Les Tilleuls

Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Ecole maternelle, crèche, garderie
  • Année de construction : 2016
  • Année de livraison : 2018
  • Adresse : 5 Place Victor Barberin 13150 BOULBON, France
  • Zone climatique : [Csa] Continental Méditerranéen - Tempéré, été sec et très chaud.

  • Surface nette : 1 249 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 2 863 449 €
  • Coût/m² : 2292.59 €/m2

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire :
    60.5 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

L'école de Boulbon s’installe dans un contexte rural, mais dont les contraintes valent celles d’un contexte urbain ; secteur inondable, zone à risque sismique fort, mitoyenneté de l’habitat d’un village à forte densité et parcelle étroite mal orientée.

La réponse à ces caractéristiques  :

  • réorientation Nord-Sud des salles de classe ;
  • protection aux fortes incidences solaires de l’Ouest et au vent venant du Nord ;
  • création d’un important vide sanitaire constituant une plateforme de protection hors crues, fabriquent l’essentiel du travail morphologique de cet équipement. Il offre une typologie simple sur un plateau bien orienté, et protégé des nuisances de circulation de la voie de desserte en limite de parcelle.

Le rapport architectural au site se résout par une composition où les masses dominent sur les vides, et où l’usage d’un béton de site apparent propose un bâtiment contemporain, qui se met en résonance avec les masses de pierres des constructions du village d’accueil.

Crédits photo

Flora Fanzutti

Maître d'ouvrage

    MAIRIE DE BOULBON

    04 90 43 95 47

Maître d'œuvre

    Daniel Fanzutti Architecte

    04 90 80 04 93

Intervenants

    Bureau d'études structures

    Calder

    bet[at]calder-ingenierie.com

    Structure


    Bureau d'étude thermique

    SOL.A.I.R

    solair[at]solair-aix.fr

    Bet fluides - VRD - SSI - Q.E


    Bureau d'études autre

    EIBAT

    contact[at]eibat.fr

    Économiste - OPC


    Bureau d'études autre

    BE INGECOR

    be.ingecor[at]ingecor.fr

    Cuisiniste

Mode contractuel

Lots séparés

Consommation énergétique

  • 60,50 kWhep/m2.an
  • 78,30 kWhep/m2.an
  • RT 2012

    Chauffage (électrique) = 28,3 kWhep/m².an
    Refroidissement = 0 kWhep/m².an
    Eau chaude sanitaire = 9,9 kWhep/m².an
    Éclairage = 9 kWhep/m².an
    Auxiliaires WC = 12,7 kWhep/m².an
    Auxiliaires distribution = 0,6 kWhep/m².an

Systèmes

    • Pompe à chaleur géothermique
    • Plancher chauffant basse température
    • Pompe à chaleur
    • Solaire thermique
    • Autre système d'eau chaude sanitaire
    • Pompe à chaleur géothermique
    • Surventilation nocturne (naturelle)
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Solaire thermique

Résilience

    • Inondation/Ruissellement
    • Inondation/Crue lente
    • Inondation/Crue rapide
    • Sécheresse géotechnique (Retrait-Gonflement sols argileux)
    • Séisme
    • Vent / Cyclone

    Le projet a dû composer avec deux contraintes techniques très fortes : un sol potentiellement liquéfiable au séisme, et le caractère inondable du site. En l’absence d’études précises et définitives sur le comportement du sol nécessitant des investigations et analyses importantes, nous avons opté pour les hypothèses suivantes.

    Le plancher au niveau hors d’eau à 13,32 NGF s’appuie sur des murs de périphérique qui libèrent l’écoulement de l’eau dans le sens gravitaire, Nord-Sud comme l’indiquent les points de niveau du géomètre. A l’Ouest, trois petits volumes au Sud de chaque classe, permettent d’offrir un espace extérieur planté en pleine terre et abrité du vent. Outre la qualité d’usage qu’il apporte aux classes coupées du sol par une altimétrie imposée, ce dispositif offre des point durs de contreventement aux sollicitations sismiques horizontales et complète l’efficacité des soutènements continus. Côté Est, le mur de façade permet de contenir la cour par rapport au vide sous l’école.

    La réponse technique est en phase avec la réponse architecturale. L’emprise de l’école est importante, la hauteur résiduelle sous structure faible, moins de deux mètres, ce qui ne permet pas d’avoir un espace de qualité appropriable. Le portique sera à l’ombre, humide et sans possibilité de faire pousser aucun végétal. En évitant une construction sur pilotis, cet aspect négatif pour l’insertion dans le site est évité par une réponse technique efficace aussi bien pour l’image que pour l’usage.

Solution

    Fondation colonnes ballastées / Technique d'inclusions rigides

    Menard

    Menard

    Gros œuvre / Structure, maçonnerie, façade

    Le traitement par colonnes ballastées permet, comme la plupart des techniques d’amélioration de sol, de réduire les tassements, d’augmenter la capacité portante du sol, mais il permet aussi d’accélérer la consolidation du sol par le fort caractère drainant du matériau des colonnes. Les colonnes ballastées sont particulièrement efficaces pour améliorer la stabilité au glissement des talus et pour traiter le sol contre la liquéfaction.

Coûts de construction & exploitation

  • 343 613
  • 2 863 449

Environnement urbain

Le village comporte un patrimoine architectural important dont plusieurs bâtiments classés et est dominé par les ruines du château féodal.

Le terrain se situe en limite du noyau historique et d’une extension plus récente (tissus pavillonnaire au sud). Au pied du massif de la Montagnette à l’Est, il s’ouvre vers des terrains agricoles à l’ouest.

Il se situe dans le périmètre de protection des monuments classés et inscrits (Ruines du château et chapelle Sainte Anne) et du site inscrit de ''La Montagnette''.

Surface du terrain

4 950,00 m2

Surface au sol construite

23,50 %

Espaces verts communs

620,00

Parking

19 places de parking dont 3 places PMR.

Qualité environnementale du bâti

  • Adaptabilité du bâtiment
  • Santé, qualité air intérieur
  • Chantier (incluant déchets)
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • gestion de l'eau
  • gestion des espaces, intégration dans le site

Raisons de la candidature au(x) concours

La notion de résilience liée à cette opération provient du caractère singulier du site. La volonté de la collectivité et de l’état d’inscrire la réalisation de la nouvelle école en continuité immédiate du centre ancien correspond à l’objectif de s’opposer à un étalement urbain consommateur de terres agricoles, qui multiplie déplacements et pollution.

Cet objectif impérieux se heurte à des conditions de site très difficiles qu’il a fallu régler pas à pas, dans l’interprétation du programme et de son installation sur le terrain.

La prise en compte du séisme avec un niveau de liquéfaction des sols a nécessité un renforcement du sol par un matelas de colonnes ballastées. L’inondabilité du site représente la contrainte la plus forte de cette opération. Le plancher de l’école a été placé à environ 2m au-dessus du sol naturel afin d’échapper aux plus hauts niveaux d’inondation du Rhône. Les grandes salles de restauration et de jeux, constituent un espace refuge sûr et facilement accessible, non seulement pour les enfants et leurs maîtres, mais aussi pour la population proche, du centre ancien. L’ensemble de ces problématiques ont nécessité une démarche commune très forte entre l’état et la collectivité, qui s’est traduite par une enquête d’utilité publique destinée à rendre règlementairement constructible ce tènement contigu au centre ancien. Cette enquête s’est appuyée sur les résolutions techniques et architecturales apportés par notre projet. Démonstration faite qu’une approche architecturale raisonnée peut apporter des réponses viables dans l’approche de sites à forts aléas, dont l’inondation.

Cette situation altimétrique atypique a posé la question de l’accès à l’école, ainsi que de l’accessibilité des personnes handicapées. L’accès est assuré par une rampe en pente très douce (2%) qui longe l’école depuis la rue des Saules, parallèlement à la nouvelle voie jusqu'à l’entrée de l’école placée au centre de la façade principale. Cette rampe très large, offre confort et sécurité aux enfants qui se rendent en classe; ainsi qu’aux parents qui accompagnent les plus petits en poussettes. Elle permet en outre d’inscrire l’école dans une parfaite continuité morphologique et viaire du centre village, assurant une inscription dans le tissu urbain et son histoire.

Cet équipement a été étudié pour répondre aux exigences actuelles en matière environnementale en limitant la consommation d’énergie. Un ensemble de 8 sondes plongées à 100 m sous terre pour capter des calories gratuites qui serviront à alimenter le chauffage. Un plancher chauffant couvre l’ensemble de l’école. Il diffuse une chaleur douce et homogène qui apporte un grand confort, notamment aux plus petits lorsqu’ils se retrouvent en contact direct avec le sol.

Le projet pour l’école de Boulbon répond à l’ambition portée par l’équipe municipale d’une école bien intégrée dans son village, apportant le meilleur confort et service aux enfants scolarisés, économe en énergie, et bien construite pour limiter les coûts d’entretien à moyen et long terme.

Batiment candidat dans la catégorie

Prix Tertiaire & Industriel

Prix Tertiaire & Industriel

Trophées Bâtiments Résilients 2022

 bâtiment
 bâtiment tertiaire
 santé et confort
 résilience
 Trophées Bâtiments Résilients 2022

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Résilients 2022