Pasteur

Rénovation patrimoniale

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 1888
  • Année de livraison : 2021
  • Adresse : 2 place Pasteur 35000 RENNES, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 5 600 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 8 000 000 €
  • Coût/m² : 1428.57 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT existant )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Un lieu infini d’expérimentation sociale, abritant une école maternelle et un tiers-lieu du numérique. Réhabilitation d’un bâtiment patrimonial en Hôtel à projets associatifs et école maternelle dans un programme mixte (une école maternelle de 8 classes avec 4 ateliers, des espaces de sieste, motricité, restauration) ; un Edulab dédié à l’enseignement des pratiques numériques ; un « hôtel à projets », tiers-lieu accueillant temporairement et gratuitement des structures institutionnelles, associatives ou individuelles, mêlant des disciplines variées, sociales, artistiques, éducatives, économiques ou liées à la santé.


  • Réalisation d'un diagnostic ressources ;
  • Réemploi et réutilisation in-situ ;
  • Réemploi ex-situ via une "vente aux enchères" sur site ;
  • Réemploi de matériaux systématique in-situ et ex-situ ;
  • Mise en place d’une permanence architecturale en charge notamment du suivi des sujets réemploi ;
  • Mise en place de chantiers-école et insertion professionnelle, notamment pour la mise en œuvre des matériaux de réemploi ; 
  • Frugalité des interventions laissant bruts la majorité des espaces ;
  • Restructuration lourde intérieure d’un bâtiment patrimonial dans une zone sismique ;
  • Constructions neuves en bois ;
  • Isolation de l’école en Métisse (fibres de coton de tissus recyclés) ;
  • Plafonds acoustiques en fibres de bois.

 

La mise en place d'une opération de réemploi s'est faite à l'initiative de l'équipe de maîtrise d'œuvre et notamment des architectes d'Encore Heureux avec le soutien de la MOA, d'acteurs locaux du réemploi et des entreprises du chantier.

 

Diagnostic ressources pendant les phases d'études

Réalisation d'un catalogue de gisement de matériaux lors des premiers mois de permanence architecturale sur site par Encore Heureux. Ce catalogue a permis de répertorier les éléments architecturaux, matériaux et équipements réutilisables. Ce catalogue a été ensuite diffusé à l'ensemble du réseau d'acteurs locaux travaillant sur la question du réemploi et à divers partenaires de l'Hôtel Pasteur pour trouver des repreneurs.

 

Avant le chantier

Nombreux événements organisés en amont du chantier : brocante géante, hackathon dédié au réemploi, rencontre thématique sur les déchets dans la construction (évènement "Rien à Jeter"), etc. La grande brocante a notamment pu permettre de vendre/donner tous les éléments qui n'étaient pas destinés à être réemployés sur site par les futurs occupants ou par le chantier
(par exemple, les gradins d'un des amphithéâtre de 120 places de la faculté ont été entièrement démontés pour être déplacés dans un collège voisin).

 

Exemple de structures bénéficiaires sur le territoire

BatiRecup', La Belle Déchette, Keur Eskemm, le Triangle, Association un Toit C'est un Droit, Cabane à dons de Brequigny, Semaine de l'environnement, Collège St Vincent, ...

 

Curage et démolition

Le projet Pasteur repose sur une démolition et un curage très sélectif dans les étages : seuls les éléments de mobilier ou architecturaux qui "gênaient" la mise aux normes du bâtiment et le bon déroulement du chantier ont été retirés. Tout ce qui pouvait être maintenu en place l'a été (anciens équipements, vitrines, tuyauterie, certaines portes, etc.). Le réemploi commence déjà ici, par le choix de limiter le plus possible la création de déchets inutiles.

 

Réemploi in situ des chutes de chantier

Réutilisation au cours du chantier de chutes de matériaux pour réaliser d'autres ouvrages : par exemple, beaucoup de matériaux nécessaires à la rénovation des paillasses du bâtiment (réalisée par les Compagnons Bâtisseurs) sont issus directement du chantier. Même chose pour la réalisation de la cuisine collective (Designer : Pierre Brongniart, réalisation : GRETA et AFPA) ou encore le sol carrelé de la rotonde (Artiste : Elise Guihard, réalisation : association Tout Atout) : ces ouvrages ont été réalisés en grande partie grâce à des chutes d'entreprises travaillant sur le chantier. De la même manière, l'association Pasteur a pu récupérer des panneaux acoustiques issus du surplus de l'entreprise chargée de leur pose sur le chantier.

Crédits photo

Crédits Cyrus Cornut et Nicolas Trouillard

Maître d'ouvrage

    SEM Territoires Publics

    M. Belliard / Responsable d'opération / louis-marie.belliard[a]territoires-rennes.fr ; Sophie Ricard / Chargée de mission / sophie.ricard[a]erritoires-rennes.fr

Maître d'œuvre

    Encore Heureux Architectes

    contact[a]encoreheureux.org / 01 53 19 09 36

Intervenants

    Autre intervenant

    Agence Delormel

    Alexandre Pichard / gedifi.pichard[a]orange.fr

    OPC


    Bureau d'études autre

    Albert & Compagnie

    Baptiste Brisedou / b.brisedou[a]albert-and-co.fr

    BE Environnement / Direction technique et environnementale


    Bureau d'études structures

    LIGNE BE

    Timothée Bind / etudes[a]ligne-be.com

    BE Structure


    Bureau d'études autre

    T&E Ingénierie

    Éric Charrier / eric.charrier[a]teingenierie.fr

    BE Fluides


    Bureau d'études autre

    BEGC

    Isabelle Gelebart / i.gelebart[a]begc.com

    BE Cuisine


    Autre intervenant

    PHA

    Philippe Almon / Kevin Garnier / pha.kevin[a]pha-lumiere.fr / 01 53 20 07 73

    Éclairagiste

Mode contractuel

Lots séparés

Consommation énergétique

    RT existant

    Projet soumis à la réglementation thermique par élément (existant antérieur à 1948). Il n'a pas été réalisé de calculs mettant en évidence la consommation en énergie primaire "CEP".

    RT Existant par élément - conformément à la réglementation en vigueur et notamment l'Arrêté du 03 mai 2007 - Article 3 et suivants visant notamment la performance énergétique des bâtiments dont la date d'achèvement est antérieure au 1 janvier 1948.

Systèmes

    • Chaufferie gaz à condensation
    • Autres
    • Radiateur à eau
    • Chaufferie gaz à condensation
    • Chauffe-eau électrique individuel
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • Simple flux
    • VMC autoréglable
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Environnement urbain

Pour décrire l'environnement de Pasteur et son implantation, nous devons revenir en quelques mots sur son histoire, qui en fait un lieu d'hospitalité identifié par les rennais et rennaises.  

Situé en plein coeur du centre-ville de Rennes, au bord de la Vilaine, il a été construit à la fin du 19ème siècle pour devenir une faculté des sciences. Celle-ci est délocalisée en 1967 et occupée en mai 1968 par des étudiants dentistes, qui y créent l’École nationale de chirurgie dentaire de Rennes ainsi qu’un centre de soin dentaire octroyant des soins gratuitement. L’Université déménage du site entre 2004 et 2012 et le centre de soin dentaire reste jusqu’en 2018. Pasteur a toujours été un lieu de rencontres intergénérationnelles mélangeant toutes les sphères de la société, et c'est à partir de cette histoire qu'une partie des nouveaux usages se sont inventés. 

Les fonctions de l'espace d'expérimentation et du tiers-lieu numérique (EDULAB) ont été déterminées après un travail de préfiguration de deux années, portées par l'association Notre Atelier Commun. Les nombreuses collaborations qui se sont inventées pendant ce temps de préfiguration ont permis de créer un lieu basé sur la rencontre des rennais et rennaises, qu'ils soient professionnels, artistes, promeneurs, étudiants, dans un lieu gratuit et ouvert à tous. L'objectif est de pouvoir faire rayonner les collaborations qui s'y créent sur l'ensemble de la métropole. Ainsi, on peut dire que la part la plus expérimentale du projet est destinée à répondre aux besoins immatériels identifiés sur le territoire. 

Concernant l'école maternelle en rez-de-chaussée, elle répond au besoin de la municipalité d'agrandir l'école existante, devant la demande grandissante des habitants du quartier. 

Enfin, le lieu est situé devant la place Pasteur située à quelques pas du centre historique et à une dizaine de minute de la gare et desservie par les transports publics.

Qualité environnementale du bâti

  • Adaptabilité du bâtiment
  • Chantier (incluant déchets)
  • concertation - participation
  • gestion des déchets

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Charpente
    • Couverture
    • Serrurerie-Metallerie
    • Menuiseries intérieures
    • Menuiseries Extérieures
    • Revêtements de sol
    • Faux-Plafonds
    • Electricité
    • CVC
    • Plomberie
    • Aménagements extérieurs
    • autres..

    Réemploi in situ : 300m² d'ardoises, 15 lavabos, 15 luminaires, toutes les paillasses fixes (environ 30), 25 skydomes, 10 m² de carrelage, vitrines de l'ancienne bibliothèque de la faculté, 20 stores intérieurs à lamelles, 120 chaises, 20 tables, 4 grandes paillasses de science, 5 commodes de la faculté dentaire etc.

    • 300 m² d'ardoises : matériaux présents sur le site. Réemploi pour la couverture de la tisanerie en terrasse.
    • 15 lavabos : matériaux présents sur le site. Réemploi - usage identique.
    • 15 luminaires : matériaux présents sur le site. Réemploi - usage identique.
    • paillasses fixes (environ 30) : matériaux présents sur le site. Réemploi - usage identique.
    • 25 skydomes : matériaux présents sur le site. Réutilisation pour création d'un luminaire conçu par un étudiant de l'école des beaux arts.
    • 10 m² de carrelage : matériaux issus de surplus de chantier. Réemploi - usage identique. Mosaïque réalisé à partir de chutes de carrellages par des compagnons en formation.
    • vitrines de l'ancienne bibliothèque de la faculté : matériaux présents sur le site. Réemploi - usage identique.
    • 20 stores intérieurs à lamelles : matériaux présents sur le site. Réemploi - usage identique.

Eco-conception

    Provenance :

    • Ardoises : réemploi in situ. Démontage par le couvreur sur les toitures modifiées.
    • Skydomes : réemploi in situ. Démontage des skydomes par le couvreur pour remplacement. Détournement d'usage en luminaire par étudiants aux baux-art.
    • Carrelage : Chutes de chantier. Réemployées en mosaïque lors d'un chantier école avec des compagnons en formation.


    Mode de pose :

    • Ardoises : agraphées, en couverture non soumise au intempéries.
    • Skydomes : Moisés.
    • Carrelage : Collé.


    Différence par rapport à un matériau classique :

    • Ardoises : s.o
    • Skydomes : Modèle de luminaire sur mesure. 
    • Carrelage : Mosaïque au motif conçu pour le projet.


    Analyse critique :

    • Ardoises : Usage des ardoises pour surfaces soumises au intempéries serait plus performant.
    • Skydomes : Le détournement d'usage permet de donner une seconde vie à un élément désuet et aux performances dépassées.
    • Carrelage : La pose en mosaïque permet de donner un usage à des chutes de chanbtier de petites tailles.

    L'isolation de l'ouvrage est réalisée avec de l'isolant METISSE issu du recyclage de tissus.

    Le bâtiment a trois fonctions : une école maternelle ; un tiers-lieu numérique (l'EDULAB) et un lieu d'expérimentation aux étages. Cette dernière fonction, laissée ouverte à une diversité d'usages est vouée à évoluer, selon les besoins qui émergeront sur le territoire. 
    Sa réhabilitation a porté sur une intervention minimale, se limitant à une mise aux normes du bâtiment, pour s'adapter au mieux à ses futurs usages. Nous pouvons également noter que la cohabitation des trois fonctions mène à un partage des cours intérieures, utilisées par le tiers-lieu du numérique et l'espace d'expérimentation hors période scolaire. Cela s'insère dans des réflexions menées depuis quelques années sur la question de la mutualisation des cours d'école.

Bilan environnemental

    Catégories CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)
    Aménagements extérieurs 0 0 0
    Aménagements extérieurs / Serrurerie - Métallerie 0 0 0
    Charpente 0 0 0
    Cloisons 0 0 0
    Couverture 1284.7 5.77927 9752.05357
    Couverture / Aménagements extérieurs 0 0 0
    Eclairages 4262.20123 33.60654856 5175.748661
    Eclairages sécurité 0 0 0
    Equipements de génie climatique 0 0 0
    Equipements électriques 1491.7 120.7345 3461.4
    Façades 0 0 0
    Faux plafonds 467.54031 7.2287765 600.6142048
    Faux planchers 0 0 0
    Faux-plafonds 0 0 0
    Gros-œuvre 0 0 0
    Installations sanitaires 2075.06 19.95917 1238.6301
    Isolation 0 0 0
    Menuiserie ext 1267.22966 11.51359975 1578.112686
    Menuiseries intérieures 129.5161717 1.567021794 67.4535873
    Mobilier 4097.227352 7568.268469 2316.846225
    Peinture 0 0 0
    Plomberie 199.6 2.7148 533.2436368
    Revêtements de sols 158.5368983 33.86299268 326.8984407
    Revêtements de sols ou muraux 0 0 0
    Revêtements muraux 0 0 0
    Sécurité du bâtiment 0 0 0
    Serrurerie - métallerie 0 0 0
    VRD 0 0 0
           
      CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)
    TOTAL 15433.31162 7805.235148 25051.00111

    Consommation d'eau évitée : 7805,235148 m3
    Déchets évités : 25051,00111 kg
    CO2 évité : 15433,31162 kg

    L'opération de réemploi a économisé l'équivalent de 123466 kilomètres parcourus par une petite voiture, soit 140 trajets Paris-Nice, 52035 baignoires rectangulaires remplies d'eau et 50 années de déchets ménagers d'un français.

Réplicabilité et Innovation

    Process :

    Le réemploi a été géré par la maîtrise d'œuvre architecturale en l'absence de d'AMO ou de BET dédié. Le réemploi a été intégré au DCE des marchés de travaux. Le réemploi a été suivi des études, intégré dans les notices techniques de chaque lot et suivi sur le chantier par la MOE architecturale.
     

    Rôle des acteurs :

    Les architectes ont porté le sujet et ont accompagné les BET et artisans sur l'intégration et la mise en œuvre du réemploi.


    Logistique et stockage :

    Les matériaux ont été stockés sur site.


    Freins et solutions :

    La problématique a été le stockage des matériaux de réemploi sur le site. Les matières stockées ont dû être déplacées à plusieurs reprises afin d'assurer la continuité du chantier. La solution aurait été de trouver un lieu de stockage ex-situ.


    Communication et partage d'expérience:

    Les chantiers-école et chantiers ouverts (visite de chantier ouvert au public) ont permis de sensibiliser les acteurs du territoire et de partager l'expérience du chantier.

    L'architecte a fait le lien entre les différentes parties prenantes du chantier et l'OPC a géré les problématiques liées au planning. L'architecte en permanence a suivi quotidiennement le curage, en identifiant avec le chef de chantier ce qui devait êtrer conservé ou non dans chaque pièce. La présence de l'architecte sur le site pendant toute la durée des travaux lui a permis d'être présent pour chapeauter la pose des éléments réemployés.

    Les matériaux réemployés in-situ ont été stockés sur site. Les matériaux réemployés ex situ ont été donnés / vendus lors d'une vente organisée sur site à la manière d'une vente aux enchères.

    Réemploi ex-situ : 20 fenêtres, 364 dalles de faux-plafond, 44 néons, 7 suspensions, 8 lavabos, 8 mitigeurs, 10 radiateurs électriques, 2 portes intérieures, 8 fenêtres intérieures, 15 poignées de porte, etc.

Economie sociale et solidaire

    Des associations qui sont intervenues pendant les nombreuses années de préfiguration du projet ont exploré différents types de chantiers alternatifs. 

    Le chantier prépa-avenir (ex ATE) Permis de Construire :

    L’objectif est de guider des personnes en situation de forte précarité vers une réinsertion sociale et professionnelle, en réactivant des habitudes de travail et en leur proposant un panel d’activités. De nombreux acteurs locaux ont encadré ce chantier : les Compagnons Bâtisseurs de Bretagne, qui ont encadré la rénovation des anciennes paillasses des scientifiques avec 100% de déchets de chantiers ; l’association Breizh Insertion Sport, qui vise à réintégrer les sans-abris par la pratique sportive ; Les Petits Débrouillards, mouvement d’éducation populaire à la culture scientifique et technique / l’équipe mobile psychiatrie précarité du centre hospitalier Guillaume Régnier ; le CCAS de Rennes.

    Les chantiers d'application avec l'école européenne supérieure d'art de Bretagne valorisent le travail des jeunes étudiants ou diplômés en faisant d’eux des acteurs à part entière de l’aménagement du lieu. Travail sur la signalétique des lieux ; sur les stores réemployés dans la Grande Galerie ; les skydomes réemployés en luminaire ; le luminaire installé dans le hall central.
     

    Les chantiers d'insertion :

    L’association les Compagnons Bâtisseurs de Bretagne a remporté le LOT 19A afin de réaliser les peintures de l’Hôtel Pasteur dans le cadre d’un chantier d’insertion. 
     

    Les chantiers de formation :

    AFPA & GRETA se sont associés pour appliquer différentes compétences sur ce site : isolation, doublage, électricité, plomberie et menuiserie d’aménagement. Ils ont notamment travaillé sur l'aménagement intérieur du foyer, espace emblématique de la pratique du réemploi dans ce chantier. 
     

    Les chantiers de remobilisation :

    Par l'association Tout Atout, une dizaine de jeunes encadrés par l’artiste Elise Guihard, ont dessiné et réalisé une magnifique mosaïque sur le sol de la rotonde - dont les motifs sont inspirés de l'histoire des lieux - avec du carrelage réemployé.

Raisons de la candidature au(x) concours

Le projet de réhabilitation de l'Hôtel Pasteur est particulièrement ambitieux et novateur du point de vue de l'économie circulaire. Une permanence architecturale a été mise en place tout au long du projet, créant du lien avec le territoire et connectant les différents acteurs intervenants sur le lieu. Cette présence continue de l'architecte a permis d'identifier les gisements disponibles sur l'ensemble du site et de les réaffecter pour du réemploi in-situ (intégration dans le futur projet et aménagements intérieurs), du réemploi ex-situ ou encore du réemploi de proximité (kiosques, marché couvert, construction d'une serre agricole...). Les interventions sont volontairement frugales, laissant bruts la majorité des espaces. Des chantiers-école et d'insertion professionnelle ont été organisés, dans l'idée de formation pérenne à cette logique de sobriété et de réemploi de ressources existantes.

Batiment candidat dans la catégorie

Bâtiments tertiaires / prix de la rénovation

Bâtiments tertiaires / prix de la rénovation

Trophées Bâtiments Circulaires 2022

 économie circulaire
 réemploi
 déchet
 recyclage
 Trophées Bâtiments Circulaires 2022
 bâtiment
 bâtiment tertiaire
 rénovation
 rénovation patrimoniale
 matériaux et solutions

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2022