Requalification de la promenade de l’hôpital Broussais

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 2010
  • Année de livraison : 2019
  • Adresse : Rue Didot 75014 PARIS, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 17 200 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 25 000 000 €
  • Coût/m² : 1453.49 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    0 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : Autre )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Inaugurée en 2019 sur le site de l’ancien hôpital Broussais, la promenade Jane et Paulette Nardal est avant tout un travail d’équipe. Pendant neuf ans, riverains, écoliers, lycéens, associations et architectes se sont concertés et ont partagé leurs idées et leur savoir-faire autour de tables rondes, ateliers et interventions en milieu scolaire. Ensemble, ils ont donné vie à un lieu accessible à toutes et à tous, qui fait écho à l’histoire et à l’imaginaire du quartier ainsi qu’à la biodiversité qui l’entoure.

Cette promenade est ponctuée par des salons qui sont des espaces extérieurs avec des équipements adaptés en fonction des usages. Dès le début du projet, une démarche de concertation est mise en place en partenariat avec les riverains, le conseil de quartier et les associations locales. Ce sont eux qui ont pensé et enrichi les quatre salons en exprimant leurs idées et leurs attentes. Chacun y a apporté ce qu’il souhaitait y trouver. Certains ont même participé à la conception des mobiliers des différents salons.

  • Dans le salon des petits, une chauve-souris géante abrite balançoires, toboggans et murs d’escalades pour les enfants de 0 à 12 ans.
  • Le salon des découvertes est l’endroit idéal pour organiser des réunions ou un pique-nique entre voisins autour de la grande table.
  • Dans le salon des jeux, petits et grands joueurs embarqueront pour un tour du monde et du Grand Paris, le temps d’une ou plusieurs parties.
  • Enfin, les plus sportifs trouveront dans le salon du sport de multiples agrès pour une séance de musculation en plein air.

Un chemin de dalles en basalte, conçu avec les associations de personnes déficientes visuelles, dessert les différents salons et sert de guide aux visiteurs.

4 thèmes structurent le projet, ils ont pour vocation la réduction de l'empreinte environnementale et l'amélioration du cadre de vie pour tous

1. Intensifier la biodiversité

  • 17 200 m2 de promenade
  • 564 m2 de jardin potager
  • 8 097 m2 de surface minérale perméable pour préserver la trame verte locale et valoriser le couloir écologique existant

2. Une démarche de récupération

  • 240 000 pavés réemployés
  • 230 mètres linéaires d’ouvrages en pierre sèche réalisés
  • 2000 m2 de remblais en matériaux de recyclage pour répondre à la transition écologique et démontrer le potentiel technique et esthétique des matériaux de récupération

3. Des équipements co-produits avec les habitants

  • une aire de jeux pour les enfants
  • un espace de découverte interactif
  • un espace de jeux du monde pour jeunes et adultes
  • une salle de sport et un parquet de danse
  • un jardin partagé conçus avec les habitants pour sensibiliser à la biodiversité du site et valoriser la spécificité du site et du quartier

4. Un laboratoire pour la ville inclusive

  • 600 mètres linéaires de guidage
  • 2 dispositifs de signalétique tactile
  • pour ouvrir au quartier un espace pour tous avec des solutions qualitatives et innovantes

Plus de détails sur ce projet

 http://ateliernous.fr/downloads/NOUS-NARDAL.pdf

Crédits photo

atelier NOUS, setec tpi

Maître d'ouvrage

    Ville de Paris - Direction de la Voirie et des Déplacements

Maître d'œuvre

    setec tpi - Atelier NOUS

Intervenants

    Entreprise

    Dépôt des matériaux de la ville de Paris

    Fournisseur pierres


    Entreprise

    Lycée Hector Guimard

    Fabrication du «jeu de billes»


    Entreprise

    Centralpose / Segex / Razel

    Pose des pavés, pose du jeu de billes, réalisation ouvrage en pierre sèche


    Entreprise

    Fédération Française des Professionnels de la Pierre Sèche

    Formation entreprises

    Association «L’oeil et la main - La pierre sèche en mouvement»

    Formation entreprises


    Maître d'ouvrage

    Ville de Paris - Direction de la Voirie et des Déplacements


    Maître d'œuvre

    Atelier NOUS (ex OÏKOS architectes urbanistes)

    Concetta Sangrigoli


    Maître d'œuvre

    setec tpi

    Hélène Gavrila

Consommation énergétique

  • Autre

Systèmes

    • Aucun système de chauffage
    • Aucun système d'eau chaude sanitaire
    • Aucun système de climatisation
    • -----
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Démarche biodiversité

    La programmation de la promenade Nardal, co-conçue avec les habitant.e.s, comprends quatre salons aménagés pour faire découvrir la biodiversité du site à un public intergénérationnel.

    Le partage de l’espace public

    Porté par la dynamique qui l’a tissée, la Promenade Nardal a permis de remplacer un parking en plein air, surplombant un tunnel de la Petite Ceinture, en espace végétalisé offrant à la faune et à la flore un corridor écologique et aux riverains un lieu riche d’activités différentes.

    Inaugurée en 2019 sur le site de l’ancien hôpital Broussais à Paris, la promenade Jane et Paulette Nardal est avant tout un travail collaboratif. Pendant neuf ans, riverains, écoliers, lycéens, associations et concepteurs se sont concertés et ont partagé leurs idées et leurs savoir-faire autour de tables rondes, ateliers et interventions en milieu scolaire. Ensemble, ils ont donné vie à un lieu accessible à tous au cœur d’un quartier populaire bordant les Maréchaux, qui fait écho à l’histoire et à l’imaginaire du site riche d’une biodiversité insoupçonnée. Un laboratoire pour concevoir collectivement des démarches durables et des dispositifs innovants pour la ville de demain.

Résilience

    • Inondation/Ruissellement
    • Îlot de chaleur urbaine

    Le choix des matériaux et l'amplification du vivant (végétation,eau) permet d'atténuer les effets d'îlots de chaleur. Sur 40 % des espaces publics réaménagés les eaux pluviales seront assainies par infiltration. Avec un système d’assainissement innovant couplant le traditionnel (canalisations) et l’alternatif (noues et puits d’infiltration), les surfaces des bassins versants d’eau pluviale pouvant être infiltrées avoisinent 1 ha.

Coûts de construction & exploitation

  • 25 000 000

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Aménagements extérieurs

    Une démarche de réemploi pour l'aménagement extérieur :

    • 240 000 pavés réemployés (2000m²)
    • 230 mètres linéaires d’ouvrages en pierre sèche réalisés

    pour répondre à la transition écologique et démontrer le potentiel technique et esthétique des matériaux de récupération.

    La création de 5100m2 de sol minéral - écologique et inclusif

    Dans le cadre de l’aménagement du sol minéral de la promenade, l’équipe de projet a collaboré avec le dépôt de la Ville de Paris pour récupérer les matériaux nécessaires à sa construction et réduire l'empreinte carbone du chantier.
    La mise en oeuvre de plus de 240 000 pavés de réemploi a permis de concrétiser cette démarche et de réaliser un aménagement unique et pédagogique.

    Valoriser un savoir-faire traditionnel par la construction de 230ml d’ouvrages en pierre sèche

    Le dépôt de la Ville de Paris a dévoilé des objets surprenants à l’équipe de projet : des centaines de tonnes de bordures et de dalles de mille qui attendent de retrouver une place. L’hétérogénéité de ces «chutes» de pierre des chantiers parisiens représente souvent un obstacle dans la démarche de réemploi en chantier de voirie, qui nécessite des quantités conséquentes de matériaux uniformes. Grâce à l’aide des professionnels de la Fédération Française de la Pierre Sèche, l’équipe de projet a récupéré 132 tonnes de matériaux pour réaliser les assises qui matérialisent les limites des salons équipant la promenade Nardal.

    Ce type de mise en oeuvre à permis de valoriser les textures très variées des pierres et de transformer les contraintes en potentiel. Chaque élément trouve son rôle dans la construction des murets : les petits modules en grès rouge et granit gris pour le remplissage, les éléments allongés en granit jaune pour les boutisses et les plus grandes dalles pour définir les angles. La démarche a permis de valoriser un savoir-faire traditionnel qualitatif et durable.

    Cette première collaboration entre les architectes, la Fédération et les services de la Ville a ouvert les portes à des nouvelles expériences et a montré la valeur écologique et esthétique de la mise en oeuvre en pierre sèche. Depuis le chantier de la promenade Nardal, le dépôt de la Ville de Paris a pu optimiser le stockage des matériaux grâce aux nombreuses demandes de récupération de pierres.

Eco-conception

    Le sol de la promenade est inspiré de la forme des ailes de la pipistrelle, une minuscule chauve-souris habitante du tunnel de la Petite Ceinture juste en dessous de la promenade sur dalle.

    Le squelette des «ailes» de la promenade représente le fil d’Ariane, un guidage géométrique en basalte noir, qui accompagne les usagers le long de leur parcours. Il signale les points d’intérêt comme les accès aux salons, aux points d’eau et aux équipements à proximité. Le fil d’Ariane est composé de rails de guidage et d’un opus incertum, une composition de pierre de basalte. Il fait contraste avec les couleurs variées des pavés atenants, permet une meilleure visibilité et donc une plus grande accessibilité. Ce dispositif a été développé au cours d’une démarche collective et inclusive en collaboration avec les associations locales de personnes aveugles et malvoyantes et les services de la ville de Paris. Des outils spécifiques tel que des maquettes tactiles ont été imaginés et construits lors des ateliers pour concevoir l’aménagement d’une promenade accessible à tous avec des solutions qualitatives. La structure secondaire du pavage est faite de chaînette, il s’agit de pavés long disposés de manière à recevoir les efforts de poussée que subissent les pavés plus petits constituant le remplissage.

    Les détails de mise en oeuvre des pavés de remplissage déterminent les différentes ambiances de la promenade. Les orientations divergeantes des pavés créent des parcours dynamiques et surprenants, tout en assurant la sobriété et la continuité de l’ensemble. Les allées principales, réalisées sur mortier, sont reliées par d’intimes traversées en pavés enherbées. Ces différents détails constructifs ont permis de répondre aux contraintes techniques et de trouver une parfaite harmonie entre espaces minéraux et zones végétalisés. La variété chromatique des matériaux de récupération est appréciable notamment les jours de pluie.

    Les éléments en pierre sèche ne sont pas liés par un liant qui rendrait la démontabilité difficile. Cette mise en oeuvre permet de conserver l'intégrité des pierres et le démontage facile.

    Un hôtel à insectes a été conçu à partir d’arbres déjà élagués.

Bilan environnemental

    Impacts évités (calcul réalisé à l'aide de l'outil de calcul mis à disposition par le booster du réemploi)

    • 240 000 pavés réemployés (2000m²) :

    CO2 évité = 9588 kg, Consommation d'eau évité  = 20 kg, Déchets évités = 121472 kg

    • 230 mètres linéaires d’ouvrages en pierre sèche réalisés :

    CO2 évité = 2310 kg, Consommation d'eau évité  = 5 kg, Déchets évités = 29266 kg

     

    Catégories CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)
    Aménagements extérieurs 11898,0744 26,026016 150739,2359
      CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)
    TOTAL 11898,0744 26,026016 150739,2359
           
      Km en petite voiture Nb de Baignoires rectangulaires nb d'années de déchets ménagers d'un français
    Equivalent  95185 174 301
           
    Equivalent trajet Paris- Nice 108,0  

     


    L'opération de réemploi a économisé l'équivalent de 95185 kilomètres parcourus par une petite voiture, soit 108 trajets Paris-Nice, 174 baignoires rectangulaires remplies d'eau et 301 années de déchets ménagers d'un français

Réplicabilité et Innovation

    L'intégration du réemploi a été permis par la mise en dialogue entre la maitrise d'oeuvre et les autres acteurs qui détiennent la connaissance de cette mise en oeuvre. Cette première collaboration entre les architectes, la Fédération et les services de la Ville a ouvert les portes à des nouvelles expériences et a montré la valeur écologique et esthétique de la mise en oeuvre en pierre sèche.

    Ce qui a aidé à la concrétisation de ce projet c'est la découverte d'un gisement important répondant au besoin.

    Depuis le chantier de la promenade Nardal, le dépôt de la Ville de Paris a pu optimiser le stockage des matériaux grâce aux nombreuses demandes de récupération de pierres.

    Les réalisations de la promenade Nardal ont inspiré plusieurs groupes de maîtres d’oeuvres et maîtres d’ouvrage qui depuis ont sollicité le dépôt des matériaux de la Mairie de Paris.

Economie sociale et solidaire

    Un chemin de dalles en basalte qui dessert les différents salons et sert de guide au visiteurs a été mis au point avec les associations de personnes déficientes visuelles.

    Grâce aux réunions et aux ateliers partagés, riverains, associations, écoliers, lycéens et architectes ont travaillé main dans la main dès le début du projet. Dans un premier temps, des réunions ont permis à chacun de s’informer sur les enjeux du projet et d’exprimer ses attentes et ses idées. Des ateliers ont également été mis en place pour sensibiliser les différents publics à la faune et la flore entourant la promenade. Un site internet et un mur d’expression sont venus prolonger les différentes réunions et ateliers, permettant à chacun de s’exprimer tout au long du projet. 

    Le budget participatif et la conception des différents mobiliers

    Les mobiliers des différents salons sont directement issus des ateliers participatifs. Les élèves de l’école Pierre Larousse ont été particulièrement mis à contribution : de leurs dessins et imaginaires sont nés la chauve-souris de l’aire de jeu et l’hôtel à insectes en forme de hérisson. Les élèves du lycée Hector Guimard ont quant à eux mis directement la main à l’ouvrage. Ils ont participé à la construction du jeu de billes et coloré ses trames de bleu et de vert grâce à une minutieuse pose de mosaïque. Riverains, associations et écoliers ont également animé ensemble la campagne pour inscrire le projet au budget participatif : les dessins des élèves de l’école Pierre Larousse ont été mis en avant lors de création d’affiches et les associations de quartier ont sensibilisé les habitants au projet à travers des rencontres et des expositions. Les enfants de l’école Pierre Larousse ont été de précieux partenaires tout au long du projet. Ce sont eux qui ont donné vie à la gigantesque chauve-souris du salon des petits. Ils ont dans un premier temps participé aux ateliers de sensibilisation sur la faune et la flore de la promenade. Ces ateliers ont mené au choix de la forme de la plateforme : une pipistrelle. Guidés par les architectes et leur professeur d’art plastique, ils ont ensuite dessiné et modelé les jeux qu’ils souhaitaient trouver sur la promenade.

Raisons de la candidature au(x) concours

Circularité : La promenade a été construite pierre par pierre avec des matériaux durables, qui garantissent aux habitants des équipements de qualité. De nombreux matériaux, issus du réemploi, ont trouvé ici une seconde vie. Les pavés et les pierres du dépôt de la Mairie de Paris ont été réutilisés pour le sol et les murets en pierres sèches qui délimitent tous les salons. Les remblais sous la promenade ont été réalisé avec un matériau à base de verre recyclé, et l’hôtel à insectes a été conçu à partir d’arbres déjà élagués. Par ailleurs, des arbres déjà existants ainsi qu’une pergola et sa glycine ont été conservés

Reproductibilité : Le processus développé fonde désormais la manière d'aborder le projet pour atelier NOUS et setec. Il n'y a pas de freins empêchant réellement la reproductibilité. Les réalisations de la promenade Nardal ont inspiré plusieurs groupes de maîtres d’oeuvres et maîtres d’ouvrage qui depuis ont sollicité le dépôt des matériaux de la Mairie de Paris pour récupérer les pierres disponibles.

Innovation : La combinaison des solutions matériautiques (réemploi des pierres, recyclage du verre), de la préservation et le développement de la biodiversité (surface perméable, préservation des végétaux existants) et sociales (participation actives des futurs usagers) était innovant. Cette combinaison a permis la co-construction d'un parc à faible impact environnemental et à fort impact social.

Batiment candidat dans la catégorie

Prix hors-cadre

Prix hors-cadre

Trophées Bâtiments Circulaires 2022

 Trophées Bâtiments Circulaires 2022
 bâtiment
 économie circulaire
 réemploi
 déchet
 recyclage
 matériaux et solutions
 rénovation

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2022