour rédurie les nuisances en toiture.

Solution

    Pompe à chaleur sans gaz à effet de serre avec stockage d'énergie froid et chaud

    Veotherm

    Génie climatique, électricité / Ventilation, rafraîchissement


    Adiabatique

    Souchier Boullet

    01 60 37 79 50 / 01 60 37 79 89

    Génie climatique, électricité / Ventilation, rafraîchissement


    Centrale de Traitement de l'air double flux (récupération d'énergie)

    France Air

    Génie climatique, électricité / Ventilation, rafraîchissement


    Isolant thermo acoustique biofib Trio (chanvre, coton et lin)

    Biofib'

    02 51 30 98 38 / [email protected]

    Second œuvre / Cloisons, isolation


    Plats carbones

    MAPEI

    Gros œuvre / Structure, maçonnerie, façade

Coûts de construction & exploitation

  • 366 000,00
  • 440 000
  • 4 563 000

Environnement urbain

L’environnement proche et lointain

L'immeuble réhabilité se situe en plein centre-ville de Lyon, sur les quais du Rhône, face au quartier de Confluence, au croisement de l'avenue Leclerc et de la rue des Girondins à Lyon 7eme : 

  • Vila Verde constitue l'extrémité d'une séquence bâtie linéaire de logements en R+7 accolés au pignon Sud ;
  • au Nord, de l'autre côté de la rue des Girondins se trouvent les bâtiments de la base militaire du Quartier Général Frère ;
  • à l'Ouest, se trouve l'avenue Leclerc et les Berges du Rhône ;
  • à l'Est s'est construit récemment un programme de logements en partie accolé au pignon de l'immeuble.
     

Cet immeuble est idéalement placé au sein d'un quartier mixte en pleine mutation.

Connecté à la ville, il l'est également avec la nature. Situé le long des quais du Rhône, il bénéficie à la fois d'une proximité avec les berges requalifiées, le paysage lointain et des vues privilégiées sur les collines de Lyon.
L'accès y est facilité grâce à la proximité d'arrêts de bus, de stations de Velov' et de l'arrêt de métro B Jean Jaurès se trouvant à seulement quelques rues. Il est relié de manière douce à l’hypercentre et aux hubs de transport.

 

Un programme complémentaire aux installations existantes

Vela Verde est un projet intégré à son quartier. Il s’inscrit dans la continuité de la logique de développement du quartier du 7ème, faisant écho au futur campus de la verdoyante EM Lyon.

De plus, il est voisin de résidences étudiantes et terrains de sport déjà existants qui pourront profiter aux futurs étudiants du campus. L’implantation de l’école va créer une dynamique socio-économique profitable aux commerces alimentaires, de santé, et de restauration alentours.

Le bâtiment existant se transforme pour répondre à un nouvel usage. Cet immeuble accueillant autrefois les bureaux de la MACIF accueillera demain une école d'enseignement supérieur. Il s'agit d'un transfert d'une école déjà implantée dans le 7eme arrondissement.

En sous-sol du bâtiment, les stationnements sont reconvertis essentiellement en stationnement 2 roues afin de favoriser les déplacements doux possibles grâce à l’aménagement des voies de circulation sur les quais haut et bas du Rhône.

Les espaces végétalisés sont augmentés afin de s’intégrer à la trame verte du quartier et l’enrichir.

 

Vela Verde veut générer dans la durée un impact local positif, à la fois environnemental, social et économique ainsi qu'être une source d’inspiration à l’échelle du 7ème et de la ville.

Surface du terrain

782,00 m2

Surface au sol construite

100,00 %

Espaces verts communs

239,00

Parking

117 places de vélo, 5 places de moto élec, 20 places de trottinettes, 30 places de voitures

Qualité environnementale du bâti

  • Adaptabilité du bâtiment
  • Santé, qualité air intérieur
  • Biodiversité
  • Chantier (incluant déchets)
  • concertation - participation
  • acoustique
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • gestion des déchets
  • gestion de l'eau
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • énergies renouvelables
  • gestion du bâtiment, maintenance
  • fin de vie du bâtiment
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • mobilité
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Gros Œuvre
    • Isolation

Raisons de la candidature au(x) concours

Candidature aux Trophées Bâtiments Résilients 2022

Les îlots de chaleur sont une préoccupation grandissante dans les coeurs de ville et peu de solutions sont proposées dans les bâtiments existants. Le projet est résilient avec le choix d'une enveloppe performante et d'un process énergétique bas carbone et peu énergivore. Il est capable de satisfaire au confort des usagers en période de  canicule et de préserver l'activité dans les bâtiments. Le stockage de froid permettra de limiter le fonctionnement des PAC qui ne font qu'aggraver le surchauffe urbaine.

Enfin l'augmentation notable de la surface végétalisée au détriment des surfaces minérales participe au raffraichissement urbain. La réhabilitation est un enjeu majeur, notre approche est viable et reproductible. La conception et la fabrication des systèmes innovants du process énergétique sont françaises avec un indice de réparabilité élévé. L'ensemble des pièces de maintenance sont disponibles en France et EU à l'exception de quelques composants électroniques.

Batiment candidat dans la catégorie

Bâtiments tertiaires / prix de la rénovation

Bâtiments tertiaires / prix de la rénovation

Trophées Bâtiments Circulaires 2022

 bâtiment
 écorénovation
 végétalisation
 smart building
 matériaux et solutions
 biosourcés
 énergie
 autoconsommation
 énergies renouvelables
 photovoltaïque
 économie circulaire
 réemploi
 recyclage
 concours
 Trophées Bâtiments Résilients 2022

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2022