Lycée Brequigny

Extension + rénovation

  • Type de bâtiment : Ecole, collège, lycée ou université
  • Année de construction : 1958
  • Année de livraison : 2020
  • Adresse : 7 avenue Georges Graff 35200 RENNES, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 19 580 m2
  • Coût de construction : 20 000 000 €
  • Coût/m² : 1021.45 €/m2

Proposé par :

  • Consommation d’énergie primaire :
    43.9 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT existant )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Ce projet a remporté le Grand Prix Rénovation Durable des Green Solutions Awards France 2020-21.

Situé à Rennes, le lycée de Bréquigny regroupe 3 500 élèves et constitue le plus grand lycée de Bretagne. Construit en 1958, sa rénovation devenait indispensable pour pérenniser l’accueil des élèves.
Le projet dans sa globalité porte sur :
•  la rénovation énergétique d’une partie des bâtiments d’externat et de logements
•  la réhabilitation avec changement d’usage du bâtiment de restauration actuel en foyer, salle multifonction, pôle agent, espace des professeurs et CDI
•  la création d’un nouveau pôle de restauration
Egis a établi un modèle de réhabilitation novateur pouvant être reproduit à d’autres bâtiments d’enseignements. Une solution qui propose un niveau énergétique identique au bâtiment neuf, un très bas niveau carbone, une réalisation maîtrisée s’appuyant sur la technique du « hors site » (voir onglet "solutions" pour les caractéristiques de cette enveloppe). Une solution qui garantit une maîtrise des coûts et délais en site occupé, et un suivi de la performance en phase exploitation garantissant les objectifs.

Plus de détails sur ce projet

 https://www.egis.fr/convictions/transition-energetique/lycee-brequigny-un-modele-de-renovation-reproductible-resilient
 https://www.sembreizh.fr/actualites/detail-d-une-actualite/lycees-le-projet-brequigny-en-video.html
 https://www.egis.fr/action/actualites/gpni-2020-egis-prix-lycee-brequigny
 https://www.groupe-legendre.com/realisation/lycee-de-brequigny-renovation-du-lycee-et-creation-dun-restaurant-scolaire/

Fiabilité des données

Expert

Crédits photo

Dimitri LAMOUR

Maître d'ouvrage

    Région Bretagne

    Valérie CALAGE

Maître d'œuvre

    Egis

    Jérôme DIOT

Intervenants

    Architecte

    Anthracite Architecture

    Nicolas THEBAULT

    Conception + suivi architectural des travaux


    Constructeur

    Legendre Construction

    Hilaire MENAGE

    Entreprise générale mandataire du groupement


    Entreprise

    CCL Constructions

    Eric DUBOST

    Fabrication et pose des façades ossature bois


    Maître d'ouvrage délégué

    Sembreizh

    Amaury HUET

    Maitrise d'ouvrage déléguée


    Assistance à Maîtrise d'ouvrage

    ALTEREA

Mode contractuel

Autres méthodes

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

La formation initiale est un atout essentiel pour la Bretagne dans l’accès à l’emploi : la Région Bretagne y consacre près d’1/4 de son budget. Propriétaire du lycée Bréquigny à Rennes, plus gros lycée breton avec 3000 élèves accueillis, la Région y engage en 2018 un programme de travaux destiné à améliorer les conditions d’accueil et de confort de ses usagers conformément à l’axe1 de son schéma directeur immobilier.

C'est dans ce cadre qu'un marché unique a été attribué à un groupement pour la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance, à l’issue d’une procédure concurrentielle avec négociation d’une durée de 12 mois. Ce marché global sans allotissement a entraîné un gain de temps dans la réalisation du projet. Le portage collectif sur 6 années des engagements de performance, responsabilise chacun des membres du groupement.

Les principales orientations du maître d'ouvrage sont les suivantes :

  • La santé des usagers – qualité de vie à l’intérieur de l’établissement
  • L’énergie – concevoir un bâtiment bioclimatique, performant et réduire les consommations
  • La gestion de l’eau, des déchets et des espaces végétalisés – s’adapter à son environnement
  • Réduire l’impact du chantier sur le fonctionnement du site et sur l’environnement
  • Ecogestion - faciliter l’entretien et la maintenance

Description architecturale

Une modernisation esthétique

Le projet du groupement a pour but de développer le rayonnement du lycée Bréquigny en valorisant son image au sein de son quartier. Construit en 1958 par l’architecte Louis Arretche, il a subi au fil des ans de multiples évolutions qui ont respecté l’unité de ses bâtiments. Le projet conservera cette continuité et l’histoire du lycée en s’efforçant de garder une logique constructive moderne et évolutive.

De faibles impacts liés au chantier

L’un des enjeux de ce chantier est la gestion de l’intervention en site occupé. En effet, l’objectif est d’éviter l’installation de locaux provisoires coûteux et d’opérer dans les meilleurs délais. Afin d’atteindre cet objectif, le groupement a choisi de mettre en œuvre un système de modules préfabriqués et de produits finis industrialisés. Les modules qui composent les façades seront partiellement bardées, isolées et vitrées, et viendront se fixer sur la façade existante. Puis les anciens vitrages seront déposés et évacués et des cadres d’habillage industrialisés pour la finition intérieure, incluant des stores, seront posés, salle par salle.

Un patrimoine végétal protégé

Toutes les plantations envisagées sur le projet sont adaptées au climat local et nécessitent peu d’entretien. Des massifs ombragés participeront à l’ambiance de sous-bois des lieux et les plantations arborées constituées de chênes pédonculés, de charmes et de frênes, viendront compléter la trame boisée existante.

L’intervention vise une amélioration notable du fonctionnement par l’ajout de circulations verticales et de la thermique, par la mise en place de caissons isolés et préfabriqués permettant l’intervention en site occupé.

Pour chaque bâtiment, il est développé un langage formel de profilé métal basé sur l’amplitude de ces courbes.

Chaque typologie est également déclinée en 3 profilés différents issus de produit du commerce sous avis techniques :

Pour le bâtiment C, façade Nord, les profilés A sont utilisés. L’amplitude est moindre ; ils accrocheront la lumière de manière uniforme.

Pour les bâtiments C et A, façades Est et Ouest, les profilés B sont utilisés. L’amplitude est plus importante ; les effets d’ombres et de lumière sont plus importants et changeants au fil de la journée.

Enfin pour le bâtiment C, façade noble au Sud, ce sont les profilés C qui sont retenus. L’amplitude est la plus grande ; elle permet des jeux graphiques de noirs et de blanc radicaux, et dessine une façade plus ornementale.

Cette matière horizontale de métal brillant est associée à des lignes verticales de métal mat (zinc). Cet assemblage donne l’identité de la façade en renforçant les perspectives et les jeux d’ombres et de lumière. Cette façade d’apparence sombre sera en réalité un révélateur de lumière.

Et si c'était à refaire?

Le projet est justement conçu pour être répliqué !
Dans le cadre du Plan France Relance, du dispositif Eco-Energie Tertiaire et plus largement de l'immense besoin de rénovation thermique et énergétique du parc immobilier français, ce projet se pose en opération pilote et préfigurer les modes de rénovation des années à venir.

Opinion des occupants

Le confort thermique et visuel est particulièrement apprécié par les occupants, qui ont vite oublié l'ancienne "passoire thermique" et dispose maintenant d'un lycée aussi performant qu'une construction neuve.
La qualité de l'air a également été retravaillée, en lien direct avec l'amélioration de la performance de l'étanchéité à l'air de l'enveloppe.

Consommation énergétique

  • 43,90 kWhep/m2.an
  • 88,80 kWhep/m2.an
  • RT existant

  • 37,00 kWhef/m2.an
  • Chauffage : 32,4 kWhef/m²/an
    Éclairage : 2,44 kWhef/m²/an
    Auxiliaire Chauffage : 0,54 kWhef/m²/an
    Auxiliaire Ventilation : 1,97 kWhef/m²/an

    Suivi des consommations suivant protocole IPMVP encadré dans le cadre d'un Marché Global de Performance (MGP). Le suivi se fait suivant remonté de compteurs défini dans le plan de comptage du protocole IPMVP, avec rapport énergétique tous les ans.

  • 157,00 kWhep/m2.an

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 0,56 W.m-2.K-1
  • Bâti existant en béton isolé par l'extérieur par un mur à ossature bois. Bâtiment à forte inertieMur à ossature bois rapporté sur mur existant avec laine de verre de 240 mm (120 + 120) : Up = 0,21 W/m².KIsolation Toiture avec 260 mm de laine de verre : 0,16 W/m².KIsolation Plancher bas en vide sanitaire en flocage des 120 mm avec isolation des poutres 3 faces : 0,29 W/m².KMenuiseries : Ug = 1,1 W/m²°C / TI = 70% / FS = 33 au Sud et 65 au Nord / Uf = 1,8 Bois-alu

  • 0,60
  • I4

  • 1,09

Consommation réelle (énergie finale)

    37,00

    37,00

    2 020

Systèmes

    • Réseau de chauffage urbain
    • Réseau urbain
    • Aucun système de climatisation
    • Simple flux
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

    Système de chauffage réalisé par réseau de chaleur biomasse. Installation de pompe à débit variable. Régulation des radiateurs par vanne 2 voies avec autorégulation du débit indépendamment de la pression du réseau, raccordé sur une sonde d'ambiance pilotée depuis la GTB. Régulation du débit d'air d'extraction par volet piloté par signale analogique permettant de réguler le débit d'air indépendamment de la pression du réseau aéraulique. Le débit est réglable depuis la GTB.

    Réseau de chaleur utilisant 56% d'énergie renouvelable.

    Les gains passifs en énergie se font par: l'isolation renforcée des parois (mur, plancher, toiture), le remplacement des vitrages, le contrôle de l'étanchéité à l'air, l'isolation des tuyauteries.

Bâtiment intelligent

    Installation d'une GTB permettant de piloter, de contrôler et de gérer les alarmes techniques. Les compteurs énergétiques sont renvoyés sur la GTB permettant le suivi énergétique conformément à l'IPMVP. Utilisation d'un jumeau numérique permettant le recalcul de la consommation de référence en fonction des mesures (températures extérieures, planning d'utilisation...). Mise en place d'un Système de Management Énergétique (SME) / Building Operative System (BOS) permettant le suivi des consommations énergétiques avec le Maître d'Ouvrage.

    Création d'un Dig Data pour la gestion des données permettant le suivi énergétique

Emissions de GES

  • 7,83 KgCO2/m2/an
  • Périmètre = consommations chauffage (réseau urbain Rennes sud), éclairage, ventilation et auxiliaires + produits de construction et équipements pendant la phase exploitation

  • 295,00 KgCO2 /m2
  • 50,00 an(s)
  • 686,00 KgCO2 /m2
  • Métrés des entreprises pour la structure et les lots architecturaux (méthode détaillée). Approche aux ratios pour les lots techniques sur la base des données forfaitaires E+C- (méthode simplifiée). Source des données environnementales : Base INIES exclusi

Analyse du Cycle de Vie :

    Diagramme multicritère sur le contributeur PCE au sens du référentiel E+C-

  • 409,00
  • 5 776 340,00 kWhEP
  • Le bâtiment est isolé par des caissons préfabriqués en ossature bois, ce qui permet d'incorporer une masse de matière biosourcée importante dans le projet et de stocker du carbone dans le bâtiment.

Qualité de l'air intérieur

    Pas d'intervention sur les revêtements intérieurs dans le cadre de l'opération. Intégration d'un débit d'air neuf supérieur à la norme : 600 m3/h par salle de classe.

Santé & Confort

    Le débit d'air dans chaque salle de classe a été dimensionné pour que la durée de constration instantannée de CO2 ne dépasse pas 1300 ppm pendant plus de 15 minutes.

    Un débit de 20m3/h par élève et 25 m3/h par enseignant a été retenu.

    1200

    1150

    Température de 20° en hiver et moins de 3% du temps inférieur à 28°C en été.

    20° en hiver et 29°C en été

    Le confort acoustique est conforme à l'arrêté du 25 avril 2003 relatif à la limitation du bruit dans les établissements d'enseignement.

    FLJ égale à 2% sur 80% de la surface de premier rang

Solution

    Façade ossature bois préfabriquée

    CCL Construction

    Tel : 02 99 76 70 10 / mail : ccl[a]ccl-construction.fr

    Gros œuvre / Structure, maçonnerie, façade

    Dès les premières phases d’études, les réflexions s’orientent vers un procédé de murs manteaux à ossature bois pour l’isolation des façades des bâtiments, car c’est le mode constructif qui permettra d’atteindre le but premier du projet : une amélioration significative de la performance énergétique du bâtiment, avec un mode constructif à faible impact carbone.C’est un procédé que déjà mis au point quelques années plus tôt lors du projet pilote de rénovation thermique du lycée Colbert à Lorient, procédé pouvant être reproduit massivement sur d’autres bâtiments présentant la même typologie.De quoi s’agit-il ? Les façades à ossature bois, les FOB, sont des caissons constitués d’une ossature bois, dans lesquels est intégrée l’isolation thermique de la façade, les dispositifs d’étanchéité à l’air et à l’eau, les menuiseries extérieures, et enfin tout ce qui va faire la finition extérieure de la façade, son côté architectural.C’est un procédé qui se prête particulièrement bien à la typologie du bâtiment qui est le plus grand lycée de Bretagne : une grande longueur de bâtiment, pas très haut, très répétitif dans sa longueur et caractéristique des constructions des années 70 en béton préfabriqué. Un caisson correspond à une hauteur d’étage, ses dimensions permettent de le charger sur des poids lourds standards à plateforme abaissée, et réduire ainsi le coût de leur transport.Au-delà la solution technique, c’est aussi le mode de fabrication qui été réfléchi, en s’appuyant sur la construction hors-site. L’intérêt majeur de la FOB est d’être quasiment intégralement fabriquée en atelier, en dehors du site de la construction, ce qui permet de limiter les nuisances sur chantier, site occupé et en activité pendant toute la durée des travaux, de réduire sensiblement le délai d’intervention sur site et la durée globale du chantier. Il a été privilégié un circuit court en travaillant avec une entreprise locale qui est proche du chantier.Le modèle de FOB est pensé et conçu pour être simple, sobre et efficace. Cette simplicité permet, très tôt lors des études, de se concentrer sur la mise au point des détails et la gestion des points singuliers. Il faut pour cela penser le projet dans sa mise en œuvre : mode de fixation des caissons, jonction de deux caissons juxtaposés, traitement des angles. Ce sont toutes ces réflexions qui permettront d’aboutir à un projet intelligent selon le concept DfMA – « Design for Manufacturing and Assembly » – « Concevoir pour la production et l’assemblage ».Le mode de groupement du projet en conception-construction, dans lequel l’ingénierie est associée à l’entreprise de construction dès la genèse du projet, permet d’associer le constructeur à nos réflexions. Le mode constructif est ainsi mis au point en se calquant le mieux sur les procédés de fabrication de l’entreprise de construction.

    L'ensemble des parties prenantes a été séduite par le procédé, qui sécurise les coûts, les délais et la qualité d'exécution. Le chantier s'est déroulée de façon très peu intrusive pour les occupants, ce qui répondait parfaitement à la contrainte de site occupé de l'opération.

Coûts de construction & exploitation

  • 20 000 000

Environnement urbain

Le Lycée Bréquigny est le plus grand lycée de Bretagne. Il s'étend sur presque 20ha et accueille plus de 3 000 lycéens. Son nom, comme celui de son quartier, est hérité du nom de la seigneurie de Bréquigny. Le lycée est construit à l'emplacement même du château et de ses dépendances.

Ce projet d'établissement scolaire est né dans un cadre plus large, de construction d'un quartier entier, organisé avec un stade et un parc public entourant le futur équipement. Depuis sa création et ses multiples évolutions, le lycée dynamise le quartier de Bréquigny avec un rayonnement large. Notre première intention sera de développer ce rayonnement en valorisant l'image du bâtiment dans le quartier. Un lycée doit être fier, intemporel et puissant.

Les bâtiments ont été construits en plusieurs étapes d'agrandissement. Toutes ont su respecter leurs aînées et s'inscrire en continuité, ce qui a permis de produire aujourd'hui une image unitaire de site. Tous les bâtiments du lycée Bréquigny présentent une écriture sobre et tendue, révélant la qualité évidente du contexte végétal et renforçant l'idée de campus.

Notre approche générale aura été de conserver cette continuité en s'efforçant de garder une logique constructive moderne et évolutive par façade, mais présentant les mêmes qualités d'efficacité et de simplicité formelle que l'existant, avec pour but de faire évoluer l'image du lycée tout en respectant son histoire.

Un lycée, c'est aussi une identité qui se transmet de génération de lycéens en génération de lycéens. Ces années d'études marquent la vie de chacun de nous. Travailler l'image d'un lycée, c'est aussi intégrer cette dimension temporelle et ce rapport affectif de chacun.

Notre ambition pour Bréquigny est de lui redonner une image d'élégance et de rigueur. Pour l'avoir déjà réalisé, nous savons qu'il se dégage de la couleur noire une image de sobriété qui fait d'elle une couleur toute indiquée pour affirmer ces attitudes. Nous avons donc travaillé tous les bâtiments dans une cohérence pigmentaire pour laquelle les lumières du noir s'expriment par leur brillance, leur matité et leur profondeur liées aux propriétés des métaux que nous avons utilisés : le zinc, l'aluminium et l'acier.

Ces matières sont un gage de durabilité et de simplicité de maintenance pour les façades. Chaque entrée du projet est signalée par une matière minérale claire dont l'appareillage renvoie à la pierre.

Surface du terrain

200 000,00 m2

Qualité environnementale du bâti

  • Santé, qualité air intérieur
  • Chantier (incluant déchets)
  • concertation - participation
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • gestion des déchets
  • gestion de l'eau
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • énergies renouvelables
  • gestion du bâtiment, maintenance
  • fin de vie du bâtiment
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

Le projet répond de façon pertinente à beaucoup de préoccupations de filière construction actuelle : assurer un caractère durable aux bâtiments, garantir une reproductibilité des techniques mises en œuvre, répondre à la réalité économique avec un coût accessible et exploiter les dernières innovations pour développer la filière construction.

De nombreuses thématiques sont ainsi présentes dans l’opération :

  • Un enjeu environnemental grâce à une rénovation bas carbone. Le niveau est de 409 kgCO2éq/m². Un niveau inférieur à la construction d’un lycée neuf très bas carbone (Niveau C2 du label E+C- est de 750 kgCO2éq / m²).
  • Un enjeu énergétique par l’atteinte d’un niveau énergétique, après rénovation, équivalent d’un bâtiment neuf (40,5 kWhEP/m²/an de consommation réelle)
  • Un enjeu de confort, de santé des utilisateurs, et de leur implication dans l’usage.
  • Un enjeu de garantie qualité, délai et coût de construction. L’utilisation de la préfabrication hors site permet de réduire les aléas techniques, de faciliter l’intervention en site occupé, et maîtriser les coûts, le délai de réalisation et sa qualité.
  • Un enjeu de maîtrise du coût global de maintenance et d’exploitation.

Cette solution a fait ses preuves en termes d’impact environnemental. Elle a démontré que la rénovation d’un lycée avait un impact sur le climat moins important que la construction d’un lycée neuf très bas carbone avec la même performance énergétique.

En 10 mois, ce sont 10 000 m² en site occupé qui ont été rénovés, au moyen d’une méthodologie unique et réplicable à la majorité des équipements scolaires construits il y a plus de 20 ans

Ce modèle représente ainsi une véritable réponse à la relance d’une économie résiliente, au coût de réalisation et d’exploitation optimisé, et duplicable.

Catégories du concours

Energie & Climats Tempérés

Energie & Climats Tempérés

Green Solutions Awards 2020-2021 / France

 rénovation
 lycée
 énergie
 egis
 rennes
 biosourcés
 bois
 Lauréat Green Solutions Awards
 Grand Prix Rénovation Durable

Auteur de la page

  • Xavier DAVY

    Chef de projet Innovation

    Suivre

  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Solutions Awards 2020-2021 / France