• Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 1977
  • Année de livraison : 2021
  • Adresse : Rue du Javelot 75013 PARIS, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 400 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 688 000 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 1 aucune
  • Coût/m² : 1720 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire
    80 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Pour ce projet de réhabilitation d'une pagode sur la dalle des Olympiades et sa transformation en régie de quartier et bricothèque, l’économie circulaire et la réutilisation des ressources physiques et spatiales ont été au cœur de notre démarche architecturale.

Tout d’abord, la simple réhabilitation du bâti ancien interroge par définition la capacité des structures et des espaces existants à se réinventer afin d’accueillir de nouveaux usages. Ce bâtiment, construit originellement par l’architecte Michel Holley, a été tour à tour, restaurant, salon de thé, et aujourd’hui bricothèque (atelier de fabrication collaborative), ERP et local associatif. Grâce au soutien de la RIVP, le projet Javelot a également permis de mettre en pratique la programmation transitoire des espaces en mutation, réel enjeu des villes contemporaines. En effet, dans l’interstice estival entre la fin des études et le démarrage des travaux, la pagode s’est transformée en espace culturel éphémère en accueillant les oeuvres de deux artistes peintre et sculpteur.

Enfin, le réemploi des matériaux a été au centre de la réflexion architecturale dès les premières phases de conception. Ce réemploi est déployé sur chantier selon trois axes :

  1. Réemploi ex-situ : un escalier métallique a été désassemblé, conditionné et remonté sur un autre site.
  2. Réemploi in-situ : les vitrages existants du bâtiment sont devenus des cloisons vitrées intérieures.
  3. Réemploi out-sourcé : le bardage du projet est réalisé avec les lattes de parquet d’un autre site en déconstruction.

Opinion des occupants

Les occupants manifestent depuis leur installation un grand plaisir de venir travailler dans ces locaux.
Les riverains de la dalle font également part de leur satisfaction d'observer une architecture chaleureuse "biosourcée" au milieu de grands ensembles principalement minéraux.

Plus de détails sur ce projet

 https://wao.paris/portfolio/tertiaire-projets/javelot/
 https://www.construction21.org/france/articles/h/green-solutions-javelot-le-reemploi-au-centre-d-une-rehabilitation.html?n=20230510090355

Crédits photo

Christophe Demonfaucon

Maître d'ouvrage

    Régie Immobilière de la Ville de Paris

    FrancoisJerome.LeNoel[a]rivp.fr

     https://www.rivp.fr/

Maître d'œuvre

Intervenants

    Bureau d'études structures

    OTCI

    Christophe LEPREUX

     http://www.otci.fr/

    Bureau d'étude structures, thermique et fluides


    Entreprise

    CARE BTP

    Jonathan RENAUX

     https://www.care-btp.com/fr

    Groupement d'entreprise en charge de la réalisation de tous les lots




Type de marché public

Réalisation

Allotissement des marchés travaux

Entreprise Générale

Consommation énergétique

  • 80,00 kWhep/m2.an
  • RT 2012

  • 200,00 kWhep/m2.an

Systèmes

    • Pompe à chaleur
    • Chauffe-eau électrique individuel
    • Pompe à chaleur réversible
    • Simple flux
    • Pompe à chaleur

Environnement urbain

  • 7 981,00 m2
  • 2,40 %
  • Le projet se situe dans le quartier des Olympiades, Paris 13e, construit au milieu des années 70 par l'architecte Michel Holley. Il représente un exemple rare à Paris d'urbanisme de dalle porté par la pensée moderne. La rue du Javelot, qui donne son nom au projet, n'est en réalité jamais visible, située sous le projet et enfoui sous la dalle. L'arrondissement est également très particulier au sein de la capitale du fait de sa diversité architecturale et des nombreuses réalisations modernistes qu'il présente.

    Malgré leur qualité historique, les grands ensembles sont souvent décriés, notamment du fait de l'omniprésence du béton et de la perte de l'échelle humaine. Le projet de rénovation de la rue du Javelot cherche ainsi à contraster avec ce contexte urbain minéral grâce à l'utilisation d'un matériau biosourcé visible et le détail d'un bardage à claire-voie non standard.     

Solution

    Bardage bois réemployé

    WAO / CARE BTP

     https://www.care-btp.com/fr

    Gros œuvre / Structure, maçonnerie, façade

    Dans le contexte normatif actuel il est souvent complexe de mettre en œuvre des matériaux de réemploi sans être en mesure de qualifier leur performances techniques. C'est d'autant plus vrai pour les éléments structurels et ceux participant au clos-couvert du bâtiment. Dans le cadre du projet Javelot, une longue discussion a eu lieu avec le Contrôleur Technique pour permettre l'utilisation d'un ancien parquet (sans fiche technique) en bardage de façade à claire-voie. Son utilisation a été rendue possible grâce à trois arguments : il ne participe pas à l'étanchéité du bâtiment (et un pare-pluie résistant au UV est mis en place), son épaisseur est supérieure à 20 mm, et il est largement protégé (rapport suppérieur à 1/2.5) grâce à des débords de toiture.

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Façades
    • Serrurerie-Metallerie
    • Menuiseries Extérieures
    • Cloisons

    • Chassis vitrés isolants de façade : 34 m²
    • Parquet bois résineux : 1 088 mL
    • Chassis acier cintrés de toiture : 7 unités

     

    • Chassis vitrés isolants de façade réemployés sur site en cloisons vitrées intérieures ;
    • Parquet bois résineux issu d'un chantier parisien transformé en bardage de façade et remplissage de garde-corps ;
    • Chassis acier cintrés de toiture adaptés pour intégration de vitrages isolants neufs.

Assurance

    Oui

Bilan environnemental

    L'opération de réemploi a économisé l'équivalent de 30154 kilomètres parcourue par une petite voiture, soit 34 Paris-Nice, 6202 baignoires rectangulaires remplies d'eau et 5 années de déchets ménagers d'un français. 

Impact financier

  • 98 216
  • 10 %
  • -35 000

Raisons de la candidature au(x) concours

  • Rénovation d'un bâtiment historique grâce à l'utilisation de matériaux biosourcés et réemployés;
  • L’économie circulaire et la réutilisation des ressources physiques et spatiales sont au cœur de la démarche architecturale ;
  • Mise en pratique de la programmation transitoire des espaces en mutation ;
  • Réemploi de matériaux sur toutes les phases, de la conception à la construction ;
  • L'opération de réemploi a économisé une quantité importante d'émissions de CO2.

Batiment candidat dans la catégorie

Prix du public

Prix du public

Green Solutions Awards 2022-2023 / France
PDF
 adaptabilité du bâtiment bâtiment tertiaire bois réemploi renouvellement urbain rénovation bâtiment réemploi bois matériaux et solutions économie circulaire déchet énergie bâtiment tertiaire Trophées Bâtiments Circulaires 2022 Green Solutions Awards Green Solutions Awards 2022 2023

Partager :
Rédigé par
minh man nguyen

Associé fondateur


Autres études de cas

Plus

Concours

Green Solutions Awards 2022-2023 / France