Extension + rénovation

  • Type de bâtiment : Maison individuelle isolée ou jumelée
  • Année de construction : 2022
  • Année de livraison : 2023
  • Adresse : 72 rue des Bordes 33500 LIBOURNE, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 49 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 187 000 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 1 Logement(s)
  • Coût/m² : 3816.33 €/m2

Proposé par :

  • Consommation d’énergie primaire
    kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Cette construction était pour nous l'occasion de réaliser notre lieu de travail (un atelier d'architecture). Nous souhaitions partager ce lieu avec d’autres professionnels de la création avec une gestion de type co-working. Nous pensons que c’est une bonne façon de contribuer à « l’écologie sociale » du quartier de notre ville (Guattari, 1989).

Dans une démarche de « convivialité » (Illich, 1973), nous avons conçu ce projet en privilégiant les basses technologies (low-tech). Cette orientation permet de valoriser la main-d’œuvre des artisans locaux et de faciliter l’entretien ou les éventuelles réparations à venir.

Dans la perspective de ne pas artificialiser les sols, nous avons d’abord fait le choix d’investir un bâtiment existant en friche et de le régénérer en lui impulsant une nouvelle fonction. Dans une optique d’économie de matière, nous avons limité la démolition. Lorsque certains éléments ont dû être déposés, ils ont été remis en circulation dans des filières de réemploi ou réutilisés sur place.

La perspective de ce chantier personnel a été l’occasion d’expérimenter un ensemble de principes de conception innovants qui étaient très importants pour nous.

Une grande attention a été portée sur le choix des matériaux et de leurs provenances : ossature bois, isolation de la toiture en bottes de paille, isolation des murs existant en pierre avec une projection de terre crue + chanvre, menuiseries extérieures bois et bardage extérieur en châtaignier non traité.

Certains matériaux ont fait l’objet d’un réemploi : portail extérieur à double battant transformé en coulissant, menuiseries extérieures en simple vitrage adaptées en menuiseries intérieures, terrasse en pavés de Bordeaux sciés, etc.

Par ailleurs, une quantité importante d’éléments ont fait l’objet d’un ré-usage : tous les éléments de plomberie, carreaux de ciment au sol, carrelage au mur, menuiseries extérieures, etc.

Plusieurs principes bioclimatiques ont été appliqués : utilisation de l’inertie thermique de la terre crue, fibres végétales pour l’isolation (paille, chanvre), ventilation naturelle, tampon thermique passif au nord (isolé, mais non chauffé) et tampon thermique actif au sud (double treille végétale avec des fruitiers).

Les aménagements extérieurs appliquent les principes du « mini jardin forêt ». La forte concentration d’arbres devrait permettre de créer un microclimat de fraîcheur, tout en produisant de la nourriture dans ce « paysage comestible ».

Et si c'était à refaire ?

Il faudrait commencer par construire un petit lieu de stockage sur le terrain pour pouvoir stocker dans de bonnes conditions les éléments de réemploi très tôt dans le chantier (portes, fenêtres, éléments de plomberies, chutes de terre/chanvre, etc).

Plus de détails sur ce projet

 https://www.sudouest.fr/gironde/libourne/une-maison-bioclimatique-a-libourne-faire-de-l-ecoconstruction-c-est-une-vraie-demarche-14648224.php
 https://delateteautoit.fr/presentation/
 https://www.todoarchi.com/projets-todoarchi/refuge-urbain/

Crédits photo

TODO Architecture

Maître d'ouvrage

    VINCENT SENEGAS – EURL

Maître d'œuvre

Intervenants


    Entreprise

    GIRARD - SARL

    Maxime Girard

     https://girardsarl.fr/

    Gros œuvre, maçonnerie pierre, pierre de réemploi


    Entreprise

    VINCENT SENEGAS – EURL

    Vincent Senegas

    Charpente, couverture, isolation paille, Parquet





    Entreprise

    Tristan GASSIOT

    Tristan GASSIOT

    Carrelage de réemploi, Carreaux de ciments de réemploi


    Entreprise

    Damien WANQUETIN

    Damien WANQUETIN

    Volets bois de réemploi



    Entreprise

    All Work TP

    Didier Boucard

    Aménagements extérieurs, Pierres de réemploi, Portail de réemploi





    Entreprise

    BACHMAYER JEAN CLAUDE – SARL

    JEAN CLAUDE BACHMAYER

    Electricité

Type de marché public

Non concerné

Allotissement des marchés travaux

Corps d'Etat Séparés

Systèmes

    • Chaudière/poële bois
    • Chauffe-eau électrique individuel
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Coûts de construction & exploitation

  • 187 000

Stratégie économie circulaire

    ESQ

    • Maximisation du nombre de lots impactés
    • Ciblage de quelques produits diversifiés pour tester
    • Choix de produits non visibles
    • Maximisation du gain carbone
    • Maximisation de la masse de déchets évités

    Réemploi non intégré dans les pièces écrites

    Oui

    Sélection des éléments en déchetterie (smickval market) ou sur le site LeBonCoin.

    Non

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Gros Œuvre
    • Couverture
    • Menuiseries intérieures
    • Menuiseries Extérieures
    • Revêtements de sol
    • Plomberie
    • Aménagements extérieurs
    • autres..

    • Gros oeuvre - Réemploi in-situ. Les pierres déposées pour les nouvelles ouvertures ont été réemployées pour réparer les murs existants (env. 1m²).
    • Couverture d'un garage à vélo - Réemploi in-situ. Les tuiles de Marseille de la couverture d'origine, ainsi que les chevrons, ont été stockés sur place pour construire un futur garage à vélo (15 m²), le reste des tuiles a été revendu et/ou données sur le site Leboncoin (40 m²).
    • Plomberie - Réemploi sourcing ex-situ. Tous les équipements sanitaires (1 WC, 1 lave-main, 1 évier, 1 bac à douche) ont  été sourcés via des réseaux de proximité : déchetterie (smickval market) ou le site LeBonCoin.
    • Menuiseries extérieures - Réemploi sourcing ex-situ - une porte sur le site Leboncoin + une porte fenêtre chez un destockage (destock33).
    • Menuiseries intérieures - Réemploi sourcing ex-situ - une porte des WC et une porte des toilettes sèches. Source : déchetterie (smickval market) + site LeBonCoin.
    • Revêtement de sol - Réemploi sourcing ex-situ - 9 m² de carreaux de ciment. Source : site LeBonCoin.
    • Revêtement mural - Réemploi sourcing ex-situ - 8 m² de carrelages. Source : déchetterie (smickval market).
    • Terrasse en pavé de Bordeaux sciés - Réemploi ex-situ - 10 m². Source : SOMOPA.
    • Portail coulissant - Réutilisation - transformation d'un portail extérieur à deux ventaux en portail coulissant motorisé. Source : site LeBonCoin.

    • Pour le sol en carreaux de ciments - Les diverses provenances des carreaux de ciments de réemploi nous ont conduits à travailler un motif de patchwork. D’abord composé en maquette par nos enfants, le puzzle de dégradés a ensuite été scrupuleusement suivi par le carreleur.
    • Pour le revêtement mural - Le calepinage du carrelage mural a été déterminé sur place de façon à s’accommoder des trouvailles faites à la déchetterie du secteur. Technique de pose en "longueur libre".

Logistique

    Oui

    Charpentier

    • Sur site, sur une aire dédiée non couverte
    • Sur site, sur une aire dédiée non couverte

Assurance

    Non

    Non

    Non

    Non

Bilan environnemental

    Catégories CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)
    Aménagements extérieurs 1655,466923 10,36083077 1991,526369
    Aménagements extérieurs / Serrurerie - Métallerie 0 0 0
    Charpente 0 0 0
    Cloisons 0 0 0
    Couverture 237,51 1,2486 131,0551703
    Couverture / Aménagements extérieurs 0 0 0
    Eclairages 0 0 0
    Eclairages sécurité 0 0 0
    Equipements de génie climatique 0 0 0
    Equipements électriques 0 0 0
    Façades 5,95 0,097 212,531598
    Faux plafonds 0 0 0
    Faux planchers 0 0 0
    Faux-plafonds 0 0 0
    Gros-œuvre 0 0 0
    Installations sanitaires 281,059472 2,818621794 226,7891336
    Isolation 0 0 0
    Menuiserie ext 0 0 0
    Menuiseries intérieures 562,0302203 212,7864424 610,2436232
    Mobilier 221,6416711 126,9493183 106,564748
    Peinture 0 0 0
    Plomberie 0 0 0
    Revêtements de sols 142,6832084 30,47669341 294,2085966
    Revêtements de sols ou muraux 0 0 0
    Revêtements muraux 122,2028828 27,09039414 261,5187525
    Sécurité du bâtiment 0 0 0
    Serrurerie - métallerie 0 0 0
    VRD 0 0 0
           
      CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)
    TOTAL 3228,544378 411,8279009 3834,437991


    L'opération de réemploi a économisé l'équivalent de : 

    • 25828 kilomètres parcourus par une petite voiture, soit 29 trajets Paris-Nice ;
    • 2746 baignoires rectangulaires remplies d'eau ;
    • 8 années de déchets ménagers d'un français.

Impact financier

    • Achat par le MOA auprès d'une plateforme de réemploi
    • Autres

Communication

Conception circulaire

    • Conservation du bâtiment d'origine et de sa charpente ;
    • Surélévation de la couverture de façon à ouvrir une grande façade sud ;
    • Très peu de sols artificialisés ;
    • Revitalisation d'une friche avec un changement d'usage.

    • Conception d'un lieu avec un usage partagé (co-working) ;
    • La conception initiale anticipe un éventuel futur changement d'usage. Ce bâtiment de bureau pourra facilement devenir un logement à l'avenir.

    Un « chemin de l’eau » a été mis en scène avec divers éléments : la descente d’eau pluviale, la citerne d’eau de pluie, le caniveau pavé, jusqu’à une noue d’infiltration. Toutes les eaux pluviales sont naturellement infiltrées sur le terrain. Infiltration de toutes les eaux usées directement sur la parcelle avec une noue d'infiltration végétalisée.

    L’ensemble de la palette de matériaux des aménagements extérieurs a été choisi pour sa porosité à la pluie. Mis à part le placard technique au nord, très peu de sols ont été artificialisé.

    Les aménagements extérieurs appliquent les principes du « mini jardin-forêt ». La forte concentration d’arbres devrait permettre de créer un microclimat de fraicheur, tout en produisant de la nourriture dans ce « paysage comestible ».

    Nous avons conçu ce projet en privilégiant les « basses technologies » (low-tech). Cette orientation permet de valoriser la main-d’œuvre des artisans locaux et faciliter l’entretien et les éventuelles réparations à venir :

    • Principes de ventilation naturelle : orientation des ouvertures traversantes pour favoriser les courants d’airs ;
    • Création d’une épaisseur technique au nord, pour former un tampon thermique (isolée mais non chauffée) ;
    • Création d’une double treille végétale de fruitiers grimpants au sud, pour faire de l’ombre sur le mur en pierre et les ouvertures hautes, tout en produisant des fruits ;
    • Des stores extérieurs ont été posés au sud devant les ouvertures hautes pour le confort d’été. C’est le principal dispositif high-tech du projet. Si celui-ci tombe en panne la végétation assurera naturellement le relais.

    • Nous avons fait la part belle aux matériaux locaux, qu'ils proviennent du réemploi/reutilisation, ou du géosourcé/biosourcé (terre crue, chanvre, paille, bois locaux). Le bardage extérieur est en planches de châtaignier du Périgord.
    • Le chauffage d'hiver est prévu avec un poêle à bûche, en position centrale, qui sera posé l'été prochain (2023).
    • L'ensemble du lieu fonctionne en ventilation naturelle.
    • La végétation grimpante a été mise à contribution pour générer de l'ombre sur la façade sud.

    • Maximisation du recyclage des déchets de chantier ;
    • Très peu de matériaux sont partis à la décharge. Nous avons plus prélevés d'éléments à la déchetterie que l'inverse !

Informations complémentaires (documents PDF)

Raisons de la candidature au(x) concours

Ce projet a pour nous un sens de manifeste. Nous avons cherché à être le plus vertueux possible, notamment sur le choix des matériaux employés (biosourcés, géosourcés, réemploi, etc.).

Voici quelques principes appliqués sur ce projet :

  • Limitation de la démolition. Lorsque celle-ci était nécessaire, les matériaux ont été stockés en vue du réemploi (ré-usage, revente, dons, filières professionnelles, etc.). Limitation de la quantité de matériaux en décharge.
  • Limitation de la quantité de chutes et réemploi systématique de celles-ci, notamment dans la partie nord, ainsi que dans les petits chantiers ultérieurs en auto-construction.
  • Limitation de l’usage du ciment au strict minimum.
  • Nous avons fait le choix d’une charpente bois qui prend appui sur la charpente existante.
  • L’isolation en couverture a été réalisée en bottes de pailles de 22 cm d’épaisseur (botte coupée en deux), plus un complément avec un pare-pluie rigide en fibre de bois de 6 cm.
  • L’isolation intérieure des murs a été réalisée en projection de terre-chanvre de 8 cm d’épaisseur, plus couche-de-corps en terre (15mm), et enduit de finition terre avec différentes couleurs.
  • Un ensemble de menuiseries bois en chêne a été fabriqué sur mesure pour le projet.
  • Le bardage bois extérieur est en planches de châtaigner du Périgord posé à couvre-joints (non-traité).
  • Le parquet de l’étage est en bois de peuplier (27 mm). Le parquet du rdc est en pin des Landes (23mm).
  • Réemploi in-situ. Les pierres déposées pour les nouvelles ouvertures ont été réemployées pour réparer les murs existants. Le portail a été transformé en portail coulissant.
  • Réemploi ex-situ. De nombreux éléments ont été sourcés via des réseaux de proximité : tous les équipements sanitaires (WC, lave-main, évier, bac à douche), une porte-fenêtre, une porte d’entrée, les carreaux de ciment, terrasse extérieure en pavés de réemploi sciés, volets bois, la faïence, etc. Le calepinage du carrelage mural a été déterminé sur place de façon à s’accommoder des trouvailles faites à la déchetterie du secteur.
  • Pour le sol, les diverses provenances des carreaux de ciments de réemploi nous ont conduits à travailler un motif de patchwork. D’abord composé en maquette par nos enfants, le puzzle de dégradés a ensuite été scrupuleusement suivi par le carreleur.
  • Les matériaux des aménagements extérieurs ont été choisis pour leur perméabilité de manière à favoriser l’infiltration des eaux de pluies : terre-pierre pour le stationnement, gravillons pour les cheminements, noue paysagère, jardin d’arbres fruitiers paillé.
  • Batiment candidat dans la catégorie

    Conception circulaire

    Conception circulaire

    Trophées Bâtiments Circulaires 2023
    PDF
     bioclimatisme réemploi biosourcés bois frugalité lowtech économie circulaire terre crue paille Trophées Bâtiments Circulaires Trophées Bâtiments Circulaires 2023

    Partager :
    Rédigé par
    Vincent Laureau


    Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2023