• Type de bâtiment : Ecole, collège, lycée ou université
  • Année de construction : 2019
  • Année de livraison : 2022
  • Adresse : 1 rue Louise Michel 63100 CLERMONT-FERRAND, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 15 759 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 36 000 000 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 1 000 Elève(s)/étudiant(s)
  • Coût/m² : 2284.41 €/m2

Proposé par :

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire
    -8.2 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore
  • 11 000 m² de murs à ossature bois
  • 12 900 m² de planchers bois
  • 12 000 bottes de paille
  • 3 900 m3 de bois
  • 5 000 m3 de béton

Eiffage a réalisé en conception-réalisation le lycée Gergovie, le nouveau lycée de l’agglomération clermontoise (Puy-de-Dôme) qui conjugue impact carbone minimal et performances énergétiques maximales pour répondre aux souhaits de la région Auvergne Rhône Alpes d'en faire un bâtiment exemplaire sur ces aspects. Cet ouvrage intègre des locaux d’enseignement généraux et techniques pouvant accueillir jusqu'à 1 000 élèves, des locaux de vie scolaire et d’administration, une demi-pension et une salle polyvalente.

Un travail conséquent en termes de conception bas carbone et de maîtrise de la chaîne de valeur des différents produits de construction a été mené par le groupement dont Eiffage Construction était mandataire. Les principaux membres du groupement étaient :

  • CRR Architecture
  • EODD
  • Sylva
  • Ingerop
  • Ecib
  • Eiffage Énergie Systèmes

La structure du nouveau lycée technique repose sur un socle en béton à faible émission et regroupe diverses techniques de construction bois :

  • Murs ossature bois (MOB) isolés à la paille (fournis par Savare, filiale d'Eiffage Construction, et montés dans un atelier forain installé à proximité du chantier afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre liés aux transports) ;
  • Structure en bois lamellé collé en essence douglas fournie par Eurolamelle ;
  • Voiles et planchers CLT (cross laminated timber, ou bois lamellé croisé) en essence douglas fournis par Piveteau ;
  • Bois massif essence douglas fournis par la Scierie des Combrailles.

Notons que l’intégralité des ossatures, structures et planchers bois a été posée par Eiffage Construction Auvergne en production propre. L'équipe projet a cherché dès le départ à viser des objectifs ambitieux sur le plan environnemental en mobilisant des ressources locales et en concevant le bâtiment selon des règles bioclimatiques afin qu'il soit le moins énergivore possible tout en améliorant le confort d'usage.

Le bâtiment, livré en juillet 2022, affiche une performance Énergie Carbone élevée, à savoir E4 C2, le plus haut niveau du label E+C-, ce qui en fait le bâtiment tertiaire le plus performant à ce jour au niveau européen. En outre, l'établissement a atteint le niveau 3 du label Bâtiment biosourcé (Label BBCA Excellence obtenu) avec une quantité de matériaux biosourcés de 148 kg/m², bien supérieure aux préconisations. Parmi les points permettant d’atteindre ces performances, on peut citer :

  • De la compensation avec Reforest Action : 2 000 arbres replantés ;
  • De la production d’énergies renouvelables grâce à 2 000 m² de panneaux photovoltaïques et une chaudière à granulé bois ;
  • Une isolation performante en paille ( R= 7.10m².K/W) ;
  • De la récupération d'eaux pluviales pour utilisation sanitaires.

Et si c'était à refaire ?

Les brise-soleil verticaux souhaités initialement en bois ont dû être réalisés en métal pour limiter la propagation du feu par les façades.

Plus de détails sur ce projet

 https://ambition4climate.com/nouveau-lycee-de-lagglomeration-clermontoise/
 https://www.eiffageconstruction.com/metiers/realisation/nouveau-lycee-de-lagglomeration

Démarche BIM

BIM utilisé lors de toutes les phases du projet :

  • En chiffrage ;
  • En conception ;
  • En construction ;
  • En DOE (transmission au client d'un jumeau numérique dédié à la maintenance).

Crédits photo

Joël Damase

Maître d'ouvrage

Maître d'œuvre

Intervenants




    Bureau d'études autre

    EODD Ingénieurs Conseils

    Christophe Lacombe

     https://www.eodd.fr

    BET HQE


    Bureau d'études autre

    ACI

    Alain Clément

    BET Cuisines








Mode contractuel

Autres méthodes

Consommation énergétique

  • -8,20 kWhep/m2.an
  • RT 2012

    Postes de consommation (kWhep/m²):

    • Chauffage : bois 4,9 / électricité 0,4
    • Refroidissement : 0
    • ECS : bois 4,1 / électricité 1,4
    • Eclairage : électricité 10,8
    • Auxillaires VMC : électricité 10,4
    • Auxiliaires distribution : électricité 0,6

Performance énergétique de l'enveloppe

    Toiture CLT + Poluyréthane : 0.10 W/ (m paroi.K)
    Murs en ossature bois isolation paille : 0.23 W/ (m paroi.K)
    Baie en hiver en menuiserie bois/alu : 1.36 W/ (m paroi.K)
    Plancher bas béton armé : 0.15 W/ (m paroi.K)
    Ponts thermiques : 0.13 W/ (mlPT.K)

  • 0,42
  • 0,66

Plus d'information sur la consommation réelle et les performances

Pas de données recueillies à ce jour. Plan de vérification établi pour faire un point à années n+1 et n+3 après livraison.

Consommation d'énergie primaire non renouvelable

25,40 kWhep/m2.an

Systèmes

    • Chaudière/poële bois
    • Chaudière à bois
    • Aucun système de climatisation
    • Ventillation nocturne
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Solaire photovoltaïque
    • Chaudière-poele bois
    • Pompe à chaleur
  • 130,00 %
  • Côté isolation, les murs qui atteignent 60 cm de large, le double des murs classiques en béton, et les habillages de bois sont autant de pare-soleil naturels qui procurent un grand confort d’été (la canicule récente n’a pas affecté l’établissement), et contribueront à préserver la chaleur en hiver. La paille encapsulée dans le bois est aussi un facteur très favorable. De ce fait, il n’a pas été nécessaire d’installer une climatisation dans le bâtiment, la surventilation naturelle la nuit suffisant pour le rafraîchir. Les toitures végétalisées améliorent encore ce déphasage.

    Un lycée 100% énergies renouvelables
    Afin de répondre aux seuils fixés par le label E+C-, un travail doit être réalisé sur les consommations énergétiques. C’est pourquoi les équipes conception ont cherché à diminuer ces consommations en créant de l’inertie thermique grâce à l’isolation, en réduisant les installations consommatrices d’énergie et en créant des d’îlots de fraîcheur.
    Il a fallu également remplacer les sources énergétiques classiques par des sources durables et renouvelables. Ainsi, plus de 2 000 m² de panneaux photovoltaïques ont été installés et fournissent l’énergie nécessaire au fonctionnement entre autres de l’éclairage, des salles de classe, des cuisines, etc.
    Pour le chauffage, une chaudière bois, alimentée par des pellets bois de la région clermontoise, permet également de s’affranchir de la dépendance aux énergies fossiles. C’est ainsi une puissance totale de 2 fois 300 KW qui a été installée, largement suffisante tant les besoins en chauffage de l’ouvrage ont été réduits à leur strict nécessaire.

Bâtiment intelligent

    GTB

Démarche biodiversité

    Mise en avant de la végétation et de ses atouts : espèces végétales locales, non allergènes et choisies pour limiter l’entretien. Une part significative d’entre elles sont mellifères pour favoriser la biodiversité des espaces plantés.

    Une charte "Chantier à faibles nuisances" a été élaborée par le groupement et appliquée tout au long du chantier avec pour objectif de limiter l’impact du chantier sur l’environnement, le voisinage et sur le lycée.

     

    • Site urbain existant, anciens abattoirs de la Ville de Clermont-Ferrand ;
    • Revalorisation du tissu urbain ;
    • Opération dépollution du sol ;
    • Action de reforestation : 2000 arbres replantés.

Résilience

    • Séisme
    • Îlot de chaleur urbaine

    • Revêtement spécial pour la cour des élèves afin de limiter les îlots de chaleur ;
    • Isolation forte de l'enveloppe par l'intermédiaire du matériau paille ;
    • Divers traitements des façades (brise-soleil, volets roulants, vitrages à contrôle solaire) ;
    • Conception bioclimatique : positionnement et orientation des locaux ;
    • Construction parasismique.

Environnement urbain

    Le lycée Gergovie est la pierre angulaire du développement du nouvel écoquartier Saint-Jean. Au sein d’un quartier industriel en reconversion, situé à l’est de la capitale auvergnate, il constitue le point de départ d’un renouveau. Il s’inscrit dans la démarche Ecocité Clermont Métropole qui vise à transformer cette zone d’activités en porte d’entrée attractive pour la ville.

  • 18 000,00 m2
  • 60,00 %
  • 2 720,00

Solution

    Bio MOB : mur à ossature bois isolé en paille fabriqué hors site sur un atelier nomade

    SAVARE, filiale d'EIFFAGE

    armand.dubois[a]eiffage.com

     https://www.savare-eiffage.fr/nos-realisations/lycee-gergovie

    Second œuvre / Cloisons, isolation

    Réalisation de murs à ossature bois isolée en paille permettant l'utilisation de matériaux peu carbonés et respectueux de l'environnement.

    Réduction de la pénibilité du travail et des utilisateurs du bâtiment (excellentes performances hygrométriques, acoustiques et thermiques). Ressource naturelle locale favorisant les circuits courts. Atelier d'industrialisation dédié mis en place aux Martres-de-Veyre (Puy-de-Dôme), à moins de 20 km du chantier.

Coûts de construction & exploitation

  • 400 000,00
  • 6 000 000
  • 42 000 000
  • 400 000 € dédiés aux panneaux photovoltaïques

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    Non applicable sur ce projet

Conception circulaire

    Gros oeuvre : les terres polluées ont été envoyées en cimenterie et des ciments de cette cimenterie ont été utilisés.

    Les anciens bâtiments étant déjà démolis, nous n'avons pas pu mettre en place de démarche de réemploi spécifique. Seule une démarche de limitation des déchets et de renvoi des surplus de commande/chutes de certains matériaux a été mise en oeuvre (sol, isolant et plâterie).

Gestion de l'eau

  • 2 983,00 m3
  • 534,00 m3
  • Les bassins de stockage du bâtiment permettent de récupérer les eaux pluviales et de les utiliser dans les sanitaires du lycée : cuve de 30 m3 installée.

Qualité de l'air intérieur

    Sondes CO2 sur ventilation afin de régler les débits d'air en fonction. 100% des matériaux en contact avec l'air intérieur sont faiblement émetteurs de COV et formaldéhydes (matériaux A+ mis en oeuvre).

Confort

    • Température été : 25 °C
    • Température d'hiver : 19°C

    Traitement acoustique important :

    • Chape acoustique sur 100 % des surfaces au sol ;
    • Traitement de l'absorption par la mise en place d'ilots acoustiques suspendus dans les salles de classe.

    • Le niveau d’éclairement naturel a été étudié sur les locaux représentatifs et justifie du confort visuel des classes, bureaux et salle à manger ;
    • À l’extérieur, la mise en avant de la végétation et de ses atouts offre un traitement visuel qualitatif ;
    • Travail d'optimisation des protections solaires fixes et mobiles pour traiter l'éblouissement et les surchauffes.

    • Ergonomie des postes d'accueil ;
    • Prise en compte des personnes en situation de handicap bien au-delà de la norme PMR en termes de confort et à toutes les étapes du projet (codes couleurs, signalétique, contrastes, etc.).

  • 1 208,00 °C.h.

Qualité de vie et services

L'accès principal du lycée s'effectue rue Jules Verne par le biais d'un parvis public. Il est situé au centre d'une façade sud qui présentera une large ouverture, comme une fenêtre sur la ville. Elle bénéficiera, notamment, d'une connexion immédiate avec la ligne de transport collectif en site propre (TCSP).

L'une des particularités architecturales du projet réside dans sa "rue intérieure principale". Elle ne constitue pas seulement un couloir central, mais aussi une multitude d'espaces comme autant de respirations, de lieux de rencontres, de travail individuel ou collectif.

Une salle polyvalente autonome fonctionne en période périscolaire grâce à un sas d'accès permettant l'entrée depuis le parvis public. L'espace peut être scindé en deux salles avec des accès indépendants depuis le lycée. Elle s'inscrit dans un process d'économie de la fonctionnalité et permet de favoriser les interactions hors cadre "scolaire".

À l’extérieur, les espaces sont largement végétalisés avec un préau protégeant du soleil comme des intempéries et reliant les salles d'enseignement à la restauration et à la maison des lycéens. Entre les ateliers, les cours sont naturellement des lieux plus frais à mi-saison et la cour principale, largement ouverte au sud, dispose d'un ensoleillement particulièrement appréciable en période froide. Des espaces agréables favorisant les échanges.

Informations générales

Label E+C- : E4C2

Puit de carbone

Utilisation importante des matériaux suivants :

  • Bois de structure (murs à ossature bois, bois massif, poteaux et poutres bois lamellé collé et plancher CLT) ;
  • Isolation en paille ;
  • Béton à faible émissions de CO2 ;
  • Bardage bois ;
  • Bardage zinc ;
  • Menuiseries bois / alu ;
  • Choix d'isolant en fonction du ratio de performance carbone / résistance thermique ;
  • Bitume de la cours des élèves à base de résine de pin ;
  • Sols souples à base de linoleum ;
  • Faux plafond en fibre de bois ;
  • Habillage bois intérieur ;
  • Faux plafond à lames bois ;
  • Habillage intérieur d'une partie des circulations à lames de bois ;
  • Panneaux photovoltaïques parmi les moins carbonés du marché (à la date du choix).

Réflexion générale sur le choix des matériaux afin de respecter les objectifs.

Initiatives favorisant les mobilités décarbonées

  • Local vélo intégré à la construction ;
  • 65 places de parking VL seulement ;
  • Implantation du lycée à proximité des réseaux de transports en commun.

Emissions de GES

  • 15,77 KgCO2/m2/an
  • ACV réalisée dans la démarche E+C- certifié par Certivea.

  • 50,00 année(s)

Raisons de la candidature au(x) concours

Le lycée Gergovie à Clermont-Ferrand est labellisé E4 C2, le plus haut niveau du label E+C-. En outre, l'établissement, qui s'étend sur 16 000 m² de surface de plancher, atteint avec la combinaison bois/paille 148 kg par m² en ce qui concerne les matériaux biosourcés, soit un niveau 4 fois plus performant que le label niveau 3 "bâtiment biosourcé".

L'équipe conception a visé dès le départ des objectifs ambitieux sur le plan environnemental et sociétal en mobilisant des ressources locales et en concevant le bâtiment selon les règles bioclimatiques afin qu'il soit le moins énergivore tout en améliorant le confort d'usage ; ce qui a conduit à choisir les matériaux les plus performants en matière de bilan carbone de la base INIES. Ainsi, le projet s'est appuyé sur les ressources régionales tant en matière de main d’œuvre (sociétés et sous-traitants locaux) que de modes constructifs (structure en bois issu de forêts du Massif central et isolation en paille de la Limagne avec un approvisionnement en circuits courts) et de choix énergétiques. Le bois vient à 92 % du Massif Central ; les 12 000 bottes de paille ont été produites dans la plaine de la Limagne, à 8 km du site ; et la lave volcanique qui vient habiller une partie du bâtiment a été extraite à Volvic, à moins de 20 km. Durant toute la durée du chantier, Savare, filiale d’Eiffage Construction spécialisée dans la réalisation d’ouvrages en bois, a créé un atelier à proximité immédiate. Cette structure a été maintenue et a permis la création de plusieurs emplois pérennes.

En outre, les murs à ossature bois et à isolation en paille compressée bénéficient d’une étiquette garantie de traçabilité française. Les Maîtres d’ouvrage et les clients exigent à juste titre une meilleure connaissance de l’origine des matériaux de construction. C’est pourquoi Eiffage s’est engagé à titre volontaire depuis 2017 dans une démarche de traçabilité du bois - de la forêt au chantier - qui apporte la plus grande transparence à ses clients. Depuis 2017, la direction du Développement durable et de l’Innovation transverse travaille avec le cabinet suisse Product DNA, expert indépendant en traçabilité des chaînes d’approvisionnement, qui trace les matériaux dès la conception des projets, reconstitue tout leur trajet sur la base de preuves comptables et publie les étiquettes à la livraison des projets. Celles-ci contiennent des informations précises sur l’origine des approvisionnements, les lieux de transformation et la gestion durable de la ressource utilisée, qui sont enregistrés dans un système de blockchain inviolable.

Les résultats de cette démarche parlent d'eux-mêmes et appuient l'importance de la collaboration entre les acteurs de l'acte de construire pour répondre aux enjeux d'aujourd'hui et de demain. Notre candidature aux Green Solutions Awards 2023 permet de valoriser tout ce processus et de mettre en lumière ces bonnes pratiques.

Batiment candidat dans la catégorie

Prix du public

Prix du public

Green Solutions Awards 2022-2023 / France
PDF
 bioclimatisme bois efficacité énergétique énergies renouvelables biosourcés confort (olfactif - thermique - visuel) photovoltaïque bâtiment Green Solutions Awards Green Solutions Awards 2022 2023

Partager :
Rédigé par
Eiffage

Responsable outils et contenus


Autres études de cas

Plus

Concours

Green Solutions Awards 2022-2023 / France