Rue des artistes, une rénovation bio-sourcée

  • Type de bâtiment : Logement collectif < 50m
  • Année de construction : 1880
  • Année de livraison : 2015
  • Adresse : 75014 PARIS, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 239 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 170 000 €
  • Coût/m² : 711.3 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    138 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT existant )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

"Projet de rénovation d’un bâtiment construit en 1880 à Paris. Le maître d’ouvrage engage une réflexion globale de rénovation énergétique et écologique des bâtiments. Dans le respect du système constructif d’origine et dans le but de préserver la construction, la réflexion a été menée avec des matériaux biosourcés.

Le bâtiment existant présente des problématiques liées à l’humidité intérieure, à l’infiltration d’eau depuis la toiture des voisins et à une isolation thermique mauvaise ou inexistante. Un ravalement fait dans les années 1990 a rajouté un enduit plastifié sur les façades ce qui a contribué à la dégradation hygrothermique du bâti.

Dans le cadre des études menées, nous avons étudié la possibilité de création de surface en surélévation pour permettre un équilibre économique dans l’investissement global du bâtiment en matériaux biosourcés. La surélévation n’a pas été possible pour des raisons de contexte réglementaire et de l’insuffisance de la surface créée – emprise au sol du bâtiment : 70 m² Le choix pour l’isolation des façades sur rue a été porté sur le béton de chanvre. Ce matériau nous a permis d’isoler les façades principales et de refaire les enduits en continuité du matériau sur les pignons. Ces derniers n’ont pas pu être isolés pour des raisons de dépassement sur le terrain des voisins, alors l’enduit décapé au niveau des pignons a été remplacé par du béton de chanvre, qui permet de régler l’hygrométrie du bâtiment. Les menuiseries ont été remplacées par des menuiseries bois, double vitrage, très performantes, et déplacées à l’extérieur de la structure pour être au niveau de l’isolation thermique.

La rénovation avec isolation de façades, changement de menuiseries, isolation de combles et matériaux biosourcés atteint le facteur 4 des dépenses énergétiques du Bâtiment."

Vanessa Grob architecte

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Le projet de rénovation ici présenté concerne un immeuble à usage locatif privé situé dans un quartier typique du 14ème arrondissement. Cette monopropriété s’est engagé dans un projet permettant d’améliorer et pérenniser la qualité globale du bâtiment ainsi que le confort des locataires. La première étape a consisté en la réalisation d’un audit de l’immeuble sur les approches énergétiques et techniques. Il en est ressorti que les murs de l’immeuble représentaient 40% des déperditions thermiques. En outre, l’inconfort et l’apparition de certaines pathologies sur certaines zones du bâtiment ont débouché sur le choix d’un isolant thermique adapté aux matériaux de construction. Dans l’optique de garantir une qualité de l’air intérieur et la santé des murs, il a été très vite envisagé une solution isolante perspirante en adéquation avec la typologie existante. Cette solution, le béton de chanvre, répond favorablement à l’exigence d’amélioration thermique tout en étant compatible avec cette typologie ancienne de bâti sensible à l’humidité. Rappelons, cela a fait l’objet d’autres fiches, que ce complexe isolant à travers le chanvre, permet de stocker du carbone ayant ainsi une double contribution à réduire l’impact sur le changement climatique. La saison de chauffe démarre et les locataires évoquent déjà un gain de confort thermique notable et des radiateurs qui fonctionnent peu… "Nous privilégions l'installation au centre de Paris d'une population plus fragile vis-à-vis des forts loyers et qui bien souvent migre en périphérie de la ville. Nos locataires sont retraités (bibliothécaire), femme de ménage, infirmières, secrétaires et étudiant. La SCI souhaite garder cette population intramuros en leur proposant un habitat responsable et de qualité. Nous souhaitons également par cette action les sensibiliser à l’éco-responsabilité." Juliette Heckmann, maître d'ouvrage

Description architecturale

L'intervention sur cet immeuble en R+3 est globale. Il s'agit de résoudre simultanément les désordres d'humidité, de faible isolation thermique et inconfort associé. Le choix s'est arrêté sur l'utilisation du béton de chanvre qui vient couvrir les murs, préalablement "piochés", avec une couche de 10 cm en rez-de-chaussée et 20 cm sur les niveaux supérieurs. Cet enduit isolant garantit à la fois une continuité: du manteau isolant (grâce à son application continue) ainsi que capillaire évitant ainsi tout risque de pathologie liée à la rétention d'eau dans les murs.

Plus de détails sur ce projet

 http://www.atelier-d.fr/project-view/rue-des-artistes/

Intervenants

    Maître d'ouvrage

    SCI



    Bureau d'étude thermique

    Pouget Consultants

    [email protected]

    ingénierie thermique




Mode contractuel

Lots séparés

Consommation énergétique

  • 138,00 kWhep/m2.an
  • 231,00 kWhep/m2.an
  • RT existant

    Détails Projet:
    - Référence Ubat du bâtiment=0,446 - 0,773
    - Coefficient Cep (kWh énergie primaire / m²)=138,78 - 231,36

    CHAUFFAGE
    - Electrique 4136,49 - 495,66
    - Gaz 11115,32 - 2658,88
    Total Energie primaire (kwh EP /m²) 69,17 - 149,71

    REFROIDISSEMENT ECS
    Electrique=4763,51 - 4766,99
    Gaz=5854,13 - 6974,69
    Total Energie primaire (kwh EP /m²)= 57,6 - 61,19

    ECLAIRAGE
    Electrique=741,52 - 741,99
    Total Energie primaire (kwh EP /m²)=6,07 - 6,08

    AUXILIAIRES
    Electrique=155,49 - 275,67
    Ventilateurs (Electrique)=569,41 - 481,53
    Total Energie primaire (kwh EP /m²)=1,27 - 2,26
    Vent - Total Energie primaire (kwh EP /m²)= 4,66 - 12,13

  • 586,00 kWhep/m2.an

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 0,45 W.m-2.K-1
  • Le béton de chanvre est appliqué sur le rez-de-chaussée avec une épaisseur de 10 cm et passe à 20cm d'épaisseur (R=2.7m².K/W) à partir du 1er étage. C'est avec de la laine de bois que la toiture est isolée portant la résistance thermique à 7.5m².K/W sur cette zone. Les fenêtres en bois double vitrage en isolation renforcée ont un Uw de 1.4W/m².K. Il faut noter que l'isolation thermique de l'enveloppe est traitée de manière continue. En effet le béton de chanvre est projeté sans aucune discontinuité comme on pourrait trouver avec l'installation de rails métalliques pour accrocher un isolant thermique conventionnel comme la laine de verre ou de roche. En outre le changement global des ouvrants dont les dormants sont en totale cohésion avec la couche isolante du béton de chanvre garantit une excellente et durable performance thermique des façades.

  • 0,78

Systèmes

    • Convecteur électrique
    • Chauffe-eau électrique individuel
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Emissions de GES

  • 16,00 KgCO2/m2/an

Analyse du Cycle de Vie :

    Ce programme de rénovation avec ravalement complet, comprenant une isolation thermique, fait la part belle au béton de chanvre. Ce complexe isolant stocke en outre du carbone contenu dans les fibres végétales (chanvre). Ici le complexe chaux chanvre stocke 6.1 tonnes de CO2 et l'isolation en toiture 0.68 tonne.

Solution

    Béton Végétal Projeté

    Akta

    http://www.akta-bvp.com/contact

    Gros œuvre / Structure, maçonnerie, façade

    BVP® le Béton Végétal ProjetéLe bâti en béton de chanvre est sans doute aujourd’hui le meilleur système constructif qui soit sur bien des aspects, dont plusieurs sont fondamentaux.A commencer par sa capacité hygrométrique obtenue par le couple chanvre-chaux qui gère les transferts de vapeur d’eau et qui procure un confort lié à la régulation du transfert de vapeur d’eau.Le béton de chanvre, par sa capacité à réguler l’humidité de l’air, stocke et déstocke de l’eau sous forme de vapeur. Les changements de phase de l’eau produisent et absorbent de l’énergie lors du transfert de la vapeur au travers de la paroi. La température de surface s’en trouve modifiée : en été, l’évaporation abaisse la température et en période de chauffe, la captation de la vapeur élève la température. Cette régulation hygrothermique procure aux utilisateurs des constructions en béton de chanvre un sentiment de confort important et entraîne une baisse sensible des besoins en énergie. Le béton de chanvre est un matériau qui contribue efficacement à un habitat sain.Citons encore comme avantages un matériau sain, un système constructif monomasse qui élimine les ponts thermiques, la durabilité des performances, un bilan environnemental vertueux.La technique retenue pour la mise en œuvre des murs en béton de chanvre est celle de la projection. Le malaxage et le transport par flux d’air du mélange granulat-liant jusqu’à la lance s’effectuent à sec.Des buses de vaporisation d’eau en sortie de lance permettent de donner au mélange la consistance voulue pour obtenir les performances mécaniques et isolantes attendues.Masse volumique du BVP® le Béton Végétal ProjetéLa densité théorique du béton de chanvre est de 280 kg/m³ de matière sèche (110 kg de chènevotte et 170 kg de chaux). Lors de la projection, il faut rajouter 150L d’eau par m³.La masse volumique usuelle du BVP® Béton Végétal Projeté est de 330 kg/m³ après séchage, compte-tenu de l’eau liée résiduelle.Le BVP® Béton Végétal Projeté permet ainsi de construire en neuf comme en rénovation (extension ou surélévation) avec une diminution de l’impact sur les descentes de charges. Sa densité est un atout en terrains délicats, contrairement aux matériaux conventionnels qui nécessitent des fondations lourdes et techniques, impliquant des surcoûts.

    Performances et garantiesCertifications des produitsLes exigences techniques et qualités sont les suivantes : Contrôle continu de la qualité Validations scientifiques du BVP® Coefficient Lambda Laboratoire : LNE (Laboratoire National de métrologie et d’Essais) Norme : plaques chaudes gardées Lambda : 0.075 W/m.K (densité 260kg/m3) Réaction au feu Laboratoire : CREPIM (laboratoire européen de développement et de validation des matériaux pour les secteurs concernés par la sécurité incendie) Norme : NF, EN, ISO 1716 Classement : B-s1 d0 Règles professionnelles Laboratoire : ENTPE (Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat) Protocole : CenC Résistance mécanique : conforme Campagne d’essais en cours Test à l’arrachement pour validation de la nature de l’enduit de recouvrement du BCP® Laboratoire : LNE Suivant DTU 26-1 Test destructif de murs ossature bois – BVP® Laboratoire : ENTPE Evaluation par essais destructifs, modélisation et instrumentation de la contribution du BCP® dans la stabilité mécanique des murs à ossature bois (contreventement et sismique). Protocole : NF EN 594 Validation des produits et matériels utilisés Chènevotte labellisée Bâtiment (fiche technique Annexe 1) Liant : Chaux hydraulique HL 3.5 conforme à la norme EN 459 1.2.3. (fiche technique Annexe 2) Machine : Gunit-G automatisée, garantissant un mélange homogène et une qualité d’exécutionQualifications de l’entrepriseL’entreprise a obtenu le 01.10.2014 la certification Qualibat 7142 (Isolation thermique et correction acoustique par projection-injection) et la mention RGE.

Coûts de construction & exploitation

  • 165 613

Environnement urbain

Le projet se trouve dans un contexte urbain dense, de petites parcelles dans le quartier surélevé du réservoir de Montsouris. Le quartier est caractérisé par des constructions du 19ème siècle de hauteur modéré par la présence des carrières au sous-sol. Au cœur de l’ilot se trouve la rue de la Tombe Issoire, secteur protégé. Le quartier est majoritairement résidentiel et calme avec quelques commerces sur les axes principaux.

Surface du terrain

77,00 m2

Surface au sol construite

100,00 %

Qualité environnementale du bâti

  • Chantier (incluant déchets)
  • gestion des déchets
  • fin de vie du bâtiment
  • produits et matériaux de construction

Raisons de la candidature au(x) concours

​Cette réalisation s'inscrit véritablement dans une approche de développement durable dans le bâtiment à usage d'habitation. Il démontre en outre qu'un projet ambitieux et réussi se concrétise à travers la réunion de compétences et enthousiasme de tous les acteurs. Il est à noter ici la motivation réelle de la maîtrise d'ouvrage à réunir les approches sociale, économique et environnementale pour livrer à la fin un immeuble sain, d'une très bonne performance énergétique garantissant des logements confortables et économes aux locataires.

Batiment candidat dans la catégorie

Energie & Climats Tempérés

Energie & Climats Tempérés

Coup de Coeur des Internautes

Coup de Coeur des Internautes

Green Building Solutions Awards 2016


Auteur de la page

  • Vanessa Grob

    fondatrice

    Suivre

  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Building Solutions Awards 2016