Javelot

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 1977
  • Année de livraison : 2021
  • Adresse : Rue du Javelot 75013 PARIS, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 400 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 688 000 €
  • Coût/m² : 1720 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Pour ce projet de réhabilitation d'une pagode sur la dalle des Olympiades et sa transformation en régie de quartier et bricothèque, l’économie circulaire et la réutilisation des ressources physiques et spatiales ont été au cœur de notre démarche architecturale.

Tout d’abord, la simple réhabilitation du bâti ancien interroge par définition la capacité des structures et des espaces existants à se réinventer afin d’accueillir de nouveaux usages. Ce bâtiment, construit originellement par l’architecte Michel Holley, a été tour à tour, restaurant, salon de thé, et aujourd’hui bricothèque (atelier de fabrication collaborative), ERP et local associatif. Grâce au soutien de la RIVP, le projet Javelot a également permis de mettre en pratique la programmation transitoire des espaces en mutation, réel enjeu des villes contemporaines. En effet, dans l’interstice estival entre la fin des études et le démarrage des travaux, la pagode s’est transformée en espace culturel éphémère en accueillant les oeuvres de deux artistes peintre et sculpteur.

Enfin, le réemploi des matériaux a été au centre de la réflexion architecturale dès les premières phases de conception. Ce réemploi est déployé sur chantier selon trois axes :

  1. Réemploi ex-situ : un escalier métallique a été désassemblé, conditionné et remonté sur un autre site.
  2. Réemploi in-situ : les vitrages existants du bâtiment sont devenus des cloisons vitrées intérieures.
  3. Réemploi out-sourcé : le bardage du projet est réalisé avec les lattes de parquet d’un autre site en déconstruction.

Plus de détails sur ce projet

 https://wao.paris/portfolio/tertiaire-projets/javelot/

Crédits photo

Christophe Demonfaucon

Maître d'ouvrage

    Régie Immobilière de la Ville de Paris

    FrancoisJerome.LeNoel[a]rivp.fr

Maître d'œuvre

    WAO

    Clément DUROSELLE, clement[a]wao.paris, 01 88 32 63 34

Intervenants

    Bureau d'études structures

    OTCI

    Christophe LEPREUX

    Bureau d'étude structures, thermique et fluides


    Entreprise

    CARE BTP

    Jonathan RENAUX

    Groupement d'entreprise en charge de la réalisation de tous les lots


    Autres

    RISK CONROLE

    Georges WEHBE

    Bureau de contrôle Technique


    Autres

    QUALICONSULT

    Dominique LAROCHE

    Coordination Sécurité et Protection de la Santé


    Exploitant

    TELA 13

    Muriel CLEREL

    Futurs utilisateurs du lieu

Mode contractuel

Contractant général

Systèmes

    • Pompe à chaleur
    • Chauffe-eau électrique individuel
    • Pompe à chaleur réversible

Environnement urbain

Le projet se situe dans le quartier des Olympiades, Paris 13e, construit au milieu des années 70 par l'architecte Michel Holley. Il représente un exemple rare à Paris d'urbanisme de dalle porté par la pensée moderne. La rue du Javelot, qui donne son nom au projet, n'est en réalité jamais visible, située sous le projet et enfoui sous la dalle. L'arrondissement est également très particulier au sein de la capitale du fait de sa diversité architecturale et des nombreuses réalisations modernistes qu'il présente.

Malgré leur qualité historique, les grands ensembles sont souvent décriés, notamment du fait de l'omniprésence du béton et de la perte de l'échelle humaine. Le projet de rénovation de la rue du Javelot cherche ainsi à contraster avec ce contexte urbain minéral grâce à l'utilisation d'un matériau biosourcé visible et le détail d'un bardage à claire-voie non standard.     

Surface du terrain

7 981,00 m2

Surface au sol construite

2,40 %

Qualité environnementale du bâti

  • Adaptabilité du bâtiment
  • Chantier (incluant déchets)
  • concertation - participation
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Façades
    • Serrurerie-Metallerie
    • Menuiseries Extérieures
    • Cloisons

    • Chassis vitrés isolants de façade : 34 m²
    • Parquet bois résineux : 1 088 mL
    • Chassis acier cintrés de toiture : 7 unités

     

    • Chassis vitrés isolants de façade réemployés sur site en cloisons vitrées intérieures ;
    • Parquet bois résineux issu d'un chantier parisien transformé en bardage de façade et remplissage de garde-corps ;
    • Chassis acier cintrés de toiture adaptés pour intégration de vitrages isolants neufs.

Eco-conception

    • Chassis vitrés isolants de façade réemployés sur site en cloisons vitrées intérieures :


       
    • Parquet bois résineux issu d'un chantier parisien transformé en bardage de façade et remplissage de garde-corps :


       
    • Escalier métalique donné pour un remontage et réutilisation ex-situ :


       
    • Chassis acier cintrés de toiture adaptés pour intégration de vitrages isolants neufs :


    Dès l'origine, ce bâtiment sur dalle a été pensé comme réversible. Il présente en effet un plan structurel libre, constitué de six poteaux, contenant les descentes d'eau pluviales, portant les poutres de plancher et des consoles périphériques. Cela offre une parfaite adaptabilité des façades et des remplissages intérieurs.   

    Le projet de rénovation a voulu prendre en compte cette donnée en mettant en œuvre un remplissage de façade réversible grace à l'utilisation d'un système de construction en ossature bois et d'un bardage. 

    Toutes les façades créées ont été réalisées en murs à ossature bois revêtus d'un bardage (le bardage étant remplacé en limite de tiers par les panneaux minéraux enduits afin de garantir la résistance au feu réglementaire).   

Bilan environnemental

    L'opération de réemploi a économisé l'équivalent de 30154 kilomètres parcourue par une petite voiture, soit 34 Paris-Nice, 6202 baignoires rectangulaires remplies d'eau et 5 années de déchets ménagers d'un français. 

Réplicabilité et Innovation

    Afin que le rémploi soit compris comme une donnée fondamentale du projet, il a été intégré à la base dans le dossier de consultation des entreprises. Ces dernières avait néamoins le droit de chiffrer des solutions en matériaux neufs mais sous forme d'option.  

    Le CCTP décrivait de façon très détaillée les matériaux remployables sur site, invitait les entreprises à proposer des gisements extérieurs à leur disposition, et détaillait une méthodologie de dépose des ouvrages existants pour un rémploi in- ou ex-situ.

    • Programmation éphemère et transitoire :
      Dans l'interstice entre la fin des études et le début du chantier, le site du projet est devenu un espace d'exposition éphémère. Pour ce faire, une convention d'occupation temporaire a été développée avec les juristes de la RIVP et signée avec les deux artistes exposants. Dans le contexte des villes denses telles que Paris, nous pensons que cette question des programmations transitoires devrait être généralisée aux projets de rénovations.  

     

    • Chassis vitrés isolants de façade
      La difficulté du rémploi des vitrages isolants en intérieur a été de connaître leurs performances structurelles et leur dimension de prise en feuillure. Le bureau de contrôle imposait la présentation d'une fiche technique pour accepter ce réemploi. Heureusement, en étudiant les vitrages précisément et en déchiffrant l'intercalaire de vitrage, nous avons pu identifier le fournisseur original (RIOU GLASS) et obtenir de leur part un document de composition faisant office de fiche technique.
             
    • Parquet bois résineux : 
      Dans le contexte normatif actuel il est souvent complexe de mettre en oeuvre des matériaux de réemploi sans être en mesure de qualifier leur performances techniques. C'est d'autant plus vrai pour les éléments structurels et ceux participant au clos-couvert du bâtiment. Dans le cadre du projet Javelot, une longue discussion a eu lieu avec le Contrôleur Technique pour permettre l'utilisation d'un ancien parquet (sans fiche technique) en bardage de façade à claire-voie. Son utilisation a été rendue possible grâce à trois arguments : il ne participe pas à l'étanchéité du bâtiment (et un pare-pluie résistant au UV est mis en place), son épaisseur est supérieure à 20 mm, et il est largement protégé (rapport suppérieur à 1/2.5) grâce à des débords de toiture.   
    • Escalier métallique :
      La mise en place de dynamiques circulaires nécessite d'étudier les contraintes réglementaires, juridiques et administratives. Ainsi a été mise au point, avec la participation des juristes de la RIVP, une convention de don afin que l'escalier métallique puisse être cédé à des particuliers pour un remontage ex-situ.

    L'entrepise CARE BTP a comme particularité de déclarer regrouper des maçons, des menuisiers et des démolisseurs.

    Ainsi, en s'appuyant sur les préconisations du CCTP et en dialogue avec la MOE et le CSPS, l'entreprise a proposé une méthologie efficace pour prendre en compte la nécessité de déposer soigneusement les ouvrages, d'en conditionner certains pour un réemploi extérieur, et d'organiser des zones de stockage sur site, mouvantes selon des phases de chantier.

    1 Escalier métallique a ainsi été donné pour un remontage et réutilisation ex-situ,

Bilan économique

  • 98 216
  • 10 %
  • -35 000

Batiment candidat dans la catégorie

Bâtiments tertiaires / prix de la rénovation

Bâtiments tertiaires / prix de la rénovation

Trophées Bâtiments Circulaires 2022

 rénovation
 bâtiment
 réemploi
 bois
 matériaux et solutions
 économie circulaire
 déchet
 énergie
 bâtiment tertiaire
 Trophées Bâtiments Circulaires 2022

Auteur de la page

  • minh man nguyen

    Associé fondateur

    Suivre

  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2022