Siège de l'Etablissement Public Foncier d'Aménagement de la Guyane

Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Immeuble de bureaux
  • Année de construction : 2017
  • Année de livraison : 2017
  • Adresse : 97357 MATOURY, GUYANNE FRANCAISE, France
  • Zone climatique : [Af] Tropical humide. Pas de saison sèche.

  • Surface nette : 1 800 m2
  • Coût de construction : 4 200 000 €
  • Coût/m² : 2333.33 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    114 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

La construction, destinée à des bureaux, est composée de deux batiments parallèles. Les batiments sont implantés dans le sens de la pente du terrain, avec un accès en partie haute du terrain, donnant directement sur une esplanade qui permet l'accès aux bureaux depuis les stationnements. Un espace de convivialité protégé par une toile tendue relie les deux bâtiments entre eux et permet aux usagers de se réunir à l'abri du soleil et de la pluie, en ayant vue sur le paysage magnifique situé en contrebas.

Le bâtiment produit l'énergie nécessaire à son rafraîchissement, son éclairage et son fonctionnement par un champ de panneaux photovoltaïques qui permettront également à terme de charger des véhicules électriques.

Les bâtiments sont composés de 3 niveaux dont un niveau R-1 partiellement encastré dans le terrain naturel.

Fiabilité des données

Auto-déclaration

Intervenants

    Maître d'ouvrage

    EPFAG

    Aurélie Brunelot et Boris Rotsen.

    Volonté de construire un siège en accord avec la démarche de développement durable engagée dans les projets de développement que porte l'EPFAG en urbanisme et en aménagement du territoire.


    Bureau d'étude thermique

    INGEKO Energies

    Pierre PERROT - Michel EHRESMANN : contact@ingeko-energies.fr

    Assistance à Maitrise d'ouvrage pour la conception à haute performance énergétique et la faisabilité d'une production d'énergie renouvelable intégrée, dans l'esprit d'une transposition de la démarche BEPOS dans le contexte guyanais. Maitrise d'oeuvre phot


    Architecte

    amarante architecture

    amarante.archi@orange.fr Laurent Chamoux architecte

    conception globale du projet avec l'atelier Yves Le Tirant de Kourou. Amarante était architecte mandataire, et s'est occupé de la conception bioclimatique, de l'héliodon et du suivi de chantier, ainsi que du choix du BET MDE Ingeko.

Mode contractuel

Lots séparés

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

l'EPFAG est un acteur fort dans la création du territoire Guyanais. Il s'est donc inscrit dès la conception de son propre siège, dans une volonté de créer en Guyane le premier batiment bioclimatique à énergie positive. De plus, le batiment est situé à la Fabrique Amazonienne, premier plateau d'affaires de Guyane. Il doit donc, par son positionnement stratégique, être exemplaire en terme de construction de bâtiment tertiaire.

Description architecturale

- implantation du batiment dans le sens des vents dominants - toiture décolée et débords importants - protections solaires en facade, couplées avec de larges vitrages permettant des apports de lumières naturelles conséquents - isolation des murs et planchers - utilisation du bois local - mise en place de photovoltaique en surimposition en toiture et éolien - traitement de l'air hygiénique pour confort des utilisateurs dans un climat humide - climatisation centralisée performante de type DRV permettant confort de l'air inrieur, silence de fonctionnement et faible consommation. - situation géographique à proximité des activités commerciales et des zones d'habitat, permettant de limiter le transport en voiture

Et si c'était à refaire?

Nous apporterions encore plus d'attention à la phase de conception dans laquelle on peut éviter bien des aléas de chantier. Cette phase doit etre plus longue pour raccourcir la réalisation.

Opinion des occupants

Fierté de travailler dans un bâtiment produisant plus d'énergie qu'il n'en consomme

Consommation énergétique

  • 114,00 kWhep/m2.an
  • 400,00 kWhep/m2.an
  • RT 2012

  • 97,00 kWhef/m2.an
  • L'électricité est la seule énergie utilisée dans le bâtiment.
    La répartition de la consommation est :
    - Chauffage :0%
    - Climatisation : 45%
    - Eclairage : 8%
    - Ventilation : 7%
    - ECS : 0%
    - usages spécifiques (bureaux) : 40%.

    La consommation d'énergie conventionnelle (5 usages) s'élève à 114 kWhEP/m²/an, la consommation totale à 194 kWhEP/m²/an

    nb. en l'absence de valeur officielle, le facteur de conversion Electricité -> Energie Primaire est fixé à 2 pour le réseau électrique du littoral guyanais (contribution EnR à 65%).

    La consommation réelle est mesurée par le système GTB en distinguant les différentes zones et les usages (climatisation, éclairage, autres usages, production).
    Les données seront exploitées pour un retour d'expérience après une année complète d'utilisation du bâtiment.

    nb. l'utilisation du référentiel de calcul RT2012 pour ce projet dans le contexte guyanais a nécessité les adaptations suivantes : zone climatique H3, usage bureaux, confort d'été CE2, données climatique horaires normalisées.
    Les valeurs de référence sont :
    CEP max : 132 kWhEP/m²/an
    CEP BEPOS : 79 kWhEP/m²/an
    Bbio max : 168

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 1,70 W.m-2.K-1
  • Les standards de construction guyanais n'intègrent pas encore l'isolation des parois verticales, ni le double vitrage. Les coefficients de déperdition thermique sont donc généralement élevés.
    Cependant, dans un contexte climatique tropical, le critère Ubat n'est pas le seul représentatif de la performance énergétique de l'enveloppe, les écarts de températures intérieure/extérieure restant généralement faibles. Par contre, il est indispensable de réduire au maximum les apports solaires, principale source d'inconfort thermique et de consommation d'énergie.

    Dans le cas présent, des efforts importants ont été portés sur l'isolation des parois verticales des zones climatisées, des dispositifs de protection contre l'ensoleillement direct (débord de toiture, brise-soleil horizontaux, résille périphérique...) complétés par un vitrage à contrôle solaire.
    Au global, le facteur solaire de l'enveloppe du bâtiment est de l'ordre de 5%, à un niveau très performant.

  • 0,60

Systèmes

    • Aucun système de chauffage
    • Aucun système d'eau chaude sanitaire
    • Ventilo-convecteur
    • Cassette
    • Système VRV
    • VMC autoréglable
    • VMC hygroréglable (hygro A)
    • Solaire photovoltaïque
    • Micro éolien
  • 65,00 %
  • Le champ photovoltaïque a été dimensionné pour couvrir annuellement la totalité des besoins en électricité : 60% de la production est directement utilisée en autoconsommation et ne sort pas du bâtiment, les 40% restants sont mis à disposition du réseau électrique pour d'autres usages de la ZAC.

    Le micro aérogénérateur a une vocation de démonstrateur EnR en milieu urbain : l'éolienne à axe vertical et de puissance nominale de 1kW est montée sur un mât de 7m.

    Simulation 3D des apports solaires avec héliodon complet lors de la conception pour détecter les zones critiques. Mise en oeuvre de dispositifs adaptés (brise-soleil horizontaux et verticaux, débords de toitures, verres spéciaux) pour protéger les vitrage

Bâtiment intelligent

    Un peu tôt pour le définir, le batiment étant occupé depuis seulement deux mois. Une analyse est prévue avec les usagers au sixième mois d'utilisation.

Emissions de GES

  • Les émissions de GES liées aux besoins en énergie du bâtiment sont estimées à 53 kgCO2eq/m²/an sur la base d'un facteur carbone de 545gCO2/kWh_el de l'électricité du réseau littoral guyanais. Ces émissions sont compensées par la production photovoltaique

Analyse du Cycle de Vie :

    Il n'a pas été effectué d'ACV pour ce projet. Cependant, le principe constructif adopté (structure métallique, planchers collaborants et parois à ossature bois) a permis de réduire significativement l'utilisation de béton et d'intégrer des volumes de bois

    Le bâtiment, au delà de sa conception écologique, utilise des matériaux locaux afin de rendre la démarche la plus cohérente possible. Les troncs simplement écorcés placés à l'entrée de l'établissement ont été choisis par l'architecte sur un site de déforestation. Bois issus de l'exploitation certifiée des forêts guyanaises, différentes essences utilisées pour les ossatures, bardages extérieurs, brise-soleil et planchers. On retient surtout l'angélique, l'ébène vert et le Wacapou.

Santé & Confort

    L'ambiance intérieure est régulée à 25°C / 70% hR en période d'occupation.

Solution

    panneaux photovoltaique AXITEC 260P

    axitecsolar

    http://www.axitecsolar.com

    Gros œuvre / Système passif


    fierté des utilisateurs du site

Coûts de construction & exploitation

  • 270 000,00
  • 406 900
  • 4 424 900

Environnement urbain

- implantation sur un plateau d'affaire, voué à l'immobilier d'entreprise - est situé à proximité d'activités commerciales et des zones d'habitat, permettant de réduire les trajets en voiture

Surface du terrain

2 530,00 m2

Surface au sol construite

55,00 %

Parking

- stationnements positionnés sur le plateau d'affaire, à raison de 1 place par usager
- des attentes pour des bornes de recharges électriques ont été mises en place, en lien avec la production solaire du bâtiment.

Qualité environnementale du bâti

  • Adaptabilité du bâtiment
  • Santé, qualité air intérieur
  • acoustique
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • énergies renouvelables
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

1) ​batiment conçu avec une approche bioclimatique :

  • implantation du batiment dans le sens des vents dominants, avec une toiture décollée
  • protections solaires et débord de toitures conséquents
  • isolation des murs et des planchers
  • utilisation maximale de la lumière naturelle
  • travail par héliodon pour anticiper en phase conception les apports solaires dans les vitrages et les limiter au strict minimum. Les protections solaires mises en place sont issues de cette démarche et non d'un simple geste esthétique.

2) production d'énergies renouvelables :

  • photovoltaique
  • éolien

3) utilisation de matériaux locaux :

  • bois de Guyane pour les façades mur rideau, et les troncs bruts écorces sur là façades esplanade.



Catégories du concours

Energie & Climats Chauds

Energie & Climats Chauds

Coup de Cœur des Internautes

Coup de Cœur des Internautes

Green Solutions Awards 2017 - Bâtiments

 Lauréat Green Solutions Awards
 Prix Énergie & Climats Chauds

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Solutions Awards 2017 - Bâtiments