Réhabilitation d'une ancienne grange et transformation en maison associative et intergénérationnelle

Extension + rénovation

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 2020
  • Année de livraison : 2021
  • Adresse : rue Neuve 57330 ROUSSY-LE-VILLAGE, France
  • Zone climatique : [Dfb] Continental Humide, hiver rigoureux, été tempéré, pas de saison sèche.

  • Surface nette : 778 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 2 300 000 €
  • Coût/m² : 2956.3 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    144.7 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Le projet de maison communale à Roussy-le-Village a pour objectif de réhabiliter le patrimoine existant de la commune et de développer la vie associative au coeur du village en favorisant l’accessibilité à tous.

L'ancienne grange-étable et la maison forte de Roussy-le-Village sont des éléments patrimoniaux remarquables, répertoriés, et participant à l'identité de la commune. Ils ne sont pas des monuments mais des témoignages construits de l'organisation du village au cours de son histoire. En plus de rappeler la présence de la poste à chevaux et de la ligne Maginot, ils fabriquent par leur implantation une situation urbaine explicite sur ce qui fut les limites de la commune, en prolongement du tracé de l'actuelle contre-allée de la voie de la Liberté.

Cette caractéristique de la forme urbaine a retenu notre attention, en même temps que, sur l'arrière du terrain, le dégagement visuel du pré-inondable, mettant en évidence les arbres et le lit de l'Altbach.

Le projet est fondé sur la recherche d'une réponse fonctionnelle au programme et la mise en valeur de la grange- étable.
Intervenir dans l'existant, dans le contexte d'une reconversion de cette nature, est une réelle opportunité : il s'agit de maintenir dans le tissu le « patrimoine courant », qui recèle de traces de l'histoire des hommes et des techniques, tout en profitant de qualités spaciales parfois impossibles à justifier dans la construction neuve.

Pour la nouvelle maison communale, le beau volume de la grange était parfaitement adapté à recevoir la grande salle d'activité. Le reste du programme prend place dans une extension compacte, en deuxième corps de bâtiment.

La nouvelle maison communale comprend une grande salle polyvalente de 287 m², une salle muli-activités de 90m2 divisible en deux espace par un mur mobile, un hall de réception avec bar équipé, des locaux de rangements multiples et locaux de services dédiés (cuisine, locaux sanitaires, locaux techniques).

L’aménagement du site se veut qualitatif mais aussi logique et rationnel. Les flux automobiles et piétons sont bien distincts. Le parking occupe le fond du terrain, en zone inondable. Il ne fait pas obstacle à l’expansion naturelle des crues de l’Altbach, mais en protège l’équipement grâce à la création de talus plantés entre la plate-forme du bâtiment et celle du stationnement. Ainsi structurée, la topographie forme la séparation entre l’emprise des constructions et le pré-inondable.

 

Terrain en zone inondable

Le terrain a été remanié pour construire au dessus de la côte inondable, le parking se situe en contrebas du projet et participe donc au volume inondable. Une étude du dossier loi sur l’eau a été réalisée pour expliquer la conception des aménagements extérieurs permettant la neutralité des volumes ajoutés ou soustraits dans la zone inondable.

Le parking et son allée occupent une surface équivalente à celle des bâtiments ; il est indispensable de prendre en compte son impact visuel sur le site, ou depuis la périphérie du site (voie de la Liberté). Son implantation en contrebas de la plateforme du bâtiment a pour effet de masquer en bonne partie les véhicules garés, et de laisser la vue libre sur le paysage.

D’un point de vue environnemental, l’objectif de notre projet est de limiter les consommations énergétiques par la réduction des besoins et l'amélioration de l'efficacité énergétique. Ce type d’équipement n’est pas soumis à la RT2012 néanmoins la conception du projet s’est attaché à respecter au minimum cette norme. Le projet est également lauréat du plan Climaxion rénovation.

Outre les choix constructifs (réhabilitation de l’existant et construction bois) la mise en oeuvre d’isolants et de matériaux biosourcés à toutes les échelles du projets ont été valorisés (enduit à base de chaux, bardage bois sans traitement chimique extérieur, laine de bois en murs, plafonds intérieurs fibre de bois...).

Crédits photo

Benoît BOST

Maître d'ouvrage

    Commune de Roussy-le-Village

    Monsieur le Maire - M. STEINMETZ

Maître d'œuvre

    BAGARD & LURON architectes

    M. LURON

Intervenants

    Entreprise

    MULLER TP

    VRD / ESPACES VERTS


    Entreprise

    FLB

    GO / DÉMOLITION


    Entreprise

    LEBRAS FRERES

    CHARPENTE BOIS / MOB


    Entreprise

    BARTHES B.E. BOIS

    structure/VRD


    Bureau d'études autre

    EOLE INGENIERIE

    Bet fluides


    Bureau d'études acoustique

    VENATHEC


    Entreprise

    TOUZANNE et associés

    économiste de la construction


    Assistance à Maîtrise d'ouvrage

    MATEC (Moselle Agence Technique)

Consommation énergétique

  • 144,70 kWhep/m2.an
  • 150,00 kWhep/m2.an
  • RT 2012

  • 1 000,00 kWhep/m2.an

Performance énergétique de l'enveloppe

    Meilleur déphasage avec l’utilisation d’isolant en laine de bois pour les parois verticales.
    Attention particulière portée sur l’étanchéité à l’air afin d’éviter les ponts thermique et les ponts acoustiques (exigence importante sur la grande salle dans l’existant).
    MainBen de toutes les fenêtres existantes de la grange en façade Sud et vitrage par Bel des portes cochères (malgré les contraintes acoustiques) en façade sud également.
    Vitrage à faible émissivité, très performant UG 0,9, UW entre 1,3 et 1,5.
    Système de double châssis à double vitrage pour la façade sur rue (atténuation du bruit vers l’extérieur).

Systèmes

    • Chaufferie gaz à condensation
    • Chaufferie gaz à condensation
    • Aucun système de climatisation
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Résilience

    • Inondation/Crue lente
    • Sécheresse géotechnique (Retrait-Gonflement sols argileux)

    Le terrain de l'ancienne grange est bordé par le cours d'eau "la Boler". Une partie du terrain est située en zone inondable.
    L'ancien propriétaire a effectué des démolitions sur le bâtiment. Les gravats ont été dispersés sur la parcelle. Le volume de la zone inondable est donc modifié sur une surface supérieure à 400 m². Un dossier loi sur l'eau aurait du être déposé.

    La DDT a donc mis en demeure la commune de Roussy-le-village de régulariser cette situation. L'agence Hydratec a mis à disposition de l'agence B&L un relevé topographique de la zone, effectué via photographies aériennes. B&L a donc pu modéliser le terrain d'après les documents ayant servi à l'étude de la zone inondable de la commune.

    Le travail de B&L a permi d'établir une proposition d'adaptation du terrain. Des compensations sont proposées à proximité immédiate du terrain, le but étant d'arriver à une neutralité des volumes ajoutés ou soustraits à la zone inondable.

    Pour ce faire, les architectes ont fait référence à cinq états du terrain :

    • La notation « terrain initial » se réfère au terrain tel qu'il fut avant toutes interventions, tel qu'il fut pris en compte lors de l'étude de la zone inondable. C'est l'état de référence pour la police de l'eau.
    • La notation « terrain avant dispersion des gravats » se réfère au terrain tel qu'il fut après accueil des gravats de démolition, mais avant que les gravats entassés ne soient dispersés.
    • La notation « terrain actuel » se réfère au terrain tel qu'il est actuellement, tel que le géomètre l'a relevé après dispersion des gravats. C'est l'état sur lequel le projet a été élaboré.
    • La notation « terrain projeté » se réfère au terrain tel qu'il est prévu après construction du projet, sa géométrie découle d'adaptations faites sur le terrain actuel (extension du bâtiment, aménagement d'espaces extérieurs, création d'un parking).
    • La notation « terrain projeté avec aménagements » se réfère à la proposition de compensations à proximité immédiate du site. Cet état final vise une neutralité de volumes de la zone inondable.


    Cette conception a été acceptée et le projet a ainsi pu exister.

    Terrain en zone inondable : le terrain a été remanié pour construire au dessus de la cote inondable, le parking se situe en contrebas du projet et participe au volume inondable. L'étude fournie explique la conception des aménagements extérieurs permettant la neutralité des volumes ajoutés ou soustraits dans la zone inondable.

    Terrain en aléa retrait / gonflement argiles : conception de drainages spécifiques sous les dallages et en périphérie des bâtiments.

Solution

    Weber.cal F - enduit minéral à la chaux laissant respirer le support sur bâti ancien

    WEBER

    Gros œuvre / Structure, maçonnerie, façade


    STEICO flex F 038 - laine isolante semi-rigide écologique à base de fibre de bois

    STEICO

    Second œuvre / Cloisons, isolation


    Centrale traitement d'air double-flux

    STEICO

    Génie climatique, électricité / Ventilation, rafraîchissement

Coûts de construction & exploitation

  • 240 000
  • 2 300 000

Environnement urbain

Le projet se situe en coeur de bourg.

Le site possède deux entrées depuis la rue Neuve : un accès autombile à l'angle Sud-Ouest de la parcelle et un accès piéton à l'angle Sud-Est côté maison forte.

L'accès piéton est accessible aux personnes à mobilité réduite et mène au parvis.

Cet accès participe à la qualification de l'entrée du village par un traitement paysager soigné, et offre un espace public fonctionnel et sécurisé, à l'écart des flux automobiles.

Le parvis est placé le long de la façade Est du bâtiment de plain-pied et donne accès à l'entrée principale de la maison associative.

L'accès automobile longe la limite Sud-Ouest du terrain, et dessert le parking paysager implanté au fond du terrain. La cour de service et le parking traiteur sont également desservis par cette voirie ; ces zones techniques ne sont pas visibles depuis les espaces accessibles au public.
Un parking de 34 places se trouve en contrebas du site de manière à limiter son impact visuel en profitant de la topographie du terrain. Un escalier au droit du parvis permet aux usagers de rejoindre la maison associative.

Deux places PMR sont aménagées au point haut du site et sont reliées au parvis par un cheminement le long de la façade Sud du bâtiment.

La partie Nord-Est du terrain sera légèrement revue dans sa topographie afin de maintenir le volume inondable de la zone tel qu'il était à l'origine. Ces décaissements compenseront les apports en terrassement du projet et de son parking. L'engazonnement, la plantation d'arbustes et d'arbres sont également prévus.

Surface du terrain

5 400,00 m2

Surface au sol construite

15,00 %

Parking

En zone inondable
34 places + 2 places PMR

Qualité environnementale du bâti

  • Santé, qualité air intérieur
  • acoustique
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • mobilité
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Gros Œuvre

    Lot Gros-oeuvre :

    L’enjeu majeur a été de conserver une partie du bâtiment existant malgré sont état de dégradation très important. Ce parti pris a été un choix difficile compte tenu de l’impact sur le planning d’exécution des travaux. Il était néanmoins important de restaurer le patrimoine existant et de profiter des ressources du site plutôt que de reconstruire un « pastiche » de l’ancienne grange avec de nouveaux matériaux.

    Trois murs sur quatre de l’ancien bâtiment ont été conservés et consolidés (reprises en sous-oeuvre importantes).
    Les ouvertures cintrées en pierre de taille sur la façade principale ont également été renforcées et restaurées (agrafages).

Raisons de la candidature au(x) concours

Le projet de maison communale à Roussy-le-Village a pour objectif de réhabiliter le patrimoine existant de la commune et de développer la vie associative au coeur du village en favorisant l’accessibilité à tous. Les défis de ce projet sont de plusieurs ordres :

  • réaliser ce programme dans un site en coeur de bourg (très forte contrainte réglementaire acoustique vis-à-vis du voisinage) ;
  • construire sur une zone partiellement inondable (ne pas réduire le volume inondable, travailler et adapter spécifiquement l'emplacement des aménagements extérieurs, etc...) ;
  • conserver et mettre en valeur un bâtiment patrimonial modeste de la commune et l'agrandissant avec une architecture contemporaine et bio-sourcée.

Batiment candidat dans la catégorie

Prix Tertiaire & Industriel

Prix Tertiaire & Industriel

Trophées Bâtiments Résilients 2022

 bâtiment
 rénovation
 matériaux et solutions
 biosourcés
 bois
 résilience
 Trophées Bâtiments Résilients 2022

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Résilients 2022