Pantin Kanal

Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Immeuble de bureaux
  • Année de construction : 2020
  • Année de livraison : 2021
  • Adresse : 159 avenue Jean Lolive 93500 PANTIN, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 20 500 m2
  • Coût de construction : 50 250 000 €
  • Coût/m² : 2451.22 €/m2

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire :
    75 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

L’opération KANAL consiste en la construction d'un immeuble de bureaux situé à la limite de la ZAC du Port de Pantin (Seine-Saint-Denis) entre la rue Lucienne Gérain et la rue de l’ancien Canal.

D’une superficie de 20 500 m², l’opération se développe sur sept étages et comprend un rooftop doté de deux terrasses panoramiques qui surplombent un vaste jardin intérieur et totalisent près de 900 m².

Engagé pour la préservation de l’environnement, l’immeuble sera certifié HQE niveau Excellent et BREEAM niveau Very Good avec les labels Effinergie+, et E+C- (objectif E2C1). L'opération vise également l'obtention des labels OZMOZ (Qualité & Confort au travail) et WiredScore (Qualité de la connectivité du bâtiment)

Pour ses façades, l’architecte Rudy Ricciotti a imaginé des ventelles de verre qui confèrent à l’ensemble une identité inédite, confortée par la réalisation d’un escalier panoramique en bois et métal, lui aussi très innovant, au cœur du projet.

Conçu pour procurer un cadre de travail optimal, KANAL, outre ses performances techniques, sera équipé de services très prisés par les actifs urbains (restaurant, café contemporain, vestiaires, douches…) et disposera d’un espace de 500 m² dont l’usage sera défini par son futur utilisateur.

Cet immeuble de bureaux s’accompagne de deux niveaux de parkings souterrains de 114 places.

KANAL est également un chantier test 0 déchet ultime : l’objectif est de limiter les déchets à la source et d’utiliser de nouveaux exutoires. Ainsi, plusieurs actions ont été développées par les équipes travaux de Bouygues Bâtiment Ile-de-France Construction Privée

KANAL en quelques chiffres :

  • 20 500 m² en R+7 sur 2 niveaux de sous-sols composé d'une façade de type semi-rideaux par des ventelles verticales en verre dont la couleur et les reflets changeants dialoguent avec l'eau du canal
  • Plateaux courant de 2660 m²  avec vues sur le canal desservis par un escalier panoramique et un quadruplex d'ascenseurs
  • Un patio composé d'un jardin/oasis 
  • 114 emplacements voitures
  • 11 places deux roues motorisés
  • Un garage pouvant accueillir 250 vélos
  • Un restaurant contemporain avec une terrasse sur jardin 
  • Un restaurant avec distribution de type scramble donnant sur le jardin et le canal
  • 2 terrasses de 520 m² et 320 m² bénéficiant de vues à 360°

DESCRIPTION TECHNIQUE : 

  • Hauteur sous plafond : 2,75m dans les bureaux 
  • Faux plafond en dalles métalliques actives et non actives (plafond rayonnant)
  • Dispositif d'occulatation intérieurs de type store califonien
  • Désenfumage naturel des bureaux
  • Les sources de production chaud et froid se font exclusivement par groupes de production de froid et PAC
  • Traitement spécifique du hall d'entrée par plancher chauffant et rafraîchissant
  • Gestion des fluides et programmation par la GTB de l'immeuble
  • Système de GTB pour l'exploitation, le contrôle et l'optimisation des performances des installations techniques :
    • Equipements gérés par le système de GTB
    • Plomberie
    • Ascenseurs
    • Equipements électriques CFO CFA
    • Installations de CVC et désenfumage

Plus de détails sur ce projet

 http://augustodasilva.com/galeries/A2541-CPI-Visite-ORS-Pantin-Kanal-4-Fev.2021/index3.html
 https://www.bouygues-batiment-ile-de-france.com/actualites/premiere-pierre-pour-kanal-un-chantier-engage-en-matiere-de-developpement-durable

Fiabilité des données

Expert

Crédits photo

Augusto Da Silva

Maître d'ouvrage

    PRD

    ALEXINA DE ROUX - a.deroux[a]prd-fr.com - 06.71.17.06.72

Maître d'œuvre

    BERIM

    DJENDER Yasmine - y.djender[a]berim.fr - 06.21.69.90.97

Intervenants

    Architecte

    RUDY RICCIOTTI

    FLORIAN ASSELINE - f.asseline[a]rudyricciotti.com - 06.38.01.31.13


    Investisseur

    JC DECAUX HOLDING


    Assistance à Maîtrise d'ouvrage

    AGI2D

    Marie Anne LEBRIS CARDIEC - ma.lebriscardiec[a]agi2d.fr - 06 40 31 86 49


    Constructeur

    BOUYGUES BATIMENT ILE DE FRANCE - Construction Privée

    Sébastien Dias - S.DIAS[a]bouygues-construction.com - 06.61.55.93.64


    Entreprise

    MOBIUS REEMPLOI

    Noé Basch - nb[a]mobius-reemploi.fr - 06 75 76 72 47

Mode contractuel

Prix maximum garanti

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Il n’y a pas eu de démarche initiale de la part du maitre d’ouvrage hormis l’obtention des labels et certifications. L'initiative a été prise par l'équipe travaux de Bouygues.

Description architecturale

Le bâtiment présenté fait écho, dans son gabarit (R+7), aux constructions voisines, présentes au sein de la friche industrielle portuaire : les Magasins Généraux, le CIG, ateliers, anciens entrepôts, etc... Cette massivité du gabarit se tempère par des formes souples, arrondies, définissant le plan d'enveloppe du bâtiment, et lui conférant ainsi une ergonomie urbaine selon différents points singuliers : les pointes, les extrémités, les angles s'arrondissent, s'adoucissent et se font bienveillants, civilisés.

L'ensemble du volume bâti s'articule autour d'un jardin en coeur d'îlot. Ce jardin privatif, visible de la voie publique, est composé d'eucalyptus et de palmiers, définissant ainsi un ailleurs, un exotisme à la fois naturel et mis en scène. La nuit, cet espace sera éclairé avec soin, à la manière d'un jardin onirique. 

Le dessin et les matériaux de l'aménagement paysagé sont pensés en continuité avec avec le futur aménagement du chemin des dunes. Les circulations piétonnes se prolongent autour du patio. Il y aura une continuité des matériaux, pour dématérialiser la limite de propriété. Le projet intègrera ainsi parfaitement dans le nouvel aménagement du quartier. Visuellement, le patio fera parti de l'espace public, seul 2 portillons intégrés à une clôture paysagère marqueront l'espace réservé aux usagers du bâtiment.

L'enveloppe du bâtiment sera composée de ventelles de verre. Ces ventelles verticales espacées, forment des brises soleils, et créent également un effet de prisme par réflexion en multipliant la lumière naturelle. Ces ventelles composent, par leur sucession, un relief sur leur bord extérieur irrégulier. Ce relief est une empreinte exacte d'une surface liquide en mouvement, ondulante et cinétique. Ces ventelles sont présentes sur l'ensemble des niveaux hormis le rez-de-chaussée.

Consommation énergétique

  • 75,00 kWhep/m2.an
  • RT 2012

Performance énergétique de l'enveloppe

Systèmes

    • Pompe à chaleur
    • Plafond rayonnant
    • Chauffe-eau électrique individuel
    • Pompe à chaleur
    • Plafond rayonnant
    • VMC autoréglable
    • Double flux avec échangeur thermique

Emissions de GES

  • 2,00 KgCO2/m2/an

Analyse du Cycle de Vie :

Coûts de construction & exploitation

  • 50 250 000

Environnement urbain

Le bâtiment présenté s'inspire des constructions voisines, présentes au sein de la friche industrielle portuaire : les Magasins Généraux, le CIG, ateliers, anciens entrepôts, etc... Cette massivité du gabarit se tempère par des formes souples, arrondies, définissant le plan d'enveloppe du bâtiment, et lui conférant ainsi une ergonomie urbaine selon différents points singuliers : les pointes, les extrémités, les angles s'arrondissent, s'adoucissent et se font bienveillants, civilisés.

L'ensemble du volume bâti s'articule autour d'un jardin en coeur d'îlot. Ce jardin privatif, visible de la voie publique, est composé d'eucalyptus et de palmiers, définissant ainsi un ailleurs, un exotisme à la fois naturel et mis en scène. La nuit, cet espace sera éclairé avec soin, à la manière d'un jardin onirique. 

Le dessin et les matériaux de l'aménagement paysagé sont pensés en continuité avec avec le futur aménagement du chemin des dunes. Les circulations piétonnes se prolongent autour du patio. Il y aura une continuité des matériaux, pour dématérialiser la limite de propriété. Le projet intègrera ainsi parfaitement dans le nouvel aménagements du quartier. Visuellement, le patio fera parti de l'espace public, seul 2 portillons intégrés à une clôture paysagère marqueront l'espace réservé aux usagers du bâtiment.

L'enveloppe du bâtiment sera composée de ventelles de verre. Ces ventelles verticales espacées, forment des brises soleils, et crée également un effet de prisme par reflexions en multipliant la lumière naturelle. Ces ventelles composent, par leur sucession, un relief sur leur bord extérieur irrégulier. Ce relief est une empreinte exacte d'une surface liquide en mouvement, ondulante et cinétique. Ces ventelles sont présentes sur l'ensemble des niveaux hormis le rez-de -chaussée.

Espaces verts communs

936,00

Parking

Parking souterrain avec 110 places de stationnement sur deux niveaux.
252 places de vélos

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Gros Œuvre
    • Faux-planchers

    16 500 m2 de dalles de faux plancher de réemploi mises en oeuvre sur 100% des zones bureaux;

    2 800 m2 de dalles de faux plancher destinées au réemploi en phase curage du bâtiment à démolir situées sur la parcelle.

    Entreprise partenaire : MOBIUS REEMPLOI;

    96 % du lot faux plancher (16 500 m²).

    Réemploi issu de plusieurs gisements en Ile-de-France.

Eco-conception

    Voir pdf "Matériaux réemployables".

    PORTES :

    • Au total sur le projet du bâtiment Kanal, ce sont 388 portes bois qui ont été installées sur le chantier avec une moyenne de 8kg/m² de produits biosourcés contenus dans le matériau.

    PEINTURE : 

    • PEINTURE ALGO : utilisée sur les murs et plafonds en superstructure - Peinture de finition mate formulée à base de résine alkyde végétale en émulsion dans l'eau à 98% biosourcée et en majeure partie faite de composants naturels et d'algues. Elle a donc été mise en œuvre sur la superstructure soit un total de 25 000 m² (murs et plafonds). De ce fait, la peinture ALGO permet de réduire par 5 l’empreinte carbone du lot peinture (Impact C02 ACV par m² : 4,80 pour celle mise en place contre 25 pour une peinture aqueuse intérieure standard). A l’échelle du projet, nous gagnons 500 tCO2.

     

Bilan environnemental

    Emission CO2 faux plancher standard (FDES) = 54.5 kg CO2 eq. (DVR = 50 ans)

    Emission CO2 faux plancher de réemploi (FDES MOBIUS) = 8.68 kg CO2 eq. (DVR = 25 ans)

    soit économie CO2 de 27.67 kg CO2 eq X 20 665 m², soit 572 T CO2 économisées.

    Le réemploi des 16 500m² de faux-plancher a permis d'éviter : 

    L'émission de 1071 tonnes de CO2,

    La consommation de 12870 m3 d'eau,

    La production de 730kg de déchets.

Réplicabilité et Innovation

    L'initiative de cette démarche a été prise par l'équipe travaux du chantier. A Pantin, pour le chantier du bâtiment Kanal, cette démarche a commencé très en amont du projet, précisément dès la démolition de l'ancien bâtiment. Au lieu de partir à la benne, 2800 m2 de dalles de faux-planchers ont été récupérées, remises en état et réemployées sur d’autres projets. La même démarche a été menée en phase construction mais ce ne sont pas les dalles issues du gisement initial. Un réemploi atypique qui a nécessité un curage important et la nécessité de garder un ascenseur existant pour évacuer ces dalles certes, mais au final, l’empreinte carbone d'une dalle de réemploi est 7.5 fois inférieure à une dalle neuve (économie de 52kgCO2/m²). De plus, lors de la démolition du bâtiment, NewLife, intrapreneuriat de Bouygues a permis de récupérer 88 portes, 7 armoires électriques et 3 ballons d'eau chaude.

    Il n'y a pas eu d'intégration dans le CCTP d'un paragraphe spécifique concernant le réemploi. De même, il n'y a jamais eu d'AMO affiliée au réemploi.

    Concernant la processus de mise en place des dalles de faux plancher : 

    ETUDE DE FAISABILITE

    Définition des matériaux compatibles avec le projet architectural / technique et les objectifs de réemploi.

    Recherche des matériaux dans les opérations in- ou ex-situ.

    Gestion de l’assurabilité des matériaux issus du réemploi : garantie produit, biennale / décennale.

    Participation aux réunions de chantier, suivi de l’approvisionnement et de la mise en œuvre des matériaux issus du réemploi.

    Suivi des bénéfices environnementaux : déchets évités, énergie grise économisée, carbone non émis.

    PRODUCTION

    Recherche de gisements sur les opérations de réhabilitation, déconstruction, démolition...

    Validation des capacités de réemploi.

    Livraison entre le site de collecte, notre usine et le chantier de destination.​

    Nettoyage, préparation, remise en état des éléments.

    Traçabilité complète.

    Remise de bordereaux de prise en charge.

    Conditionnement sur palette et cerclage, prêtes à être livré.

    Déchargement et coltinage à poste.

    Pose de faux plancher.

    Freins :  Il faut s'avoir s'adapter aux gisements. En effet, sur le chantier, nous avons des dalles :

    - Tôlées 6 faces (4 étages)

    - Tôlées 5 faces (partie supérieure bois sur 3 étages)

    - Différentes épaisseurs (mm) : 26/28,5/30/38

    - Des dalles avec la réservation passe-câbles sans balai

    L'aspect de surface des dalles tôles 6 faces peut freiner la maîtrise d'ouvrage (traces de rouilles parfois visibles ou d'humidité sur les dalles bois). 

    SOLUTIONS

    • Différence de types de dalles (6 faces/5 faces) => anticipation en amont avec la MOA des besoins et visibilité avec MOBIUS des stocks.
    • Différentes épaisseurs (mm) : 26/28,5/30/38 => Ajout de vérins supplémentaires sur plusieurs zones pour éviter la différence de niveau.
    • Dalles avec la réservation passe-câbles sans balai => Tâche supplémentaire à rajouter dans la production.
    • L'aspect de surface des dalles : Justification du réemploi de dalles.

    PHASE GROS OEUVRE

    • En Gros-Œuvre, nous avons fabriqué des outils métalliques de coffrage de poteau pour remplacer les poteaux cartons. Cette option s’est révélée d’autant plus intéressante que ces outils de poteaux, ayant été fabriqué pour une hauteur d’étage standard pour du tertiaire n’ont pas fini à la benne mais ont pu être réutilisés sur un autre chantier Bouygues.
    • Protection de sol : des plaques lourdes de roulage en caoutchouc ont été mises en place notamment dans le patio en protection de l’étanchéité pour faire rouler les nacelles des façadiers. Ces protections sont un bon exemple de protection réutilisable : une partie de la surface de dalle a été récupérée sur le chantier d’Alto, et la totalité sera renvoyée sur un prochain chantier. Une protection efficace, pérenne et qui n’engendre pas de déchet est un bon investissement. 
    • Des protections réutilisables : dans un souci de qualité, et pour éviter les dégradations, il a été choisi de mettre en place de nombreuses protections provisoires des ouvrages. Le choix des solutions s’est fait en intégrant l’objectif de zéro déchet en privilégiant quand cela est possible des protections réutilisables : Protection d’huisseries et baies béton apparente en plastique rigide : une partie de ces protections retirées dans les zones finies a déjà été envoyée sur un de nos chantiers en IDF.

    • Le colisage / Transport en vrac : du petit matériel, des consommables, de l'outillage et des EPI livrés par la plateforme interne de BOUYGUES dans des caisses consignées.Cette expérimentation partait d’un constat simple : le suremballage (carton et palette) des livraisons. Les premières livraisons par caisses réutilisables ont été réalisées sur Pantin en janvier 2020 : ce test a permi d’apporter des améliorations pour répondre aux différentes problématiques rencontrées :
      • Nécessité de protéger le matériel livré des intempéries -> ajout d’un couvercle
      • Problématique de stockage de la caisse avant reprise -> nouveau modèle de caisse pliable
      • Problématique de manutention et ergonomie -> nouveau modèle de caisse plus légère

    Suite à ces améliorations, le nouveau modèle de caisse pliable livré en novembre 2020 a été déployé pour un test grande échelle. Ce test, bel exemple de synergie au sein du groupe, est donc une vraie réussite avec le déploiement à grande échelle.

Bilan économique

  • 500 000
  • 1 %

Economie sociale et solidaire

    MOBIUS pratique l'insertion professionnelle pour le reconditionnement des dalles de faux plancher. Mobius atteste 154 heures d'heures d'insertion professionnelle.

     

Mise en oeuvre de dalles de faux plancher de réemploi sur 100% du projet correspondant à 16500 m² de faux plancher.

Récupération de 2800 m² de dalles de faux plancher en phase curage.

En phase Gros Oeuvre, coulage des poteaux béton à l'aide d'outils métalliques spécifiques réutilisés sur d'autres de nos chantiers. 

En terme de réduction de déchets, le chantier est à l'initiative de plusieurs idées à l’image des caisses plastiques consignées pliables pour la livraison du matériel par la plateforme interne de distribution.

 

Catégories du concours

Bâtiments tertiaires / prix de la construction neuve

Bâtiments tertiaires / prix de la construction neuve

Trophées Bâtiments Circulaires

 Trophées Bâtiments Circulaires
 réemploi
 économie circulaire

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires