Groupe scolaire de Bois d'Olives

Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Ecole maternelle, crèche, garderie
  • Année de construction : 2015
  • Année de livraison : 2017
  • Adresse : chemin sabrap bois d'olives 97410 SAINT-PIERRE, France
  • Zone climatique : [Aw] Tropical humide avec hiver sec.

  • Surface nette : 1 684 m2
  • Coût de construction : 4 886 463 €
  • Coût/m² : 2901.7 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    48 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RTAA DOM 2016 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Construction d’un groupe scolaire de 12 classes (5 classes maternelles, 7 classes élémentaires). Ainsi que les espaces extérieurs associés. Le programme de cette opération prévoit au total : 

·       1.676 m² de surfaces bâties 

·       345 m² de surfaces abritées (préaux et abri deux roues)

·       1.680 m² de surfaces extérieures. 

Le projet s’inscrira dans une démarche de développement durable. La certification HQE ne sera par recherchée. Les concepteurs devront à minima respecter les préconisations de l’outil PERENE. Le Maître d’Ouvrage souhaite que l’école délivre un bilan énergétique positif (qu’elle produise plus d’énergie qu’elle n’en consomme). La conception environnementale doit pouvoir être utilisée pédagogiquement par les enseignants.

Plus de détails sur ce projet

 https://www.construction21.org/france/articles/fr/laureat-energie-climats-chauds-des-green-solutions-awards-2017-groupe-scolaire-de-bois-d-olives-france.html
 http://iletducentre.fr/projet/ecole-de-bois-dolives/

Fiabilité des données

Auto-déclaration

Crédits photo

Hervé Douris

Maître d'ouvrage

    Commune de Saint Pierre - 97410 La Réunion

Maître d'œuvre

    ANTOINE PERRAU ARCHITECTURES

    ANTOINE PERRAU - aperrau@aparchitectures.fr - 0262 35 42 26

Intervenants


    Bureau d'études autre

    LEU REUNION

    MICHEL REYNAUD - regine.collette@2apmr.fr

    BET Qualité environnementale des bâtiments et en aménagement paysager


    Maître d'ouvrage

Mode contractuel

Lots séparés

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Une architecture bioclimatique qui structure l’organisation des volumes et les choix techniques du projet. Les choix fondateurs en matière de bioclimatisme et de gestion technique des énergies sont en particulier :

- La protection aux vents dominants du secteur Est, Sud Est, et l’organisation protégée des cours des primaires et surtout des maternelles (système pergolas et clôture claustras) - la définition d’une grande toiture unitaire parasol et parapluie renforçant la protection solaire et climatique des espaces intérieurs et extérieurs,

- des surfaces de préaux supérieures au programme, mais offrant un grand confort d’usage, en opposition aux cours exposées et sur chauffées.

- La protection solaire réfléchie et spécifique pour chaque cas d’orientation de baie

- Le choix d’une architecture « sèche » à ossature bois, permettant la mise en place optimisée des outils de confort passifs, et une réponse pertinente aux questions du confort hygrothermique - L’organisation générale des locaux permettant une ventilation traversante optimisée

- La gestion des eaux pluviales infiltrées sur la parcelle par noues et fossés et remblais drainants - L’importance de la création de jardins de qualité et soignés, apportant confort hygrothermique, confort visuel et filtration des poussières.

- Des jardins de qualité et soignés, apportant confort thermique (le rôle de « climatisation » naturelle des arbres n’est plus à démontrer), confort visuel et filtration des poussières. 

- L’optimisation des dispositifs électriques (limitation de la clim aux cuisines, éclairages économes, ventilateurs efficaces…) permet de tabler sur une consommation prévisionnelle d’énergie de 18 KWh/m²/an, ce qui est bien en dessous des objectifs du Grenelle. 

Les éléments techniques du concept sont partie prenante de la philosophie du projet, le confort du projet étant joué sur la quasi-absence de matériaux à forte inertie (béton, enduits) remplacées par des matériaux sans inertie : dérivées du plâtre, bois etc.., pour optimiser le confort des locaux. Les protections solaires baignent les espaces de vie dans une lumière de confort tout en générant un confort hygrothermique général pour l’opération. Le projet architectural est indissociable du projet technique et dans le cas présent, le confort oblige à une réflexion fondamentale afin de ne pas construire « banalement ».

 

Description architecturale

Une école en deux inscriptions différenciées, l’une protégeant les espaces jusqu’à les recouvrir d’une ombrière unificatrice, c’est l’espace des petits, l’autre ouvrant ses cours et ses préaux autour et sous les bâtiments, protégées par leur écrin végétal formant frontière vis-à-vis des vents dominants du secteur Est, c’est l’espace de l’école primaire. Un bouleversement minimal du site est opéré qui permet de limiter l’impact du projet sur le territoire. Le projet propose un impact volumétrique très sobre déployé en utilisant au mieux les effets de site et pentes naturelles, légèrement encastré en amont et sur pilotis en aval.

 

Consommation énergétique

  • 48 kWhep/m2.an
  • 120 kWhep/m2.an
  • RTAA DOM 2016

  • 18 kWhef/m2.an

Systèmes

    • Aucun système de chauffage
    • Solaire thermique
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • Solaire thermique

Emissions de GES

  • 54 KgCO2/m2/an
  • Outil TEC tec (Tropical énergie carbone réduction) développé pour les DOM (financement AQC - ADEME)

  • 479 KgCO2 /m2
  • 50 an(s)

Qualité de l'air intérieur

    Les peintures utilisées ont le label A+ sur la qualité de l'air intérieur.

Solution

    Outil PERENE

    Envirobat Réunion

    Les règles de conception thermique et énergétique des bâtiments tertiaires et résidentiels adaptées aux zones climatiques de l'île de la Réunion.

    -

Coûts de construction & exploitation

  • 4 886 463

Environnement urbain

Un bouleversement minimal du site est opéré qui permet de limiter l’impact du projet sur le territoire. Le projet propose un impact volumétrique très sobre déployé en utilisant au mieux les effets de site et pentes naturelles, légèrement encastré en amont et sur pilotis en aval.
Cette inscription légère des volumes est renforcée par la simplicité formelle et la singularisation des volumes construits, par le marquage des soubassements sur rue et par la réalisation d’une large couverture climatique pour les volumes émergents

Qualité environnementale du bâti

  • Santé, qualité air intérieur
  • Biodiversité
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • gestion de l'eau
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

Concernant la résilience du projet, celui-ci est soumis à différents aléas que nous avons pris en compte durant la conception :

  • Zone cyclonique de classe 4 (supérieurs à 250 km/h)
  • Aléas inondation
  • Aléas fourniture électrique (risques récurrents de coupures d'électricité)

Aléa cyclonique : Le bâtiment a été dimensionné structurellement aux Eurocodes, en prenant en compte le coefficient de site et la rugosité environnante. Ce dimensionnement a été optimisé par le choix d’une structure mixte, béton et bois. En effet, l’expérience nous a montré́ que le choix d’une ossature tout bois entrainait un surdimensionnement préjudiciable (en cout et en bilan carbone) des fondations du fait de la nécessité de lester le bâtiment qui, soumis aux vents cycloniques, est soumis à des résultantes d’efforts verticaux ascendants.

Le choix d’un socle en béton (parking et restauration) assure ainsi un poids limitant le béton des fondations tout en assurant une résistance aux vents cycloniques.

Aléa inondation : Gestion des eaux de pluies en surface et non dans des tuyaux, évitant tout bouchage et désordre. Création de noues paysagées, de caniveaux en enrochements libres...

Aléa fourniture électrique : Mise en œuvre de système passifs : protection solaire fixe, ouverture manuelle des jalousies de façade. Autonomie en éclairage naturel (faible épaisseur des bâtiments, plafonds réfléchissants), une simulation éclairage naturel a montré la possibilité de se passer d’éclairage artificiel pendant les plages d’utilisation des classes (hors réunion parents le soir). Cette solution à été proposée, sans succès, au maitre d’ouvrage dans certaines classes pour limiter les installations électriques.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le pdf dans la description du projet.

Catégories du concours

Prix tertiaire & industriel

Prix tertiaire & industriel

Trophées Bâtiments Résilients 2020

 Lauréat Green Solutions Awards
 Prix Energie & Climats Chauds
 Green Solutions Awards Winner
 Energy & Hot Climate Prize

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Résilients 2020