Réhabilitation d'une grange en Tiers Lieu

Rénovation patrimoniale

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 1880
  • Année de livraison : 2021
  • Adresse : 20 Boulevard Lyautey 91490 MILLY-LA-FORET, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 185 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 525 000 €
  • Coût/m² : 2837.84 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    80 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT existant )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Le projet se situe au coeur de Milly-la-Forêt, sur la parcelle d’une ancienne ferme transformée en Maison du Parc naturel régional du Gâtinais francais. La grange est positionnée dans une situation contraignante : accolée aux limites séparatives, principalement orientée au nord et entourée de niveaux d’assiette différents.

Le projet propose une réhabilitation et une extension de la grange en conservant les caractéristiques de l’architecture rurale du Gâtinais français. La construction privilégie l’emploi de matériaux biosourcés et l’extension est traitée de façon contemporaine en s’inspirant des éléments caractéristiques de l’architecture vernaculaire notamment des ruches et séchoirs. Le projet se présente ainsi :

  1. Trois niveaux sont organisés dans la grange pour ses activités avec un rez-de-chaussée bas en demi-niveau et une structure intérieure en bois. La façade nord est modifiée : la porte charretière de la grange est remplacée par un châssis vitré en bois et une grande baie horizontale est créée sous l’égout de la toiture. La couverture existante est conservée, seulement percée de châssis de toit affleurants sur le versant sud.
  2. Une extension est créée en façade ouest pour accueillir une salle de réunion. Cette extension en porte à faux signale l’engagement du Parc naturel régional du Gâtinais français en faveur d’une architecture durable et biosourcée. Elle présente un volume à toit à double pente au niveau R+2, suspendu au pignon existant. Elle est constituée d’une ossature bois, d’une toiture de bardeaux de bois, de bardages bois, d’isolants intérieurs en fibres végétales et de menuiseries bois à hautes performances protégées par des stores extérieurs. Une baie horizontale est créée sous l’extension pour éclairer des bureaux individuels ; elle accompagne et souligne l’extension de la structure en porte à faux.

Le projet croise des techniques modernes aux savoir-faire traditionnels :

  • Les maçonneries de moellons et enduits chaux à pierre vue sont conservés. Les finitions murales intérieures sont aussi réalisées en enduit à la chaux.
  • L’emploi du béton de chanvre sur maçonnerie ancienne permet d’assurer un très bon confort thermique tout en promouvant les savoir-faire locaux et les filières courtes.
  • La charpente existante est conservée et l’ossature neuve est conçue autour des fermes existantes. Entièrement modélisée en 3D, la charpente a été façonnée numériquement et assemblée en un mois.
  • Une citerne souple de récupération des eaux pluviales est intégrée au niveau bas pour les usages sanitaires.
  • Des bornes de rechargement de véhicules électriques sont positionnées sous l’extension.
  • L’objectif de performance énergétique Cep est fixé à 80 kWh ep./m².an. Les niveaux de confort été/hiver sont optimisés (inertie, sensation de paroi froide, déphasage...).
  • Les mobiliers sont réalisés à partir de bois de réemplois par une entreprise d'insertion.

L’ensemble de ces préconisations participe à la limitation de l’empreinte écologique de la construction, au confort thermique et aux ambiances qualitatives du projet.

Crédits photo

abdpa / Daniele Rocco

Maître d'ouvrage

    Parc Naturel Régional du Gâtinais français

    Cathy Bos - Chargée de mission Architecture et Paysage - 01 64 98 23 38 - c.bos[a]parc-gatinais-francais.fr

Maître d'œuvre

    abdpa

    Antoine Brochard - Architecte, Associé - 0175501481

Intervenants

    Bureau d'étude thermique

    LM Ingenieurs


    Bureau d'études autre

    C-TEK


    Entreprise

    Seve mobilier

    Matthieu Renard - Directeur - 07 87 03 14 22

    Mobilier de réemploi et d'insertion

Mode contractuel

Lots séparés

Consommation énergétique

  • 80,00 kWhep/m2.an
  • 98,00 kWhep/m2.an
  • RT existant

Performance énergétique de l'enveloppe

    Isolation en béton de chanvre sur maçonneries existantes.
    Fibre de bois, et chanvre lin sur les rampants de couverture.

Systèmes

    • Chaudière/poële bois
    • Chauffe-eau électrique individuel
    • Aucun système de climatisation
    • Surventilation nocturne (naturelle)
    • VMC hygroréglable (hygro A)
    • Puits canadien/provençal
    • Chaudière-poele bois

Gestion de l'eau

    Récupération des eaux pluviales pour eaux grise des sanitaires, citerne souple de 8m3.

Coûts de construction & exploitation

  • 525 000

Environnement urbain

Le projet est situé dans le centre bourg de Milly-la-forêt à proximité immédiate des equipements et commerces de la ville. La parcelle d'une anciennne ferme a été divisée lors de la création de la maison du PNR du Gâtinais français, réalisée par Joly et Loiret en 2009-2013. La grange est restée inoccupée, sans destination lors de l'aménagement du site. Elle est située en fond de parcelle, en mitoyenneté sur deux côtés et avec un nivellement variable, ce qui a complexifié son utilisation et sa réhabilitation.

Qualité environnementale du bâti

  • Chantier (incluant déchets)
  • gestion de l'eau
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Gros Œuvre
    • Charpente
    • Couverture
    • Façades
    • Menuiseries intérieures

    La réhabilitation conserve les caractéristiques de l'architecture rurale de la grange : maconnerie de grès et calcaire, charpentes existantes, couvertures de tuiles plates, zinguerie... Ces éléments sont conservés en place, réutilisés de fait. (132m3 de maçonnerie, 5,3 m3 de bois de charpente, 140m² de tuiles, 32ml de zinguerie, 1 porte charettière...) D'autres éléments sont remaniés, réorganisés (tuiles plates pour la création des châssis de toit, portes extérieures condamnées...)

    Le réemploi concerne également le mobilier issus de l'upcycling de bois de charpente ou de menuiserie ( chênes, sapin, hêtre). Ont été réalisés à partir de ces matériaux : 6 bureaux individuels, 4 bureaux doubles, 2 tables de réunion et 8 caissons de rangement.

    L'entreprise d'insertion Seve Mobilier, basée à proximité de Soissons a collecté, usiné et assemblé des bois de charpentes, des éléments de planchers ou de menuiserie intérieure, des chutes d'ateliers issus de la région.

Eco-conception

    Le projet constitue à nos yeux un manifeste d'architecture biosourcée. Il privilégie l'emploi du bois (épicea massif, épicéa lamellé collé, épicea en bardage, chataigner pour les bardeaux, épicea contreplaqué, OSB, escalier en lamellé collé hêtre, menuiseries extérieures massif...) mais aussi d'autres matériaux écologiques (béton de chanvre, laine chanvre-lin en rampants, linoléum...).

    Notre volonté de limiter les éléments de second oeuvre dans le projet diminue la quantité de matériaux réemployables : pas de faux plafonds, panneaux accoustiques mobiliers, chemins de câbles et cvc apparente... Comme décrit ci après le cloisonnement alu-vitrage des bureauxest lui adaptable ou récupérable en cas de changement de destination ou d'évolution de la partition du projet.

    Le projet prévoit également un système d'eau grise (collecteur, citerne souple, pompe) pour réemployer les eaux pluviales dans les sanitaires.

    Une grande attention a été accordée à la sélection de matériaux compatibles entre eux (structure primaire, enveloppe et second oeuvre) et correspondant aux caractéristiques propres d'un bâtiment ancien (enduits intérieurs chaux, compatibilité hygrothermique des isolants...). Le choix du béton de chanvre est particulièrement indiqué pour l'isolation des bâtiments anciens, d'autant plus que le chanvre est cultivé sur le territoire du PNR du Gatinais et qu'une filière de transformation est en cours d'installation près de Malesherbes.

    Les cloisonnements intérieurs des bureaux et bloc portes vitrés ont été réalisés en profils aluminums et panneaux verriers. Adaptés à la hauteur des niveaux, ils pourraient être déplacés pour faire évoluer la configuration de l'équipement.

    Oui, en grandes proportions, voirs points précédents.

    Le mobilier du tiers lieu a fait l'objet de trois lots : l'un de mobilier issu du réemploi, l'autre d'achats public via la plateforme ugap, garantissant des critères sociaux ainsi que le made in france, enfin la vaisselle a été fournie par une ressourcerie.

Bilan environnemental

    Peu de démolitions dans la grange, mais des travaux d'adaptation de l'éxistant. Impact bien moindre q'une opération de démolition/reconstruction.

    Catégories CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)
    Aménagements extérieurs 0 0 0
    Aménagements extérieurs / Serrurerie - Métallerie 0 0 0
    Charpente 302,8666667 4,8433 262,8357626
    Cloisons 0 0 0
    Couverture 2216,76 11,6536 1223,181589
    Couverture / Aménagements extérieurs 0 0 0
    Eclairages 0 0 0
    Eclairages sécurité 0 0 0
    Equipements de génie climatique 0 0 0
    Equipements électriques 0 0 0
    Façades 0 0 0
    Faux plafonds 0 0 0
    Faux planchers 0 0 0
    Faux-plafonds 0 0 0
    Gros-œuvre 269406,6052 1818,211568 351022,252
    Installations sanitaires 0 0 0
    Isolation 0 0 0
    Menuiserie ext 0 0 0
    Menuiseries intérieures 173,326208 3,49438386 225,0903078
    Mobilier 1329,122753 12,36986045 901,8513461
    Peinture 0 0 0
    Plomberie 0 0 0
    Revêtements de sols 0 0 0
    Revêtements de sols ou muraux 0 0 0
    Revêtements muraux 0 0 0
    Sécurité du bâtiment 0 0 0
    Serrurerie - métallerie 0 0 0
    VRD 0 0 0
           
      CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)
    TOTAL 273428,6808 1850,572712 353635,211
           
      Km en petite voiture Nb de Baignoires rectangulaires nb d'années de déchets ménagers d'un français
    Equivalent  2187429 12337 707
           
    Equivalent trajet Paris- Nice 2486,0    
           

    L'opération de réemploi a économisé l'équivalent de 2187429 kilomètres parcourus par une petite voiture, soit 2486 trajets Paris-Nice, 12337 baignoires rectangulaires remplies d'eau et 707 années de déchets ménagers d'un français

Réplicabilité et Innovation

    La réhabilitation des corps de grange est une thématique partagée par tous les milieux ruraux, ou ruraux devenus périurbains. Notre projet, créé dans une situation particulièrement complexe (mitoyenneté, entresolement....) peut témoigner de la faisabilité de ce type d'opérations ambitieuses sur le plan environnementale.

    Réalisé par le lot GO.

    Stockage des éléments sur palettes (tuiles, portes...), transports dans les locaux des entreprises avant réemploi.

Economie sociale et solidaire

    L'entreprise de mobilier de réemploi SEVE MOBILIER est une structure d'insertion qui compte 6 salariés et 25 salariés en parcours d’insertion professionnelle. Depuis sa création en 2015, plus de 150 personnes ont été formées et accompagnées à l'atelier.

Batiment candidat dans la catégorie

Bâtiments tertiaires / prix de la rénovation

Bâtiments tertiaires / prix de la rénovation

Trophées Bâtiments Circulaires 2022

 rénovation
 rénovation patrimoniale
 bâtiment
 économie circulaire
 réemploi
 déchet
 énergie
 Trophées Bâtiments Circulaires 2022
 bâtiment tertiaire
 chanvre
 matériaux et solutions
 bois
 recyclage
 biosourcés

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2022