Le Hangar Zéro

  • Type de bâtiment : Entrepôt logistique
  • Année de construction : 1920
  • Année de livraison : 2022
  • Adresse : 37 quai de la Saône 76600 LE HAVRE, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 2 450 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 1 078 000 €
  • Coût/m² : 440 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    0 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : Autre )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Le Hangar Zéro, pour zéro déchet, zéro carbone, zéro exclu - est un projet de reconversion d’une friche portuaire au Havre en laboratoire citoyen de la transition écologique.

Ce projet, lauréat de Réinventer la Seine, consiste en le réaménagement d’un dock à café, au bord d'un bassin fluvial, pour y héberger des activités centrées sur une écologie solidaire,  l’économie circulaire et l’agriculture urbaine. Une boutique, un restaurant et un plateau d’ateliers sont déjà livrés. A terme, ce tiers-lieu comprendra aussi une serre aquaponique, des ateliers partagés, un Fablab, des espaces de coworking, des potagers partagés et un jardin permacole.

Sa finalité première est de mobiliser des solutions innovantes afin d’améliorer la résilience du territoire de la métropole du Havre. Ces solutions permettent de sensibiliser les habitants à consommer de manière responsable en les rapprochant d’acteurs de l’économie circulaire qui expérimentent, produisent, réparent et transmettent au sein même du Hangar Zéro.Ce tiers-lieu s’articule autour de plusieurs piliers de l’économie circulaire dont principalement le réemploi, l’écoconception, l’allongement de la durée d’usage et la gestion des déchets en tant que ressources. Le Hangar Zéro s’est donc fixé l’objectif de réaliser ses travaux avec le maximum de matériaux de réemploi et de matières considérées comme des déchets, en expérimentant de nouvelles façons de construire.

 

Opinion des occupants

Les futur.e.s résident.e.s participent à la conception et à la construction du lieu. Leur opinion est très variable suivant leurs attentes et leur degré d’implication!

Ce qui ressort le plus souvent est la sensation d’une formidable énergie citoyenne, mais aussi que tout prend trop de temps ! Certain.e.s, ont dû renoncer pour rejoindre des projets plus rapides dans leur réalisation

Et si c'était à refaire ?

Forts de notre expérience, nous irions vers plus de réemploi. Nous avons un sentiment d’échec lorsque, manquant par exemple de solives en bois de réemploi, ou d’acier, nous avons été obligés d’acheter du neuf, afin de ne pas retarder les travaux. Peu à peu nous trouvons les bonnes filières. Si c'était à refaire, il n'y aurait plus de matériau structurel neuf !

Plus de détails sur ce projet

 https://www.lehangar-zero.org
 https://www.facebook.com/lehangarzero
 https://www.instagram.com/lehangar.zero

Maître d'ouvrage

    SCIC LE HANGAR ZERO

    Emilie Lemay, Présidente

Maître d'œuvre

    Frédéric Denise - Archipel Zéro

    Frédéric DENISE

Intervenants

    Bureau d'études autre

    PERMAC

    Brice Canaud et Steven Lemercier

    BET Réemploi


    Entreprise

    Lefebvre Industrie

    Willy Lefebvre

    Maçonnerie et gros oeuvre


    Entreprise

    French-Line Cabine

    Francois-Xavier Guyomard

    Transformation de containers maritimes


    Entreprise

    Duchesne

    Harold Duchesne

    Menuiseries extérieures


    Entreprise

    Abbei

    Isolation intérieure


    Entreprise

    EMMA

    Matthieu Le Marchand

    Métallerie


    Autre intervenant

    La chaîne du Liège

    Yves Sauce

    Fournisseur de liège recyclé

Mode contractuel

Autres méthodes

Consommation énergétique

  • 157,00 kWhep/m2.an
  • Autre

    A terme, les locaux chauffés du Hangar Zéro le seront grâce à une pompe à chaleur eau-eau, sur l’eau du bassin fluvial, et le transfert de chaleur depuis une serre de 200 m². En attendant, les espaces livrés sont chauffés au moyen de cheminées à foyer fermé et insert, alimenté avec les chutes de bois du chantier.

Performance énergétique de l'enveloppe

    La conception de l’aménagement du Hangar 0 vise à associer la sobriété, grâce à une isolation thermique très performante, à des principes bioclimatiques passifs.

    La toiture, principale source de déperdition, est isolée par 25 cm de mousse polyuréthane (nous regrettons l’usage de cette matière non biosourcée, mais il nous a été imposé par la charge admissible sur la toiture existante).

    Les murs périphériques sont isolés par des panneaux de liège expansés de 15 cm d’épaisseur, revêtus d’un enduit en terre crue.

    Les containers accueillant des ateliers chauffés seront également isolés par l’extérieur, de façon plus légère puisqu’ils sont dans l’ambiance tempérée du hangar, notamment grâce à la superposition de dalles de faux-plafonds en laine minérale compressée.

Plus d'information sur la consommation réelle et les performances

La consommation réelle du bâtiment est inconnue à ce jour. Le bâtiment ayant une grande partie d’espaces tampons non chauffés, le calcul RT 2012 est inadapté.

Systèmes

    • Pompe à chaleur
    • Pompe à chaleur
    • Autres
    • Autres
    • Surventilation nocturne (naturelle)
    • Simple flux
    • Solaire photovoltaïque
    • Pompe à chaleur

    Le Hangar 0, en bordure du bassin fluvial, y puisera ses thermies grâce à une pompe à chaleur eau-eau. Le réseau de captage en eau glycolée situé sous le ponton ramènera l’eau réchauffée vers la pompe à chaleur qui distribuera le réseau de chauffage des bureaux, restaurants, boutique et espaces de formation.

    Les apports solaires sont recherchés, par de grands percements en façade sud, qui respectent toutefois l’architecture du pignon en s’inscrivant dans le dessin des modénatures de briques.

Démarche biodiversité

  • 2 200,00 m2
  • 39,00 %
  • 1 300,00
  • Le Hangar Zéro est situé à l'interface entre la Ville et le Port. Il est aussi la tête de proue de la ZAC Dumont-d'Urville, nouveau quartier en devenir, dont il est la façade sud face au bassin fluvial.

    Le Hangar Zéro est connecté à son environnement avec 3 entrées : l'entrée principale au sud face au quai, l'entrée côté jardin à l'ouest et l'entrée est vers la ZAC Dumont d'Urville. Totalement traversant, le Hangar Zéro est conçu comme une halle, regroupant au RDC les fonctions ouvertes au public : resto, boutique, ateliers partagés, destinés en priorité aux habitants du quartier.

    Le jardin du Hangar Zéro est ouvert au public et connecté à la promenade fluvial. Il comprend des potagers partagés pour les habitants du quartier, et un jardin transgénérationnel, commun au lycée professionnel et à la Résidence Sénior situés à proximité.

Coûts de construction & exploitation

  • 50 000,00
  • 30 000
  • 1 078 000
  • 500 000
  • Le projet est hyper low-cost du fait de la construction en autoconstruction participative, avec des matériaux locaux et gratuits

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Gros Œuvre
    • Charpente
    • Serrurerie-Metallerie
    • Menuiseries intérieures
    • Menuiseries Extérieures
    • Revêtements de sol
    • Cloisons
    • Isolation
    • Faux-Plafonds
    • Electricité
    • CVC
    • Plomberie
    • Aménagements extérieurs
    • autres..

    Aménagements extérieurs :

    • 1200 pavés de réemploi en grès pour le muret en périphérie du terrain (ce sont les anciens pavés qui couvraient les quais)

    Structure:

    • 8 containers maritimes réformés de 20 pieds 
    • 1 container isotherme de 40 pieds

    Charpente :

    • 10,44 m3 de solives bois de réemploi
    • 120,8 m² de plancher structurel 

    Cloisons :

    • Briques : 3,200 m²
    • Sacs en toile de jute : 94,400 m²
    • Terre : 2,6 m3 (uniquement pour les enduits)
    • Carton : 0,400 m3
    • Poudre de marbre : 0,190 m3
    • Cheveux : 0,065 m3
    • Sciure de bois : 1,560 m3
    • Parche de café : 0,390 m3

    Menuiseries intérieures :

    • Vitrage : 8,82 m²
    • Plans de travail en lamellé collé : 9,3 ml 

    Isolation :

    • Dalles de faux-plafond : 158,7 m²
    • Panneaux de polystyrène de 60 mm d'épaisseur : environ 39,7 m²

    Aménagements extérieurs :

    Pavés de réemploi en grès. Ils proviennent des abords du Hangar Zéro, dont ils couvraient les quais de chargement et datent de plus d’un siècle ! Ils ont été utilisés pour la maçonnerie des murets de clôtures en périphérie du terrain. 4000 pavés stockés en extérieur couvriront à terme l’allée carrossable et le parking du site (non comptabilisés dans la présente étude).

     

    Structure :

    Les containers maritimes sont les véritables briques du Hangar Zéro. Ils proviennent tous du Grand Port Maritime du Havre, rachetés par le biais de la société French Line Cabine à différentes compagnies maritimes qui se débarrassent de leurs vieux containers, réformés ou “dernier voyage”.

    Ces conteneurs sont utilisés comme éléments porteurs. Ils sont empilés les uns sur les autres, et supportent des planchers et cloisons en ossature bois. Ils reposent directement sur la plateforme du Hangar Zéro, sans nécessiter de fondations, hormis des platines d’acier sous les containers les plus chargés, afin de répartir la charge sur la plateforme en enrobé.

     

    Charpente :

    • Plancher structurel (provenance : Linex 76) 
    • Solives de réemploi (provenance : Garage 3R et Actis)

     

    Cloisons :

    Pose de sacs en toile de jute trempés dans de la barbotine (réutilisation de sacs qui transportaient du café) en guise de support pour l’enduit de corps composé de sciure de bois, parche de café, terre d’excavation, cheveux. Puis pose de l’enduit de finition, composé de terre (provenance : terre d’excavation, Le Havre), de carton broyé (provenance : déchets du Hangar Zéro), de cheveux (provenance : le coiffeur du quartier !). 

     

    Menuiseries intérieures :

    Paroi vitrée en vitrine de la boutique composée d’une allège en briques de réemploi (provenance : Le Hangar Zéro), bois de réemploi (provenance : Actis – Reims) et terre (provenance : terre d’excavation, Le Havre) supportant le vitrage de réemploi (provenance : Lycée du Golf, Dieppe).

     

    Isolation :

    Isolation du mur sud avec du polystyrène de réemploi (provenance : Katoen Nati – Port Jérôme) et réutilisation de dalles de faux-plafond en laine minérale compressée (provenance : ancien Centre Techniques des Déchets du Havre + EHPAD de Rouelles - Le Havre).

Eco-conception

    Containers :

    Les containers sont le matériau de réemploi le plus utilisé pour la construction du laboratoire. Ce sont des containers maritimes d’occasions (dits containers derniers voyages) ayant entre 10 à 15 ans d’utilisation. Dans le projet du Hangar Zéro il en existe deux sortes : des containers de 20 pieds et des containers de 40 pieds.

    Ceux-ci sont utilisés comme fondation et supports de planchers. En réalité ils sont simplement posés sur la plateforme en macadam et sont empilés de façon garvitaire, sans fixation. Ils rentrent dans l’organisation spatiale du projet. Une fois isolés, ils jouent ainsi le rôle de cloisonnements. iIs permettent de créer des espaces de bureaux ou encore de séparer différents espaces tels que la cuisine et le restaurant.

    L’utilisation de ces containers fait sens étant donné la proximité du projet avec le grand port maritime du Havre. Ils nous rappellent également l’histoire de ce hangar qui était un lieu de stockage de marchandises et donc en lien avec le port du Havre.

           


    Dalles de faux-plafond / polystyrène :

    Ces dalles de faux-plafond proviennent de l’EHPAD de Rouelles, qui a été déconstruit.

    Elles sont composées de laine minérale compressée et possèdent par conséquent des propriétés isolantes. Dans le Hangar Zéro, ces dalles ont donc été réutilisées pour le remplissage des murs intérieurs en ossature bois, associées au polystyrène de réemploi également isolant, afin d’isoler les murs.

    Le remplissage s’effectue de la manière suivante : une dalle de faux-plafond est positionnée entre les montants de l’ossature au nu extérieur du mur, ensuite on met en place la plaque de polystyrène, puis 4 morceaux de dalles de faux-plafond redécoupés (deux de chaque côtés) afin de créer une lame d’air et enfin nous finissons par la pose de deux dalles de faux-plafond. Des clous sont plantés de part et d’autre de la paroi afin de maintenir les éléments.

           

    Les dalles de faux-plafonds garnissant ces cloisons a ossature bois sont ensuite recouvertes de sac de café en toile de jute trempés dans une barbotine de terre argileuse, qui colle idéalement à ce support hétérogène, pour être ensuite recouvert d'un enduit en terre cellulose.

     

    Du liège en vrac, recyclé à partir de bouchons de liège déchiquetés, est utilisé comme isolant entre la façade et les parois de containers. Nous utilisons également ce liège en vrac ainsi que le concassé des chutes des panneaux de liège expansé,  mélangé à la terre crue pour réaliser des murs isolant en terre allégé. 

    Mur en terre allégée au liège, coffré façon pisé

    Pour les enduits terre nous avons également utilisé des matériaux recyclés :

    • Tout d’abord la terre qui, en plus d’être biosourcée et locale, provient d’une excavation sur un autre chantier au Havre. Elle est utilisée à la fois dans l’enduit de corps et dans l’enduit de finition, la seule différence est qu’elle est tamisée pour l’enduit de finition.
    • De la parche de café (qui est l’enveloppe d’une graine de café) est utilisée dans l’enduit de corps. Nous en trouvons beaucoup au Havre car il est le premier port importateur de café en France.
    • De la sciure de bois, déchet provenant des scieries, est également utilisée dans l’enduit de corps.
    • De la poudre de marbre est utilisée dans l’enduit de finition.
    • Des cheveux, matériau imputrescible et renouvelable en grandes quantités (chaque semaine un coiffeur produit environ 50 L de cheveux), sont utilisés dans l’enduit, ils permettent de le fibrer. C’est une ressource locale provenant du salon de coiffure “#Le Salon” situé à quelques centaines de mètres du Hangar Zéro.
    • Le carton broyé provient des cartons d’emballage (déchets du Hangar 0), il est utilisé dans l’enduit de finition.
    • Des sacs de café en toile de jute qui servaient à transporter le café sur les bateaux ont également été utilisés en tant que support pour l’enduit de corps. Ces sacs rappellent l’histoire du lieu car le Hangar servait à stocker du café. 

    Le mur en marqueterie situé dans le restaurant a été entièrement réalisé avec des chutes de bois ou déchets du chantier.

    Les enduits de finition sur les murs, le bar en pisé, ainsi que de nombreux autres éléments du projet, ont été réalisés en chantier participatif avec les sociétaires du Hangar 0, voisins et volontaires de tous horizons. Leur formulation a été étudiée pour éviter tout ajout de sable extrait, remplacé par du béton concassé issu de démolition et de la fibre de cellulose, obtenue en atelier participatif par trempage et malaxage des emballages carton du chantier.

    Il n’a pas été réalisé de fondation pour soutenir les containers. A la place, des platines acier permettent la répartition de leur poids. Tous les containers sont ainsi déplaçables afin de s’adapter aux usages futurs. Cela fait du Hangar Zéro un lieu possédant une grande capacité d’adaptabilité car, exceptés les plateaux Sud, l’espace est presque intégralement organisé par les containers et cet espace pourra être totalement réorganisé dans 10 ou 20 ans.

    Nous avons utilisé de la terre provenant d’un autre chantier au Havre, c’est donc un matériau biosourcé et local.

    Du bois neuf a été utilisé pour les menuiseries extérieures et pour les murs intérieurs en ossature bois notamment le mur sud. C’est un matériau biosourcé. 

    L’espace du Hangar Zéro n’est pas si simple à chauffer de par sa surface de 1000 m² au sol et 15m de hauteur au sol. Ainsi le lieu a été isolé avec du liège neuf de 15 cm mais qui est toutefois un matériau biosourcé et écologique, qui permet une meilleure isolation thermique. Tout en sachant que le liège est aussi un matériau imputrescible, il permet au bâtiment “de mieux respirer”. Cependant il reste très inflammable. Il y a dès lors une obligation de le rendre ignifuge avec de l’enduit terre.

Bilan environnemental

    Beaucoup d’impacts évités ne sont pas quantifiables. En effet, le Hangar Zéro a aussi un but pédagogique, l’objectif est de sensibiliser la population aux questions d’écologie et d’économie circulaire aux travers d’ateliers de sensibilisations, de chantiers participatifs, de visites du lieu… 

    Le Hangar Zéro possède une cuve de rétention d'eau de 40 m3 qui récupère l’eau de pluie et permet de stocker de l’eau qui sera ensuite utilisée pour :

    • arroser les espaces végétalisés, telle que la serre
    • le nettoyage
    • la réalisation enduit terre
    • les chasses d’eau des sanitaires

    Tous les déchets du Hangar Zéro sont triés, il y a une benne de verre, une benne d’acier… Le but étant que la majorité des déchets du Hangar soient valorisés. Cela va de pair avec le projet de recyclerie/ressourcerie. Par exemple, durant le chantier, les cartons d’emballages (déchets du chantier) ont été réutilisés dans la production de l’enduit de finition. À terme, la même logique est gardée, les déchets du restaurant seront récupérés par Le Havre de Vers afin de faire du Lombricompostage.

    Concernant le CO2, l’impact évité concerne les économies d’énergie grise qui ont été faites grâce à l’utilisation de matériaux de réemploi. Par exemple, les containers réemployés dans le projet sont composés d’acier, étant des containers de 10-15 ans dits de “derniers voyages”. Ils étaient en fin de vie et auraient donc été recyclés, donc refondus, ce qui consomme beaucoup d’énergie grise comparé au simple réemploi. Selon le FDES d’une poutrelle acier, la phase de production de l’acier émettrait environ 1,4 tonne de CO2 par tonne d’acier produit. En réemployant ces containers, on évite de les refondre, limitant les émissions de CO2 qui seraient liées à leur recyclage. Sachant que 6 containers de 20 pieds de 2 T chacun et 1 container de 40 pieds de 3.4 T ont été réemployés, c’est l’émission de plus de 21 T de CO2 qui est évitée.

     

Réplicabilité et Innovation

    Le réemploi des matériaux fait partie du programme du Hangar Zéro depuis la genèse du projet. Il intègrera dans ses murs une pépinière de l'économie circulaire, en rendant concret la devise "les déchets des uns sont les ressources des autres". Parmi les futurs résidents du lieu, il y a le BET réemploi PERMAC (Plateforme d'Echange et de Réemploi des MAtériaux de Constrcution) et l'agence d'architecture Archipel Zéro dont tous les projets intègrent une part importante de réemploi. De nombreux exposants de la boutique du Hangar Zéro réalisent des oeuvres et des objets du quotidiens avec des matériaux sauvés de la déchetterie. Le Havre de Vers, spécialiste du lombri-compostage travaillera en étroite collaboration avec le centre d'aquaponie et le restaurant du Hangar Zéro pour établir in situ une boucle vertueuse en circuit fermé. Enfin, toutes les machines seront présentes dans les ateliers partagés pour réparer et prolonger la vie de tous les objets du quotidien.

    En cohérence avec ces principes, les travaux sont bien sûr réalisés avec l'objectif d'intégrer le maximum de matériaux de réemploi locaux. Nous avons également veillé à détendre le plus possible le cadre règlementaire. Pour cela, l'effectif du public est limité à 200 personnes, uniquement au RDC. La hauteur du plancher bas le plus haut est à moins de 8 m, et il n'y a pas de locaux à sommeil et seul le code du travail est applicable dans les étages.

    Le Hangar Zéro a été et reste le projet pilote de PERMAC, disposant d'espaces de stockage intérieurs et extérieurs, et pour lequel une veille permanente permet d'alimenter les besoins en ressources.

    La coopérative le Hangar Zéro emploie 3 personnes à plein temps, cumulant toutes les compétences du bâtiment : gros-oeuvre, charpente, menuiserie, métallerie, électricité, plomberie-chauffage, revêtements. Cette équipe de professionnels encadre une équipe de bénévoles et de personnes en insertion pouvant atteindre une quinzaine de personnes et peut se projeter sur des chantiers de déconstruction, identifiés par PERMAC, afin d'y prélever les matériaux nécessaires aux travaux du Hangar Zéro. 

    Pour Frédéric Denise et son agence Archipel Zéro, le Hangar Zéro est un territoire d'expérimentation dans lequel ils cherchent à innover dans l'emploi des matériaux, et plus particulièrement ceux qui sont difficilement réemployables, pour des questions économiques ou esthétiques, ou des matériaux non recyclables. Leur but est de faire évoluer les pratiques. Aussi, ils partagent les solutions en en decrivant les process, ou en les diffusant lors de chantiers participatifs ouverts à toutes et tous.

    Les travaux étant réalisés en auto-construction participatives, ceux-ci ne peuvent pas bénéficier d'une grarantie décennale. Seuls les travaux de structure, de clos et couvert réalisés par des entreprises sont assurés en garantie décennale. Les travaux réalisés par les équipes du Hangar Zéro touchent au second-oeuvre, et seront réparés en autoconstruction si nécessaire.

    Cette organisation intégrée, avec MOA, MOE, et personnels de chantiers oeuvrant en commun pour un même projet, porteur de valeurs et d'innovations offre beaucoup de liberté oéprationnelle. Cependant le choix a été fait de confier à SOCOTEC une mission de controle technique, alors qu'aucune obligation ne nous y obligeait. Nous avons fait ce choix par rigueur et nous accompagner de validations en vue de leur réplication.

    Aujourd'hui, après plus de deux ans de chantier en autoconstruction avec des matériaux de réemploi, nous nous rendons compte de plusieurs choses:

    • Nos capacité de stockage sont dépassées! Nous sommes maintenant parfois obligés de déposer des matériaux en Centre de Recyclage, ce qui est pour nous un échec! Cela provient de l'envie initiale de tout sauver de la déchetterie, et de l'attrait pour une démarche intégrale, nous poussant à tout stocker. Maintenant notre principe est de ne garder que ce pour quoi nous avons un besoin immédiat ou programmé.
    • Pris par le temps, nous n'écrivons pas assez les process pour les transmettre. Nous le faisons parfois à posteriori, quand cela nous semble vraiment nécessaire. Une procédure plus systématique devrait être de rigueur, en ne laissant rien dans l'ombre. Cela se fera peut être par la suite, lorsque le volume et l'urgence des travaux seront moins contraignants.

     

     

    Au cours du chantier, une ressourcerie a été créée sur le terrain.

    En effet, des fenêtres, pavés, poutres métalliques et autres matériaux sont stockés directement sur la parcelle du projet. Certains de ces matériaux vont être utilisés, tandis que d’autres n’ont (malheureusement) pas pu l’être pour des problèmes d’assurances, de normes ou bien de mise en œuvre trop complexe. L’inconvénient est que cela prend beaucoup de place et que l’on ne peut pas aménager cette partie extérieure du terrain tant que les matériaux n’ont pas été utilisés, revendus ou donnés. 

Economie sociale et solidaire

    La synergie du lieu ne consiste pas simplement à organiser le bon voisinage des locataires. L’un des fondements majeurs du projet consiste à favoriser par tous les moyens l’inclusion sociale, l’insertion professionelle, les coopérations, les mutualisations et entraides entre tous les acteurs de l’éco-système afin de créer des synergies propices à l’intelligence collective, au déploiement de nouveaux projets, à la créativité et à l’invention de nouvelles formes d’entrepreneuriat riches de sens.

Raisons de la candidature au(x) concours

Le Hangar Zéro est un lieu dédié à l’économie circulaire. Les travaux sont réalisés au maximum avec des matériaux de réemploi pour servir de projet pilote. Aux matériaux de réemploi nous associons des matériaux recyclés (liège issus de bouchons, carton, plastique, etc...) et des matériaux bio/géo sourcés  locaux et peu transformés tels que le bois, la paille, la terre crue et même les cheveux! Nous recherchons l’innovation dans l’emploi de ces matières, afin de diffuser de nouvelles pratiques low-tech.

Aujourd’hui, le Hangar Zéro a ouvert une première tranche de travaux, qui sera suivie par d’autres tranches, qui seront livrées fin 2022 et la totalité fin 2023.

Batiment candidat dans la catégorie

Prix hors-cadre

Prix hors-cadre

Trophées Bâtiments Circulaires 2022

 bâtiment
 économie circulaire
 réemploi
 déchet
 matériaux et solutions
 rénovation
 Trophées Bâtiments Circulaires 2022
 écoconception
 bois
 biosourcés
 énergie
 énergies renouvelables
 photovoltaïque

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2022