Ecole maternelle des Boutours

  • Type de bâtiment : Ecole maternelle, crèche, garderie
  • Année de construction : 2017
  • Année de livraison : 2017
  • Adresse : 93170 ROSNY-SOUS-BOIS, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 2 000 m2
  • Coût de construction : 5 800 000 €
  • Coût/m² : 2900 €/m2

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire :
    15 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

École maternelle de 9 classes réalisée par recyclage et extension d'une halle de marché des année 2000. Le bâtiment est en bois et paille bio (caissons, entre-montants et porteuse) et en terre. De niveau passif et anticipant les changements climatiques. Il est participatif, citoyen et pédagogique :

  • Par la mobilisation de plusieurs classes d'écoliers pour la conception réalisation et pose de mosaïques sur le thème de la biodiversité.-par la participation de 90 citoyens ayant réalisé 4 000 briques de terre crue formant les cloisons du bâtiment. 
  • Par les différentes formations (pro-paille, terre, étanchéité à l'air..) données à l'occasion de la construction du bâtiment.- par son aspect social en faisant intervenir très largement , notamment pour la paille porteuse une entreprise d'insertion.

Les matériaux sont quasiment tous biosourcés ou géosourcés (de la peinture à la toiture en passant par la structure) avec un attachement particulier à la santé des usagers le plus fragiles que sont nos enfants (0 COV, capteurs de Co2 dans chaque classes..).Le bâtiment est "très bas carbone" par ses matériaux et son mode de chauffage (poêle de masse et chaudière bois).Il génère de la biodiversité et de l'agriculture urbaine.Il dynamise le tissus associatif et économique local (l'entreprise la plus éloignée se trouva à 90 Km)
Sa qualité écologique, architecturale et citoyenne a été largement reconnue et primée par des jurys variés couvrant différents aspects de la construction :
- Prix de la construction bois au niveau régional et national- Niveau BDF Or avec 93 points sur 100- Élément premier dans le prix de la meilleurs ville Moyenne pour la Biodiversité.- Territoria d'or- Trophé éco-action...

Il est reconnu aussi par différentes invitations à partager son exemplarité (Assises nationales de la construction bois, Forum international du bois, Printemps de l'éco-construction, Conférence Green building du moniteur....)

Il a permis de remporter deux appels à projet Nationaux de Recherche de l'ADEME, l'un sur la ventilation naturelle avec récupération de chaleur, l'autre sur la paille porteuse dans le ERP.

Maître d'ouvrage

    ville de rosny-sous-bois

    pezres@mairie-rosny-sous-bois.fr

Maître d'œuvre

    Ville de rosny sous bois

    pezres@mairie-rosny-sous-bois.fr

Intervenants

  • APIJ bat coopérative

    mathieudehaudt@apijbat.com

    paille porteuse


  • MEHA

    contact@meha.fr

    Charpente -bois-paille


  • Bouquet

    contact@bouquet-treuil.fr

    pieux vissés- fondations

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Depuis plus de 12 ans la Ville est engagée dans la construction durable action la plus en pointe dans son agenda 21.Face aux enjeux du changement climatique et de l'épuisement des ressources naturelles, la Municipalité défend un modèle de développement du territoire conciliant croissance économique, préservation de l'environnement et équité sociale, soit les trois piliers du développement durable. Dès le fameux Sommet de la Terre de 1992 à Rio, il fut rappelé que les collectivités territoriales, de par les équipements qu'elles gèrent, leurs compétences et leur proximité avec les citoyens, avaient un rôle déterminant pour agir concrètement en faveur du développement durable. C'est pour toutes ces raisons que, le 7 octobre 2010, le Conseil municipal de Rosny-sous-Bois a voté son premier Agenda 21 local. Quarante actions y figurent. Elles sont la déclinaison de 5 axes priotaires : encourager l'éco-citoyenneté, renforcer le dialogue et les solidarités, respecter l'environnement, aménager la ville durablement et être une administration éco-responsable.La concertation étant un facteur clé pour la réussite de cette démarche, une nouvelle instance, le Conseil local du Développement Durable a été mis en place en novembre 2012.L'agenda 21 a été révisé courant 2013/2014 et un deuxième plan d'actions, composé de 42 actions, a été voté par le Conseil Local municipal le 23 septembre 2014. Fruit du travail du Conseil Local de Développement Durable, il traduit toujours la même ambition : promouvoir le "mieux vivre ensemble" à Rosny.

Description architecturale

L'école des boutours s'inscrit dans un processus continue de construction par la Ville de Rosny-sous-Bois, ses neuf classes, son centre de loisir, l'ensemble des ses aménités (dortoir, cuisines , réfectoire...)  naissent d'un  processus architectural, où l'archè (la règle première) est l'équilibre éco-systémique et où le tecton (la capacité constructive) est l'imaginaire collectif citoyen.

L’idée ici n’est pas seulement d’être neutre ou positif vis à vis de l’ensemble de l’énergie nécessaire à la production et à la consommation du bâtiment. Elle n’est pas, seulement,non plus, si cela était possible, l’idée de totalement s’intégrer dans un cycle écosystémique complet . L’architecture régénérative est, afin d’avancer dans la voie de cette réintégration à l’écosystème, afin de s’inscrire dans une dynamique féconde, un horizon, un dessein d’enrichir notre monde à partir de l’action humaine. L’architecture régénérative travaille non seulement la matière, l’énergie, leurs liens mais aussi l’ensemble des phénomènes humains.

A l’occasion de la construction de l’école des Boutours cet objectif nous ne l’avons évidemment pas atteint. D’abord parce que l’architecture régénérative n’est pas une fin mais  un « devenir » qui invite au cheminement. Ensuite parce que pour appréhender les problèmes et aussi les solutions, l’important est bien de se mettre en route vers cet horizon. Enfin parce que si nous devons bien reconnaître notre incapacité présente, l’école est le lieu où s’élabore la suite. C’est cette suite que nous avons essayé de mettre en route.

Innover et expérimenter pour aller plus loin dans le «développement durable». L’architecture, dans sa mise en oeuvre, puise d’une manière conséquente de l’énergie et de la matière dans un éco-système déjà largement dégradé. Notre équipe, au travers ses projets, participe d’une tentative de doter l’architecture d’une capacité à ne détruire en aucune façon le peu de ressources qui nous restent à partager sur terre, d’une tentative de faire de l’architecture un socle régénérateur de notre écosystème.

Comment :

dans la continuité du travail en cours sur les autres projets scolaires de la Ville, réaliser ce projet avec des objectifs régénératifs forts, notamment : une conception bioclimatique tendant vers le passif

l’utilisation de matériaux biosourcés

- bois, paille, terre, ayant pour but de donner à ce bâtiment une faible empreinte carbone

- l’utilisation de matériaux locaux sains pour notre biotope et pour la santé des enfants ;o l’amélioration du système de ventilation naturelle contrôlée, avec récupération de chaleur, qui a pour but par la seule forme du bâtiment de diminuer la part d’éléments techniques peu résilients, coûteux et difficiles à entretenir

- la recherche de mise en oeuvre de technologies de très basses complexités

- la poursuite de la démarche participative dans le processus de la construction

- l’amplification de la formation in situ afin que ces nouveaux savoirs et savoir-faire restent sur le territoire et forme une première structure d’économie territoriale ;o la réutilisation des « déchets »

- la compensation de l’énergie consommée lors de la construction et de l’utilisation du bâtiment

- la compensation des matériaux biosourcés consommés.

Et si c'était à refaire?

Nous travaillons actuellement notamment sur un centre de loisirs où les solutions innovantes mises en œuvre à l'occasion de cette école sont poussées un peu plus loin (meilleurs taux de rendement des échangeurs et paille porteuse en R+1). Et où la conception architecturales et techniques reprends racine dans notre éco-système. Ainsi par exemple nous adaptons nos techniques de charpente aux bois donnés par notre invention de forêt nourricière oeuvrable (charpente de petite section sans colle, faisant travailler pour ce qu'elle a à donner en résistance chaque essence de bois présent dans cet écosystème riche)

Opinion des occupants

Heureux de vivre dans ce bâtiment et patients dans cette année de parfait achèvement nécessitant quelques ajustements.

Consommation énergétique

  • 15 kWhep/m2.an
  • 70 kWhep/m2.an
  • 1 kWhep/m2.an

Systèmes

    • Chaudière/poële bois
    • Solaire thermique
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Solaire photovoltaïque

Qualité de l'air intérieur

  • La qualité de l'air intérieur est monitorée en permanence. Le bâtiment bénéficie de la politique 0 COv mise en place depuis 12 ans par la commune par une recherche  sur les matériaux de construction, produits de ménagers et mobiliers. L'école ne fait usage d'aucune machine pour le renouvellement de l'air ce qui lui permet une parfaite résilience. Ce captage direct à l’extérieur permet une interrogation pédagogique sur la qualité de l'air extérieur, de nos usages polluants et donc in fine de nos modes de vie.

Solution

    paille

    paille service

    paille service

  • Gros œuvre / Structure, maçonnerie, façade
  • Ballot de paille haute densité

    excellent

Environnement urbain

Le choix l'emplacement  de l'école a été guidé par la proximité immédiate de la gare. La voirie a été aménagée  en zone 30 cyclable.

Qualité environnementale du bâti

  • Adaptabilité du bâtiment
  • Santé, qualité air intérieur
  • Biodiversité
  • Chantier (incluant déchets)
  • concertation - participation
  • acoustique
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • gestion des déchets
  • gestion de l'eau
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • énergies renouvelables
  • gestion du bâtiment, maintenance
  • fin de vie du bâtiment
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • mobilité
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

​1- Comme première mondiale à cette échelle, le bâtiment a été l'occasion d'inventer une ventilation naturelle double flux avec récupération de chaleur. D'inspiration antique dans son concept tout en étant avant-gardiste dans la conception des échangeurs, cette solution low tech et résiliente donne naturellement une caractère unique au bâtiment. Chaque salle est instrumentée afin de connaitre en temps réel les niveaux de Co, Co2 pour agir sur les registres.

2- Comme première aussi, au moins au niveau français dans un ERP et donc probablement au niveau européen, l'extension à l'avant du bâtiment a été réalisé complètement en paille porteuse, permettant ainsi d'économiser le bois et de ne pas impacter l'écosystème forestier.

3- L'école est déjà au moment de sa conception et de sa construction un changement de culture, par la participation des enfants et des enseignants à la conception mais aussi par une approche originale d'aborder les pics de froid et de chaud présents et à venir. En effet après un une sur-isolation par la paille de enveloppe, une ventilation low tech résiliente nous avons aborder cette problématique par un déplacement culturel Par exemple par la fourniture de gilets sans manche servant à chauffer les corps plutôt que les espaces
inspirés de la culture Japonaise (fabriquées en laine bio française tricotés dans une dynamique intergénérationnelle dans un restaurant associatif) pour les pics froids. Ou par la mise en place d'une "cours oasis" où une cuve de récupération d'eau pluviale permet des jeux d'eau low tech et éducatifs.


4- Dans le cadre la stratégie bas carbone nous compensons par l'invention d'une forêt jardinée oeuvrable, non pas dans une optique quantitative (Kg pour Kg ou M3 pour M3) mais dans un aspect qualitatif où nous recréons un éco-systéme riche dans lequel nous puisons de la nourriture, le temps que les arbres deviennent oeuvrable. Le tout étant accompagné d'une démarche sociale et éducative.

Concours

Green Solutions Awards 2018 - Bâtiments



Auteur de la page

  • emmanuel pezres

    directeur recherche et innovation

    Suivre

  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Solutions Awards 2018 - Bâtiments