Ilot K

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 2014
  • Année de livraison : 2015
  • Adresse : place camille georges 69000 LYON, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 14 290 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 25 600 000 €
  • Coût/m² : 1791.46 €/m2

Proposé par :

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire :
    56 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2005 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

​L'ÎLOT K est composé de six bâtiments de K1 à K6. EST Le programme en strates se répartit de cette manière : le niveau de rez-de-chaussée couvre l'ensemble de la parcelle et abrite les halls d'entrée, locaux d'activités, les commerces, les locaux techniques, le niveau bas du stationnement. Le premier niveau accueille le jardin suspendu. K1 et K2 abritent des logements sociaux. K3 héberge une partie du silo de stationnement et des bureaux dans les étages supérieurs. K4 loge une partie du silo et des logements sociaux dans les étages supérieurs. K5 et K6 réservent les bureaux dans les étages inférieurs et des logements en accession dans les étages supérieurs. En sus, il dispose d'une performance énergétique exceptionnelle et est compatible au réseau inteligent SMART Lyon.

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

La conception d’un tel projet implique une nouvelle méthode de travail. Celle choisie a été la méthode
du workshop. De l’été 2008 à l’été 2009, le projet mûrit à travers des réunions et discussions puis, de juillet 2010 à mars 2011, tous les experts concernés se réunissent en groupe de travail. Ce
groupe rassemble Nacarat (maître d’ouvrage du projet), l’Atelier Vera & Associes Architectes (référent
du projet), la SPLA Confluence (aménageur), les services techniques de la ville de Lyon, le Grand
Lyon, l’Atelier Ruelle (architecte urbaniste de la ZAC), l’AMO HQE Tribu, les architectes des Bâtiments de
France, Voies Ferrées de France, SNCF, les bureaux d’étude Batiserf, INEX et EGIS, ainsi que l’équipe de
maîtrise d’oeuvre composée de Benoît Crépet, Yves Moutton et Urbalab.
L’avancée du projet se fait par tâtonnements, au gré des contraintes, des remises en causes et
des volontés parfois opposées. Le workshop se transforme en laboratoire, préfigurant l’esprit et le
mode opératoire de la phase 2 de Confluence.

« Expert en construction d’espaces où habiter, se divertir, travailler, consommer, Nacarat démontre avec le K sa capacité à imaginer et créer des ensembles multifonctionnels où cohabitent utilement bureaux, commerces et logements. Outre les avantages permis par la mutualisation que sont l’économie de moyens et la réduction des dépenses énergétiques notamment, l’objectif est avant tout de favoriser le bien vivre ensemble et de penser la ville autrement : diversifiée, changeante et vivante en opposition à la ville fonctionnelle », explique Pierre Dessort, Directeur de régions de Nacarat.

Description architecturale

Le K est un programme qui se compose d’une mixité de «strates», à la façon d’un millefeuille. Chaque étage remplit ainsi une fonction.
Si les commerces et locaux d’activités sont situés en pied d’immeuble, les parkings sont répartis sur 4 niveaux en superstructure du rez-de-chaussée au troisième étage, arborés, éclairés et ventilés naturellement.
Aux étages supérieurs, les bureaux et les appartements profitent à temps plein de la lumière, de la vue et du calme. Au coeur du projet, des jardins suspendus rafraîchissent les bâtiments et offrent des circulations naturelles verdoyantes.
Le quartier de Confluence privilégiant les modes doux, les concepteurs du K ont également choisi de favoriser ce type de déplacement en intégrant des parkings vélos en rez-de-chaussée du bâtiment.
Enfin une réflexion a été menée sur une deuxième vie possible du bâtiment à travers la possibilité de reconvertir les parkings en bureaux.
Le K, avec ses circulations verticales partagées, ses parkings mutualisés et son jardin suspendu en coeur d’îlot devient alors un espace vivant tout au long de la journée, un lieu de rencontres possible, probable, peut-être.
Et l’architecte Stéphane Vera de déclarer : «Ce concept existe déjà ailleurs. Ici, la vraie difficulté est de traverser les règles et les habitudes. Pour certains, cette mixité peut poser problème, tandis que pour d’autres c’est, au contraire, un atout. Il est d’autant plus question de mixité lorsqu’on sait que les bureaux n’ont pas les mêmes caractéristiques énergétiques que les logements. En effet, les logements utilisent au maximum leur énergie le soir, tandis que, pour les bureaux, c’est le contraire. Dans les deux cas, l’objectif est de réussir à réduire la consommation électrique. Ce qui marche pour les bureaux doit marcher pour les logements et inversement», explique-t-il.

Opinion des occupants

« On s’est rapproché de trois associations : « le robins des villes » par rapport au quartier, au
cadre de ville ; la FRAPNA Rhône par rapport à la biodiversité notamment par rapport à tout ce qui va
se passer au niveau du jardin suspendu, de toutes les actions qui se passent également dans l’éco-quartier de la Confluence et ensuite l’association OIKOS qui intervient plus sur les spécificités du logement et du bureau », explique Noémie Berthelot, chargée de la coordination des Ekoacteurs et de la formation, GRAINE Rhône-Alpes.
Lors de ces ateliers, les futurs résidents ont appris à ventiler intelligemment leur logement, à gérer l’eau
et les déchets et à comprendre la biodiversité du quartier.
Un livret d’usage énergétique leur a également été remis. Ludiques, ces ateliers ont également
été l’occasion pour les futurs résidents d’échanger entre-eux et de faire connaissance…

Et si c'était à refaire ?

Nacarat souhaite bien entendu refaire de telles opérations complexes afin de pouvoir capitaliser sur les nombreux apprentissages liés à cette opération hors norme :
- courbe d'apprentissage économique afin de proposer des performances élevées à prix bas à nos clients
- amélioration de l'ergonomie des systèmes de pilotage énergétique pour améliorer le confort perçu des utilisateurs
- méthodologie accélérée de co conception SPL, maîtrise d'ouvrage, maîtrise d'oeuvre
- intégration de biodiversité au plus tot de la conception du projet
- amélioration de l'accompagnement utilisateur

Plus de détails sur ce projet

 http://www.cyberarchi.com/article/l-ilot-k-a-lyon-un-millefeuille-de-mixite-et-de-technologie-02-04-2015-15517

Intervenants

    Autre intervenant

    SPL Lyon Confluence

    Pierre Joutard

    Aménageur et co concepteur


    Bureau d'études autre

    Tribu

    Karine Lapray

    Respect du Référentiel Grand Lyon Habitat niveau BBC et du Référentiel NF Logement démarche HQE


    Bureau d'étude thermique

    Manaslu

    David Corgier

    Conseil énergie


    Maître d'ouvrage

    Nacarat

    Isabelle Simon

    Promoteur


    Architecte

    Atelier Vera & Associés


    Architecte

    Yves Moutton et Benoît Crépet


    Autre intervenant

    Ligue pour la Protection des Oiseaux

    Fabien Dubois

    Conseil en biodiversité urbaine


    Investisseur

    Française REM


    Autres

    Graine Rhône Alpes

    Frédéric Villaumé

    Pédagogie développement durable auprès des occupants


    Autres

    Groupe SNI

    Locataire bureaux et bailleur social de l'opération

Consommation énergétique

  • 56,00 kWhep/m2.an
  • 102,00 kWhep/m2.an
  • RT 2005

    Exemple du sous ilot K2 pris au hasard
    Chauffage : 17 kwhep/m²/an
    ECS : 29
    Ventilation : 3
    Eclairage : 5
    Auxiliaires : 2

    Informations présentée sur le sous batiment K1. La simulation thermique dynamique indique 19kwh/m²/an au lieu de 38 pour le calcul RT

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 0,40 W.m-2.K-1
  • Pour atteindre l’objectif énergétique très ambitieux, le projet se fonde sur une isolation performante, l’utilisation de systèmes efficaces et le recours aux énergies renouvelables (granulés de bois).Un soin particulier est apporté aux ponts thermiques afin de se ramener à un objectif d’étanchéité à l’air par trois fois supérieur à la norme BBC Effinergie.Le confort d’été repose sur des dispositions architecturales passives telles que :
    ‐ Des logements en majorité traversant ou bien bénéficient d’une double exposition
    ‐ Des protections solaires extérieures
    ‐ Un principe constructif assurant une bonne inertie thermique du bâti et permettant un rafraîchissement nocturne efficace par ventilation naturelle

    I4

  • 0,20

Systèmes

    • Chaufferie gaz à condensation
    • Autres
    • Plancher chauffant basse température
    • Plafond rayonnant
    • Chaudière/poële bois
    • Autre système d'eau chaude sanitaire
    • Groupe de Production d'eau glacée
    • Plancher refroidissant
    • Plafond rayonnant
    • Aucun système de climatisation
    • VMC hygroréglable (hygro A)
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Solaire thermique
    • Chaufferie biomasse
  • 95,00 %
  • - Chauffage : Chaufferie bois à granulés avec appoint gaz‐ Eau chaude sanitaire : Chaufferie bois avec appoint gaz ; production hygiénique instantanée avec récupération de calories sur les eaux grises ; bouclage ; ballons électriques instantanés dans les bureaux
    - Ventilation : Simple flux hygroréglable de type A dans les logements, Double flux décentralisé sans récupération de chaleur dans les bureaux

    Architecture bioclimatique; Menuiserie Bois avec double vitrage performant : Uw = 1,40[W/m²K] o Occultations par stores motorisés. Un soin particulier est apporté aux ponts thermiques afin de se ramener à un objectif d’étanchéité à l’air par trois fois s

Bâtiment intelligent

    Plus de 1000 capteurs, 300 compteurs communicants permettent de fournir de manière permanente des données de fonctionnement des logements et bureaux. Celles-ci peuvent ensuite être consultées par les résidents depuis leur PC, tablette ou smartphone via un

    Ultime innovation du K, la technologie numérique retenue par Nacarat en lien avec l’intégrateur permet de le connecter au réseau communicant Smart Grid du Grand Lyon. Système conçu avec la société Iris Régulation.

    Accueil très favorable lors des visites cloisons de la part des clients. Le monitoring effectif du bâtiment nous indiquera l'efficacité énergétique réelle du dispositif domotique.

Emissions de GES

  • 1,00 KgCO2/m2/an
  • Calcul RT

Analyse du Cycle de Vie :

    Partenariat entre la SPLA et le WWF pour la recommandation de produits éco conçus, notamment d'un point de vue sanitaire qu'énergétique.

Gestion de l'eau

  • 5 800,00 m3
  • 162 m3 de rétention pour un débit de fuite de 3 l/s + rétention dalle jardin avec un débit de fuite de 1,2 l/s

Qualité de l'air intérieur

    Partenariat entre la SPLA et le WWF pour la recommandation de produits éco conçus, notamment d'un point de vue sanitaire qu'énergétique.

Santé & Confort

    Concernant le confort thermique estival, la simulation thermique a permis de vérifier que les conditions intérieures des logements et des bureaux respectent l’exigence du cahier des charges.2/3 des toitures végétalisées – environ 2000 m²900 m² de végétalisation sur la dalle basse – 80 cm d’épaisseur de terre – coefficient de ruissellement de 71%

    Les calculs en simulation thermique dynamique, particulièrement précis, ont démontré le confort thermique a priori du batiment.

    Sera déterminé grace au monitoring permanent du batiment.

    Confort acoustique satisfaisant avec une attention toute particulière liée à la proximité de la voie ferrée. Voir détail sur tableau HQE de Tribu

Solution

    Système de récupération calories des eaux grises : Thermocycle WRG

    Forstner Speichertechnik

    Resp commercial

    Génie climatique, électricité / Chauffage, eau chaude

    Echangeur de chaleur permettant d'extraire l'énergie calorifique résiduelle contenue dans les eaux chaudes usées des douches, lavabos, lave-linges, etc. (eaux grises), afin de préchauffer l'ECS d'un accumulateur. Convient à un usage domestique, pour des immeubles d'habitations ou des équipements sportifs (piscines). Cuve en acier inoxydable sans aucune partie mobile, avec échangeur de chaleur à contre-courant. Se branche en dérivation sur un réseau séparé des eaux noires. Processus de filtrage à nettoyage automatique rejetant à intervalle de temps programmable la charge de résidus (cheveux, fibres, sables, etc.) vers le réseau d'évacuation des eaux usées. Récupère jusqu'à 16 kWh/1 000 litres d'eaux usées.

    Pas de problèmes particuliers


    Chaudière bois kwb multifire

    KWB

    Resp Commercial

    Génie climatique, électricité / Chauffage, eau chaude

    Polyvalent (plaquette, granulé) et robuste pour un chauffage rentable
    Unique en son genre et breveté, nettoyage de haute efficacité de l'échangeur thermique grâce à des turbulateurs spéciaux
    Système de combustion à foyer volcan en fonte
    Brûleur sur chenille avec éléments de grille en fonte fortement alliée et autonettoyantsTechnologie d'alimentation avec écluse à grand compartiment unique renforcé

    Pas de problèmes particuliers


    Systeme Smart building

    Iris Régulation

    Pascal D'Armagnac

    Système GTB spécifique, basé sur protocoles ouverts qui permet à l'Ilot K un pilotage "intelligent" de son énergie et qui le rend compatible au futur réseau intelligent Smart Lyon

    Largement favorable lors des visites cloisons, tant en bureau qu'en logement. Nous avons toutefois noté une inquiétude chez quelques clients quant à l'ergonomie tout internet du système de pilotage. Le suivi de la performance réelle du bâtiment nous permettra de savoir si ce stress d'absence d'actionneur physique pose effectivement problème ou non.

Coûts de construction & exploitation

  • 3 400 000
  • 29 000 000
  • 102 000

Environnement urbain

Parmi les dernières parcelles de la première phase de la ZAC Confluence à Lyon.

Surface du terrain

5 525,00 m2

Surface au sol construite

100,00 %

Espaces verts communs

3 100,00

Parking

Parking silo de 150 places
Dimensionnement stationnement vélo :
- 115,8 m² de locaux vélos dédiés aux logements pour 6870 m²SHON totaux : soit environ 1,7 m²/100 m²Shon – 72 places dessinées pour 79 logements 2,1 m² / 100 m²Shon
- 260+137 salariés : 26 places pour 40 prescrites Locaux vélos biens conçus : accès direct sur l’extérieur – circulation et rangement des vélos facilités par la géométrie du local

Qualité environnementale du bâti

  • Adaptabilité du bâtiment
  • Biodiversité
  • concertation - participation
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • énergies renouvelables
  • gestion des espaces, intégration dans le site

Raisons de la candidature au(x) concours

​Zéro énergie et smart building : le projet est BBC "pour de vrai". Nacarat a fait appel à plusieurs spécialistes pour concevoir un bâtiment très peu énergivore dans les moindres détails, et ce malgré sa complexité due à sa mixité "par strate". Ce soin de conception a été suivi d'un contrôle de qualité sur chantier au quotidien, ainsi que la mise en oeuvre d'un système de monitoring de la performance réelle du bâtiment, financé notamment par l'ADEME. Enfin, un programme pédagogique auprès des occupants (logement et bureaux), mené par l'association Graine Rhône Alpes, doit permettre d'accompagner les comportements vers une vie confortable et plus sobre en énergie. Tout ceci nous donne bon espoir pour l'atteinte d'une performance énergétique réelle équivalente à celle promise par les calculs thermiques.
De plus, en partenariat avec la structure japonaise NEDO, l'instrumentation énergétique et son système de pilotage dit intelligent mis en place dans l'Ilot K doit lui permettre d'être compatible au réseau intelligent SMART LYON.

Troisième révolution énergétique :
  • Efficacité énergétique
  • Energie renouvelable
  • Réseau intelligent
Green Building Solutions Awards 2016


Auteur de la page

  • Rodolphe Deborre

    Directeur Innovation et Développement Durable

    Suivre

  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Building Solutions Awards 2016