Domaine de la TOUR CARREE

Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Logement collectif > 50m
  • Année de construction : 2019
  • Année de livraison : 2019
  • Adresse : 16 rue de la Tour Carrée 17000 LA ROCHELLE, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 291 m2
  • Coût de construction : 1 300 €
  • Coût/m² : 4.47 €/m2

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire :
    59.4 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Le domaine de la Tour Carrée a gagné une mention pour le prix Bas Carbone au niveau France des Green Solutions Awards 2019.

Bordé par l’océan et protégé par un bois classé, ce nouveau quartier sans voiture est résolument tourné vers la nature. Les jardins, les potagers, les vergers, les venelles et les placettes offrent des espaces extérieurs de qualité.

Unique dans sa conception, le Domaine de la Tour Carrée offre un cadre de vie respectueux de l’Homme et de l’environnement.

  • Emplacement rare, à proximité de la plage et de la mer
  • Quartier mêlant des maisons, des volumes capables (logements évolutifs) et des espaces semi-collectifs
  • Choix militants en matière de préservation des ressources : constructions bas carbone (E3C2), récupération des eaux de pluie pour l’arrosage des jardins collectifs, suppression de la voiture, centrales photovoltaïques.

Fiabilité des données

Certifié tierce partie

Crédits photo

©Arka Studio

Maître d'ouvrage

    EDEN PROMOTION

    Louis BOUSQUET / 17 Rue JEAN PERRIN / 17000 LA ROCHELLE / 05 46 50 28 06

Maître d'œuvre

    Hangar G2 - Quai Armand Lalande

    Emmanuelle Poggi / Hangar G2 - Quai Armand Lalande / 33300 BORDEAUX / 05 56 39 61 97

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Depuis 2008, EDEN PROMOTION a réalisé 19 programmes sur La Rochelle et ses alentours, pour un total de + de 1000 logements.

Réalisation à coût maîtrisé, utilisation des énergies renouvelables et des technologies de demain, les projets EDEN offrent un excellent rapport qualité-prix et des performances au-delà de la réglementation thermique en vigueur.

UNE APPROCHE HOLISTIQUE DE L’HABITAT 

En tant que promoteur proactif sur le territoire rochelais depuis 8 ans, EDEN Promotion milite pour un logement performant et accessible au plus grand nombre. Le groupe conçoit et réalise des programmes intégrant des objectifs forts de réduction des charges énergétiques. Au-delà de cet ADN, il développe de nouvelles pratiques et de nouveaux concepts visant à réduire le coût du logement : dans son nouveau programme Le Domaine de La Tour Carrée, EDEN expérimente les Volumes Capables (logement habitable et prêt à finir au rythme de ses acquéreurs) à un prix particulièrement attractif ; dans son programme Vibratô, le promoteur fabrique actuellement un projet d’habitat participatif dont l’objectif économique est de limiter au maximum risques et frais commerciaux.

Grâce à l’engagement quotidien de ses 20 collaborateurs, EDEN PROMOTION laisse une empreinte positive sur l’avenir.

A Madagascar, le groupe soutient l’association AMADA dont la vocation est environnementale et humanitaire. L’Antsanitia Resort, un hôtel éco-touristique intégré aux villages environnants, propose des séjours respectueux de l’environnement et des populations locales. Différents projets ont été menés grâce à AMADA : un dispensaire a été construit ainsi qu’une école de 3 classes, 400 000 arbres plantés sur un territoire de 500 ha et le poste d’un professeur financé.

ATMOSPHERE, bureau d’assistance à la maîtrise d’ouvrage environnementale intégré, intervient en amont des projets d’EDEN PROMOTION et durant les différentes phases de réalisation :

  • à la programmation : pour définir les enjeux et traduire les objectifs HQE et énergétiques d’EDEN PROMOTION
  • à la conception : avec les études de pré-faisabilité solaire/thermique et solaire/photovoltaïque
  • durant la phase d’étude : en rédigeant le cahier des charges environnementales, en réalisant les simulations thermiques, en définissant une stratégie énergétique
  • dans le choix des entrepreneurs : en étudiant les offres, les références et le respect des objectifs environnementaux
  • durant la réalisation et à la réception du programme.

ATMOSPHERE est membre du cluster Eco Habitat, dont l’objectif est de concevoir des logements moins chers, plus économes et plus respectueux de l'environnement.

Description architecturale

NOTICE ARCHITECTURALE ET PAYSAGÈRE
1.L’origine du projet
Le Projet est le projet lauréat d’une consultation organisée par la Ville de la Rochelle pour la création d’un nouveau quartier résidentiel dans un site remarquable, d’une superficie d’environ un hectare, à proximité de la mer et du parc de la Tour Carrée. Les objectifs donnés par la ville pour ce projet ont été :
- Un ensemble immobilier exemplaire au regard du développement durable (cohérence du fonctionnement du quartier, intégration paysagère, performance du bâti, optimisation énergétique, gestion des eaux pluviales,qualité de vie, respect de l’espace naturel sensible, biodiversité, …)
- Des logements neufs dont le coût est en rapport avec les moyens financiers de très nombreuses familles qui aujourd’hui ne peuvent pas habiter à La Rochelle (accession abordable et durable)
- Un habitat locatif social (23%) également doté d’espaces extérieurs résidentiels privatifs
- Une mixité des formes de logements et des typologies.
2. Le terrain Le foncier sur lequel est établi le projet est situé dans la partie Ouest de la ville, en limite de trois secteurs à caractères marqués :
- La zone industrielle de Technocéan ainsi que l’usine de traitement d’eaux usées de l’agglomération au Nord et à l’Est
- Le secteur naturel de Chef de Baie, d’une grande qualité paysagère, à l’Ouest
- Un secteur bord de mer et d’habitat ne comprenant que quelques habitations individuelles au Sud. Le terrain est bordé à l’Ouest par un boisement de qualité composé notamment d’érables de Montpellier, de chênes verts, de tamaris et de frênes. Ce boisement est repéré et protégé tant par le PLU que par la ZPPAUP. Il ouvre sur des espaces naturels sobrement aménagés afin de permettre la promenade le long du littoral. Au Sud une haie boisée longe la rue de la Tour Carrées desservant les quelques habitations situées en front de mer.Le projet s'inscrit dans la ceinture végétale de l'espace boisé classé et de la haie boisée qui seront nettoyés des ronces qui les ont colonisés, préservés et renforcés. Les jardins des maisons individuelles s'inscrivent en continuité de l'espace boisé classé.
3. Le cadre réglementaire Le terrain correspond à la parcelle référencée au cadastre section AX n°46 d’une superficie de 10.729 m2 complété par le terrain voisin correspondant aux parcelles référencées au cadastre AX n°40 et n°45 d’une superficie de 1.926m2. Il entre dans le zonage de la zone UR du PLU et doit prendre en compte les prescriptions réglementaires de la ZPPAUP et celles du porter à connaissance relatif à la prise en compte des risques littoraux
4. Le projet De l'échelle du bâti aux matériaux et formes utilisés, il se nourrit du caractère et du cadre de vie qualitatif des villages de la région. L'implantation d'une multitude d'ilots permet des formes bâties adaptées : du logement social (ilots B et F) à la maison individuelle (ilots A & H) en passant par le petit collectif (ilot E et G) ou des volumes capables (ilot VC) , chacun développe une variété d'usages, une orientation optimale ainsi qu'une échelle de l'habitat raisonnable. Tout le projet s'articule autour d'une idée forte et ambitieuse : faire disparaître la voiture des espaces libres du projet. Dès l'entrée du site les véhicules sont invités à stationner dans un parking collectif sous les habitations, en R-1. Seule une ruelle à accès contrôlé dessert l'intérieur du site pour les déménagements, les secours et l'entretien du site. En supprimant l'usage du véhicule dans le site, tous les vides sont libérés au bénéfice du collectif, les relations entre voisins sont favorisées dans les venelles et les placettes, à travers des cheminements qui varient, se dilatent ou rétrécissent à l'image des tracés des querreux bien connus localement. Les pleins calibrent les espaces extérieurs. Les interstices libèrent les perspectives.Le végétal s'infiltre dans les venelles. Les plantes colonisent les murs. Elles grimpent sur les structures en treilles des fermes solaires. Les maisons et les petits collectifs s'organisent comme un archipel. Les volumes sont fragmentés pour retrouve rune échelle domestique, en cohérence avec les habitations voisines. Cette organisation ambitieuse des logements favorise le vivre ensemble tout en préservant l'intimité de chaque habitant. Chaque logement dispose de larges espaces extérieurs privatifs judicieusement placés les uns par rapport aux autres. L'intimité des occupants est préservée par des filtres supports de végétation grimpante. Ces dispositifs permettront une appropriation jubilatoire des terrasses et loggias.Les toitures des locaux vélos et locaux communs en rez-de-chaussée sont végétalisées. La multiplicité de forme des pleins et des vides va de paire avec une diversité des typologies : maisons individuelles, volumes capables, maisons superposées, appartement villa, semi collectif… Cette richesse de typologie répond à la pluralité des modes d'habiter actuels et futurs.L'implantation du bâti limite l'imperméabilisation des sols en conservant toutes les capacités d'infiltration du site qui sera renforcée par la colonisation du végétal dans les espaces collectifs.- Implantation du bâtiment : Celle-ci est conforme au plan de composition / implantation / principe d'alignement défini par le règlement de la zone UR du PLU dans le cadre d’un plan d’ensemble.
- L’emprise au sol n’excède pas 50% de la surface de l’unité foncière
- L’implantation par rapport aux limites de propriété se conforme à l’article UR7 du règlement de la zone
- Les hauteurs des bâtiments n’excèdent pas 6 mètres et les bâtiments n’excèdent pas 2 niveaux de construction. Les niveaux de références du terrain naturel sont calculés en fonction du niveau moyen sur une bande de 30 mètres par bâtiment.
- Matériaux:Largement inspiré des villages alentours, le revêtement à la chaux utilisé sur tous les bâtiments confère à ce projet blanc un aspect plus traditionnel et artisanal qu'un enduit classique. Les ouvertures quant à elles revisitent les petits formats vernaculaires. Pour les ilôts A, B et C, des bardage de lattis bois ponctuent les bâtiment de bardage de peuplier en indiquant les entrées et dégageant les espaces remarquable en rez-de-chaussée. Pour les ilôts D, E, F, H, VC,E et G, les espaces privatifs (terrasses et balcons) ainsi que certaines façades sont habillés d'un maillage en acier blanc ajouré. Ce filtre est un élément architectural qui identifie et qualifie tous les logements de l'ilot. Il s'apparente à une treille permettant à la végétation de coloniser partiellement et ponctuellement les volumes. Ces treilles créent un effet de seuil entre l'espace habité et le paysage. Certaines terrasses sur l'ilot G sont projetées au delà de la façade au R+1 et ressemblent à des carrelets, avec une vue cadrée sur la mer. Les toitures ont des traitements multiples :
- support de panneaux photovoltaïques, cachés par l'acrotère ( ilot A et E)
- bac sec, étanchéité bitumineuse non-accessible, cachés par l'acrotère ( ilot F,H, VC)
- toiture végétalisée (ilot G)
- toiture terrasse accessible avec garde corps plein, enduit à la chaux (ilot G)
5. La desserte du nouveau quartier. Une voie parallèle à la rue de la Tour Carrée sera créée à l’occasion du projet. Elle débouchera sur la rue de la Tour Carrée en amont de l’intersection avec le chemin de Douzille. Elle desservira la dizaine de places réservées aux visiteurs pour permettre aux habitants de laisser leur voiture dans le parking souterrain commun. Cette voie séparera la circulation des véhicules des habitants du nouveau quartier au flux des piétons et cyclistes empruntant la rue de la Tour Carrée pour continuer sur la promenade littorale.
6. Le stationnement. Le projet prévoit- 77 places de stationnement dans le sous-sol communs des îlots B et C dont 2 places PMR- 23 places de stationnement extérieurs répartis sur l’unité foncière dont 5 places PMR. Le nombre de places créées est supérieur au nombre fixé par le règlement de la zone UR du PLU
- 1 places pour chacun des 18 logements sociaux
- 1,2 places par logement libre (61 dans le projet)qui donne un total de 91 places dont 5 PMR7. Le projet paysager. Traitement des abords et insertion du programme. Le projet s’adapte aux variations des ambiances et contextes paysagers des quatre côtés. Il s'inscrit dans la ceinture végétale de l'espace boisé classé qui sera préservée et renforcée.
- Côté Sud / Sud-Ouest : Espace boisé classé Aucun aménagement dans l’EBC. Les limites de parcelles privées seront plantées afin de créer une continuité entre l’EBC et le quartier. La limite de l’EBC sera matérialisée par des plantations (strate arbustive) afin de marquer une distanciation entre le traitement des jardins privatifs et celui de l’EBC. Pour minimiser l’impact du piétinement dans l’EBC, des clôtures champêtres (poteaux acacia + deux fils métalliques) sont installées. Il est prévu une convention de gestion avec la ville sur cet EBC.
- Côté Ouest : gestion des covisibilités. Cet espace tampon est composé de la façon suivante :
- la limite séparative : haie bocagère (essences locales spontanées C.F liste des végétaux)
- Arbres tiges (fruitiers) ponctuels (à + de 2 m de la limite parcellaire)
- Micro jardins potagers (en long)
- sentier piéton enherbé- Point d’eau (récupération et réutilisation en gravitaire des eaux de toiture dans des citernes enterrée avec pompe à main).
- Côté Nord : entrée véhicules La limite avec la rue de la Tour Carrée est composée d’une continuité végétale conforme aux attendus de la ZPPAUP (strate arborée et herbacée). Les containers enterrés sont accessibles depuis la rue de la Tour Carrée et noyés dans un écrin végétal (strate arbustive et arborée). Ce premier plan fortement planté réduira l’impact visuel du parking (PK enherbé et filtrant) et des entrées et sorties de véhicules.
- Côté Est : Filtre végétal
- limite Est : Replantation d’une strate arborée et herbacée (avec maintien de quelques sujets intéressants)
- Ce filtre planté s’adapte aux usages projetés, à savoir : filtre dense sur les zones habitées et filtre moins dense au droit de la placette publique pour d’avantage d’interactions avec la rue de la Tour Carrée.
- Polarité autour de la placette publique et de la conciergerie (borne vélos, boulodrome, assises et parvis du local collectif).b. Traitement paysager à l’intérieur du projet. Le parti pris est de créer un quartier sans voiture, avec le moins de surface imperméable possible. Ainsi l’ambiance rejoint celle de la zone naturelle du parc de la tour carrée. Le système de voirie a été réduit au strict minimum pour conserver une cohérence avec les cheminements en espaces naturels : pas de trottoir (mais bandes PMR de 1,40m, bande centrale enherbée, circulation en sens unique. Le parti est donc de réduire l’emprise des surfaces imperméables pour d’une part infiltrer l’eau au maximum et d’autre part de s’inscrire dans une typologie de voie en espace naturel. La plantation de nombreux arbres à proximité des habitations permettra de réduire l’impact visuel et sonore (bruit du feuillage) de la zone industrielle voisine (respect d’un arbre tige pour 200m2 de terrains non bâtis et des 20% de pleine terre). En frange les jardins sont davantage privatifs et en coeur de quartier les espaces plantés offrent des fonctions collectives (jardins potagers partagés, serre, cabane de lecture, assises, etc.). Enfin, des systèmes de recyclage de déchets verts (compostage) et de récupération des eaux de pluie (citernes) seront mis en place et utilisés notamment pour les jardins potagers.
- Palette végétale :Arbres : Érables de Montpelier, Frênes, Tamaris, Figuier, Chênes vert, Fruitiers Haies bocagères : prunelier, cornouiller, charme, fusain d’Europe, viorne, Strate herbacée et massif : plantes vivaces littorales + graminées + semis de pelouse sèche et calcaire.

Consommation énergétique

  • 59,40 kWhep/m2.an
  • 60,00 kWhep/m2.an
  • RT 2012

  • 23,00 kWhef/m2.an
  • chauffage : 26.4 kWhep/m².an
    ECS : 23.9 kWhep/m².an
    Éclairage : 4.4 kWhep/m².an
    Auxiliaire : 4.7 kWhep/m².an
    Autres usages : 72.5 kWhep/m².an
    Photovoltaïque : -37.3 kWhep/m².an
    Cep=-32 kWhep/m².an (4 usages RT2012 uniquement )

    Comptage dans chaque logement (ecocompteur LEGRAND)

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 0,28 W.m-2.K-1
  • Bbio : 28.8
    Bbio max : 60

    I4

  • 0,30

Systèmes

    • Convecteur électrique
    • Pompe à chaleur
    • Aucun système de climatisation
    • VMC hygroréglable (hygro B)
    • Solaire photovoltaïque
    • Pompe à chaleur

    Chauffe-eau thermodynamique avec récupération de chaleur sur l'air extrait

    Revente totale de la production d'énergie photovoltaïque

    Système constructif mixte bois/béton - traitement scrupuleux de tous les ponts thermiques

Emissions de GES

  • 3,00 KgCO2/m2/an
  • RT2012

  • 689,60 KgCO2 /m2
  • 50,00 an(s)
  • 1 059,80 KgCO2 /m2
  • Reférentiel E+C- (calcul effectué en mai 2017) et certifié en phase conception

Analyse du Cycle de Vie :

    Les choix constructifs visant à démontrer la faisabilité du bâtiment bas carbone à cout maitrisé découlent des principes de la démarche négawatt. Sobriété, efficacité, renouvelables. Toutefois, la contrainte économique nous a orienté vers des systèmes de

    La compacité, le choix de l'enveloppe "ossature bois" et une gestion raisonnée des VRD nous ont permis de minimiser l'impact de la construiction sur le poids carbone du bâtiment.

Solution

    Gros œuvre / Structure, maçonnerie, façade

    Difficulté essentiellement liées au parti architectural, très minéral.

Coûts de construction & exploitation

  • Coûts Travaux: 1 596 €/m² SHON
    Maitrise D'œuvre: 9,5% %/Cout Tvx

Facture énergétique

  • 800,00

Environnement urbain

Jardins partagés, choix d'essence locales à faible besoins hydriques, minéralisation des espaces verts minimisée, place de la voiture très restreinte, récupération d'eaux pluviales.

Parking

1 place par logement

Qualité environnementale du bâti

  • Biodiversité
  • Chantier (incluant déchets)
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • gestion de l'eau
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • énergies renouvelables
  • gestion du bâtiment, maintenance
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • procédés de construction

Bordé par l’océan et protégé par un bois classé, ce nouveau quartier sans voiture est résolument tourné vers la nature. Les jardins, les potagers, les vergers, les venelles et les placettes offrent des espaces extérieurs de qualité.

Unique dans sa conception, le Domaine de la Tour Carrée offre un cadre de vie respectueux de l’Homme et de l’environnement.

  • Emplacement rare, à proximité de la plage et de la mer
  • Quartier mêlant des maisons, des volumes capables (logements évolutifs) et des espaces semi-collectifs
  • Choix militants en matière de préservation des ressources : constructions bas carbone (E3C2), récupération des eaux de pluie pour l’arrosage des jardins collectifs, suppression de la voiture, centrales photovoltaïques.

Catégories du concours

Bas Carbone

Bas Carbone

Prix du public

Prix du public

Prix des Etudiants

Prix des Etudiants

Green Solutions Awards 2019 - Bâtiments France


Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Solutions Awards 2019 - Bâtiments France