Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Ecole, collège, lycée ou université
  • Année de construction : 2020
  • Année de livraison : 2021
  • Adresse : 25 rue Bianca, Roquefeuil 97434 SAINT-PAUL, France
  • Zone climatique : [Aw] Tropical humide avec hiver sec.

  • Surface nette : 7 981 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 18 000 000 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 900 Elève(s)/étudiant(s)
  • Coût/m² : 2255.36 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire
    132 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RTAA DOM 2016 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Ce projet a remporté le Prix Climats Chauds des Green Solutions Awards France 2022-2023.

Le collège Roquefeuil a été conçu avec des objectifs environnementaux ambitieux. La philosophie générale a été portée par la volonté de réduire au maximum les impacts environnementaux du projet.

Insertion harmonieuse avec l’environnement

Le projet propose un bouleversement minimal du site en réduisant les affouillements et mouvements de terre.

L’organisation en plusieurs bâtiments participe de cette bonne intégration au site.

Optimisation des dépenses énergétiques

L’organisation générale des bâtiments par rapport aux vents dominants, le soin apporté à la protection solaire généralisée des façades (débords de toitures et brise soleil) et la grande porosité (plus de 30%) de celles-ci permet de faire fonctionner les bâtiments en ventilation naturelle de confort. Des brasseurs d’air apporteront le complément de confort les jours sans vent.

Un dispositif spécifique de puit dépressionnaire permet de ventiler les grands volumes de la restauration et du CDI tout en leur apportant la lumière naturelle et la vue sur un patio paysagé.

Les éclairages prévus sont tous à LED, réduisant les consommations résiduelles.

L’optimisation de l’éclairage naturel grâce à des façades largement vitrées, des bâtiments à double orientation pour les bâtiments et une toiture et une façade textile pour le gymnase assure une autonomie quasi totale en éclairage naturel, favorisant fortement les économies d’énergie et le confort visuel.

Réduction de l’effet ilot de chaleur

La végétalisation en pied de façades de plus de 70% du linéaire des bâtiments et le traitement de la cour avec des matériaux peu absorbants (gazon synthétique, béton clair, jardins) au lieu du traditionnel enrobé noir va réduire fortement l’effet d’ilot de chaleur et l’inconfort qui y est lié.

Gestion des eaux pluviales 

Afin de limiter les renvois aux réseaux et les risques de bouchage de ceux-ci les eaux pluviales du site sont infiltrées dans les jardins et noues paysagères réparties sur l’opération. Elles assurent aussi l’arrosage des jardins et réduisent les dépenses en eau.

Gestion des déchets

Les déchets de la restauration seront traités par compostage sur site réduisant ainsi fortement la collecte des ordures et donc l’encombrement des décharges.

Optimisation du bilan carbone

Le recours à une structure métallique et à des planchers collaborant réduit fortement l’usage du béton et favorise une déconstruction aisée, optimisant ainsi le bilan carbone du collège et donc les émissions de gaz à effet de serre.

Plus de détails sur ce projet

 https://labreunion.fr/projets/college-rocquefeuil/

Démarche BIM

La démarche BIM a été initié dès l'APS du projet. Cette méthode nous a permis de calculer avec précision les quantités et les surfaces du projet.

Grace à la maquette numérique produite, nous avons pu générer l’ensemble des pièces graphiques. Les plans, coupes, façades et détails ont été conçus avec cette maquette numérique, ce qui a permis de conserver la même cohérence, précision et qualité de production, tout au long des études.

Crédits photo

Hervé Douris

Maître d'ouvrage

Maître d'œuvre

Intervenants

    Bureau d'étude thermique

    LEU Réunion

     https://leureunion.fr/

    Bureau d'études conception environnementale




    Bureau d'études autre

    OMEGA


    Bureau d'études autre

    ETBT

Type de marché public

Marché global de performance

Allotissement des marchés travaux

Corps d'Etat Séparés

Consommation énergétique

  • 132,00 kWhep/m2.an
  • RTAA DOM 2016

Performance énergétique de l'enveloppe

    Le U-bat est inadapté en climat tropical, l'objectif est ici de protéger l'enveloppe du rayonnement solaire direct. Pour cela, l'usage de brises soleil optimisés en fonction de l’orientation solaire est systématique, de même toutes les baies sont protégées par des protections solaires.

    Les systèmes actifs type domotique n'ont pas été installés sur ce projet ou nous avons préféré les systèmes passifs (actions des utilisateurs). En effet, la domotique est fragile et délicate à utiliser dans ce type d'établissement et soumise à l'obsolescence programmée. De plus, elle déresponsabilise les utilisateurs.

Plus d'information sur la consommation réelle et les performances

Pas d'estimation réelle à ce stade, l'établissement n'ayant pas encore atteint sa capacité maximale.

Consommation d'énergie primaire non renouvelable

92,00 kWhep/m2.an

Systèmes

    • Aucun système de chauffage
    • Solaire thermique
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • Ventillation nocturne
    • Solaire thermique

Bâtiment intelligent

    Bâtiment passif sans systèmes à obsolescence programmée et à la maintenance coûteuse.

    Très contents car ils n'ont rien à gérer à part l'alarme !

Démarche biodiversité

    Ce projet déploie, grâce à l'expertise du paysagiste Michel Reynaud, une stratégie poussée de renaturation du site.

    A l'origine, une savane sèche, dégradée et envahie de pestes végétales. La renaturation du site à des fins écologiques et thermiques a été un des points forts de ce projet, comme les photos l'illustrent mieux qu'un long discours. Le végétal tapissant les fossés et les bassins d'infiltration participent aussi de la gestion des eaux pluviales, sur un site en pente ou les événements pluvieux peuvent être exceptionnellement forts (zone cyclonique), en occurrence vingtenal. Ainsi, toute l'eau de pluie est contenue sur le site.

    Le pourcentage en U2c d’espaces libres perméables est de 50 % des espaces libres :

    • Surface du terrain d’emprise 17 947 m² (zone AU) hors zone N (hors parvis et espaces pour la desserte extérieure) ;
    • 7 646 m² de jardins en pleine terre hors secteur en N ;
    • L’ensemble des cours jardin est arboré et perméable et représente 1685 m² ;
    • Stationnements en dalle herbe : 125 m² (non comptabilisés en perméable - indicatif) ;
    • Bacs à sable sur sous-couche drainante 58 m² (un terrain de sport et la piste ne sont pas perméables car envisagés en finition résine sportive sur support béton faiblement drainant) ;
    • Soit un total théorique de sol dit perméable arboré de 9 330 m² ;
    • Soit un total d’espaces libres perméables égal à 51.98 % de la surface totale de la parcelle (hors zone N).

    La perméabilité

    L’organisation du plan permet de préserver un maximum de la surface du terrain en espaces perméables. La gestion des eaux pluviales est basée sur le respect de la réglementation européenne (cf extrait directive cadre 2000-60), à savoir :

    • La dépollution des eaux pluviales et de ruissellement (eaux urbaines résiduelles) ;
    • La disponibilité pour le milieu terrestre (recharge du milieu et des aquifères) ;
    • La protection pour le milieu aquatique marin, et notamment les écosystèmes du lagon.
       

    Ces trois grands principes, auxquels s’ajoute celui de la temporisation des grands évènements pour la protection des milieux et des personnes et biens en aval (risque hydraulique en évènement intense) – seul vraiment pris en compte dans la réglementation courante appliquée en France) déterminent in fine :

    1. La constitution de sols perméables piétons : cours en gazon synthétiques posées sur lit de sable et fond de forme drainant.
    2. L’intégration des stationnements automobiles et le traitement des risques par un séparateur (ou un piégeage interne en lit de graviers), complété par un dispositif externe de dépollution (rejet en milieu naturel arboré) en cas de dysfonctionnement.
    3. La limitation au mieux des espaces disponibles pour les véhicules (une seule voie pompier et de service au sein de l’opération).
    4. La réalisation de la gestion des eaux pluviales par des drains ponctuellement (infiltration en descentes de toitures) et par des systèmes de terrasses de temporisation, noues, (...) plantés permettant la phytoremédiation (bioremédiation des polluants carbonés, azotés et souffre, et phytostockage des particules xénobiotiques métaux lourds et métabolites chimiques).
    5. La définition de paysages en densité végétale avec mode de gestion différentié doux (sans engrais, sans produits phytosanitaires, sans outillage à moteur thermique), destinée à renforcer les systèmes boisés et la structure des sols humiques (piégeage et retenue de l’eau, fixation dans les complexes argilo humiques de métabolites toxiques extraites des cycles biogéochimiques (neutralisation)).
    6. La réalisation de terrasses végétalisées sur les toitures (savane à hétéropogon) formant un « tamponnage » des précipitations de faibles à moyennes intensités. Le principe de gestion de l’eau de manière simplifiée est le suivant pour les types de précipitations (cf notice hydraulique) :
      - Occurrence faible (une année) : dépollution, alimentation des substrats de surface (episolum humifère) ;
      - Occurrence intermédiaire à forte (décennale): temporisation et retenue par infiltration, recharge des milieux terrestres et dépollution, piégeage des polluants particulaires, et dépollution pour les recharges des nappes aquifères ;
      - Occurrence exceptionnelle (de 20 à 100 ans) : temporisation et stockage tampon à fin d’infiltration et de déphasage des écoulements dans les exutoires. Respect au plus près des exutoires originels déterminés par la topographie des lieux.
       

    Nota : le secteur du collège de Roquefeuil est positionné dans le SDEP de Saint Paul en zone de contrainte faible (coloris jaune sur la cartographie ci-contre), la compensation de la part d’imperméabilisation bâtie et voiries devant être traitée par une limitation des débits rejetés, soit débit après aménagement = débit initial.

Résilience

    • Inondation/Ruissellement
    • Séisme
    • Vent / Cyclone

    • Le choix de bâtiments en structure métallique réduit fortement les masses oscillantes et ainsi les efforts en fondation (optimisation du béton de fondation). La souplesse de l'acier et de façades en remplissage en filière sèches évite l'apparition de fissures.
    • Le dimensionnement aux vents cycloniques (250Km/h) assure une bonne protection de l'ouvrage.
    • La couverture textile du gymnase limite le risque sur la structure, la couverture pouvant servir de fusible avant destruction de la structure.
    • Gestion vingtenalle des eaux pluviales (cf ci-dessus).

Environnement urbain

    Le projet est situé en point haut d'une ZAC, il domine le site et profite ainsi des vues et surtout d'un bon potentiel de ventilation naturelle (pas de masques bâtis alentour).

    L'organisation sur le site limite les terrassements et optimise la pente, réduisant ainsi les impacts visuels.

    Les accès bus, piétons et vélos (piste cyclable) ont été pensés de manière à desservir facilement l'équipement depuis le quartier et les environs. Une gare de bus est positionnée face à l'accès principal.

  • 18 847,00 m2
  • 48,00 %
  • 9 330,00

Solution

    Couverture en tôle en acier

    Ondulit

     http://www.ondulit.com/fr/ondulit.html

    Gros œuvre / Charpente, couverture, étanchéité

    Tôle acier avec complexe réfléchissant en aluminium naturel avec un excellent facteur solaire (réfléchit 90% du rayonnement), une réduction acoustique d'environ 25dB et une excellente résistance au brouillard saline et à la corrosion

    Technologie simple de mise en oeuvre, équivalente à une tôle classique.


    SMC2

    SMC2

     https://www.smc2-construction.com/

    Gros œuvre / Charpente, couverture, étanchéité

    Système intégré de structure textile pour grande portées type gymnase avec couverture textile.

    Une solution permettant une qualité optimale d'éclairement naturel dans un gymnase, avec une grande homogénéité de l'éclairage naturel.

Coûts de construction & exploitation

  • 18 000 000

Gestion de l'eau

    Les sanitaires sont alimentés par systèmes temporisés type Presto, ce qui limite les consommations.

Qualité de l'air intérieur

    Le choix de bâtiments en ventilation naturelle de confort (taux de renouvellements d'air de l'ordre de 50Vol/heure) assure un excellent renouvellement de l'air intérieur et de ce fait participe à une très bonne qualité de l'air.

    Le choix de peintures acryliques a faibles émissions et de sols PVC recyclés (Gerflor) avec résine encapsulant les COV participent de cette qualité.

Confort

    Le climat de Roquefeuil (source météo France) donne des températures moyennes maximales de 32°. Grâce à la stratégie de ventilation naturelle de confort (faible épaisseur bâtie moins de 10m, grande porosité des façades, supérieure à 30%, protection solaire de l'enveloppe, débords de toiture, protection solaire de baies, brises soleil, végétalisation des abords des bâtiments, 70% du linéaire des façades, installation de brasseurs d'air pour les jours sans vents), la température ressentie est au maximum de 28°C, ce qui garanti le confort sans recours à la climatisation artificielle et est constaté après deux saisons chaudes d'usage.

    C'est bien une conception aérothermique passive globale qui a été déployée ici.

    Le fonctionnement en ventilation naturelle avec des débits de l'ordre de 50Vol/h permet d'évacuer l'humidité générée par les occupants, la vitesse d'air optimise ce contrôle.

    La grande porosité des sanitaires des élèves permet d'assurer un excellent confort hygrométrique et limite, voire élimine, les mauvaises odeurs.

    Le confort acoustique a fait l'objet d'une attention spécifique a deux niveaux :

    1. Pour les bâtiments : utilisation d'une tôle isolante (Ondulit) réduisant d'environ 25dB le bruit d'impact de la pluie et les bruits aériens. L'ajout d'isolant acoustique en sous face des brise soleil des salles de classes, limitant les bruits aériens de la cour.
    2. Pour les aménagements : la végétation en périphérie des bâtiments améliore le temps de réverbération et limite ainsi les nuisances dans les salles de classes qui ont les fenêtres ouvertes pour la VNAT.
       

    Le relatif isolement du collège limite grandement les bruits route.

    La faible épaisseur des bâtiments permet d'assurer une excellente autonomie en éclairage naturel. La présence systématique de protections solaires évite l'éblouissement.

    L'usage d'une couverture textile blanche pour le gymnase assure une excellente homogénéité et la qualité de l'éclairage naturel, limitant drastiquement l'usage d'éclairage artificiel.

    Une réflexion spécifique a été menée pour le confort des cours avec le design d'un grand banc de mobilier urbain en bois, qui permet également l'infiltration des eaux par dessous.

    L'ergonomie de la maintenance des sanitaires a aussi été pensée pour permettre une intervention par l'extérieur des sanitaires grâce à une façade amovible donnant accès aux réseaux d'eau usée et potable.

  • 200,00 °C.h.

Puit de carbone

La part importante des plantations et en particulier d'arbres de haute tige (voir par ailleurs), permet à terme de stocker du carbone.

Initiatives favorisant les mobilités décarbonées

  • Le stationnement des vélos est organisé et sécurisé à l'entrée de l'établissement ;
  • Une piste cyclable et un trottoir généreux accompagnent ces déplacements doux ;
  • Une gare routière est prévue face à l'entrée de l'établissement.

Emissions de GES

  • 50,00 année(s)

Raisons de la candidature au(x) concours

Ce projet est emblématique d'une proposition de collège où tout concourt à une réduction des impacts environnementaux :

  • Choix d'une construction en filière sèche (métal : réduction de l'empreinte carbone, déconstruction aisée) ; 
  • Obtention du confort pour tous les bâtiments par optimisation de la ventilation naturelle de confort (bâtiments traversants ou utilisation de patio dépressionnaire) ;
  • Optimisation de l'éclairage naturel (pas d'usage d'éclairage artificiel aux heures de fonctionnement, même dans le gymnase, grâce à la couverture textile PVC recyclable) ; 
  • Réduction de l'îlot de chaleur (plantation des abords et des cours) ;
  • Gestion des eaux pluviales par systèmes de bassins de temporisation et infiltration paysagers ;
  • Absence de climatisation artificielle ;
  • Restauration des écosystèmes par des plantations de plantes endémiques et exotiques fonctionnant de manière symbiotique ;
  • Gestion du confort acoustique par le traitement du sol des cours et l'utilisation de brises soleil jouant aussi le rôle d'absorption acoustique ;
  • Limitation des déchets par la mise en place d'un bio-composteur pour les déchets de la cantine qui fertilisent ensuite les jardins.
PDF
 bioclimatisme résilience biodiversité urbaine qualité air intérieur bâtiment tertiaire déchet bâtiment Green Solutions Awards Green Solutions Awards 2022 2023

Partager :
Rédigé par
Timothée Leger


Autres études de cas

Plus