Office de Tourisme de Petite-Terre

  • Type de bâtiment : Bibliothèque, centre de documentation
  • Année de construction : 2021
  • Année de livraison : 2022
  • Adresse : Rue du Four à Chaux 97615 DZAOUDZI LABATTOIR, France
  • Zone climatique : [Aw] Tropical humide avec hiver sec.

  • Surface nette : 77 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 431 169 €
  • Coût/m² : 5599.6 €/m2

Proposé par :

  • Consommation d’énergie primaire :
    25 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RTAA DOM 2016 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

« Un Office de Tourisme ! C’est encore un truc de Mzoungou* ça ! »

Voilà précisément ce que nous avons voulu éviter en proposant un bâtiment qui s’étend sur l’espace public. Un centre d’information qui rayonne et qui permet de réveiller la curiosité de tous les mahorais, même ceux qui n’ont pas l’habitude de pratiquer ce type de lieu. L'Office de Tourisme de Petite Terre est conçu comme un intérieur-extérieur. La zone d'accueil s'ouvre totalement pour que l'Office de Tourisme se prolonge sur l'espace public.

Le bâtiment se déploie sur l’extérieur à l’aide de portes successives devenant des panneaux d’informations.

Associés à une carte au sol, ils proposent une première manière ludique de se documenter à tous les passants qui n’auront plus qu’à entrer s’ils veulent en apprendre davantage...

Positionné stratégiquement, au carrefour principal de Petite-Terre, l’Office de Tourisme a dû se frayer une petite place sur un aménagement urbain déjà bien rempli.

Pour lui donner la place qu’il mérite nous avons notamment choisi de gommer les toilettes publiques existantes et peu valorisantes en les enveloppant dans le projet.

Cela génère une architecture de boîtes liées par une charpente bois et chapeautées d’une sur-toiture en toile tendue. Cette disposition facilite le rafraîchissement des espaces intérieurs et l’orientation Sud-Sud-Ouest et Nord-Nord-Est favorise la ventilation naturelle.

Le tourisme étant totalement dépendant de la qualité du territoire qu’il promeut, nous devions proposer un bâtiment exemple, respectueux de son environnement et peu énergivore

Pour aller plus loin dans cette idée le projet utilise des matériaux choisis avec attention répondant à une éthique éco-logique et anti-gaspillage :

  • Le bardage est composé d’écailles en plastique recyclé, symbole de la revalorisation des déchets que l’on trouve malheureusement en masse sur les plages de Mayotte ;
  • Une carte de l'île en moquette de pierres concassées permet de revaloriser les plus petits fragments de pierres.

Nous espérons que L’office de Tourisme de Petite-Terre saura valoriser l'île et offrira une idée positive et ambitieuse sur ce qu’elle peut devenir.

*Mzoungou : Nom donné aux blancs à Mayotte

Opinion des occupants

De janvier à avril, le climat est chaud et humide avec très peu de vents. Les bureaux conçus pour être ventilés naturellement restent un peu trop chaud et les brasseurs d'air ne suffisent malheureusement pas au confort thermique. La climatisation va donc être ajoutée.
Dans l'espace d'accueil, qui est beaucoup plus ouvert, la température est convenable.

Et si c'était à refaire ?

On pourrait éventuellement ajouter des impostes de ventilation dans les bureaux, mais malheureusement il est très difficile d'échapper à la climatisation dans les bureaux à Mayotte.

Crédits photo

Les photos et schémas ont été produits par Tand'M Architectes qui autorise Construction21 France à les utiliser.

Maître d'ouvrage

    Communauté de Commune de Petite Terre

    denis.chopin[a]cc-petiteterre.fr

Maître d'œuvre

    Tand'M Architectes

    agence[a]tand-m-architectes.com

Intervenants

    Entreprise

    SMR BTP ALU

    Gros-Œuvre + aménagements intérieurs


    Entreprise

    Bioclimatik

    Charpente-Couverture-Bardage


    Entreprise

    Batimetal

    Serrurerie-Menuiserie


    Entreprise

    Colas Bois

    Mobiliers intérieur


    Entreprise

    MT2C

    Plomberie


    Entreprise

    EMI

    Electricité

Consommation énergétique

  • 25,00 kWhep/m2.an
  • 165,00 kWhep/m2.an
  • RTAA DOM 2016

Systèmes

    • Aucun système de chauffage
    • Aucun système d'eau chaude sanitaire
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Analyse du Cycle de Vie :

    Les tuiles utilisées en bardage sont produites et vendues par une entreprise amstellodamoise appellée Pretty-Plastic.

    Elles sont issues du recyclage des déchets du bâtiment. Plus précisément, les menuiseries et descentes d’eau pluviales.

    Elles sont naturellement grises et sont déclinées en 9 teintes mais peuvent également être commandées en couleurs si l’on accepte l’ajout de colorants à la fabrication.

    Sur l’Office de tourisme, c’est la teinte la plus claire qui a été choisie.

    Chaque écaille est fixée avec une vis unique sur des tasseaux bois espacés tous les 15cm.

    C’est le recouvrement des écailles les unes sur les autres qui fait la rigidité de l’ensemble.

    Une écaille peut être découpé comme du bois. Dans l’idéal, les chutes sont refondues et formeront de nouvelles écailles pour les chantiers suivants.

Résilience

    • Inondation/Submersion marine,
    • Séisme
    • Vent / Cyclone

    Entre deux eaux, celles du lagon et celles de la vasière, le bâtiment bénéficie de vues et d’espaces remarquables mais ne peut échapper aux submersions marines qui apparaissent lors des marées exceptionnelles et qui seront de plus en plus fréquentes avec la montée des eaux. Pour s’adapter, le plancher bas a été surélevé de 50 cm. Mais, si le niveau des océans continue de monter, dans quelques années, certaines marrées seront amenées à entrer dans le bâtiment. Le sol a donc été réalisé en béton lissé pour accepter d’être immergé pendant un temps court. Il sèchera rapidement une fois que la marée sera redescendue.

    En étant si proche du lagon, le bâtiment s’expose également aux vents les plus forts. Sans obstacles, ceux-ci peuvent atteindre plus de 100km/h. L’Office de Tourisme a donc été dimensionné pour répondre à ces contraintes. La sur-toiture est en toile microperforée. Elle stoppe le rayonnement solaire pour limiter la surchauffe du bâtiment mais laisse passer l’air, évitant ainsi tout arrachement en période cyclonique. Le bardage en tuile de plastique recyclé, utilisé pour la première fois à Mayotte, a dû subir des tests spéciaux pour vérifier sa tenue au vent sous une force de 30 mètres par seconde.

    La naissance d’un volcan sous-marin à 50km du site du projet a également rendu la réalisation plus complexe. Mayotte est classée en zone sismique 3 et, bien que de plain-pied, l’Office de Tourisme a dû être dimensionné pour résister aux tremblements de terre. La charpente bois, mise en valeur dans ce projet, dévoile les contraintes de contreventements de manière explicite.

Qualité de l'air intérieur

    Le bâtiment étant réfléchi comme un intérieur/extérieur, l'air est renouvelé en permanence.

    La situation du bâtiment entre mer et lagune laissse imaginer que l'air y est d'excellente qualité.

Solution

    Toile Ferrari

    Serge Ferrari

    Gros œuvre / Charpente, couverture, étanchéité

    Nous devions couvrir plusieurs volumes (un existant et un créé) avec une grande sur-toiture pour unifier le projet et le protéger du soleil. Les contraintes cycloniques nous ont menées vers ce matériau léger et microperforé.

    Cette solution a été très rapidement acceptée par la Maitrise d'Ouvrage.
    Aujourd'hui, en plus des attentes techniques, le produit nous offre de beaux jeux de lumières sur le bâtiment.


    Tuiles de plastique recyclé

    Pretty Plastic

    Gros œuvre / Structure, maçonnerie, façade

    Nous avons choisi d'utiliser ce matériau en plastique recyclé pour montrer l'exemple de ce que nous pourrions arriver à faire avec tous les déchets plastiques qui sont dans nos poubelles et sur nos plages.

    Nous avons découvert le matériau après l’attribution des marchés. Cela nous a obligé à convaincre l’entreprise à poser les écailles Pretty Plastic plutôt que des plaques de type Reynobon comme initialement prévu.
    Ne connaissant pas le produit l’entreprise a été particulièrement réticente à cette idée.
    Le problème n’été pas tant une question d’argent puisque le Reynobon est un produit plus cher. L’entreprise ne voulait pas s’engager à poser un produit sur lequel elle n’avait pas de retour. Cette négociation a finalement été l’épreuve la plus compliquée dans le projet.
    La Maitrise d’ouvrage de son coté nous a fait pleinement confiance. Elle aime le symbole de l’Office de Tourisme qui valorise son territoire en le nettoyant, mais elle est surtout fière de construire le premier bâtiment en plastique recyclé de Mayotte.

Coûts de construction & exploitation

  • 21 513
  • 431 169

Environnement urbain

Positionné stratégiquement, au carrefour principal de Petite-Terre, l’Office de Tourisme a dû se frayer une petite place sur un aménagement urbain déjà bien rempli.

Pour lui donner l'importance qu’il mérite nous avons notamment choisi de gommer les toilettes publiques existantes et peu valorisantes en les enveloppant dans le projet.

Aujoud'hui le bâtiment prend place entre un parc de jeux pour enfant, la lagune, un parking, un snack et le lagon.

Très ouvert sur l'extérieur, l'Office de Tourisme s'étend sur l'espace public en mettant en scène une carte de Mayotte au sol. Les points remarquables de Petite-Terre y sont identifiés et sont reportés sur de grands panneaux d'informations qui détaillent tout ce qu'on peut y découvrir. C'est une proposition ludique pour apprendre rapidement les secrets du territoire.

Surface du terrain

251,00 m2

Surface au sol construite

41,00 %

Espaces verts communs

40,00

Parking

Parking déjà existant

Qualité environnementale du bâti

  • Adaptabilité du bâtiment
  • Santé, qualité air intérieur
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Façades

    Le bardage du bâtiment est exclusivement réalisé en tuile Pretty Plastic. Elles sont issues du recyclage des déchets du bâtiment. Plus précisément, les menuiseries et descentes d’eau pluviales.

    Cela représente une surface de 130m² de bardage soit 3172 kg de plastique recyclé.

    Le plastique est recolté et recyclé à Amsterdam.

Eco-conception

    Fournisseur: Pretty Plastic (Amsterdam)

    Poseur: Bioclimatik (Mayotte)

     

    Le produit :

    Les tuiles sont issues du recyclage des déchets du bâtiment. Plus précisément, les menuiseries et descentes d’eau pluviales.

    Elles sont naturellement grises et sont déclinées en 9 teintes mais peuvent également être commandées en couleurs si l’on accepte l’ajout de colorants à la fabrication.

    Sur l’Office de tourisme, c’est la teinte la plus claire qui a été choisie.

    Chaque écaille est fixée avec une vis unique sur des tasseaux bois espacés tous les 15cm.

    C’est le recouvrement des écailles les unes sur les autres qui fait la rigidité de l’ensemble.

    Une écaille peut être découpé comme du bois. Dans l’idéal les chutes sont refondues et formeront de nouvelles écailles pour les chantiers suivants

     

    Contraintes techniques :

    L’entreprise Pretty plastic a réalisé des tests de résistance au feu, aux UV et au vent pour ses écailles.

    Les résultats aux feux et aux UV étaient déjà suffisants pour répondre aux contraintes normatives d’Europe et de Mayotte.

    Les tests aux vents n’étant pas suffisants (27m/s) nous avons dû porter une nouvelle série de tests et avons pu vérifier et garantir une bonne tenue du produit pour des vents allant jusqu’à 30m/s.

    Notre Contrôleur Technique Veritas a ainsi pu valider l’utilisation des écailles pour notre projet

     

    Contraintes humaines :

    Nous avons découvert le matériau après l’attribution des marchés. Cela nous a obligé à convaincre l’entreprise à poser les écailles Pretty Plastic plutôt que des plaques de type Reynobon comme initialement prévu.

    Ne connaissant pas le produit l’entreprise a été particulièrement réticente à cette idée.

    Le problème n’était pas tant une question d’argent puisque le Reynobon est un produit plus cher. L’entreprise ne voulait pas s’engager à poser un produit sur lequel elle n’avait pas de retour. Cette négociation a finalement été l’épreuve la plus compliqué dans le projet.

    La Maitrise d’ouvrage de son coté nous a fait pleinement confiance. Elle aime le symbole de l’Office de Tourisme qui valorise son territoire en le nettoyant mais elle est surtout fière de construire le premier bâtiment en plastique recyclé de Mayotte.

     

    La pose :

    La pose est faite par l’entreprise Bioclimatik.

    Le principe est le même que celui des bardos mais avec des éléments plus gros.

    Nous sommes aujourd’hui très satisfaits du rendu et avons un bon retour de l’entreprise qui a été agréablement surprise par ce produit.

    Lorsque le bâtiment sera en fin de vie, les tuiles pourront être récupérées, nettoyées, broyées, fondues et recyclées en d'autre matériaux de construction. D'ici là, la filière de recyclage sera bien en place sur Mayotte et la matière sera directement transformée sur l'ile pour être réemployée dans les bâtiments locaux. 

    Le bâtiment a été construit avec un budget restreint mais une zone est réservée à son extension. En effet un local vélo est destiné à accueillir un autre bureau dans le futur. Cette agrandisssemnt pourra donc se faire simplement à l'abri de la surtoiture existante et entre les façades déja en place.

Bilan environnemental

    L'opération de réemploi a économisé l'équivalent de 536408 kilomètres parcourus par une petite voiture, soit 610 trajets Paris-Nice, 2447 baignoires rectangulaires remplies d'eau et 31 années de déchets ménagers d'un français.

    En réalité les élements utilisés pour réaliser les écailles de plastique recyclé qui constituent le bardage de l'Office de Tourisme de Petite Terre sont des menuiseries en PVC, des gouttière et des descentes d'eau pluviales de bâtiments démolis. 

    Ces éléments n'apparaissant pas dans le tableau fourni nous avons pris ce qui paraissait le plus proche, à savoir; des bac de végéteau en plastique. Ainsi nous avons renseigné le tableau pour un équivalent de 3 172Kg de plastique recyclé et réemployé. 

Réplicabilité et Innovation

    Le plastique PVC des menuiseries, descentes d'eaux pluviales et gouttières et récolté, lavé, broyé et transformé par notre fournisseur Pretty Plastic. Nous achetons ensuite directement les écailles de bardage et les réutilisons comme tout type de bardage conventionnel. 

    La différence est que nous avons du convaincre l'entreprise Bioclimatik de poser ce nouveau matériau et notre Controleur Technique de valider son utilisation. 

    Pour cela nous avons du procéder à des tests supplémentaires pour répondre aux normes européennes et aux contraintes de Mayotte. Nous avons notamment fait des essais au vent à 30m/s

    Toutes les chutes de bardage produites sur le chantier vont pouvoir être rebroyées, refondues et réutilisées pour un nouveau bardage. 

    De même lorsque l'Office de Tourisme devra être rénové, le bardage pourra etre réutilisé directement ou retransformé en produit plastique recyclé 

Bilan économique

  • 11 570
  • 3 %

Raisons de la candidature au(x) concours

Le bâtiment de l’Office de Tourisme répond à plusieurs problématiques fortes.

Il s’implante sur un territoire magnifiquement contraignant qui impose une conception particulière et qui lui permet aujourd’hui de prendre sa place dans la compétition pour les trophées Bâtiments Résilients 2022 et Bâtiments Circulaires 2022.

 

Contraintes climatiques :

                Entre deux eaux, celles du lagon et celles de la vasière, le bâtiment bénéficie de vues et d’espaces remarquables mais ne peut échapper aux submersions marines qui apparaissent lors des marées exceptionnelles et qui seront de plus en plus fréquentes avec la montée des eaux. Pour s’adapter, le plancher bas a été surélevé de 50 cm. Mais, si le niveau des océans continue de monter, dans quelques années, certaines marrées seront amenées à entrer dans le bâtiment. Le sol a donc été réalisé en béton lissé pour accepter d’être immergé pendant un temps court. Il sèchera rapidement une fois que la marée sera redescendue.

                En étant si proche du lagon, le bâtiment s’expose également aux vents les plus forts. Sans obstacles, ceux-ci peuvent atteindre plus de 100km/h. L’Office de Tourisme a donc été dimensionné pour répondre à ces contraintes. La sur-toiture est en toile microperforée. Elle stoppe le rayonnement solaire pour limiter la surchauffe du bâtiment mais laisse passer l’air, évitant ainsi tout arrachement en période cyclonique. Le bardage en tuile de plastique recyclé, utilisé pour la première fois à Mayotte, a dû subir des tests spéciaux pour vérifier sa tenue au vent sous une force de 30 mètres par seconde.

                La naissance d’un volcan sous-marin à 50km du site du projet a également rendu la réalisation plus complexe. Mayotte est classée en zone sismique 3 et, bien que de plain-pied, l’Office de Tourisme a dû être dimensionné pour résister aux tremblements de terre. La charpente bois, mise en valeur dans ce projet, dévoile les contraintes de contreventements de manière explicite.

 

Contraintes territoriales :

Mayotte est un territoire petit et précieux. Il y a très peu de ressources de matière pour construire un bâtiment mais beaucoup d’enjeux pour préserver la nature.

L’Office de Tourisme de Petite Terre a été conçu dans un esprit de « prototype » pour l’île. L’idée est de proposer le plastique recyclé comme nouveau matériau local.

Avant de créer une filière de recyclage il fallait tester et convaincre. Ici, le plastique recyclé est mis en scène par un bardage de tuiles de plastique grises créées à Amsterdam à partir des plastiques des descentes d’eau pluviales et des menuiseries de bâtiments démolis.

Aujourd’hui les usagers sont séduits par ce matériaux tant sur les côtés esthétiques que pratiques. Les preuves sont faites, la filière de recyclage peut donc se lancer. Les démarches sont en cours et les premiers matériaux en plastique recyclé de Mayotte seront réalisés d’ici fin 2022.

Cette innovation qui prend du sens sur toute la planète est particulièrement intéressante sur un territoire de 375km² puisqu’il n’y a pas assez de ressources pour produire des matériaux de construction et trop peu de place pour stocker des déchets plastiques. La revalorisation de ces plastiques en matériaux de construction sur place permettra de limiter les exports de déchets vers l’Europe et les imports de nouveau matériaux sur l’île, réduisant ainsi réellement l’énergie grise de nos bâtiments.  

L’Office de Tourisme de Petite Terre est le premier pas vers cette avancée.

Batiment candidat dans la catégorie

Bâtiments tertiaires / prix de la construction neuve

Bâtiments tertiaires / prix de la construction neuve

Trophées Bâtiments Circulaires 2022

 rénovation
 bâtiment
 matériaux et solutions
 écomatériaux
 bois
 économie circulaire
 déchet
 recyclage
 réemploi
 bioclimatisme
 énergie
 Trophées Bâtiments Résilients 2022
 Trophées Bâtiments Circulaires 2022
 biosourcés
 résilience

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2022