• Type de bâtiment : Résidence étudiante
  • Année de construction : 1990
  • Année de livraison : 2023
  • Adresse : 12 rue Pasteur 92150 SURESNES, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 21 000 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 24 000 000 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 271 Logement(s)
  • Coût/m² : 1142.86 €/m2

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire
    79.9 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Ce projet a remporté le Grand Prix du jury des Trophées Bâtiments Circulaires 2023 dans la catégorie « Maîtres d'ouvrage privés - bâtiments résidentiels ».

Les anciens laboratoires Airbus, le long de la Seine à Suresnes (92) ont été acquis par Vilogia en 2019. La transformation du bâtiment « SU1 », qui accueillait jusqu’alors des espaces de bureaux et des laboratoires de R&D, permet de proposer 271 logements étudiants, deux commerces et des surfaces d’activité tertiaire. Le projet, mené avec les équipes de Tecnova, DGM et Bouygues, a été conçu dans une démarche de réemploi d’un maximum de matériaux, et de Zéro Artificialisation Nette.


Opinion des occupants

Les tout premiers habitants prennent possession de leurs chambres en ce mois d'avril 2023, et s'avèrent très satisfaits de la qualité résidentielle, notamment de la qualité d'usage.

Et si c'était à refaire ?

Nous veillerions à encore mieux anticiper les diversités d’usages et leurs conséquences techniques sur la conception du projet, déjà bien travaillé sur cette opération. 

Démarche BIM

Une démarche BIM est venue alimenter les modes opératoires du gros oeuvre et de la démolition, réalisée par l'entreprise générale.

La démarche BIM n'a pas été utilisée sur la période de curage sélectif et n'a pas été utilisée dans le cadre du réemploi des matériaux.

Crédits photo

Maxime DUFOUR pour Vilogia

Maître d'ouvrage

Maître d'œuvre

    Conception-réalisation : Entreprise Générale (Bouygues Bâtiment IDF - Habitat Social), Architectes (TECNOVA et DGM & Associés), BET (CET ingénierie et Amiex) et AMO (PIBA).

    Anthony MERLIN, chef de service adjoint Travaux - Bouygues Bâtiment IDF - Habitat Social

     https://www.bouygues-construction.com/

Intervenants




Mode contractuel

Forfaitaire clé en main

Type de marché public

Conception réalisation

Allotissement des marchés travaux

Entreprise Générale

Consommation énergétique

  • 79,90 kWhep/m2.an
  • RT 2012

  • 300,00 kWhep/m2.an

Consommation réelle (énergie finale)

    46,10 kWhef/m2.an

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 0,49 W.m-2.K-1
  • I4

  • 0,80

Systèmes

    • Chaufferie gaz
    • Convecteur électrique
    • Chaufferie gaz
    • Pompe à chaleur
    • Autres
    • VMC hygroréglable (hygro B)
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables
  • 15,90 %
  • Une centrale de traitement de l'air (CTA) génère et distribue de l'air chaud (ou froid, selon la saison) dans les parties communes de la résidence.

Démarche biodiversité

    Les marronniers de haute tige, vieux de plusieurs décennies, en bordure de parcelle, ont été préservés, et leur espace a été retravaillé pour créer une nouvelle strate végétale basse (prairie fleurie mellifère et nécessitant peu d'entretien). La cour intérieure est végétalisée sur 314 m² avec des arbustes d'agrément nécessitant, là encore, peu d'entretien. 

    Le toit non accessible du premier niveau, au-dessus des commerces sur rue, est aménagé en faveur de la biodiversité. Différents éco-systèmes sont recréés grâce à différentes strates végétales et à l’installation de refuges pour la faune.

    La répartition des charges admissibles sur cette toiture permet de varier les hauteurs de substrat et d’obtenir 4 typologies de végétalisation. Cette trame d’aménagement graphique est visible depuis les logements au dessus, assurant la qualité esthétique de l’espace. Des tas de pierres meulières de taille variables, des tas de bûches, des nichoirs et des tas de sable sont répartis sur la toiture pour favoriser la biodiversité urbaine. 

    La démarche de sobriété foncière a été intégrée dès la conception du projet : la transformation en résidentiel a nécessité le doublement d'épaisseur de l'aile Est du bâtiment. En contrepartie, un raccourcissement de cette même portion a garanti un bilan de Zéro Artificialisation Nette, la surface déconstruite étant rendue à la pleine terre. En complément, un opérateur spécialisé dans la biodiversité urbaine a conçu et déployé des dispositifs sur-mesure pour une partie des toitures. 

Résilience

    • Inondation/Crue lente
    • Inondation/Crue rapide

    La résidence est intégralement cuvelée (le cuvelage initial a conservé, et doublé d'un système intelligent de captation des eaux ruisselantes sur la périphérie des parois, avec une pompe de relevage raccordée au réseau des eaux pluviales), et les locaux techniques sont aménagés pour que les installations sensibles soient protégées contre les inondations. 

Environnement urbain

    Si la résidence s'intègre dans le tissu urbain très qualitatif de ce quartier résidentiel de Suresnes, sa transformation contribue directement à l'amélioration des services de proximité : 

    • Les 271 logements étudiants soutiendront l'activité commerciale de proximité existante, 
    • Deux coques commerciales d'un total de 1 600 m² augmentent l'offre locale, 
    • Un espace de 39 m² acquis par la RATP au RDC permet de créer un EVB (Espace Vie Bus), salle de repos réglementaire et indispensable à la prolongation de deux lignes de bus desservant le quartier. 
    • Sur deux niveaux souterrains, une cellule de 6 400 m² de "logistique du dernier kilomètre" propose aux entreprises et aux particuliers des espaces à louer pour stocker leurs biens. 
    • Au dernier niveau de sous-sol, 61 places de stationnement sont dévolues à l'opérateur Yespark qui les propose, via une application, en location de courte durée, favorisant l'interconnexion entre le véhicule privé et l'offre de transports en commun (notamment la gare de Suresnes-Mont-Valérien, toute proche) pour circuler en petite couronne et à Paris. 

  • 6 587,00 m2
  • 3 692,00 %
  • 1 410,00

Coûts de construction & exploitation

  • 1 655 000
  • 45 000 000
  • Le coût de travaux s'établit à 24 millions d'euros hors taxes.

Stratégie économie circulaire

    Consultation des entreprises

    • Maximisation du nombre de lots impactés
    • Maximisation des quantités sur des produits ciblés
    • Maximisation de la masse de déchets évités

    Préparation de la phase curage avec un bureau d’étude spécialisé en conseil sur le curage sélectif : ELAN Sélections préalables de 20 flux les + valorisables. Cadrage des marchés et choix des entreprises et des limites de prestations sur le curage.

    Objectif de 85 % de revalorisation matière (réemploi et recyclage) sur l’ensemble des déchets de la phase curage et démolition. Objectif non chiffré de la part de réemploi mais objectif de maximiser le réemploi lors du curage.

    Intégration de la démarche aux clauses générales

    Oui

    Protocole de validation réalisé pour le réemploi in-situ --> réalisation d’un cahier des charges du réemploi pour les pierres de façades uniquement – Voir Annexe 0 : Notice pour le réemploi du bardage.
    Le valideur du réemploi in situ --> Le contrôleur technique de l'opération pour la technique (délai de validation de 18 mois) et pour l'esthétique la validation soumise (comme le reste des façades) à la maîtrise d'œuvre et à la maîtrise d'ouvrage.

    Pour le réemploi ex-situ, pas de protocole de validation spécifique hormis sur le colisage (pour les dalles de faux planchers et de faux plafonds). Le valideur des matériaux pour le réemploi ex-situ est le tiers qui va réemployer les matériaux.

    Non

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Façades
    • Serrurerie-Metallerie
    • Menuiseries intérieures
    • Menuiseries Extérieures
    • Revêtements de sol
    • Cloisons
    • Isolation
    • Faux-Plafonds
    • Faux-planchers
    • Electricité
    • CVC
    • Plomberie
    • Aménagements extérieurs
    • autres..

    Réemploi In-Situ (Calcul colonne C02 basé sur la fin de vie des matériaux via la FDES)

    Dénomination

    Quantité disponible

    Unité

    Quantité réemployée

    % de réemploi

    Tonnage

    CO2 évité (t eq. CO2)

    Plaques de parement de façade en béton

    2749

    900

    33%

    51,75

    58,5

    Réemploi Ex-Situ (Calcul colonne C02 basé sur la fin de vie des matériaux via la FDES)

    Dalles de faux-Plancher (ex situ)

    1498

    1498

    100

    43,58

    9,23

    Terres végétales

    350

    M3

    30

    8,6%

    35,5

    //

    Sols-souples

    1281

    200

    16%

    0,3

    2,75

    Moquette

    4297

    50

    1,16%

    0,25

    0,02

    Cloisons vitrées

    150

    Ml

    75

    50%

    3

    0,54

    Cloisons grande hauteur

    243

    Ml

    40

    16,4%

    1,6

    0,29

    Stores intérieurs

    110

    U

    110

    100%

    0,33

    0,04

    Groupe froids

    3

    U

    3

    100%

    54,02

    39,27

    Groupe électrogène

    1

    U

    1

    100%

    4,95

    Onduleurs

    2

    U

    2

    100%

    //

    Ponts roulants

    2

    U

    2

    100%

    1,5

    //

    Escalier en bois

    1

    U

    1

    100%

    0,25

    0,16

     

    Réemploi Ex-Situ - Dons aux associations 

    Dénomination

    Quantité disponible

    Unité

    Quantité réemployée

    % de réemploi

    Tonnage

    CO2 évité (t eq. CO2)

    Faux-Plafonds

    12891

    1000

    7,75%

    1,36

    0,059

    Barrières de protection en acier

    2

    U

    2

    100%

    0,02

    0,22

    Armoires

    35

    U

    8

    22,8%

    0,72

    0,83

    Porte bois aggloméré opaque

    44

    U

    44

    100%

    1,1

    0,52

    Portes coupe-feu

    10

    U

    3

    30%

    0,1

    0,60

    Armoires électriques

    10

    U

    10

    100%

    0,44

    0,95

    Climatisation

    1

    U

    1

    100%

    0,13

    0,01

    Rideaux d’air chaud

    3

    U

    3

    100%

    0,08

    //

    Bordure en granit

    24

    ml

    24

    100%

    3,24

    //

    Faux-plafonds isolant

    //

    150

    //

    0,45

    1,02

    Equipements de sécurité

    //

    U

    119

    //

    1,5

    0,11

    Tableau véléda

    20

    U

    20

    100%

    0,42

    //

    Portail et grille en acier

    2

    U

    1

    50%

    1,8

    1,9

    Réemploi matériaux in-situ - pierre de façade :

    • Dépose soignée des pierres de façades puis stockage au R-3 de l'opération (Cf méthodologie). 
    • Sélection, palettisation et contrôle des pierres par l'entreprise de pose et par BY.
    • Renvoi en usine (située en IDF) pour façonnage.
    • Livraison à pied d'oeuvre (en pied d'échafaudage) pour repose sur site.
       

    Réemploi matériaux ex-situ :

    • Dépose soignée par entreprise spécialisée ou par les équipes BOUYGUES BATIMENT IDF.
    • Stockage dans un local associé à la base vie de l'opération (ne nécessitant pas le port des EPI pour y avoir l'accès).
    • Rdv avec les repreneurs. Signature d'une attestation de reprise en l'état de prise en charge des remises aux normes si nécessaires par le repreneur. 
    • Récupération des matériaux/matériels par le repreneur dans le local de stockage. 
       

    Nota : Pour les dalles de faux plancher et faux plafond, les transporteurs ont été chargés par l'entreprise en charge du curage (ADC DEMOLITION).

Logistique

    Oui

    Plusieurs entreprises spécialisées : ADC DEMOLITION (curage sélectif et démolition), TEXTIFLOOR (Dépose de sols souples et moquettes pour réemploi et recyclage), MLDI (dépose et grutage des équipements techniques), BOUYGUES BATIMENT IDF (Faux plafonds, extincteurs, RIA, tableau véléda, etc).

    • Sur site, sur une aire dédiée dans un lieu couvert
    • Sur une plateforme extérieure, en couplant avec des opérations de remise en état et reconditionnement

Assurance

    Non

    Oui

    Verspieren

    Non

    SMA

    Non

    Assurance TRC (Tout Risque Chantier) spécifique pour couvrir le stockage des pierres sur site à réemployer. Couvrir le stockage des pierres pendant le chantier et avant la repose.

    Il n'y a eu aucune surprime identifiée par le maître d'ouvrage.

Bilan environnemental

    • Comparativement à une démolition-reconstruction pour un bâtiment final équivalent, un total de 1 700 (mille sept cent) tonnes de carbone ont été économisées. 
    • En termes de déchets, 6 273 tonnes de déchets ont été valorisées, réemployés ou recyclés. 
    • Les impacts en économie d'eau n'ont pas été calculés.

Impact financier

  • 190 000
  • Non

    Pas de processus d'achat des matériaux. Les seuls matériaux réemployés sur site sont issus du site (pierre de façade notamment).

  • 26 000
    • Recette sur les reventes : -20 k€
    • Coût de dépose des pierres de façades et stockage au R-3 (entreprise de démolition)  : +70 k€
    • Surcoût de sélection et de repose de pierre de façade issu du réemploi (par rapport à de la pierre neuve) : +35 k€
    • Encadrement travaux pour le suivi des repreneurs ex-situ, pour le contrôle des pierres : +32 k€
    • Honoraires AMO (Entreprise ELAN) : +26 k€
    • Frais généraux (Entreprise Générale) pour le cadrage administratif des démarches et des tiers (commandes, contrats, assurances, gestion/suivi financier, appuis spécifiques responsables RSE, communication, etc.) : + 30 k€
    • Réalisation de mobilier issus de matériaux de réemploi par les ateliers d'insertion Emmaüs : 40 k€.
       

    Total --> + 213 k€

    Le réemploi sur l'opération de SURESNES a un surcoût, qui s'inscrit dans l'engagement financier plus global d'une transformation de site, toujours plus coûteuse qu'une démolition-reconstruction. Il s'agit là d'un parti pris du maître d'ouvrage, engagé dans une démarche RSE structurante.

Communication

    Oui

    • Relations presse actives à l'occasion de l'événement de lancement du chantier (novembre 2021) et de l'inauguration protocolaire officielle, en mai 2023. 
    • Valorisation du projet en candidature à différents prix, et sur le village des architectes du Congrès de l'USH 2023.

    Oui

Economie sociale et solidaire

    Le projet a été marqué par un très important volet d'économie sociale et solidaire : l'objectif fixé de 10 000 heures de travail à dédier à l'insertion de personnes sans emploi a été largement dépassé, puisqu'au total 14 430 heures ont effectivement été réalisées. Ce volume horaire ne répondait à aucune obligation réglementaire ou liée à un financement, mais bien à une volonté du maître d'ouvrage. 

    En complément, une mission particulière a été confiée aux Compagnons d'Emmaüs : au travers d'ateliers d'insertion dévolus aux publics de l'association, les compagnons et leurs "apprentis" ont réalisé tous les mobiliers des 4 salles d'études (une par étage) en rénovant des meubles de récupération. Estimatif : 8 tables de travail et 32 chaises. 

    Par ailleurs, la salle commune 'Agora' a été meublée sur mesure par les Compagnons d'Emmaüs, toujours dans le cadre d'ateliers d'insertion, en réalisant des mobiliers très spécifiques avec des matériaux de récupération. Cette mission, dont le volume matériel est difficile à estimer, a représenté un coût de 40 000 euros. 

Conception circulaire

    • Réhabilitation de l'ancien siège social de Airbus en résidence étudiante.
    • Changement d'usage : Transformation d'un bâtiment de bureaux en logements. 
    • Adaptation du projet sur la géométrie et la structure du site. Intégration de la structure à l'intérieur même des chambres étudiante (poteaux béton). Création de salons communs et de salles de projection dans les surfaces non adaptables en logement. 

     

    • Réhabilitation de l'ancien parking du R-3 pour proposer 23 places de parking à la résidence étudiante et 65 places à louer aux tiers voisins de l'opération. 
    • Création d'un local EVB (Espace de Vie Bus) au RDC pour permettre au personnel de la RATP d'avoir un lieu de pause à proximité direct de leur ligne de bus (Ligne de bus passant à proximité immédiate). 
    • Réalisation d'une résidence étudiante en face d'une école de commerce (SKEMA BUSINESS SCHOOL) avec une conservation d'une passerelle attenante entre la résidence et l'école pendant les travaux pour l'exploitation futur de la résidence (Possibilité pour les étudiantes d'intégrer les locaux de l'école directement depuis la résidence et sans passer par la rue).

    • Réutilisation des anciens sous-sols du bâtiments en locaux de stockage du dernier KM sur l'ensemble des surface du R-1/R-2 avec un accès depuis le RDC (6400 m2) --> Permettant aux avoisinants d'avoir une pièce en plus à louer dans un milieu très urbanisé.
    • Réalisation de volume commerciaux (1900 m2) au RDC du projet pour permettre l'aménagement par l'école de commerce voisine (SKEMA BUISNESS SCHOOL) --> Création d'un local associatif étudiant, d'une salle de sport, autres. 
    • Installation provisoire de chantier réalisé avec 93,5% de mobilier et matériaux réemployés provenant soit directement du site (armoires, bureau, claustra bois, préau) ou de deux anciens chantiers (mobiliers divers, canapé, etc.). A noter que l'ensemble du mobilier utilisé dans la base vie du chantier de SURESNES a ensuite été de nouveau réemployé vers deux autres opérations actuellement en cours (Sur les communes de Pontoise et Bessancourt - 95).
    • Dons de matériaux et matériel aux associations de la ville de SURESNES (voir tableau des matériaux réemployés ci-dessus). Communiqué via la page facebook de la ville, en partenariat avec les services municipaux de la mairie. Récupération des matériaux dans un local dédié par les associations et les écoles de SURESNES. 

    Cf mobilier réalisé par Emmaus. 

    • La démarche de tri sélectif a également été maximisée durant toute la vie du chantier (en plus de l'atteinte de 93,5 % de matériaux réemployés ou recyclés en démolition / curage). 
    • Le tri à 7 flux a duré pendant toute la phase de travaux. 

Informations complémentaires (documents PDF)

Confort

    Le projet architectural valorise de grandes baies vitrées dans chaque logement, pour favoriser la lumière naturel.

    Le projet était bien un projet de restructuration, avec des contraintes structurelles. Ces contraintes ont été intégrées dans la démarche de qualité d’usage du bâtiment, dès le début du projet. Les besoins ont été exprimés très clairement par le gestionnaire, et tous les intermédiaires (maîtrise d’ouvrage, entreprise générale, architecte, sous-traitants) ont eu à cœur de co-intégrer des solutions-logements en parfaite adéquation avec l’enveloppe et les volumes existants. L’excellent déroulement du chantier et l’agilité de l’entreprise générale ont laissé à tous les acteurs le temps et l’autonomie pour déployer toute la créativité nécessaire autour de ces conforts d’usage. 

    Pour le confort des résidents, une outils-thèque sera déployée à la rentrée 2023 : elle permettra aux étudiants de louer, pour quelques euros, des équipements d'électroménager (aspirateur, robot pâtissier, centrale vapeur, machine à coudre) ou de petit bricolage (perceuse, caisse à outils). Cette démarche vise à favoriser les consommations responsables. 

    En complément, des commerces de proximité et d'une salle de sport au pied de la résidence et dans les abords immédiats, de même que l'accès facilité aux transports en commun et une large dotation en parcs à vélos contribueront aux agréments d'usage. 

Qualité de vie et services

Vilogia a également veillé à ce que chaque étage intègre des services pensés pour les étudiants : salle de travail en commun, laverie, bagagerie et espace de vidéo-projection. Les extérieurs et une agora ont été aménagés afin de permettre aux résidents de se retrouver en dehors de leurs logements. Ils bénéficient également d’un parking à vélos et d’une outils-thèque pour inciter aux consommations responsables : aspirateur, robot pâtissier, perceuse ou encore fer à repasser sont disponibles à la location pour quelques euros. 

La gestion de la résidence a été dévolue à Arpej, qui signe là sa troisième collaboration avec Vilogia en Ile-de-France. « Nous avons beaucoup anticipé cette mise en service : le volume de logements est exceptionnel, de même que la diversité résidentielle offerte par les logements grappes et la variété de surfaces et de morphologies des logements » précise Anne Gobin, Directrice Générale d’Arpej. « De même la richesse et la pluralité des équipements partagés (salles de travail, salles de projection, Agora, buanderies, bagageries, outils-thèque, etc.) lui confère une attractivité particulière. Inclusive pour de nombreuses pertes de mobilités, cette résidence ouvre la porte à de nombreux modes d’habiter ; elle est en cela étonnamment protéiforme. D’ailleurs, les étudiants qui ont déjà emménagé ne s’y trompent pas, et leurs premiers retours sont extrêmement positifs quant à la qualité d’usage. »

Un travail qualitatif des volumes de rez-de-chaussée, en concertation avec la maîtrise d’œuvre, permet de redonner au quartier deux surfaces commerciales de plus de 1000 m², complétées d’une salle de sport et d'espaces de vie étudiante. Par ailleurs, la RATP prend un local de 39 m² qui devient un « Espace Vie Bus » : ces salles de repos réglementaires pour les collaborateurs sont indispensables à l’ouverture de nouvelles lignes, et contribuent donc directement à la qualité de la desserte en transports en commun. La gare de Suresnes-Mont-Valérien est à 15 minutes à pieds, et le T2 à 500 mètres.

Soixante-et-une places de stationnement du R-3, non dédiées à la résidence étudiante, sont également valorisées grâce à un partenariat avec la la société Yespark, ouvrant le site au quartier et le rendant accessible aux riverains.

Informations générales

Au total, la transformation présente un bilan carbone largement positif par rapport à une démolition reconstruction d’au moins 1700 tonnes de CO2. 

Initiatives favorisant les mobilités décarbonées

  • Journée spécifique déplacement sans carbone pour l'équipe encadrante du chantier et la maitrise d'oeuvre de l'opération (Aout 2022 - Une journée de déplacement sur le site de SURESNES à vélo).
  • Site à proximité de nombreux transports favorisant les déplacements en transports en commun (Maitrise d'ouvrage, Maitrise d'oeuvre, Assistant maitrise d'ouvrage et 20% de l'équipe encadrante). 
  • Intégration de l'EVB (Espace de Vie Bus) RATP permettant de pérenniser une ligne de bus, et à terme d'en déployer de nouvelles. 

Emissions de GES

  • 8,00 KgCO2/m2/an
  • 60,00 année(s)

Analyse du Cycle de Vie :

    Remarque : Calcul IC ENERGIE / IC CONSTRUCTION : calcul basé sur une ACV Statique (E+C- BBCA).

Raisons de la candidature au(x) concours

La transformation des anciens laboratoires de R&D Airbus s'est opérée avec un taux final de 93,5 % de matériaux réemployés ou recyclés : elle a permis de réaliser une résidence étudiante de 271 chambres conventionnées (10 000 m² carré habitables), et 8 300 m² d'activités tertiaires telles que des commerces de proximité, deux niveaux de 'logistique du dernier kilomètre' pour les PME locales et particuliers, un espace RATP nécessaire à la pérennisation de deux lignes de bus, 61 places de stationnement en location courte 'Yespark' et bien sûr les équipements de mobilité (local à vélo, stationnement) dédis à la résidence étudiante. 

La démarche de maximisation du réemploi in situ ou ex-situ, avec une recherche systématique de solution de recyclage lorsque le réemploi était impossible, s'est doublée d'une démarche de sobriété foncière intégrée dès la conception du projet : la transformation en résidentiel a nécessité le doublement d'épaisseur de l'aile Est du bâtiment. En contrepartie, un raccourcissement de cette même portion a garanti un bilan de Zéro Artificialisation Nette, la surface déconstruite étant rendue à une terrasse végétalisée. En complément, un opérateur spécialisé dans la biodiversité urbaine a conçu et déployé des dispositifs sur-mesure pour les toitures végétalisées. 

Batiment candidat dans la catégorie

Maîtres d'ouvrage privés - bâtiments résidentiels

Maîtres d'ouvrage privés - bâtiments résidentiels

Trophées Bâtiments Circulaires 2023
PDF
 bâtiment tertiaire efficacité énergétique gaz logement produits et matériaux de construction réemploi rénovation renouvellement urbain économie circulaire Trophées Bâtiments Circulaires Trophées Bâtiments Circulaires 2023

Partager :
Rédigé par
Michèle Grassiot

Responsable communication IDF


Autres études de cas

Plus

Concours

Trophées Bâtiments Circulaires 2023

Lauréat concours

Trophées Bâtiments Circulaires 2023