Office intercommunal de tourisme Cèze / Cévennes

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 2011
  • Année de livraison : 2012
  • Adresse : Place la Paix 30430 SAINT PRIVAT DE CHAMPCLOS, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 57 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 67 000 €
  • Coût/m² : 1175.44 €/m2

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire :
    12 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Ce projet a remporté une mention "Eco-conception et démontabilité" pour la catégorie Bâtiments tertiaires des Trophées Bâtiments Circulaires 2022.

Sur la place de la mairie dite "De la Paix" et requalifié dans le cadre ce projet, l’office de tourisme est abrité par un dôme géodésique végétalisé constitué d’une ossature en bambous d’Anduze. Cet ancien parking en bi couche a été transformé en véritable « champs-clos » typique de la commune, entouré de muriers (l’arbre d’or) et planté d’une prairie de graminées, au bord, se trouve l’évocation d’une capitale qui abrite l’office.

Une architecture « vitrine » qui puise dans le vocabulaire typique de l’architecture vernaculaire locale avec ses capitelles rondes de pierre sèches, qui sont ici ré-interprétées dans une technologie novatrice et contemporaine avec des matériaux locaux, bio-sourcés, renouvelables.

 

Recycler à l’infini avec les préceptes du « Cradle to Cradle » (C2C)

Tous les composants de cet office de tourisme, entièrement démontable, sont recyclables et réutilisables. Les « nœuds » acier ont été réalisés spécifiquement pour ce projet par le groupe Thyssen. Une ossature en bambous d’Anduze est reliée à ces “nœuds” auxquels des panneaux en OSB sont boulonnés et contiennent un rang de fibre de bois entre deux voiles OSB traités anti-feu. Une membrane en caoutchouc bio compatible assure l’étanchéité. Le bois de châtaignier et de Pin Douglas local utilisé en plancher est local et provient de France, son exploitation participe à la gestion durable et à l’entretien de nos forêts en Cévennes. Le bois employé est issu des forêts voisines situées dans un périmètre de moins de 50kms. Un traitement entièrement naturel et non agressif pour l’environnement et l’homme permet une stabilisation dimensionnelle du bois tout en augmentant sa durabilité dans le temps. Développé et breveté par le CIRAD, le procédé consiste, dans un premier temps, à tremper le bois dans un bain d’huile végétale chauffée à 110-200°C, qui va ensuite être transférée dans un second bac d’huile de lin à 60°C.

 

Architecture végétale

Une architecture principalement composée de matière végétale inerte pour sa structure et son isolation et vivante pour son parement. La peau de cette architecture vivante est plantée d’une cinquantaine d’espèces et variétés de plantes méditerranéennes vivaces donc acclimatées et naturellement résistantes aux périodes de sécheresse et au vent. Il s’agit de la création d’un véritable biotope en constant mouvement (saisonnalité de l’aspect, couleurs…) vitrine vivante du patrimoine végétal local mettant en valeur la flore et la biodiversité que les randonneurs et les touristes vont ensuite découvrir. Ce « biodôme végétalisé » emploie un procédé novateur de culture qui utilise un substrat végétal, la sphaigne, fortement hydro-rétenteur et permet d’économiser l’eau d’arrosage.  Le “manteau” que cette végétalisation constitue est un plus pour le bilan thermique pour ce bâtiment dit «passif». 

 

Architecture autonome

Bien que raccordé aux réseaux d’adduction classiques, ce bâtiment se veut économe sur le plan énergétique comme pour la consommation de l’eau et pourrait sans peine fonctionner en toute autonomie.

  • Accessibilité universelle : l’ensemble du projet est conçu de plain-pied, voulu pour être accessible à tous tant du coté de l’utilisateur que de celui du personnel.
  • Energie positive, ce bâtiment est enveloppé d’un matelas de fibre de bois et de sphaigne de 300 mm d’épaisseur totale, il rentre dans la catégorie BBC des constructions qui nécessitent moins de 12 kWh/m²/an.
  • L’éclairage circadien est assuré 24h/24 par des diodes pilotées par un capteur de luminosité et change de température couleur et d'intensité selon les heures de la journée. La consommation totale de ce bâtiment n’excède pas 500 Wh en crête ce qui pourrait même être produit par éolienne domestique !
  • Le mur trombe qui ceinture le bâtiment est en pierres "sèches" prélevées sur le territoire de la commune, ce soubassement est utile car il capte les rayons bas du soleil d’hiver et reste protégé du soleil vertical d’été par les plantes au-dessus.
  • Le vitrage de la large baie vitrée orientée vers le Sud est protégée du soleil zénithal par une casquette végétale durant l’été, et capte le soleil bas de l’hiver.
  • L’eau d’arrosage et des WC provient d’une ancienne citerne enterrée en pierres traditionnelles qui récolte les eaux pluviales de la mairie et que l’on a retrouvée à l’occasion des travaux du chantier.

Le prix de cette construction qui a réuni 17 entreprises en marché publics, a été inférieur à 1200 € HT par m² de sdp.

Opinion des occupants

L'office de tourisme, a de par sa notoriété, dépassé et de loin les limites de l'intercommunalité. Sa retranscription par la presse (Le Moniteur, Midi Libre, le Dauphiné Libéré, Habitat Naturel, La Marseillaise) et la télévision (Emission France 3 " les architecture végétales") a permis à la municipalité de faire parler d'elle de dynamiser son offre touristique sur des valeurs de développement durable, d'accessibilité universelle et de mise en valeur du patrimoine local pour un prix inférieur a celui d'une construction classique.

Et si c'était à refaire ?

Ce projet est appelé à être répété et dans différentes tailles puisque cette opération en marché public (et certifiée par un contrôleur technique) a permis de valider la technologie employée pour aller au delà jusqu'à 20 mètres de diamètre.

Crédits photo

Jean François Daures. / Nic Geraerdt

Maître d'ouvrage

    Mairie de Saint Privat de Champclos

    Monsieur le Maire, Monsieur Flandin

Maître d'œuvre

    Vision

    Jean François Daures

Intervenants

    Entreprise

    Be Bamboo

    Nic Geraerdt

    Construction et réalisation de l'ossature en bambous et de l'enveloppe en OSB recyclé


    Bureau d'études structures

    BAST engineers

    Bruno Deraerdt

    Etude structure sur le bâtiment, étude pour le la résistance au vent


    Certificateur

    SOCOTEC - ALES

    Etienne Mignard

    Mission de contrôle technique règlementaire et de SPS

Mode contractuel

Lots séparés

Consommation énergétique

  • 12,00 kWhep/m2.an
  • 45,00 kWhep/m2.an
  • RT 2012

    Pas de besoins en chauffage, seul l'éclairement et le fonctionnement d'une borne multimédia est nécessaire, la consommation maximum du bâtiment est de 500Wh/c.

Consommation réelle (énergie finale)

    12,00 kWhef/m2.an

    12,00 kWhef/m2.an

    2 011

Performance énergétique de l'enveloppe

    1 voile OSB 27mm
    1 couche de fibre de bois 140 mm
    1 voile OSB 27mm
    1 membrane EPDM
    1 couche de sphinge fraiche 180 mm

    Compte rendu de la mairie de St Privat sur la totalité de la décennale :

    L'hotesse présente dans les lieux déclare ne pas se rendre compte du déclenchement de l'éclairage artificiel qui est piloté au moyen d'un capteur de luminosité lié à un condensateur. L'odeur du bois et le confort acoustique comme visuel améliore les conditions de travail.

    Le public reçu dans l'établissement renseigne un livre d'or de manière très positive sur la qualité générale de l'acceuil.

    La vice présidente du Conseil général du Gard a decidé, au vu des performances du bâtiment et de la satisfaction du public reçu, de requalifier ce Point Info Toursime (PIT) en Office de Tourisme Intercommunal (OIT) en 2013.

    Le bâtiment est non chauffé, non climatisé, toutefois la température intérieure a été de +17C avec -11°C extérieur et de +27°C avec +39°C extérieur (maximums relevés sur la décennale).

Plus d'information sur la consommation réelle et les performances

La qualité de l'enveloppe, la bonne exposition des parois vitrées, et le soin apporté a l'ensemble a permis de se passer totalement de chauffage et de climatisation. Température réelles relevées dans le bâtiment. : - Hiver - 11°C venté (02/213). Intérieur +17°C - Eté +39°C venté (08/2019). Intérieur -27°C

Systèmes

    • Aucun système de chauffage
    • Aucun système d'eau chaude sanitaire
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • VMC hygroréglable (hygro A)
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

    Le concept était de travailler sans chauffage s'agissant d'un office de tourisme fermé au public de Novembre à Mars.

    - La qualité de l'enveloppe qui intègre un mur trombe en pierre sèches en partie basse exposée au soleil d'hiver et une végétalisation de toiture sur toute les autres parties du bâtiment exposées au soleil d'été.
    - La forme hémisphérique qui n'oppose aucune résistance aux vents.
    - La bonne dispositions des baies vitrées qui captent le soleil bas d'hiver et sont protégées du soleil zénithal l'été, grâce à une casquette débordante.

Bâtiment intelligent

    Une borne d'information télématique collée à la vitre permets aux touristes de se renseigner et de géo localiser les gites d'hébergement sur le territoire de la commune 24/24

Démarche biodiversité

  • 500,00 m2
  • 57,00 %
  • 400,00
  • Situé sur l'ancien parking goudronné de la Mairie, le projet propose la renaturation du lieu par sa transormation en un paysage, véritable évocation du champ-clos typique de la commuine, où des cultures de graminées sont entourées de murs et de capitelles en pierres séches et plantées autour de murier utiles pour la sérisiculture.

Résilience

    • Inondation/Ruissellement
    • Poids de la neige
    • Îlot de chaleur urbaine

    Grâce a sa peau végétale hydro absorbante, le batiment est capable d'asorber 200 litres / m² en moyenne lors des épisodes pluvieux violents dits "cevenols". Conçu en 2010 et réalisé en 2011 il n'y avait pas encore les certifications actuelles permettant de faire réaliser par un bureau de controle les notes de calculs.

Solution

    Ossature porteuse bambous

    Be bamboo

    contact[a]bebamboo.eu

    Ossature porteuse à base d'éléments en bambous boulonnés à des platines acier bi-dimensionelles supportant des panneaux sandwich composés des deux voiles OSB et de fibre de bois.

    Agrément SOCOTEC

Coûts de construction & exploitation

  • 13 000
  • 80 000
  • 30 000
  • Bâtiment public co financé par le GAL.

Facture énergétique

  • 150,00

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Menuiseries intérieures
    • Cloisons
    • autres..

    Le mobilier de l'office de tourisme (présentoirs linéaire 10m, banque d'acceuil, tables) a été entierement réalisé grâce au réemploi des chutes de bois employées pour le plancher.

    Les cloisons et menuiseries intérieures ont été faites avec du bois de récupération provenant du démontage de stands d'expostion.

Eco-conception

    L'ensemble du bâtiment est conçu pour être recyclable selon le principe du "cradle to cradle" developpé par le chimiste Michael Braungardt rencontré à Bruxelles lors de la conception de ce projet alors pilote. La certiification C2C n'existait alors que pour l'industrie. Je lui proposait d'utlliser la réalisation de ce petit bâtiment protype et végétalisé pour faire un démonstrateur.

    Ainsi, tous les composants sont soit :

    • recyclables / recyclés
    • ré-utilisables
    • compostables;

    Le concept est celui d'un bâtiment qui trouve en fin de cycle de vie des solutions de recyclage de réemploi ou de compostage de tous ses éléments constructifs.

    L'ossature bambous d'Anduze est démontable, on peut la ré-utliser pour une nouvelle structure, la totalité des élements en bois (enveloppe et planchers) est vissée en non clouée pour leur réemploi, enfin la couverture est réalisée avec une membrane en caoutchouc et une couche de 15cm de sphaigne qui peut etre réutlisée pour amender un terrain par exemple.

    Le prix au m² a été inférieur à 1200€/m²/HT et en dessous du budget global donnée par la municpalité (12.000 € d'économies).

    Le bâtiment est conçu pour être à la fois démontable, transformable et réutilisable selon les préceptes du "Cradle to Cradle". Tous les composants de cet office de tourisme entièrement démontable, sont recyclables et réutilisables. Les «nœuds» acier ont été réalisés spécifiquement pour ce projet, par le groupe Thyssen. Une ossature en bambous d’Anduze est reliée à ces “nœuds” auxquels des panneaux en OSB sont boulonnés et contiennent un rang de fibre de bois entre deux voiles OSB traités anti-feu. Une membrane en caoutchouc bio compatible assure l’étanchéité. Le bois de châtaignier et de Pin Douglas local utilisé en plancher provient de France, son exploitation participe à la gestion durable et à l’entretien de nos forêts en Cévennes. Le bois employé est issu des forêts voisines situées dans un périmètre de moins de 50kms. Un traitement entièrement naturel et non agressif pour l’environnement et l’homme permet une stabilisation dimensionnelle du bois tout en augmentant sa durabilité dans le temps. Développé et breveté par le CIRAD, le procédé consiste, dans un premier temps, à tremper le bois dans un bain d’huile végétale chauffée à 110-200°C, qui va ensuite être transféré dans un second bac d’huile de lin à 60°C.

     

    • Isolation en fibre de bois de chez ACTIS provenant de l'entretien des forêts à Limoux dans l'Aude (150m² épaisseur 140 mm).
    • Parement en sphaigne fraiche du Chili selon une filière durable mise au point par le CIRAD visant à la protection des zones humides au Chili par leur valorisation (400 kg de sphaigne fraiche du Chili).
    • Parement en pierres sèches prélevées dans le champ mitoyen du chantier (< 1km) (50 m²).
    • Plancher extérieur en bois de chataignier issu de la valorisation des repousses de chataigniers et traité (frit) à l'huile de lin et de colza selon une technologie brevetée par le CIRAD. Plancher intérieur en bois de douglas. Origne Cevennes (<45kms).
    • Structure en bambous provenant de la Bambouseraie d'Anduze située à moins de 50 kms.

Bilan environnemental

    Au-delà de l'impact envrionnental nul du projet, il a été procédé à la déconstruction d'un parking existant en goudorn bi couche qui a été décapé puis remplacé par la terre végétale pour créer une évocation des champs clos typiques de la commune. 

    A ce jour le candidat n'a pas transmis les informations permettant de réaliser le bilan environnemental du projet à l'aide de l'outil de calcul. 

Réplicabilité et Innovation

    Ce bâtiment protoype, qui a été conçu avec le concours de l'univeristé de Gent en Belgique, a permis d'effectuer tous les tests de structure sur le bambous lui même (torsion, compression, traction) et sur le bâtiment en général.

    Il est possible grâce au développement de cette nouvelle technologie constructive de réaliser des domes jusqu'a 20m de diamètre comme ce fut le cas au aux Floralies de Gent.

    La totalité du bâtiment est contenue dans une camionnette de 23 m3.

Bilan économique

  • 13 400
  • 20 %
  • 12 000

Gestion de l'eau

  • 15,00 m3
  • A l'occasion du chantier, il a été retrouvé sous la place de la mairie une ancienne citerne en pierre de taille entrées et oubliée. Elle a été remise en service à l'occasion du projet et une pompe de relevage utilise l'eau pour l'irrigation du bâtiment et de ses abords, ainsi que les sanitaires à l'intérieur du bâtiment.

Qualité de l'air intérieur

    Seule une ventilaition naturelle est prévue.

    Un VMC Hygro B est installée pour les sanitaires.

Confort

    Un avis très positif de la part des hôtesses chargée de l'acceuil qui déclarent "ne pas y voir le temps passer"

Analyse du Cycle de Vie :

    Ce projet fait suite à des échanges en 2010 avec le chimiste Michael Baubgardt qui cherchait des exemples de bâtiments construits sur le principe du "cradle to cradle". A cette époque le référencement C2C n'existait pas encore.

    La totalité de l'édifice (sauf la dalle support, le parement en pieres sèches et les baies vitrées) est réalisée en matériaux issus d'élements du règne végétal sous leur forme inerte (sutrcture) ou vivante (parement).

    Isolation en fibre de bois, et mousse expansée de soja (raccords). 

    Structure en bambous et voiles OSB.

    Peau végétale en sphaigne plantée de plantes locales sous leur forme sauvage (pas de cultivars horticoles).

Raisons de la candidature au(x) concours

Ce bâtiment prototype au statut d'établissemnt recevant du public et des travailleurs, réalisé en marché en public, a permis de valider, avec le concours de l'Université de Gent en Belgique, et le Cirad en France, un nouveau procédé constructif à base d'une ossature bi-dimensionnelle en bambous. Grâce aux tests de résistance effectués en laboratoire sur les bambous eux-memes et in-situ, sur le bâtiment en suite avec la SOCOTEC (compression, torsion, traction, résistance au vents, incendie), il est maintenant possible de réaliser des domes végétalisés de diamètre jusqu'à 20 mêtres et donc de couvrir plus de 300m² sans aucuns points porteurs.

2014 Finalsite du prix de l'ordre des architectes Occitanie (architecture modeste)

2015 OFF du développement durable

Batiment candidat dans la catégorie

Bâtiments tertiaires / prix de la construction neuve

Bâtiments tertiaires / prix de la construction neuve

Trophées Bâtiments Circulaires 2022

 bâtiment
 biodiversité
 végétalisation
 économie circulaire
 résilience
 matériaux et solutions
 réemploi
 déchet
 recyclage
 Trophées Bâtiments Circulaires 2022
 Trophées Bâtiments Résilients 2022

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2022